Into the West (mini-série) – The whites become more plentiful and each year the earth grows a little smaller.

Par , le 15 juin 2008

Lorsque j’étais petite, je voulais être indienne. Cheyenne pour être tout à fait exacte. Les années ont passé et être Bretonne me convient tout à fait ^^; Mais je reste extrêmement passionnée et intéressée par tout ce qui touche aux Natifs Américains comme aiment les appeler les Américains. Du coup, une mini-série parlant de la conquête de l’Ouest ne pouvait que me donner envie de m’y pencher, c’est ainsi que j’ai regardé Into the West.
Into the West est une mini-série composée de six épisodes de 90 minutes chacun. Produite par Steven Spielberg (oui rien que ça, c’est déjà pas mal je crois), elle fut diffusée sur TNT aux Etats-Unis en 2005 et a été nommée seize fois aux Emmy. Cela dit elle n’en a remporté que deux. Elle est passée chez nous sur Série Club en 2007. La série se déroule entre 1820 et 1890 et suit la vie de deux familles, les Wheeler de Virginie et la tribu des Lakota qui vont finir par cohabiter en Californie. Aucun spoiler.

La première chose qui frappe est le casting. Il est tout simplement impressionnant tant il y a du monde mais aussi parce qu’il regroupe énormément d’acteurs connus. C’est ainsi que l’on retrouve Matthew Settle (Gossip Girl), Skeet Ulrich (Miracles, Jericho), Keri Russell (Felicity), Christian Kane (Angel), Alan Tudyk (Firefly), John Terry (Lost) et énormément d’autres. Des acteurs surtout connus dans les séries tv mais aussi du côté du grand écran puisqu’il y a Matthew Modine, Gary Busey, Josh Brolin, Tom Berenger, Sean Astin, Rachael Leigh Cook, etc. Du côté des Indiens le nombre de comédiens est très important aussi. La série se déroulant sur de nombreuses années on voit les personnages vieillir. Plutôt que d’utiliser le maquillage qui n’est pas toujours heureux, les acteurs changent pour quelques personnages. Bien sûr que l’on est triste lorsqu’on a été habitué au visage de quelqu’un mais en vérité ça passe plutôt bien. Force est de constater que les « plus vieux » ressemblent relativement bien aux « plus jeunes », que ce soit dans le physique mais aussi dans la manière de parler. Cette constatation est autant valable pour les blancs que pour les Indiens.

Avec une série (ou un film d’ailleurs) historique, on marche toujours sur des pierres ardentes car l’erreur peut très vite arriver. Je ne suis pas une spécialiste de l’époque mais je crois connaître un petit peu le sujet et Into the West semble fidèle à l’Histoire même si comme d’habitude on peut chipoter sur quelques points. Le fait de faire reposer la série sur les deux familles est pertinent et permet ainsi de voir les deux côtés. Par ailleurs, ils se rejoignent forcément à un moment donné… Avec Spielberg on pourrait avoir peur que la patriotisme soit trop présent mais non, du tout. Into the West n’est en aucun cas manichéenne. Il y a des bons et des mauvais partout. Que ce soit chez les blancs comme chez les Indiens.
Le réalisme est le maître mot de la mini-série. On peut commencer par évoquer le fait que la langue des Lakota est préservée et c’est un délice pour les oreilles. Comme le dit un personnage, la langue des « wasichu » (des blancs) est si peu mélodieuse comparée à la leur. Sérieusement, je serais presque tentée de dire que c’est vrai. Par ailleurs, le massacre des Indiens et la volonté de tuer leur identité culturelle sont mis en avant mais sans pour autant dissimuler quoique ce soit ou en faire des tonnes. De toute manière il n’y a pas besoin tant ce qui s’est passé est abominable. Into the West est très riche en émotions et il ne se passe pas un épisode sans qu’on ne soit bouleversé.

La conquête de l’Ouest est aussi marquée par la ruée vers l’or qui détruisit énormément d’hommes, la création du Pony Express, le chemin de fer, les massacres de blancs protégeant les Indiens… Du côté de ces derniers on retrouve les guerres entre tribus, les réserves, les mythes et leurs croyances, les grandes batailles contre les blancs (Little Big Horn par exemple). A vrai dire, tout ou presque est traité durant ces six épisodes.
Ceci dit, malgré toutes les qualités il y a quelques défauts. Si les premiers épisodes sont très bien rythmés, c’est moins le cas des deux derniers. Et puis c’est un petit peu trop propre. Certains héros sont un chouilla trop lisse, comme Jacob Wheeler par exemple. Cependant c’est plus du chipotage à ce niveau ^^;; Comme dit précédemment, les acteurs ont changé et on n’en retrouve plus aucun du cast du début et ça manque un petit peu parfois. De plus, la voix off qui ne dérangeait pas au début de la mini-série commence à se faire trop présente et un brin trop académique. Mais il s’agit là de quelques critiques qui n’enlèvent en rien la pertinence et l’intérêt d’Into the West.

Pas parfaite mais tout de même excellente, Into the West est une mini-série à voir si l’on aime tout ce qui est épique, historique et/ou lié à la conquête de l’Ouest. Elle ne manque pas de panache grâce à ce côté prenant, riche en action et aventure. Dotée d’une ambiance lancinante et sublimés par une musique lyrique de Geoff Zanelli, les paysages sont à couper le souffle et donnent envie de prendre le prochain avion pour les Etats-Unis. Il fallait s’y attendre avec Spielberg aux commandes, la réalisation est impeccable tout comme le réalisme. Si en plus les acteurs sont irréprochables et l’Histoire forcément passionnante, on ne peut que se laisser convaincre par ce retour dans le passé marqué par des évènements tragiques, honteux mais qui ne manquent pas non plus de moments heureux et émouvants. En bref, Into the West symbolise là un très beau devoir de mémoire.
Bonus : le magnifique générique

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NMBWqr91whI


3 Commentaires

  1. Nephthys• 15 juin 2008 à 15:05

    Olalala j’ai cette série en stock mais je n’ai pas eu le temps de la regarder !
    Pour ce qui est de vieillir les persos, c’est très Spielberg-ien, il avait déja utilisé le système pour Taken / Disparitions !

    Répondre

  2. Caroline• 15 juin 2008 à 21:30

    Comme tu peux l’imaginer, je te la conseille vivement. D’autant plus que si tu l’as déjà, le plus dur est fait :D

    Je n’ai pas regardé Taken donc je ne le savais pas. D’ailleurs j’ai prévu de regarder un de ces jours cette mini-série, elle me tente pas mal.

    Répondre

  3. Nephthys• 18 juin 2008 à 21:42

    Oui, et bien je l’ai vu récemment dans mon magasin habituel (cad Leclerc ^^) mais uniquement en VOST, ca ne me gêne pas plus que ca, au contraire j’aime bien la VOST !

    Ah ben je te la conseille, elle est assez longue à se mettre en place et les épisodes sont peut être un chtio peu trop long mais c’est du Spielberg :) !

    Répondre

Laisser un commentaire