Cela fait un an et un jour que j’ai parlé ici de Popular. La série est partie bien trop vite. Elle est passée assez inaperçue en France mais cela ne signifie en aucun cas que c’est parce qu’elle est mauvaise. Loin de là même. L’épisode spécial Noël de la saison une est très réussi, davantage que celui de la saison deux je trouve, sans que ce dernier soit mauvais. Parlons donc du 1×10, Fall on Your Knees. Le titre français, Les fantômes de Noël est pertinent mais en dit comme souvent, trop à l’avance.

C’est Noël dans Popular et comme tous les ans, les Glamazons ont organisé une collecte d’argent pour les donner aux plus démunis. Evidemment, cette idée de ne vient pas de Nicole, il ne faut quand même pas exagérer. Cette action lui remémore toutefois ce qu’il s’est passé il y a un an jour pour jour… petit flashback.

Quoi quoi quoi ? C’est Nicole ça ??!!! Où est passée la fille trop sûre d’elle, arrogante et vindicative ? A la place on a une jeune fille manquant clairement de confiance en elle, un peu effacée et qui n’a pas du tout le même physique. Que s’est-il passé en un an ?

Tout ça, c’est de la faute de Marley Jacob, la capitaine des Glamazons de l’époque. En fait, Nicole est sa copie conforme à l’heure actuelle. Méchante, se faisant vomir, elle n’en rate pas une pour critiquer tout le monde. A commencer par la pauvre Nicole qui se laisse marcher sur les pieds.

Oui oui, Nicole a changé du tout au tout en un an. Encore une fois, elle n’en rate pas une pour démonter Carmen. Je crois que j’appréciais assez Carmen dans la saison une mais depuis la saison deux je garde un mauvais souvenir d’elle. Ce qui fait qu’à chaque fois que je la vois, elle me fatigue d’avance. Je ne suis pas fan de Sara Rue non plus, ça n’aide pas.

Encore une fois, Sam et Brooke vont devoir faire des concessions car elles se rendent compte qu’elles organisent toutes les deux un dîner de Noël avec leurs amis. Or il n’y a plus qu’une maison donc elles vont devoir s’arranger. Forcément, elles ne sont pas réjouies mais elles ont toujours plus ou moins su s’accorder dès qu’il était question de leurs parents respectifs.

Emory : Miss Glass, there’s a cat hair in my fruit cake, awesome !
Bobbi Glass fête Noël avec ses élèves et est… gentille ! Décidément, on aura tout vu. Ca fait rire jaune Nicole car elle, ne croit pas du tout à l’esprit de Noël. On comprend rapidement grâce à Brooke que tout cela est en lien avec Marley qui n’est plus de ce monde. Bobbi et elle ne font que se chamailler comme d’habitude mais Nicole n’en démord pas. L’esprit de Noël, on s’en fiche, tout ça n’est de que l’hypocrisie.
Bobbi Glass : You don’t know what Christmas is about, miss, clearly.
Nicole : Oh, I do. It’s the time of year when the suicide rate is highest, when lonely deluded people pretend to feel comfort and joy and then crash two weeks later because all they’re left with is credit card debt. Christmas is just a silly holiday kept alive to bolster the national economic index and relieve a little guilt. That being said, I repeat, Bah Humbug.

Ah… April, Emory et tous les autres frappés du bulbe. La série ne serait pas la même sans eux ^^

Tout le monde n’est pas comme Nicole puisque Sam, Harrison, Lily et Carmen décident d’inviter April et les autres à la petite fête organisée. A cette époque il faut quand même se serrer les coudes. Le petit speech de Harrison était drôle, quoiqu’un brin cynique quand même ^^; Carmen continue quand même à se morfondre car sa cheville étant foulée, elle ne pourra pas participer à la séance de recrutement des Glamazons. Mais de toute manière, avait-elle une chance avec Nicole ?

La méchanceté étant ce qu’elle fait de mieux, Nicole s’amuse comme une petite folle chez Clinique histoire de faire virer Bobbi. Que fait donc la prof de bio ici ? Eh bien, elle doit gagner un peu plus d’argent pour offrir à sa sœur un chat tout nu comme dans Austin Powers.

Un fantôme ! Celui de Marley en plus. Que veut-elle à Nicole ? C’est très simple, qu’elle ne fasse pas les mêmes erreurs qu’elle. Pour cela, elle sera hantée par trois fantômes, ceux du passé, du présent et du futur.

Celui du passé est incarné par Bobbi Glass.
Nicole : Look, I’ve tried getting help, ok, but I’m always smarter than the therapist they send me to.
La référence au Chant de Noël de Dickens est plus que visible ici. En effet, dans le conte, l’acariâtre et antipathique Scrooge est confronté à trois fantômes (passé, présent, futur) envoyé par un son ancien associé, Jacob Marley. Ca ne vous rappelle rien ? Jacob Marley… Marley Jacob, la copine de Nicole. Cette dernière va ainsi vivre la même chose que Scrooge mais va-t-elle en tirer les mêmes conclusions ?

Sans rire ? Voici Nicole enfant. Eh oui, elle était un petit peu rondelette et tout le monde se moquait d’elle. Qui aurait pu dire que sous cette armure en béton et cette attitude cruelle se cachait cette petite fille ? L’épisode est décidément riche en révélation… Petite anecdote sympa, les trois filles qui l’embêtent, Robin, Murphy and Shepherd, portent les noms des producteurs de la série.

La mère de Nicole ne lui a jamais porté attention ce qui fait qu’elle a presque toujours vécu seule, sans personne. Cela dit, elle avait avant sa grand-mère qu’elle aimait de tout son cœur. Mais elle est morte, laissant Nicole définitivement seule. On la comprend mieux maintenant. Toujours embêtée, voire humiliée, maintenant qu’elle a su se rendre populaire, elle en profite pour harceler les autres. Cependant, puisqu’elle a vécu cette situation elle aurait dû savoir justement quoi faire et surtout ce qu’il ne fallait pas faire.

Le fantôme du présent est cette très chère Mary Cherry, toujours aussi délicieusement futile.

Nicole tombe des nues en voyant que Sam et Brooke ont fait la paix le temps d’une journée. En plus, elles s’offrent des cadeaux ! Nicole ne comprend décidément pas ce qu’il se passe. C’est l’esprit de Noël voilà tout.

Le pire c’est que tout le monde, sauf elle, est réuni. En plus, ils lui portent même un toast alors qu’elle est toujours aussi méchante. C’est le monde à l’envers. Petit à petit, la carapace de Nicole commence à craqueler.

Vient le fantôme du futur… il est d’ailleurs interprété par Christopher Gorham mais ça, on ne le voit pas.

Tout le monde est triste. Nicole croit un moment qu’elle est morte mais non, ce n’est pas elle… Carmen a eu la gangrène suite à sa cheville foulée et n’est plus de ce monde.

C’en est décidément trop pour Nicole qui finit par réaliser qu’elle n’a vraiment rien compris. C’est alors qu’elle se réveille et décide de changer les choses.

Chose impossible à croire mais pourtant vraie, Nicole se transforme en Mère Noël et gâte tout le monde plus que de raison. Si si.

Carmen reçoit alors le droit d’intégrer les Glamazons et en plus, a des commentaires sympathiques venant de Nicole.

Quoi de mieux que de terminer cette distribution de cadeaux en allant faire un tour chez Bobbi Glass pour lui donner le chat tout nu ?

Le 1×10 est probablement un de mes épisodes préférés sur le thème de Noël. Et sûrement un de mes favoris de la série. Comme souvent avec Popular, c’est drôle, délirant, très frais et super attachant. On en apprend beaucoup plus sur Nicole, qui est bien plus que la fille cruelle et sadique que l’on voit tous les jours. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle change du tout au tout, elle fait juste un effort pour Noël et c’est déjà énorme. Par ailleurs, l’épisode met en avant la forte amitié qui lie tout le monde et même si Brooke et Sam ne s’entendent que sporadiquement, elles sont plus attachées l’une à l’autre qu’elles ne le croient.