Avec quatre saisons, ReGenesis a tiré sa révérence il y a quelques semaines. La fin était prévue depuis un certain moment du coup les scénaristes ont eu le temps de conclure comme ils le souhaitaient. Après deux excellentes saisons, la troisième était plus faible. La série canadienne a-t-elle remonté le niveau pour son ultime saison ? Quelques spoilers donc attention.

La fin de la saison trois laissait pas mal dans l’expectative concernant Bob. L’arc tournant autour de son organe de Jacobson n’était pas très heureux bien que le personnage soit toujours aussi attachant. Comme par hasard, toute la saison tournera autour de ce thème. Néanmoins, ce sera un peu plus subtil que cela puisque lorsque l’on revoit Bob en début de saison quatre, il a perdu la mémoire. Du coup, une grande partie des épisodes sera consacrée à la recherche de ses souvenirs perdus. Mais vers la fin ça tourne au grand n’importe quoi. ReGenesis a toujours su tirer son épingle du jeu en proposant des situations difficiles mais crédibles. Bien sûr que tout ce qui se passe avec Roth peut arriver mais c’était trop gros et mal amené. Cela faisait limite feu d’artifice histoire d’en mettre plein la vue puisque la série se termine. Les Canadiens ne nous ont pas habitués à cette manière de faire lors des trois premières saisons et c’était justement appréciable.

En dehors de l’arc principal, il ne se passe pas grand chose puisque la plupart des épisodes sont des loners. Ce n’est pas dérangeant lorsqu’ils sont intéressants. Disons que là ce n’est pas trop le cas, ils sont convenus et prévisibles. Certains étaient pas trop mal, sans être renversants non plus.
Une constante ressort de ces treize derniers épisodes, c’est la noirceur. En gros c’est l’hécatombe chez les personnages. D’un côté vu que la série se termine on est moins embêté mais il ne faudrait peut-être pas pousser le bouchon non plus… Ceci étant dit ça permet un épisode vraiment excellent, le 4.09 Unbottled, qui utilise quelques twists et rend fou le téléspectateur.

Honnêtement, je n’ai pas grand chose à dire sur cette saison que j’ai trouvé assez moyenne. Le series finale m’a sacrément énervée au départ parce que j’espérais autre chose. Mais avec le recul, je le trouve plutôt réussi. De toute manière il paraissait assez difficile de terminer tout ce qui avait trait à l’affaire Bob / Nina et les autres personnages. En faire une sorte d’anticipation est plutôt bien trouvé quoique un poil too much. Ce plaidoyer envers la science est intéressant et ce qu’il en ressort m’a parlé, mais j’espérais autre chose de cet épisode. Toutefois, la série n’en demeure pas moins très bonne sur le long terme. Quand bien même les deux dernières sont plus faibles, elle reste une très bonne production mêlant parfaitement la science, la politique et les relations entre les personnages. Il ne reste plus qu’à espérer maintenant qu’Arte voudra bien diffuser les saisons trois et quatre.