Les séries sont presque toutes déjà terminées pour cette saison chaotique 2007-2008, ce qui fait que les bilans de celles que j’ai regardées vont se succéder sur Luminophore. Du moins si je fais tout ce que j’ai prévu parce que j’ai un retard abominable.
La plupart des personnes regardant un certain nombre de séries en ont bien une en stock qui n’est pas extraordinaire, voire qui est même débile par moment, mais dont il est impossible de s’en détacher. Après tout, les séries ça peut aussi être fait pour se détendre les neurones tout en se moquant de certains acteurs et scénaristes. Tout ça pour vous dire que moi aussi j’ai un guilty pleasure, quoique pas si guilty que ça puisque je n’ai aucun problème à dire que j’aime et je suis même capable de trouver des qualités. Bref, parlons donc aujourd’hui de Smallville et de sa saison sept si vous le voulez bien. Aucun spoiler.

Pas la peine de présenter Smallville j’imagine, tout le monde connaît. C’est l’histoire de Clark Kent qui n’a pas encore ses lunettes et qui s’amuse à la ferme où il vit maintenant tout seul. Ce serait mentir que dire qu’il s’agit là d’une série de qualité. Elle en a quelques unes certes mais elle ne brille pas par son originalité ou sa prise de risque. Même si la saison six a su en faire un petit peu preuve. Honnêtement, j’ai adoré cette dernière et le season finale était à l’image de ce que la série sait faire. Malheureusement, le constat n’est pas le même quant à cette septième saison. Pas qu’elle soit vraiment mauvaise mais elle manque de cohérence. Il est vrai que la grève des scénaristes a un peu tout chamboulé, bouleversant certainement les projets des ces derniers mais cela n’explique pas tout. D’autant plus que Smallneuneu est une des rares séries à avoir eu la chance de perdre peu d’épisodes, deux en fait.

La saison six se terminait comme d’habitude sur un cliffhanger plutôt sympathique d’autant plus que Bizarro est très cool et vraiment drôle. Evidemment, comme on se trouve dans Smallville il est vite écarté ce qui est dommage. Or, contre toute attente il revient plus tard dans la saison mais là encore ça ne dure pas longtemps. C’est énervant dans le sens où la dynamique qu’il avait créée avec Lana était intéressante et aurait pu amener pas mal de nouvelles choses. Ce qui n’est pas le cas.
En fait la saison n’est pas suffisamment homogène, il y a beaucoup de choses mais trop vite balayées. A commencer par cette histoire en rapport avec Grant qui ne sert pas à grand chose si ce n’est être ravi de voir Michael Cassidy (Hidden Palms). Le retour le temps d’un épisode de Pete est mauvais, archi nul, insérez n’importe quel commentaire de déception. Probablement un des plus mauvais épisodes de la saison. Les lecteurs du manga One Piece trouveront certainement d’ailleurs une certaine ressemblance avec un certain pouvoir ^^. L’idée d’avoir aussi Dean Cain (le Clark de Lois & Clark) aurait pu être sympa mais Dean Cain n’était pas super convaincant ce qui ne rendait pas fameux face à Tom Welling. Le seul qui arrive à tirer son épingle du jeu est Green Arrow ♥♥♥ (Justin Hartley) qui malheureusement ne reste pas longtemps. Zut. Par contre un nouveau personnage apparaît : Kara, la « vraie » cousine de Clark (Laura Vandervoort). Elle apporte un vent de fraîcheur qui fait un bien fou, d’autant plus que l’actrice est plutôt douée.

Pour parler de la mythologie de la série et tout ce qui tourne autour de Veritas, c’était pas mal trouvé mais ça arrive trop comme un cheveu sur la soupe. Du côté de Brainiac ce n’est pas folichon non plus. Vu la tournure des évènements on a juste envie de dire « tout ça pour ça ? ». En définitive, rien ne ressort vraiment de cette saison si ce n’est une déception. D’autant plus que le season finale est mauvais. Tous les ans Smallville sort un dernier épisode avec sa dose d’action, de révélation, de scènes cultes (ah… le I’m Bizarro me fera toujours autant d’effet ^^) et qui donne envie de regarder la saison suivante. Là absolument pas. C’est mou, plat, à des années lumières de ce que la série sait faire. A l’image de la saison. J’ai eu l’impression d’avoir été trompée sur la marchandise.

Il ne reste normalement plus qu’une saison et Smallville s’arrêtera. Personnellement, j’aime toujours hein, surtout que la saison sept a quand même de bons épisodes (essentiement le 7.11 Siren avec Green Arrow et Black Canari, le 7.12 Fracture qui repose sur Lex, le 7.16 Descent, le 7.18 Apocalypse où Clark porte ses lunettes). Et puis le personnage de Lana n’est pas trop présent et ne le sera presque plus vu que Kristin Kreuk quitte le cast régulier (ouaaaais !!). Malheureusement c’est aussi le cas de Michael Rosenbaum mais là son absence va certainement se faire ressentir. Ceci étant dit, les fans comme moi de Justin Hartley et de Green Arrow seront ravis qu’il soit présent en tant que régulier pour la saison huit.
Bref, cette saison fut composé de nombreux éléments moyennement intéressants mais quelques uns sont là pour faire passer la pilule. Par exemple, Clark et Lois commencent à se rapprocher (Enfin ! Et en plus c’est joliment amené.), la dynamique entre Chloé et Jimmy est toujours aussi sympa, Lex découvre finalement ce qu’il recherche depuis longtemps… Smallville a su accomplir, même si à moindre mesure comme cela est dit plus haut, ce pour quoi elle est importante à mes yeux, c’est-à-dire me divertir :D