Six saisons, 80 épisodes dont de très nombreux largement dispensables. La dernière saison de The Dead Zone s’est terminée sur M6 samedi dernier et c’est un soulagement. A l’origine il y a le roman très intéressant de Stephen King qui fut ensuite adapté avec brio au cinéma par David Cronenberg. Puis les aventures de Johnny Smith (Anthony Michael Hall) furent narrées à la télévision dès 2002.

J’avais une vie parfaite jusqu’à ce que je me retrouve dans le coma pendant 6 ans. Quand je me suis réveillé, j’ai découvert que ma fiancée était mariée à un autre homme, mon fils ignore qui je suis, tout a changé, y compris moi. Un seul contact et je vois des choses, des choses qui se sont passées, des choses qui vont se passer, vous devriez voir ce que je vois…

Si les premières saisons étaient plutôt plaisantes sans être extraordinaires, la série savait de quelle manière titiller l’intérêt du téléspectateur. Mais au fur et à mesure des années, The Dead Zone a perdu son attrait à tel point que l’on se demande si la série a vraiment été bonne. La saison 6 fut affligeante. Pour être honnête, j’ai failli l’arrêter mais je me disais qu’il ne restait plus que quelques épisodes… autant essayer de tenir ! Les deux derniers épisodes sont les meilleurs de la saison, sans aucun doute. La présence de Tom Skerritt est sympathique d’autant plus qu’il interprétait le rôle du shérif dans le film.

Premier problème : le changement de générique. C’est à la mode de le couper et de n’afficher que le nom de la série mais là c’est d’un ridicule. Le thème musical était magnifique et il ne ressemble désormais plus à rien.
Second problème : la brusque disparition d’un personnage très sympathique. Cette mort ne sert pas franchement à grand chose, est très mal amenée et en aucun cas émouvante.
Troisième problème : le petit Junior est recasté. L’ancien acteur n’était pas fantastique mais le nouveau ne vaut pas mieux. Tant qu’à changer il aurait peut-être judicieux d’en trouver un talentueux ?
On pourrait encore continuer ainsi… Le fait que toute la mythologie de la série explose dès le début de la saison 6 est tout aussi pitoyable. On a juste envie de dire “tout ça pour ça ?” Certes, au vu du series finale il est possible de se rendre compte qu’il y avait un infime fil rouge mais il est loin de faire l’affaire.

Manque d’innovation, de créativité et tout simplement d’entrain, la dernière saison de The Dead Zone est très loin de faire l’affaire. La série a été annulée mais la fin qui n’en est pas une véritable est plutôt correcte même si l’on reste sans réponse à certaines questions. Beaucoup de déception mais il est clair que je ne regretterai pas Johnny Smith.