Certains d’entre vous le savent déjà, je suis une immense fan de Star Wars depuis… pfiou très longtemps. En y réfléchissant, ça fait au moins quinze ans. Eh oui. Pour information, je ne fais pas partie de cette catégorie de fans qui dénigre la prélogie. Non non. Certes je préfère la trilogie classique mais je ne renie en aucun cas les films les plus récents. Malgré tout, je ne suis pas allée au cinéma cet été voir le nouveau filon de George Lucas pour engranger encore plus d’argent, à savoir The Clone Wars. J’ai hésité et je me suis dit que j’avais mieux à faire que d’aller voir un film qui est même descendu en flèche par des fans purs et durs. De quoi refroidir aussi sec. Par conséquent, je ne l’ai regardé que très récemment.
On connaissait déjà Clone Wars, le dessin animé diffusé en 2003 entre la sortie de l’Episode II et celle de l’Episode III. Il y est question, comme son nom l’indique, de la fameuse Guerre des Clones entre les Séparatistes et la République. Eh bien, le film The Clone Wars se déroule lui aussi durant la Guerre des Clones. Mais si j’en parle aujourd’hui sur Luminophore c’est qu’il a forcément un lien avec les séries. En effet, ce film n’est autre que le pilote sur grand écran de la série tv actuellement diffusée aux Etats-Unis, The Clone Wars. Bon, pour le néophyte il y a de quoi s’arracher les cheveux tant tout se ressemble, je suis d’accord. Pour faire simple, il y a le dessin animé Clone Wars (actuellement terminé) + la série tv The Clone Wars (saison 1 en cours) dont le film est l’épisode 1×00. Dans cet article il n’est question que du film, la série sera traitée par la suite. Aucun spoiler.

La galaxie est en proie à la Guerre des Clones, un conflit à grande échelle qui oppose les maléfiques Séparatistes et leurs immenses armées d’androïdes à la République. Les Chevaliers Jedi, protecteurs de la République, luttent pour maintenir l’ordre et restaurer la paix tandis que de nouvelles planètes succombent chaque jour aux puissances du mal. Pour prendre l’avantage, le Chevalier Jedi Anakin Skywalker et sa jeune Padawan, Ahsoka Tano, sont chargés d’une mission capitale qui va les confronter au redoutable « parrain » de Tatooine, Jabba le Hutt. D’autres épreuves et de nouveaux dangers attendent nos héros sur Tatooine, car le Comte Dooku ne tarde pas à se lancer à leur poursuite avec ses sinistres agents – dont la cruelle Asajj Ventress, prête à tout pour faire échouer Anakin et Ahsoka.
Pendant ce temps, sur le front, Obi-Wan Kenobi et Maître Yoda s’efforcent vaillamment de préparer l’armée des clones à résister aux forces des Ténèbres…
Source : Allociné

Réalisé par Dave Filoni, le film est sorti aux Etats-Unis le 15 août et en France le 27 août 2008. Il est depuis disponible en DVD. Ce long-métrage regroupe en fait trois épisodes montés afin d’obtenir le résultat que l’on a sous les yeux. Clone Wars était réussi, même si je n’étais pas super fan des graphismes. The Clone Wars passant au cinéma et en plus étant en 3D, il me paraissait assez évident que le graphisme allait être soigné. Je n’irai pas jusqu’à dire que ça ne l’est pas mais c’est clair que le résultat est moyen. Il est vrai que vu le temps passé dessus, il ne fallait pas forcément s’attendre à des prouesses techniques côté animation, telles que ce que l’on peut voir dans les derniers films du genre, mais quand même, pour du Star Wars, c’est léger. Très léger.

Le pire se trouve être le scénario qui est creux. Franchement, réaliser un film pour parler de l’enlèvement du fils de Jabba le Hutt ?!!? La Guerre des Clones et tout ce qui se trame par derrière, les malversations des Séparatistes, la lutte du pouvoir, on voit ça où ? Nulle part. Néanmoins, étant donné que le film est destiné aux enfants, on peut à la rigueur comprendre que ce soit plus léger du point de vue mythologique, en espérant que ça se corsera dans la série tv. Mais pour être tout à fait honnête, j’avoue ne pas très bien comprendre pourquoi s’attarder encore sur la Guerre des Clones. L’univers de Star Wars est suffisamment vaste pour traiter autre chose.
Anakin se retrouve affublé d’une padawan. A la rigueur, pourquoi pas. Sauf que la jeune recrue, Ahsoka, est pénible avec son côté capricieux et fonceuse. En plus, c’est assez curieux de voir Anakin parler de sagesse, de contrôle de soi, de rester humble, etc., bref tenter de faire ‘apprendre ce qui fait un bon Jedi, alors qu’on sait qu’il se tourne peu à peu du côté obscur de la Force.

Décevant ne serait pas le qualificatif que j’emploierais parce que je n’attendais strictement rien de The Clone Wars. On peut se demander le pourquoi de la sortie au cinéma si ce n’est évidemment cette quête de remplissage des poches de ce bon vieux George. Ce n’est pas si mauvais que ça en a l’air mais c’est tellement à des années lumière de ce qu’est Star Wars que ça ne donne pas vraiment envie de s’y attarder, sauf si on a moins de dix ans. Il ne faut tout de même pas nier que même si le scénario n’est pas poussé, on ne s’ennuie pas car il y a beaucoup d’action. L’humour est présent, cela dit il risque d’énerver certains car c’est principalement de l’humour de droïdes. Personnellement j’aime bien donc je n’ai pas tiqué là-dessus ^^ Bref, il ne reste plus qu’à espérer que la série tv, dont la saison une se termine dans quelques jours, soit de meilleure qualité. Elle sera traitée d’ici quelques semaines sur Luminophore !