Supernatural (saison 3)

Par , le 20 juin 2008

Après Smallville et sa saison sept, place à sa consœur, Supernatural, et à sa troisième année diffusée entre octobre 2007 et mai 2008 sur The CW. Je me rends compte que je n’ai jamais vraiment parlé de Supernatural alors que je la suis assidûment depuis ses débuts sur The WB. Assurément pas la série du siècle, elle a néanmoins su retrouver l’essence même de quelques fictions telles que The X-Files, et propose ainsi une ambiance fantastique mâtinée de monstres qui se cachent dans les placards et terrorisent la population. Encore une fois, à cause de la grève des scénaristes, la saison a été raccourcie et c’est par conséquent six épisodes qui manquent à l’appel sur les vingt-deux habituels. Quelques spoilers dans la suite de l’article.

La saison deux laissait les deux frères Winchester dans le pétrin puisqu’ils venaient d’ouvrir les portes de l’Enfer. Rien que ça. Et pour que ce soit encore plus fun, Dean faisait un pacte avec un démon afin de ramener Sam sur la terre ferme. Le prix à payer ? Mais sa vie, tout simplement. Du coup, il ne lui reste plus qu’un an de liberté, et après, direction l’Enfer. Forcément, si jamais il essaye quoi que ce soit pour lever le marché, son cadet disparaît de la surface. Le début de cette année démarre donc tout de suite là où ils en sont, autrement dit ce n’est pas joyeux. Dean étant Dean, il prend très bien la chose en apparence et décide d’appliquer le principe carpe diem à la lettre. C’est assez amusant de voir Sam s’énerver et tenter de réfléchir alors que son frère en profite pour se la couler douce. Sauf qu’évidemment, c’est loin d’être aussi simple que ça. Ce n’est pas parce que l’aîné paraît avoir jeté l’éponge que cela signifie qu’il est ravi d’aller coexister avec ses futurs potes les démons. La saison trois se focalise dès lors sur la recherche d’un moyen pour sauver le condamné en sursis, sans pour autant perdre l’autre Winchester au passage. Le duo fonctionne à merveille, comme d’habitude, et c’est un vrai délice que de les suivre à travers les États-Unis. Ils sont aidés cette année par deux femmes : une blonde, Ruby, une créature maléfique semblant vouloir quelque chose de Sam, et une voleuse, Bela, adorant provoquer Dean. Si, au départ, elles ne sont guère intéressantes, elles se fondent peu à peu dans l’univers jusqu’à en devenir presque attachantes. Et si l’on parle de femmes, on est obligé de faire référence à la terrifiante Lilith qui compte en faire voir de toutes les couleurs aux deux frères. La distribution principale est toujours autant limitée autrement, ce qui n’est pas une tare. Seul Bobby gagne en importance, pour notre plus grand plaisir !

Le fil rouge est effectivement la tentative désespérée de sauver Dean de son triste destin. Leurs aventures sont forcément parsemées d’embûches et se concluent dans la douleur. Honnêtement, je ne pensais pas que les scénaristes oseraient aller jusque-là, mais, si. Je n’en dis pas plus – je pourrais, je sais, mais les spoilers aussi violents, c’est interdit ! Par conséquent, le solide season finale se termine sur un sacré cliffhanger typique de cette production. Difficile de deviner ce qui se déroulera par la suite, si ce n’est que Dean risque d’avoir du mal à s’en remettre totalement. En revanche, tout ce qui est inhérent à la possible transformation de Sam n’est pas développé, ou à peine amorcé. Cela s’avère un peu dommage, mais peut-être y aurons-nous le droit dans la saison quatre ? Naturellement, tous les épisodes ne sont pas en lien direct avec l’arc principal. On découvre ainsi l’excellent 3×11, Mystery Spot, qui est d’un diabolisme sans nom et d’un humour noir absolument délicieux. Le thème usé jusqu’à la corde de l’histoire sans fin est réutilisé et passe aisément alors que d’habitude, c’est quelque chose ayant tendance à m’énerver. Ghostfacers, le 3×13 est un peu étrange, parle de la grève des scénaristes et permet de retrouver la fine équipe d’ahuris de la saison dernière. Il ne faut pas non plus oublier le chouette 3×08, A Very Supernatural Christmas, qui revisite comme son titre l’indique Noël. Pour ne rien gâcher, on y voit Merrilyn Gann que les fans d’Everwood reconnaîtront sans mal, même si elle possède un rôle à des années-lumière de celui de Rose Abbott ! Décidément, Supernatural est très douée quand elle ne se prend pas vraiment au sérieux.

Au final, malgré son amputation de six semaines, la saison trois de Supernatural est fluide et résout le problème du début – à savoir, le contrat de Dean. Quelques épisodes sont indépendants et ils n’en demeurent pas moins sympathiques. Les ingrédients sont toujours les mêmes : une parfaite osmose entre les deux héros, une bonne humeur presque omniprésente, une photographie soignée, des histoires fantastiques qui combleront l’amateur en manque, une ambiance d’horreur perceptible et une bande-son géniale et qui change en bien de ce qu’on a d’habitude d’entendre. Seul le minuscule générique se voit modifier et prouve que l’équipe s’en occupant n’est pas novice en la matière, car c’est encore une fois réussi. Tout cela combiné donne un Supernatural très en forme et dans la veine des deux années précédentes, si ce n’est que comme tout est déjà en place, la série parvient à garder un rythme solide. Les frères Winchester seront de retour la saison prochaine, et moi aussi !


3 Commentaires

  1. Carole• 20 juin 2008 à 12:30

    « Ghostfacers (3.13) est un peu étrange et parle de la grève des scénaristes et permet de retrouver la fine équipe d’ahuris de la saison dernière. » : C’était dans la saison 1, dans l’épisode 17 ‘Hell House’. Un bon épisode d’ailleurs.

    La saison 3 est très bien, si ce n’est que d’un point de vue musique, il y en a beaucoup moins que dans les saisons passées (exigence de la chaine, qui a voulu des chgts et Eric Kripke ne connait que ce genre, alors cela a entrainé une diminution). La photographie, à cause des chgts opérés, a aussi pas mal été critiqués. Moi, personnellement, elle ne m’a pas gêné, mais cela a changé un peu l’atmosphère par moment.

    Répondre

  2. Caroline• 20 juin 2008 à 21:39

    C’était dans la saison une… pfiou, déjà ! J’avais l’impression que c’était plus récent, le temps passe définitivement trop vite.

    Je n’étais pas au courant pour la musique, c’est dommage ça. Merci pour l’information :). Par contre je n’ai pas vu de réels changements au niveau de la photographie, peut-être que j’ai mal regardé.

    Répondre

  3. Carole• 20 juin 2008 à 22:19

    En fait, pour la photographie, en fait, ils ont décidé de rendre le show plus lumineux pour faire un contraste entre le monde réel et celui dans lequel évolue les frères Winchester. Plus de soleil quoi! lol J’avoue que moi, cela ne m’a pas perturbé le moins du monde.

    C’est clair que pour la musique, c’est dommage! J’adore le gros délire sur Asia dans l’épisode Mystery Spot!

    Répondre

Laisser un commentaire