Vu le nombre d’articles en retard, vous allez dans les semaines à venir, avoir énormément de bilans de fin de saison. La saison 4 de Criminal Minds (Esprits Criminels chez nous) s’est terminée fin mai 2009 sur CBS, au bout de 25 épisodes dont un double. A noter que cette saison est déjà bien entamée sur TF1. Je ne crois pas que la chaîne ait encore tout diffusé. Comme j’ai déjà pu le répéter à plusieurs reprises, je ne suis pas du tout friande de séries policières. Je me suis intéressée à Criminal Minds uniquement parce que ça parle de psychologie, ce qui est mon domaine. Il ne m’a pas fallu longtemps pour tomber sous le charme de certains de ses personnages, comme l’attachant Reid ou la pétillante Garcia. Aucun spoiler.

La saison trois était dans la lignée des précédentes. Malgré le départ du personnage phare de la série, Criminal Minds n’avait pas eu de mal à continuer sur sa lancée. Le nouveau personnage, David Rossi, prenait ses marques tout doucement. Cette nouvelle saison suit la même trame. On peut dire que le travail a été bien réalisé puisque Rossi est un élément intéressant et qui a su trouver ses marques. Au fil des épisodes, on comprend ce qui le motive et il apparaît plus humain. En fait, je crois qu’il s’agit maintenant d’un de mes personnages favoris de l’équipe. Après Reid et Garcia, évidemment ^.^
Globalement, les personnages sont travaillés. On voit un peu leur vie en dehors du bureau, mais pas tant que ça non plus. Ceci dit, les liens entre les différents membres de l’équipe sont bien mis en avant. C’est quelque chose qui a toujours été réussi dans Criminal Minds.

Malgré des protagonistes souvent soudés, et assez intéressants, cette saison fut plus faible que les précédentes. Durant certains épisodes je me suis ennuyée ferme. Certes, il y a toujours une bonne efficacité, des psychopathes divers et variés à attraper, de l’émotion, mais je ne sais pas, j’ai eu un peu plus de mal. Ce n’est pas le season finale qui me fera changer d’avis tant je l’ai trouvé pénible et faible pour clôturer la saison. Où est donc l’intensité de ceux des saisons 1 ou 2 ? Certes, je serai encore là pour la saison 5, cependant je n’aurais pas dit non à moins d’inégalité. Le fait que j’ai de plus en plus de mal avec Hotch n’aide pas. Cela dit, il y a comme d’habitude énormément de guest stars sympathiques, souvent dans des épisodes réussis, voire très réussis. Je pense essentiellement à Luke Perry dans le 4×03, Minimal Loss ; Alex O’Loughlin (Moonlight) dans le 4×22, The Big Wheel, etc. Nicholas Brendon (Buffy the Vampire Slayer) est aussi de retour le temps de quelques épisodes. Au final, la saison 4 est pas mal mais elle est certainement la moins réussie depuis le début.