Cela faisait plusieurs années que nous étions à l’attendre et le coup de grâce fut enfin donné en 2008, 2009 pour ceux qui comme moi ont suivi la diffusion française sur France 2. Je parle évidemment d’Urgences qui a tiré sa révérence au bout de la quinzième saison. La quatorzième était vraiment ratée, il était plus que temps d’en finir. Est-ce que la série qui a marqué l’univers du petit écran s’est ragaillardie pour sa fin ? Aucun spoiler.

La saison quinze fait office à elle toute seule de fin. Les scénaristes ne nous donnent pas l’impression de se réveiller arrivés deux épisodes avant la fin. Non, ils prennent le temps de dire au revoir à presque tout le monde. C’est ainsi que l’on retrouve énormément de personnages ayant marqué la série. La fan en moi de l’ancien Urgences n’a pu s’empêcher de fondre en revoyant Benton, toujours aussi Benton. C’était vraiment mon chouchou à l’époque. Il en est de même pour Carter qui est l’âme de la série. Sans lui, elle n’aurait pas eu la même saveur. N’oublions pas non plus Ray, Elizabeth, Kerry, Romano ou encore Greene. Là où je suis certainement moins conquise que d’autres, c’est pour le retour de Doug et Carol. J’avoue avoir été pas mal déçue. Je m’attendais à bien mieux. Je ne sais pas trop ce que je reproche, j’ai eu du mal à ressentir l’attachement que j’avais pu ressentir lors de la diffusion des saisons phares. Ceci dit, il n’empêche que ces instants de remémoration sont les bienvenus et souvent fort réussis. Mention toute particulière au retour de la fille d’un urgentiste et à la scène des plaques de casier. Bref, le téléspectateur ne se sent pas du tout lésé et apprécie probablement toutes ces petites attentions.

Concernant le contenu propre de la saison, c’est du même niveau que la précédente… malheureusement. Résultat, ce n’est pas très glorieux. Sam et Gates sont assez pénibles et leur situation n’a rien de bien nouveau. Heureusement que le fils de l’infirmière est à peu près supportable. Depuis quelques saisons, j’apprécie Morris ce qui est étrange mais je ne vais pas m’en plaindre. Son histoire avec Claudia Diaz est assez mignonne et parfois touchante. Et puis je ne sais pas pour vous, mais moi je l’aime beaucoup cette Justina Machado (Six Feet Under). Qui dit nouvelle saison, dit souvent nouveau chef  et cette fois-ci c’est Angela Basset qui s’y colle. Bon, rien de bien passionnant pour ce guest de choix mais c’est souvent le cas avec les chefs des Urgences. Quant à Neela et Brenner, j’ai cru comprendre que beaucoup n’aiment pas ce dernier mais pour ma part ce fut le contraire. Le seul problème est que Neela est juste devenue insupportable au fil des années, c’est dommage.

Cette dernière saison montre sans ambiguïté aucune qu’il était vraiment temps de passer à autre chose. Le début de saison est à peu près correct, la toute fin aussi, mais le milieu est d’un ennui mortel. Les situations sont trop souvent déjà vues, on a l’impression de tourner en rond. C’est autant valable pour l’aspect médical mais aussi pour tout ce qui tourne autour des personnages. Quant au series finale, il est un poil trop long, je me suis même ennuyée. Néanmoins, il termine la série en beauté et on ne pouvait espérer mieux. N’empêche, c’est quand même fou de se dire que ça fait quinze ans pour certains qu’ils regardent cette série. Pour ceux qui comme moi ont commencé sur France 2, ça remonte à treize ans ! Dans tous les cas, Urgences est clairement une série qui aura fait parler d’elle, et la plupart du temps, elle méritait que cela soit fait en bien.