Le foot par-ci, le foot par-là, il n’y a plus que ça en ce moment dans la bouche de tout le monde – ou presque. Personnellement, ce n’est pas trop ma tasse de thé, mais ça va, je ne deviens pas dingue en regardant un match. C’est peut-être pour cette raison que j’ai visionné dernièrement Footballers’ Wive$ et, plus précisément sa première saison. Il y a un an ou deux, j’avais vu des bribes sur M6 qui m’avaient fait rire. Avec huit épisodes, je ne risquais pas grand-chose en m’embarquant dans l’aventure. À l’heure actuelle, Footballers’ Wive$ est une série annulée. Elle comporte cinq saisons et est passée en Angleterre sur ITV1 entre 2002 et 2006. Elle a eu apparemment pas mal de succès. Comme son nom l’indique, elle met en avant la vie ô combien difficile et harassante des femmes de footballeurs d’un club fictif anglais. Aucun spoiler.

Pas la peine de se mentir à soi-même, Footballers’ Wive$ est un soap pur et dur. Ce n’est pas du tout mon truc à la base donc en testant le pilote, je me suis un peu demandé si j’avais eu là une idée de génie. Regarder quelques passages de temps en temps peut être tolérable, sauf qu’un épisode intégral requiert plus de courage. Si, au départ, j’ai souffert en demeurant devant la télé, la fin fut moins douloureuse. Certes, cela ne signifie clairement pas que le scénario se révèle plus solide, rien ne change à ce sujet, mais j’ai fini par un quelconque miracle à me divertir grâce à ce côté exagérément stupide et grand-guignolesque. Les protagonistes sont de vraies caricatures, les acteurs n’ont guère de talent, les multiples clichés se veulent tout simplement effarants, les dialogues sont souvent pitoyables et ça ne parle pas de grand-chose d’intéressant. Et pour combler le tout, on ne voit absolument rien en rapport avec le foot si ce n’est les fesses des joueurs sous la douche. Mais cela rend l’ensemble vraiment drôle. La palme revient au personnage de Tanya qui est la bitch par excellence, ce qui ne l’empêche nullement de se montrer merveilleuse. Avec toute la crasse qui s’accumule autour d’elle, elle parvient encore à s’en sortir, et elle fait preuve d’une classe à toute épreuve. En une année, il se déroule moult péripéties : des seins prennent feu, des bébés sont échangés, les individus consomment de la cocaïne à gogo (ou de l’héroïne, je ne suis pas une spécialiste à dire vrai !), une infirmière se tape un comateux, ledit comateux est dans cet état parce qu’il a été laissé pour mort par la femme d’un footballeur, ça couche à tout va, etc. Eh bien, la vie n’est pas de tout repos dans Footballers’ Wive$ !

En bref, la saison une de Footballers’ Wive$ est ridicule, déjantée, totalement allumée et c’est en ça qu’elle se révèle marrante. Je ne dis pas qu’elle mérite un quelconque regard, mais pour une série à tester l’été, c’est parfait. Et puis il faut avouer que les Américains n’auraient jamais osé une grande partie de ce qui s’y passe. À ce propos, un remake était prévu avec Lucy Lawless et Eddie Cibrian, mais cette fois-ci dans le domaine de la NFL ; or il est tombé à l’eau. Dommage, j’aurais bien aimé voir ça ; ou au moins le pilote puisqu’il a été tourné, quelques photos pas mal du tout circulent à ce sujet.