Gilmore Girls (série complète)

Par , le 13 avril 2010

L’année 2010 s’annonce être celle où je dirai au revoir à pas mal de séries suivies quelques temps. Gilmore Girls est de la partie. Dans les environs 2003-2004, je crois que je m’étais résolue à ne jamais la terminer, ayant été une autre victime des diffusions stupides des chaînes françaises. Un peu à la manière d’un The O.C., d’un American Dreams ou d’un Everwood. Que nenni. La série est finalement sortie en DVD dans son intégralité et le développement d’internet a fait ce qu’il est maintenant. Par conséquent, j’ai pu voir les sept saisons. Oh ça fait un moment que j’aurais pu l’avoir conclue, cette série, mais je voulais prendre mon temps, savourant une saison par an. Je suis allée un chouilla plus vite que prévu ceci dit puisque j’ai laissé seulement quelques mois entre la saison six et la saison sept. Début 2010, j’ai donc terminé Gilmore Girls. Si j’en parle autant en détails c’est parce que cette série aura toujours une place bien particulière dans mon cœur de sériephile.
Mais c’est quoi/qui au fait ces Gilmore Girls ? Composée de sept saisons, la série a été créée par Amy Sherman-Palladino et fut diffusée entre 2000 et 2007 sur feue The WB puis sur The CW. En France, elle est d’abord apparue sur France 2 et a subi une diffusion chaotique avant de revenir plusieurs fois pour arriver au même résultat. Néanmoins, je crois qu’elle est passée en totalité sur France 4 il y a un an ou deux. Jusqu’à la fin  de la saison six, Sherman-Palladino est restée aux commandes et a tout quitté pour la dernière saison, à cause de divergence d’opinion avec The CW. Aucun spoiler.

Lorelai Gilmore, mère célibataire, vit avec sa fille Rory qu’elle adore. Seulement 16 ans les séparent et entre elles s’est établie une relation que beaucoup de mères, comme beaucoup de filles, leur envieraient. Elles se confient l’une à l’autre, s’épaulent, se comprennent et réussissent donc à traverser les périodes parfois difficiles de la vie. Lorelai, la mère travaille dans une auberge. Entre les études de Rory et ses premières relations amoureuses, Lorelai doit gérer non seulement la vie de sa fille mais sa vie professionnelle. Elle gère l’auberge de l’indépendance.
La série commence lorsque Rory est acceptée à la prestigieuse école de Chilton. Lorelai va alors devoir demander de l’argent à ses parents pour qu’ils l’aident à payer les études de sa fille. Ces derniers acceptent en échange de quoi Lorelai et Rory devront venir manger chez eux tous les vendredis soirs. C’est le début d’une nouvelle vie pour Rory et pour Lorelai, c’est le difficile renouement avec ses parents, avec lesquels elle entretient une relation très difficile.
Source : SériesLive

Gilmore Girls est le genre de séries qui donne l’impression d’entrer dans une grande famille. Forcément, arrivé au bout de sept saisons on est normalement un minimum attaché aux personnages mais en vérité, il a suffi pour ma part de quelques minutes pour me sentir comme chez moi, et même plus. La série a son propre univers. Les filles Gilmore habitent à Stars Hollow, un petit village peuplé de personnages aussi truculents que les autres. Entre le maire, Taylor, acariâtre et ayant toujours des idées farfelues pour animer sa ville, Kirk qui change de métier (toujours aussi ahurissants les uns que les autres) comme de chemises, Miss Patty la dragueuse aux 50 maris, Babette et son géant de mari, etc., on a sérieusement de quoi faire. Tous les habitants, avec des personnalités aussi colorées les uns que les autres, se connaissent, il y a des ragots mais il y a aussi beaucoup d’amitié et de respect. Je ne sais pas pour vous mais moi, si j’avais l’occasion de partir vivre dans un endroit comme Stars Hollow, je foncerais sans me poser de questions. Les épisodes se passent tous -ou presque- dans la petite ville et elle est finalement toujours au centre de beaucoup d’évènements. Du coup, difficile de ne pas parler de la série sans y faire référence. Les décors sont agréables et on se plaît à suivre les personnages dans ce microcosme.

Du côté des personnages secondaires plus  importants que la moyenne, on retrouve quelques habitants de Stars Hollow mais aussi d’ailleurs. La série ne serait pas ce qu’elle sans Sookie, la meilleure amie de Lorelai. Chef, elle est obsédée par la cuisine bien faite et passe son temps dans les fourneaux. Jackson, l’agriculteur-maraîcher, nounours sur les bords, finira par être plus qu’un simple fournisseur de légumes pour elle. La relation qui les unit est assurément un élément intéressant et vraiment mignon, il faut l’avouer. Dans son travail, Lorelai est aidée par Michel, le Français (Italien en VF) pincé et ne vivant que par et pour Céline. Céline Dion évidemment. En dépit de ses sempiternelles piques envers et contre tout, il est profondément attachée à Lorelai et Sookie. Les trois forment un trio parfois cocasse mais le moins que l’on puisse dire est que professionnellement, ils assurent.
Dans l’entourage proche de Lorelai, impossible de ne pas parler de Luke. Luke le gérant du resto/café de Stars Hollow. Luke qui ne veut jamais rien changer. Luke qui garde toujours une casquette et qui interdit tout. Sauf pour Lorelai, forcément. Luke qui n’hésite pas à fermer son resto pour venir changer une ampoule dans la maison de Lorelai. Luke qui est fou amoureux de cette même Lorelai mais qui ne pense même pas à le lui dire. Jusqu’à la fin de la saison cinq, le non-couple qu’il forme avec Lorelai est une vraie bouffée d’air frais. Ils sont faits l’un pour l’autre, c’est tellement évident que ça fait mal aux yeux. On sent une réelle alchimie et on se prend vite au jeu. Malheureusement, difficile de ne pas parler de la saison six qui va tout anéantir sur son passage. Il s’agit sans aucun doute de la plus mauvaise des saisons, bien derrière les autres. Il y a l’intrigue de Luke qui est à jeter mais elle n’est pas la seule sur qui taper. Ceci dit, l’arrivée d’April, ayant un lien avec Luke, est affreusement mal gérée. A tel point qu’on finit par détester Luke. Viscéralement. La saison sept répare un peu les dégâts mais le mal est fait. Il faudrait peut-être que je re-regarde les premières saisons pour retomber sous le charme. Dommage de terminer sur une note pareille tout de même, sans être pour autant catastrophique on est d’accord. Toujours dans les personnages truculents on suit les aventures de la soeur de Luke (Kathleen Wilhoite, la sœur de Susan dans Urgences) et de son beau-frère (Michael DeLuise | Stargate SG-1) aussi farfelu et décalé qu’elle. Et tellement d’autres…

Du côté de Rory, on retrouve aussi quelques personnages secondaires qui dans notre cœur ne le sont pas, secondaires. Comment ne pas fondre face à Lane, sa meilleure amie coréenne, étouffée par les traditions de sa mère antiquaire, Mme Kim ? Ah ça oui, elle n’y va pas avec le dos de la cuillère pour faire apprendre à sa fille toutes les règles du pays du matin calme mais il n’en demeure pas moins qu’elle l’aime et veut juste le meilleur. Et puis quand en face il y a une Lorelai Gilmore, que tout le monde adore car tellement cool, il est difficile de rivaliser. Zack (Todd Lowe | True Blood), deviendra aussi un personnage sur qui compter. N’oublions pas Paris, l’ennemie jurée de Rory au départ qui finira par devenir une grande amie. Ne mâchant pas ses mots, totalement inadaptée socialement, avec beaucoup d’ambition, elle est particulière et aurait clairement une place à Stars Hollow ! Et puis il y a les quelques conquêtes de Rory : Dean, Jess et Logan. Dean fut joué par Jared Padalecki (Supernatural), Jess par Milo Ventimiglia (Heroes) et Logan par Matt Czuchry (The Good Wife). Pour ma part, j’ai surtout un énorme faible pour Jess. Les autres… moyennement on va dire. Ceci dit, ils auront permis à Rory d’évoluer et d’apprendre un peu plus ce qu’est la vie.
Concernant les visages connus, il y en a vraiment beaucoup. En vrac on peut citer l’héroïne de Rory, la journaliste Christiane Amanpour, qui jouera son propre rôle, Chad Michael Murray (One Tree Hill), Scott Cohen (The 10th Kingdom), Adam Brody (The O.C.), Gregg Henry (The Riches), Danny Strong (Jonathan dans Buffy the Vampire Slayer), Kathy Baker (High Secret City), Rob Estes (Melrose Place)…

Pour presque terminer ces longs paragraphes sur les personnages, il convient de parler des Gilmore. Tout d’abord, place à la plus vieille génération : Richard et Emily Gilmore, les parents de Lorelai. Au début de la série, ils sont en froid avec leur fille qui a quitté la maison lorsqu’elle est tombée enceinte de Rory. Richard est un homme d’affaire accompli, parlant peu et n’aimant pas vraiment prendre parti. Il suit surtout ce que fait sa femme. Lorelai aura avec lui toujours une relation où ils parlent peu mais où les regards en disent très longs. Il y a comme une sorte de respect mutuel, sans que cela ne soit un jour évoqué. A l’inverse, le lien qui se créé avec Rory est plus différent, plus familier. Ils finiront par évoluer dans le même monde au bout du compte. Emily est une femme au foyer s’occupant de sa maison d’une main de fer. Elle a un agenda rempli jusqu’à l’explosion de galas de charité, œuvres de bienfaisance et tout ce qui fait la vie d’une riche femme embourgeoisée. Snob, elle finit toujours par se froisser avec sa fille volubile et plutôt farfelue. Néanmoins, leur relation va évoluer au cours du temps et si elles se chamaillent toujours autant, ce n’est plus de la même manière. La scène finale est d’ailleurs tellement belle, lorsqu’il est question de ces fameux vendredis soirs. On sent qu’il y a une évolution positive. Si je ne devais retenir qu’un seul duo dans Gilmore Girls, ce serait celui entre Lorelai et Emily. Touchant, il a su marquer les cœurs et s’épanouir comme il le devait. Et elles auront beau dire, elles se ressemblent quand même finalement beaucoup.

Forcément, on est obligé de parler des deux Gilmore sans qui l’histoire ne serait pas ce qu’elle, à savoir Lorelai et Rory. Sans Lorelai il n’y aurait pas eu Rory, à condition que son père soit-là… forcément ! Incarné par David Sutcliffe, Christopher est le premier amour de Lorelai. Il prendra de l’ampleur en fin de série ce qui n’est pas nécessairement une bonne chose… Pour faire simple, Lorelai est pour moi l’idéal que j’aimerais être ^^ Drôle, pas mal sarcastique sur les bords, ayant une répartie qui fuse plus vite que l’éclair, forte et indépendante, elle est une femme moderne bien écrite et réaliste. Elle a ses défauts, on est d’accord, mais c’est ça qui la rend attachante. Impossible de ne pas saluer le formidable travail de son interprète, Lauren Graham, qui est tout simplement parfaite. Elle est Lorelai, c’est aussi simple que ça. Rory, jouée par Alexis Bledel, est une jeune fille la tête dans les livres, voulant intégrer Harvard puis devenir journaliste. Mignonne comme tout, elle est la star de Stars Hollow. Toutefois, elle finit par devenir sacrément agaçante par moments à être aussi égoïste et pimbêche. Elle prend de mauvaises décisions, finit par comprendre qu’elle a vraiment fait n’importe quoi, et devient davantage humble. La relation entre Lorelai et Rory est limite fusionnelle. Il n’y a que seize ans d’écart et elles sont là l’une pour l’autre. Rencontrer les Gilmore doit forcément être bien intimidant tant elles ont une personnalité propre et font toujours ou presque bloc. Elles sont indissociables. Et bon sang, ce qu’on les aime ces deux-là quand même.

Si je me suis autant attardée sur les protagonistes de la série c’est parce qu’ils font son sel. Ce sont eux qui sont le ciment et il était plus qu’important de leur donner la part qu’ils méritent. Mais il y n’a pas que ça. Il faut absolument parler des dialogues. Piquants, savoureux, incisifs, parsemés de multiples références à la pop culture, ils sont un vrai régal. Il est vrai que les réfractaires à la série diront que le débit est bien trop rapide. On ne peut le nier, les répliques fusent de partout. Mais c’est ça, Gilmore Girls. Ça parle ça parle mais sans donner mal à la tête. Au contraire. On se croirait en fait devant un match de ping-pong. L’humour est presque toujours là, c’est souvent très drôle car les situations le sont ou bien c’est le cas des dialogues. Néanmoins, la série sait donner dans le drame et trouve justement un milieu bien dosé pour ne pas sombrer dans le pathos ou dans le ridicule.

Gilmore Girls est une série fraîche et attachante, avec des dialogues savoureux, ayant réussi à proposer un univers bien à elle malgré des histoires finalement simples. On nage en plein réalisme. Les scenarii ne sont pas forcément des plus recherchés et alambiqués mais là n’est même pas la question. Durant les sept saisons, les personnages se construisent et les liens qui les unissent évoluent. Il n’y a pas de surplace. Évidemment, il y a eu des bas mais ils se concentrent surtout dans les deux dernières saisons. Jusqu’à la fin de la cinquième, il n’y a rien à jeter. Le series finale est parfait. C’est tout ce que j’attendais pour ma part. Difficile de ne pas essuyer la petite larmichette à la fin tant ce fut dur de quitter ce monde un brin magique et enchanteur, avec ses personnages truculents et adorables. Il suffit de retomber sur un épisode par hasard et il est alors difficile d’en décrocher car on est tellement vite embarqué dans l’histoire, même si on la connaît, que le temps passe à la vitesse de l’éclair. Gilmore Girls est avant tout l’histoire de trois générations, trois femmes, qui auront assurément marqué le monde des séries des années 2000. En tout cas, mon petit monde sériephile.
Bonus : vidéo, sans véritable spoiler, avec de chouettes moments de la série

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=nOraqyUSjLQ


6 Commentaires

  1. Nephthys• 13 avril 2010 à 13:54

    Gilmore Girls est une série que j’ai dévoré ! Comme toi j’ai eu du mal à la voir à cause d’une diffusion des plus chaotiques en France…
    Mais finalement j’ai dévoré la série en très peu de temps et j’ai suivi la dernière saison en même temps que les US !
    C’est une bonne petite série familiale et j’adore la relation entre Lorelaï et Rory !
    Elles sont uniques et c’est une série à voir…

    Répondre

  2. Nakayomi• 14 avril 2010 à 12:48

    J’ai de la chance, n’ayant pas accroché à la série, je n’ai pas eu à me battre pour la voir… :D Mais je compatis, même si la série a quand eu un peu plus de chance que d’autres avec la sortie dvd…
    J’ai testé à plusieurs reprises mais j’avoue que ni les personnages ni le ton n’a réussi à me faire rester devant…

    Répondre

  3. Ageha• 14 avril 2010 à 20:54

    C’est ma série préférée avec That 70’s show qui d’ailleurs subit elle aussi une diffusion chaotique depuis des années par France 2 et qui diffuse la saison 6 tous les jours entre 1h et 4h du mat depuis bientôt 2 semaines si je ne me trompe pas….pfff
    J’ai jamais pu voir la suite de Newport Beach à cause de France 2, ces séries méritent pas un tel traitement…

    J’ai découverts également Gilmore Girls sur France 2 et quelques années après une amie qui a eu un coup de cœur elle aussi pour cette série ma prêté l’intégrale, je l’ai dévoré aussi :)

    J’aimerais bien aussi ressembler parfois à Lorelei, elle est tellement géniale avec tout de même pas mal de défauts^^, j’adore Michel quand il est de mauvaise humeur, Lane et sa passion pour les interdits (j’adore quand elle est avec son groupe de rock) et Paris qui a un sacré caractère mais finalement bien marrante!
    Je crois que c’est difficile de ne pas aimer tous les personnages, de s’y attacher, etc.

    Ce que je trouve super avec ce genre de série c’est qu’on voit grandir les personnages comme par exemple Rory, ou plutôt l’actrice qui change au cours des saisons, je m’en rendais pas compte au début et j’ai regardé il y a peu un épisode de la saison 1 et quel changement!

    Et le plus important, les dialogues toujours très drôles (j’adore quand Rory et Lorelei font plein de référence à des films dans leurs discussions) et c’est vrai, tu as raison, le duo Emily/Lorelei (et tous ces pics qu’elles s’envoient chaque vendredi^^)

    Trop difficile de parler de cette série, il me faudrait des pages et des pages.

    Merci beaucoup pour ton article, j’espère qu’il va donner envie de faire connaître à d’autres cette sympathique série :)

    Répondre

  4. Caroline• 16 avril 2010 à 21:52

    @ Nephthys ~ J’ai l’impression que la série est maintenant à peu près correctement diffusée sur France 4. Tant mieux, ça permet à pas mal de Français de la regarder j’imagine parce que oui, elle vaut plus que le coup d’oeil.

    @ Nakayomi ~ Oui pour la sortie DVD elle a vraiment eu de la chance. C’est un miracle.

    @ Ageha ~ Michel est toujours de mauvaise humeur… :P J’adore Paris, c’est un de mes personnages préférés de la série. Elle doit être insupportable en vrai mais la voir à l’écran me détendait incroyablement ^^;;
    Ce qui est dingue avec Rory c’est que son actrice ne fait vraiment pas son âge. Tant mieux pour le rôle. Au moins on avait vraiment l’impression qu’elle avait 16 ans au début. Mais tu as raison, elle a carrément « grandi » au fil des saisons.

    Répondre

  5. Nephthys• 17 avril 2010 à 10:46

    Oui c’est vrai qu’elle a eu droit à une vraie diffusion sur France 4 mais elle est encore diffusée n’importe comment (cad en pleine nuit) sur France 2 ! La chaîne n’a encore rien compris !

    Répondre

  6. nikki• 7 juillet 2010 à 18:10

    j’adore gilmore girls c’est ma série préféré!
    je passe mes journée a regarde toutes les saisons!
    c’est ma passion! je crois que çi gilmore girls n’éxisterai pas je ferai rien de mais journée!

    Répondre

Laisser un commentaire