Après une première saison pleine d’entrain, de bonne humeur et d’aventures, Robin Hood, la série de la BBC, a-t-elle réussi à garder le rythme lors de la seconde saison ? Composée de treize épisodes (le season finale est un double épisode), elle fut diffusée entre octobre et décembre 2007 en Angleterre, elle devrait probablement arriver sur Canal+ dès la fin de l’année. Aucun spoiler.
Personnellement, je dois dire que j’avais hâte de regarder la saison 2 après avoir vu la première. Robin Hood n’est pas une série indispensable mais elle a le mérite de faire passer d’excellents moments et d’offrir quelques très jolis passages. Sauf qu’avant même d’avoir commencé la saison, je me suis faite spoiler sur un évènement très important et qui m’a un petit peu gâché le visionnage… Voilà ce que c’est que de regarder les mots clés que les internautes tapent pour arriver sur Luminophore ;___;

Nouveauté sur le blog : la balise spoiler. Vous pouvez la voir un peu plus bas, ne cliquez dessus que si vous avez vu la saison ou que vous vous en fichez de connaître l’histoire à l’avance Tout le reste est sans spoiler, comme d’habitude.
La première saison de Robin Hood était parvenue à trouver un équilibre entre la bonne humeur, l’humour et les situations plus noires. La seconde continue sur cette lancée et offre un mélange des genres toujours aussi appréciable. Cela dit, les treize nouveaux épisodes sont plus graves que les précédents. Evidemment on est loin d’une véritable tragédie mais il y a moins d’insouciance que précédemment. Plus de morts par exemple mais surtout une saison reposant essentiellement sur le thème de la trahison. Elle s’instaure dans les deux camps, celui du Shérif (Keith Allen) comme dans celui de Robin des Bois (Jonas Armstrong). Si au départ on peut penser qu’il s’agit là d’une assez mauvaise idée du côté du voleur à capuche, il n’en est rien. Le traître en question reste agréable et on comprend ses raisons. Le traitement apporté à son personnage est juste et comble les lacunes de la saison une de ce point de vue là. Bien qu’il trahisse ses amis, il ne change pas et ne devient pas un sans-cœur n’agissant que ce pour quoi il fait ce qu’il fait.
Si ce dernier est approfondi au cours des épisodes, c’est aussi le cas de quelques autres personnages comme celui de Guy de Gisborne (Richard Armitage). Son ambivalence, sa dualité et ses deux côtés, méchant comme bon, sont travaillés et mis en avant. Le season finale ne laisse aucun doute sur le versant qu’il choisit mais la saison trois permet de supposer qu’il y va y avoir du remue-ménage à Locksley et Nottingham. Par contre, d’autres personnages auraient mérité un peu plus de temps d’antenne et il s’agit là d’un des points faibles de la série.
Puisque l’on parle des défauts, il est bon de noter que les reproches faits à Robin Hood ne sont en aucun cas supprimés dans la saison deux. Le respect historique n’est pas souvent de mise, les raccourcis scénaristiques sont légion et il y a toujours aussi peu de figurants. Mais comme j’ai déjà pu le dire, chercher dans Robin Hood une véracité historique n’est pas ce qu’il faut faire. Si l’on veut voir l’histoire de l’Angleterre il faut penser plutôt à regarder The Tudors, dont la saison deux arrive à la fin du mois d’ailleurs. Les défauts de la série font aussi plus ou moins son charme et si l’on n’arrive pas à s’en accommoder autant arrêter de suite.

Sans pour autant renouveler le genre qu’est l’aventure, Robin Hood parvient plutôt bien à proposer des situations nouvelles, même si le schéma reste relativement classique. L’humour et l’amitié qui lient le gang de Robin sont sans aucun doute un des atouts majeurs de la série. On se plaît à les suivre dans la forêt et à souhaiter que le Shérif se retrouve entre les mains du roi. A ce propos, le Shérif est toujours le même et son désir de voir la tête de Robin sur une pique n’est en aucun cas atténué. Loin de là même ! Son côté grandiloquent est encore une fois drôle voire limite effrayant.
Les scénaristes jouent probablement avec les fangirls (et fanboys mais ils doivent être moins nombreux ^^;) car le slash est très présent durant cette saison. Ce n’est pas quelque chose qui me marque en temps normal, je passe souvent à côté donc si je l’ai remarqué c’est qu’il y en a ! Les scènes entre Much (Sam Troughton) et Robin étaient déjà visibles dans la saison une mais ce sont surtout celles entre Guy et le Shérif ou Guy toujours et le traître qui sont mises en évidence durant la saison deux.

Le season finale a fait couler énormément d’encre sur la toile. Comme je m’étais faite spoiler sur l’évènement qui a lieu quelques minutes avant la fin, je savais plus ou moins à quoi m’attendre. Néanmoins cet acte est d’une rare violence et dépareille un petit peu avec la série. Il va toutefois permettre de lancer Robin Hood dans une direction peut-être différente ? Certains personnages risquent de tomber bien bas…

[spoiler /Montrer les spoilers/ /Cacher les spoilers/]Vous venez de cliquer pour voir les spoilers donc si vous vous êtes trompés, passez votre chemin !
J’étais donc au courant que Guy tuait Marianne (Lucy Griffiths) mais je ne savais pas quelles étaient les circonstances. Je ne cache pas que Guy est mon personnage favori et Marianne faisait aussi partie de mes préférés. En plus je shippais pas mal le couple alors bon… le fait que Guy tue Marianne m’a quelque peu laissée pantoise. D’autant plus que les scénaristes laissent tomber du coup la légende ! Mais en y réfléchissant bien, il était nécessaire de faire quelque chose de Marianne. Robin et elle s’étaient déclarés leur amour, ils allaient se marier, Guy savait qu’elle était le Nightwatchman, son père venait de mourir, que pouvait-on bien faire de son personnage sans tomber dans la mièvrerie ou la répétition ? Il y avait peut-être un moyen mais sa mort relancera probablement la série sur une piste nouvelle. Guy qui a agi par jalousie ne s’est tout simplement pas contrôlé. A peine avait-il enfoncé son épée dans sa bien aimée qu’il devait regretter son geste. Si l’acte en lui-même est effroyable, la scène est très belle et intense dans le sens où Guy la prend tout de suite dans ses bras réalisant ce qu’il vient de faire. La saison trois sera probablement difficile pour lui… Cela dit, si la mort de Marianne paraît être un retournement osé et assez appréciable dans une certaine mesure, j’ai quand même du mal à avaler la pilule. Effectivement, son attitude durant le dernier épisode n’était pas vraiment respectueuse du caractère du personnage. Elle a toujours eu quelques sentiments envers Guy, pas cette froideur et ce côté très manipulateur. Pourquoi lui balancer ces paroles alors qu’il est armé et pas elle ? Cette attitude semble tellement peu digne d’elle que je suis forcément un petit peu déçue… Quant au geste de Guy il ne m’étonne que malheureusement peu et j’avoue avoir très envie de voir son évolution durant la saison trois !
Toujours dans les spoilers et le season finale et toujours dans les déceptions, je ne comprends pas trop pourquoi les scénaristes laissent Djaq (Anjali Jay) et Will (Harry Lloyd) en Terre Sainte ?! Et surtout, je suis triste dans le sens où ils ont transformé la géniale Djaq en quelques minutes.
Du coup, la saison trois sera certainement marquée par l’arrivée de nouveaux personnages, féminins a priori puisqu’il n’y en a plus du tout… Ceci étant dit, peut-être que Djaq et Will reviendront ?
J’en parlais un peu plus haut, le traître Allan (Joe Armstrong) est toujours aussi agréable qu’il soit du côté des gentils et des méchants. Ses raisons n’étaient pas du tout nobles mais ce qu’il dit à Robin au début de la saison est véridique. Lorsque le roi reviendra, qu’auront les membres du gang ? Robin lui aura la gloire et carbure toujours à la reconnaissance, ne laissant rien aux autres.[/spoiler]

Malgré les défauts mis en évidence dans cet article, la saison deux est dans la même veine que la précédente et est toujours aussi agréable à suivre. De la fraîcheur, des personnages souvent attachants, une bonne dynamique de groupe et des situations suffisamment rocambolesques sans tomber dans la surenchère et quelques autres ingrédients font de cette série anglaise un honnête divertissement. Certains acteurs sortent du lot et globalement le niveau est bon. Personnellement, je ne me suis pas du tout ennuyée et Robin Hood demeure une agréable découverte. Il me tarde de suivre la saison trois :)