Luminophore traite aujourd’hui une série particulière car cette nationalité n’a jamais eu ici les honneurs. Après le Japon, c’est au tour d’un autre pays asiatique d’être mis en tête d’affiche, à savoir la Corée du Sud. Eh oui, j’ai enfin débuté les k-dramas. K comme korean (coréen en anglais). J’ai mis un peu de temps à tester un autre pays que le Japon. Ce n’est pas du tout une question de goût ou de je ne sais quoi mais une question de temps. Effectivement, déjà que je n’ai pas le temps de regarder tous les j-dramas (et les séries occidentales) que je veux alors rajouter encore une couche… eh bien ça faisait beaucoup, surtout que les Coréens sont pas mal actifs du côté des séries ! Mais bon, de toute manière je ne viendrai jamais à bout de la liste de ce que je veux voir donc il faut bien se lancer un jour.
Il faut savoir que contrairement à la culture japonaise, je ne connais presque rien à la coréenne. J’ai lu quelques manhwa mais pas grand-chose et j’ai vu très peu de films de ce pays. Sinon j’écoute un peu de musique de chez eux et puis bah… c’est tout. Je sais juste que j’aime beaucoup les sonorités de la langue. Je débarque donc un peu en terrain inconnu.

Parlons donc d’Iljimae. Il s’agit là d’une série coréenne, diffusée entre mai et juillet 2008 sur SBS. Elle comporte vingt épisodes d’une moyenne de 65 minutes. Aucun spoiler.

Ryung est un jeune homme paresseux qui ne fait rien de ses journées à part trainer en ville et jouer avec ses amis. Mais la nuit, il se transforme en voleur galant et prend les richesses des ministres corrompus pour les donner aux pauvres villageois. A chacun de ses vols, il laisse un dessin représentant une branche de prunier (ou de cerisier) comme signature, d’où son surnom Iljimae. Mais en réalité, Ryung/Iljimae est en quête de la vérité sur la mort injuste de son père qui a été assassiné sous ses yeux. Ses recherches vont se compliquer lorsqu’il rencontrera la fille d’un ministre, Eun Chae car le frère de cette jeune femme est un garde du palais et veut capturer Iljimae.

L’histoire d’Iljimae est plus ou moins similaire à celle de Robin des Bois et est très connue en Corée, il y a eu plein d’adaptation à ce sujet. Pourquoi avoir débuté les k-dramas par celui-ci ? Comme dit plus haut, je ne connais pas trop la Corée mais je connais bien toutefois quelques acteurs comme Lee Jun Ki (de la même manière qu’au Japon, c’est le nom d’abord puis le prénom). Star dans son pays, il a plein de fans, surtout là pour son physique mais aussi pour ses autres qualités car il en a. Je l’aime bien donc je me suis dit que ce serait plus chouette de débuter avec au moins un visage familier. Et Iljimae plutôt qu’un autre comme Time Between Dog and Wolf, parce que c’est historique et j’aime ça. Voilà, vous savez tout.
J’avais un peu peur de trouver le temps long durant les épisodes car plus d’une heure, c’est beaucoup. Je suis habituée au format 45 (voire 40) minutes que j’aime bien. Ceci dit, c’est passé ici comme une lettre à la Poste donc aucun souci. J’avoue avoir eu un peu de mal à me rappeler des noms de tous les personnages, je trouve ça très dur à prononcer et donc je retiens moins. Je pense que ça viendra au fur et à mesure de mon visionnage des séries coréennes.

Pour un premier contact avec les k-dramas, je peux dire que ce fut réussi. J’ai adoré Iljimae, j’ai regardé les 20 épisodes en un temps presque record. Le premier épisode est sombre et extrêmement dramatique. Il met les évènements en place et montre au téléspectateur qui se cache sous les traits d’Iljimae et pourquoi il fait ce qu’il fait. Il n’est pas comme le capuchonné de Sherwood. Certes il vole les riches pour donner aux pauvres mais à la base, il y a tout une histoire de vengeance. En fait, la série débute sur un vol d’Iljimae mais repart des années en arrière, lorsque Iljimae n’existait pas et était juste un petit garçon, Gyom / Ryung. De là, on assiste durant les dix-neuf autres épisodes à la naissance du voleur et sa montée en puissance. Il faut attendre presque la moitié de la série avant qu’il n’endosse son costume de voleur. Personnellement, je ne m’attendais pas à ça mais plus à quelque chose dans la veine de Robin des Bois. C’est vraiment différent. Le premier épisode n’est pas très représentatif du ton de la série car il est bien dramatique, sans aucune once d’humour. La suite est elle aussi teintée de drame en tous genres mais il y a beaucoup de passages très drôles, notamment grâce à des personnages un peu farfelus et parfois simplets. Là aussi, je ne m’attendais pas à ça et j’ai été plus qu’agréablement surprise par ce mélange des genres tout à fait agréable.

Iljimae met en avant de nombreux personnages qui sont quasiment tous appréciables. Certains tapent parfois sur les nerfs mais on se met à les supporter sans trop de difficulté, je pense par exemple à Byunk Sik ou son fils qui dès la moitié de la série m’ont fait passer de chouettes moments. A vrai dire, j’ai tellement aimé les protagonistes que je pourrais en écrire une couche. Le héros, Gyom / Ryung / Iljimae est forcément en tête de liste. Tête à claques quand il s’y met, il se transforme tout au long du drama et devient quelqu’un. On ne peut pas dire que sa vie lui ait fait beaucoup de cadeaux mais il s’en sort assez bien. Ce qui est intéressant c’est que plus on avance, plus on se rend compte que Iljimae prend le pas sur la personnalité de Ryung. Il n’est plus aussi insouciant qu’avant et fait des choix, se trompe parfois amèrement et doit le payer. La série est dramatique car elle n’hésite pas à faire subir des choses atroces à ses personnages. Ca pleure beaucoup (et bien de la part des acteurs) mais ça ne fait pas exagéré. En tout cas, j’ai toujours trouvé ça juste et bien fichu.

Revenons aux personnages. Mention particulière à Swe Dol, le père de Ryung qui serait prêt à arracher son cœur et vous le donnez si vous le demandiez. J’ai adoré ce personnage jusqu’à la moelle. Drôle, gentil, c’est un véritable amour et impossible de ne pas fondre. Ah, il m’aura fait rigoler et pleurer lui… Il faut dire que l’acteur, Lee Moon Shik, est juste génial. Mais en vérité, je pourrais aussi dire à quel point j’ai aimé les femmes de la série qui sont fortes et chacune à sa manière, Kong He (le père adoptif de Bong Soon), Ja Dol… Les relations entre les personnages sont elles aussi parfaitement maîtrisées et creusées. Il y a un réel travail derrière et on n’a aucun mal à croire ce qu’il se passe tant cela est réaliste.
En plus de traiter ses personnages comme une bonne série se le doit, Iljimae se permet aussi une réflexion sur le pouvoir et met en avant, avec grand succès, des intrigues politiques qui ne sont pas dignes de repos. Ce n’est pas forcément très poussé mais il y a tout de même quelque chose de plutôt intéressant à ce sujet. Par ailleurs, le k-drama n’hésite pas à nous rendre chèvre en utilisant de nombreux quiproquos et autres « ils passent à deux mètres l’un de l’autre mais ne se voient pas ! ». J’ai cru comprendre que c’était une des grandes ficelles des séries coréennes. C’est frustrant mais en même temps agréable.

Cinq étoiles… eh oui. Certains diront qu’Iljimae ne le mérite pas mais pour ma part, je n’ai pas de reproches importants à émettre. Ce k-drama est riche, intense et comporte de superbes moments. La musique est magnifique et accompagne à merveille la série. Concernant l’interprétation, il n’y a rien à redire, c’est autant valable pour les enfants que pour les adultes. Iljimae sait être drôle tout en étant dramatique et c’est un mélange que j’ai toujours apprécié, surtout lorsqu’il est aussi bien maîtrisé. Les vingt épisodes ne sont pas de trop et il y a un suspense diable. Dur dur de ne pas s’arrêter ! Etant une série historique, les costumes sont de la partie et là non plus, rien à redire. Ils sont souvent superbes, de même pour les décors. Pour faire bref, il y a tout ce que j’aime : très bonne interprétation, personnages développés ainsi que les relations entre eux, humour, drame, tension, vengeance, romance, noirceur, combats bien chorégraphiés et agréables, dialogues parfois piquants, beaucoup d’émotions… Moi je ne dis pas non aux séries coréennes s’il y en a plein d’autres dans cette veine ^.^