Avant tout, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2008 pleine de bonnes choses, dont de superbes séries, évidemment.

Au départ j’envisageais de préparer un bilan assez détaillé de l’année 2007, mais je n’ai pas franchement le temps, malheureusement – sauf si je veux arrêter de réviser pour mes partiels, ce qui n’est pas très sérieux – donc j’ai laissé tomber. De ce fait, je compte tenter d’aller directement à l’essentiel. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un rapide récapitulatif de ma propre année en tant que sériephile.

 

Les révélations, autrement dit les nouvelles indispensables

Farscape : Est-ce que cela étonnera quelqu’un si je révèle que ce fut MA série de l’année ? J’avais déjà regardé la première saison en 2006, mais 2007 fut le feu d’artifice avec les suivantes ainsi qu’avec la mini-série. Je n’ai pas encore fait le deuil de cette merveilleuse série, c’est dire. J’en ai parlé en long, en large et en travers sur Luminophore donc je ne vais évidemment pas m’attarder de nouveau dessus. J’envisage en plus d’écrire bientôt un billet pour The Peacekeeper Wars, mais je repousse à chaque fois l’échéance. Comme si le jour où je le publierai, la fiction sera bel et bien terminée.

Carnivàle : J’en aurai mis du temps avant de m’y pencher ; j’ai regardé les deux saisons cet été et ce ne fut que du bonheur. Il s’agit d’une série tellement spéciale et à l’atmosphère si particulière et inimitable, possédant une mythologie foisonnante, des personnages charismatiques au possible et une musique enivrante. C’est une vraie poésie à l’état brut. Une merveille, voilà tout.

Popular : Dans un genre totalement différent des précédentes, cette série a su se hisser au rang de mes comédies préférées. Oui, c’est souvent à la limite du débile, mais c’est ce qui fait son charme.

 

Les découvertes intéressantes

Entourage : Je n’ai pas encore parlé de cette série sur ce blog alors que j’ai visionné en 2007 les deux premières saisons. Il s’agit là d’une critique assez acerbe et non consensuelle de l’envers du décor d’Hollywood. La bande de copains est extra et mention toute spéciale à Ari, interprété par le fabuleux Jeremy Piven.

The Tudors : Quand bien même ils possèdent des défauts, j’ai franchement apprécié ces dix premiers épisodes et j’attends la suite avec une grande impatience. Et apparemment, il y aura de quoi perdre la tête, littéralement !

Miracles : Une seule saison, pas de réelle fin, mais une série avec un univers bien particulier et très mystérieux. Pour peu que l’on aime le genre, il est bon de s’y pencher sérieusement.

Je pourrais aussi citer The Loop, Skins, My So-Called Life, Everybody Hates Chris

 

Celles qui tirent leur révérence

Eh oui, certaines séries n’ont pas pu passer l’année et il aura fallu leur dire adieu. Si l’arrêt de Veronica Mars ne m’a pas touchée plus que ça du fait de la baisse considérable de qualité dans la saison trois, ce ne fut pas le cas de Rome. Très rares sont les séries à se surpasser d’épisode en épisode, surtout lorsque le niveau est déjà haut dès le départ. Les séries historiques sont toujours un pari, car l’histoire est justement connue. Il convient de réussir à attirer le téléspectateur sans trop romancer le tout. Rome y parvenait admirablement.

 

Celles qui continuent tranquillement leur chemin

Comme d’habitude, certaines séries ont eu le mérite de me plaire énormément. Elles figuraient déjà dans ma liste « à suivre de très près » et les nouveaux épisodes ne m’ont en aucun cas fait changer d’avis. Ce fut le cas avec la saison trois de Battlestar Galactica, qui, même si elle a fait couler beaucoup d’encre, fut bonne. Eh oui, j’ai personnellement adoré le season finale et la dernière scène. Le « carré of the doom » était lourd, mais tout le monde n’est pas parfait. Je ne suis pas objective avec Battlestar Galactica, de toute manière. 2008 sera synonyme du début de dernière saison pour la série, mais verra-t-on l’ultime épisode avant la fin de l’année ? Ou faudra-t-il attendre 2009 ?

Les séries plus récentes que sont Dexter et Friday Night Lights sont toujours plutôt bonnes durant leur seconde saison et me laissent la plupart du temps totalement charmée. J’émets toutefois une petite réserve pour la deuxième qui s’est perdue dans quelques intrigues dispensables.

2007 m’a aussi permis de rattraper un tant soit peu Gilmore Girls avec le visionnage des saisons trois et quatre. Si la série s’est terminée aux États-Unis en 2007, je vais pouvoir m’amuser avec les Gilmore. Heureusement. On a toujours besoin d’elles.

Hors États-Unis, la saison trois de Doctor Who fut à l’image des deux premières : drôle, enjouée, parfois plus grave et définitivement extraordinaire. Quant à celle de ReGenesis, bien que je ne l’aie pas encore conclue, elle met l’accent sur les personnages et leur univers, ce qui n’est pas pour me déplaire. Après deux ans à se focaliser sur les menaces bactériologiques en tous genres, il est bon de se pencher sur les protagonistes.

 

Les atrocités qui font parfois très peur

Malheureusement il y en a… Tarzan m’a certainement le plus marquée : un héros à ramener vite fait, bien fait dans sa jungle, une intrigue bidon et six épisodes de trop. Bionic Woman ne m’a pas non plus laissé un souvenir impérissable. J’y reviendrai probablement bientôt donc je ne vais pas trop m’attarder. D’autres séries telles que Kidnapped ou encore Night Stalker ont eu raison de moi. On se demande pourquoi.

 

Le mot de la fin

Bien évidemment, je pourrais encore citer énormément de séries et faire plein d’autres catégories. Pour ma part, 2007 fut extrêmement riche et la résumer en quelques lignes paraît impossible. De toute manière, Luminophore reflète relativement bien ce que j’ai visionné et, donc, pensé. Il est toutefois bon de noter que les séries françaises sont inexistantes chez moi, ce qui est dommage. Je dois mal choisir ce que j’essaye parce que je suis à chaque fois – ou presque – dégoûtée.

À quoi ressemblera 2008 (et par voie de conséquence, le blog) ? Première nouveauté, les séries asiatiques feront partie de mon registre. En suivant les conseils de plusieurs personnes, j’ai commencé un tout petit peu avant 2008, Nobuta wo Produce. Après l’avoir terminé, j’envisage déjà d’autres j-dramas. J’aimerais d’ailleurs en tester un dans le genre historique.

La grève des scénaristes aidant, je vais pouvoir me pencher plus facilement sur des séries que je désire regarder depuis un moment telles que Xena : Warrior Princess, Babylon 5, The Office… 2008 sera aussi l’occasion de continuer des séries que j’ai plus ou moins mises en pause comme The O.C., Dead Like Me, Six Feet Under (à condition que France 4 diffuse enfin l’ultime saison !).

Bref, voici globalement comment s’annonce 2008 pour Luminophore. Même si comme tous les ans, il y aura des surprises, bonnes ou moins bonnes. Je profite de ce billet pour vous dire de ne pas hésiter à donner ici votre avis sur la ligne éditoriale du blog, sur ce que vous aimeriez voir davantage (bilan de saisons, de séries, etc.). Je ne mange pas et je serais ravie d’avoir des critiques constructives.