Place à l’habituel article de début d’année, à savoir celui de l’année venant de s’écouler. Il est vrai qu’il est surtout judicieux d’établir un constat en fin d’année télévisuelle, mais j’aime autant rédiger un récapitulatif à cette époque. Il s’agit d’un bilan de ma propre année en fait, et par voie de conséquence de celle de ce blog.

 

Concernant Luminophore

L’année 2008 fut beaucoup plus riche en articles que 2007. Si le début était assez difficile, l’été a été extrêmement rempli avec un papier tous les jours. C’est quelque chose que je voulais tester depuis un petit moment et j’ai pu en tirer un constat clair et net : ce n’est pas pour moi. C’est vite devenu une contrainte, car j’ai souvent tendance à écrire des billets longs – trop longs – donc ça me prenait un temps monstrueux. Et puis, il faut aussi visionner les séries avant d’en parler, et ce n’est pas comme si je regardais une saison par semaine. Depuis quelques mois, j’essaye de tenir le rythme d’un article tous les deux/trois jours. Ça me plaît bien. Le vendredi est réservé aux génériques.

À propos du contenu, vous avez remarqué la recrudescence des séries japonaises. J’ai l’impression qu’elles attirent assez peu de monde (Haruka, Nakayomi et puis c’est tout peut-être ?). Eh bien, il va falloir s’y faire ! Je n’envisage pas pour l’instant de tester d’autres fictions asiatiques, je me concentre sur le Japon. Au programme pour l’année 2009 : de nombreux j-dramas avec des acteurs que j’aime bien, comme Ueno Juri, Oguri Shun, Nagase Tomoya ou encore Kubozuka Yôsuke. Je n’établis pas de liste, car elle est trop longue et je ne suis pas sûre de ce que je regarderai. Il y a toutefois un j-drama historique qui m’intéresse énormément, Tenchijin. Il débute le 4 janvier, dure 49 épisodes et a une distribution impressionnante. Espérons qu’une équipe se penchera sur sa traduction.

Que les non-amateurs de j-dramas se rassurent, j’essaye toujours de faire au moins 50/50 avec les séries occidentales. Concernant ces dernières, vous aurez les saisons suivant celles de l’année précédente lorsqu’elles existent, et vraisemblablement des nouveautés dont je n’ai encore aucune idée. A priori, je continuerai aussi les reviews de la saison deux de Robin Hood, mais je ne suis pas certaine d’enchaîner avec la troisième.

Pour terminer là-dessus, un grand merci à tous les visiteurs, qu’ils se manifestent ou pas. Les statistiques ont nettement gonflé depuis un an ; en fait elles se sont multipliées par minimum douze. J’ajoute qu’il ne faut pas hésiter à me faire des suggestions ou des propositions d’amélioration. Je suis toujours tout ouïe.

 

Venons-en aux séries

Si l’on compare au bilan de l’année précédente, est-ce que j’ai regardé celles que j’avais prévues ? Xena : Warrior Princess, c’est non, mais ce sera certainement fait en 2009, car j’ai reçu le coffret de la saison une à Noël. Babylon 5 et The Office ont vu leur première saison testée et approuvée. Je n’ai pas rattrapé mon retard sur The O.C., ni sur Dead Like Me. Par contre, j’ai conclu Six Feet Under.

 

Au revoir…

Malgré la non-diffusion de l’ultime saison de Six Feet Under sur France 4, j’ai terminé la série cet été. Je n’en ai pas parlé ici parce que je crois que je suis encore traumatisée par ses cinq dernières minutes… Mais j’essaierai d’écrire quelque chose, un jour. Comment ça, je ne me mouille pas trop ?

Autrement, l’année 2008 fut marquée (pour moi, je reprécise) par la conclusion de ReGenesis, de Stargate SG-1, de Sex and the City, et puis, c’est tout. Finalement, il n’y a pas tant de séries que ça. Là où mon petit cœur en prend en coup, c’est avec Battlestar Galactica qui a entamé son ultime saison et la fin est toute toute proche mes amis. C’est horrible.

 

Les mini-séries

Au cas où vous ne le savez pas, j’aime les mini-séries. Cependant, je n’ai presque rien testé malgré des choses apparemment assez alléchantes. Notons tout de même les excellentes North & South, Jekyll, V : The Original Miniseries et Into the West, ou la plutôt bonne Ring of the Nibelungs.

 

Comme toujours, il y a du moins bon, voire du mauvais

Globalement, je n’ai pas trop eu à me plaindre de la qualité de ce que j’ai regardé. Je ne peux tout de même pas m’empêcher de citer l’ignoble Légende des Trois Clés. Dante’s Cove fut également une expérience assez pénible. N’oublions pas non plus 90210 qui, en cinq minutes, me déplaisait déjà.

 

Les perles à tester

Si l’année 2007 fut marquée par Farscape et Carnivàle, la 2008 a plusieurs noms en tête d’affiche. The Vicar of Dibley fut une excellente découverte et il est prévu que je m’y plonge plus longuement. Du côté des séries japonaises, je retiens surtout Ikebukuro West Gate Park, Ikebukuro West Gate Park ou encore Ikebukuro West Gate Park. Autrement, Nodame Cantabile, Orange Days, LIFE, Nobuta wo Produce et Hana Yori Dango s’en sortent très bien.

À vrai dire, je ne conserve pas tant que ça de séries américaines. En vrac, je citerai ainsi la web-série Dr. Horrible’s Sing-Along Blog, la saison deux d’Oz (je regarde une saison par an, histoire de savourer), la première partie de la saison quatre de Battlestar Galactica, le début de saison trois de Friday Night Lights, Greek, le début de la saison quatre de Supernatural, Moonlight, ou encore le début de la saison deux de Terminator : The Sarah Connor Chronicles. Voilà relativement peu de productions comparé à ce que j’ai pu visionner par le passé.

 

Le mot de la fin

Bref, ce bilan est un peu brouillon, vous m’en voyez désolée. Pour quelque chose de construit et pertinent, je vous renvoie à celui de Heather et/ou de Nakayomi – et, depuis de Nephthys.

Tout ça pour dire que, personnellement, je mémorise surtout de l’année 2008 les séries japonaises. Elles représentent parfaitement mon univers et me rappellent à quel point j’aime ce pays. Mais j’ai eu de bonnes surprises occidentales. Dans l’ensemble, j’essaye ici de parler de toutes les productions que je regarde, mais je ne le fais pas toujours. Les raisons sont multiples comme la flemme, parce que je sais que d’autres le feront pour moi (:P) ou parce que je préfère avoir une vision globale. Ainsi, je n’ai pas discuté de Desperate Housewives, Medium, House MD, Entourage, Oz, The Office, Kyle XY (mais là, ça viendra, j’affûte juste mes canines), My Name is Earl

Espérons que l’année 2009 sera encore plus riche en bonnes séries, en découvertes, que les chouettes fictions ne seront pas annulées et, surtout, que la fin de Battlestar Galactica sera à la hauteur de mes souhaits – et des vôtres aussi si vous voulez, mais surtout les miennes. Pour une fois, je prends en plus une résolution : essayer de faire moins mon fantôme et commenter chez vous. Si, si, je peux.