Tower Prep (série complète)

Par , le 7 mars 2011

Quand bien même 2011 est supposé être chez moi synonyme d’achèvement de toutes les séries commencées plusieurs mois/années auparavant, cela ne m’empêche pas d’en débuter des nouvelles. La boucle n’est jamais bouclée, n’est-ce pas ? Il y a quelque temps, alors que je regardais par pure curiosité si la chaîne Cartoon Network – celle diffusant actuellement Star Wars: The Clone Wars – proposait autre chose que des dessins animés, je suis tombée sur un synopsis me semblant intéressant. Il s’agit de celui de Tower Prep, une coproduction canado-américaine. Bien qu’elle passe donc sur Cartoon Network, c’est une série avec de vrais acteurs. Elle a été créée par Paul Dini, scénariste et producteur de nombreuses œuvres animées du DCVerse comme Batman: The Animated Series et Batman Beyond ; il a aussi travaillé sur Lost. La première saison, composée de treize épisodes d’une quarantaine de minutes, fut diffusée entre octobre et décembre 2010. Pour le moment, le statut de cette fiction est en suspens puisque l’on ne sait pas si elle est reconduite pour une seconde année ou si elle est annulée. Aucun spoiler.

Un matin, Ian Archer se réveille dans une école privée, Tower Prep, perdue au milieu de nulle part. Comment est-il arrivé là ? Aucune idée. Tout ce qu’il constate, c’est qu’il y est enfermé avec d’autres élèves et qu’il ne doit pas faire d’écart au risque d’être envoyé dans un bâtiment où se livreraient d’étranges expériences. Accompagné de ses nouveaux amis, il cherche à quitter cette prison dorée. Coûte que coûte.

En premier lieu, outre un budget limité, il est important de savoir que Tower Prep est une série pour et avec des adolescents. C’est pourquoi ne vous attendez pas à y voir des effets spéciaux extraordinaires, des évènements très sombres ou du sexe. Cela ne signifie tout de même pas automatiquement qu’elle est stupide ou nulle. En fait, Tower Prep donne l’impression d’être un mélange intéressant entre Harry Potter et X-Men. Le héros de l’histoire, Ian Archer (Drew Van Acker), est un adolescent plus ou moins comme les autres. Un soir, alors qu’il s’amuse à un jeu en ligne, il entend un grésillement dans ses écouteurs et, ensuite, trou blanc. Il se réveille le lendemain matin dans le dortoir d’un établissement étranger, avec des personnes inconnues qui lui disent d’aller à l’orientation et de porter l’uniforme. Forcément, tout individu normal ne fait pas ce qu’on lui demande et après avoir hurlé dans tous les sens, il se retrouve dans le bureau du Headmaster, le directeur de l’école, Tower Prep. Ian se rend vite compte qu’il a intérêt de faire profil bas, de donner l’impression de s’intégrer et de ne pas sortir du rang. En secret, il pense évasion. Malheureusement pour lui, rien ne se passe comme prévu. Le campus est entouré d’un bois interdit, infesté de gnomes, sortes d’êtres étranges avec des yeux verts émettant des bruits stridents et faisant visiblement disparaître les étudiants. Les employés de l’école nient totalement leur existence. Afin d’appuyer davantage la claustrophobie, les lieux sont encadrés par un immense mur infranchissable. Les dés paraissent pipés d’entrée de jeu et l’espoir d’une fuite ne tient qu’à un fil. Par chance, Ian rencontre rapidement d’autres élèves tout aussi avides de s’échapper, et se développe alors entre eux une alliance. Bien décidés à quitter Tower Prep, ils passent les épisodes à manigancer et œuvrer dans leur coin pour que la vérité éclate au grand jour. Que cache donc Tower Prep ? Pourquoi sont-ils enfermés ? Que veut-on d’eux ? Et leurs parents, sont-ils véritablement au courant ? Qui sont ces gnomes ? Pourquoi ont-ils été enlevés ? Tant d’énigmes et tellement peu de réponses. Toutefois, dès leur arrivée, les élèves comprennent pourquoi ils sont là. Ils possèdent en effet tous un talent assez hors normes et l’école souhaite qu’ils le développent. Pour quoi faire ? Voilà une autre question…

 

Tower Prep raconte ainsi les aventures d’Ian qui a le don de préflexe. Il peut effectivement pressentir ce qui va se passer quelques nanosecondes avant que cela ne se déroule. Cette compétence pratique lui permet d’anticiper ses mouvements et d’agir en conséquence. Ce n’est donc pas étonnant qu’il soit un excellent combattant. La série montre régulièrement des bagarres et si la réalisation fait parfois un peu fouillis, elle reste correcte. Ian représente l’archétype du héros, mais il demeure tout à fait supportable en dépit de sa propension à toujours être courageux comme il faut. Il devient de suite ami avec Gabe (Ryan Pinkston), un garçon à première vue assez pleutre, de petite taille et préférant parler plutôt que d’agir. Découvrir que son talent est de pouvoir obliger n’importe qui à faire n’importe quoi grâce à son discours n’étonne pas. Il est le fidèle faire-valoir drôle, enjoué et sympathique. Deux filles complètent le quatuor, à savoir Suki (Dyana Liu), génie des hautes technologies détenant la possibilité de prendre n’importe quelle voix, et C.J. (Elise Gatien) qui, elle, est en mesure de déceler les émotions en regardant le visage d’autrui. Les trois premiers sont plutôt attachants, car frais et bien interprétés, mais C.J. est franchement insipide. Ce personnage est important et la révélation croustillante de la fin de saison le prouve sans conteste, mais il aurait gagné à être moins creux. Les quatre passent leur temps ensemble et se serrent les coudes. Inévitablement, en plus de sentiments d’amitié, le registre romantique est présent, sauf que, heureusement, il ne se veut guère prépondérant. Tower Prep n’est pas une série sur les émois amoureux des adolescents, mais sur les aventures sortant de l’ordinaire d’une école étrange. Des élèves plus anodins tirent leur épingle du jeu comme Ray, incarné par Richard Harmon (Caprica), Cal ou Fenton. Certains ont des inimitiés avec les protagonistes – quelques-uns pour des raisons compréhensibles, d’ailleurs –, tandis que d’autres, non. Ces figures tertiaires ne sont pas des plus développées pour le moment, ce qui pourrait changer puisque les derniers épisodes laissent augurer une exploration plus conséquente. Sinon, côté visages connus, outre Michael Shanks, Hiro Kanagawa (Caprica) se trouve également dans les parages.

Ce qu’il y a d’intéressant, c’est le fait qu’en dépit de leurs talents spéciaux, les élèves n’y font jamais guère cas. Certains comme Ian ne savaient pas même qu’ils en avaient un jusqu’à ce qu’on le leur révèle. Ils ne sentent pas comme des héros prêts à sauver l’Univers ; là n’est pas du tout l’idée. Il faut de toute façon avouer que certains pouvoirs ne servent pas à grand-chose et ne devraient pas révolutionner quoi que ce soit. Tous les étudiants en possèdent donc un et ils sont découverts au fil des épisodes, parfois d’une manière totalement anodine. Au-delà des élèves, Tower Prep emploie évidemment du personnel. Étonnamment, leur patronyme est inconnu puisque les membres de l’équipe sont nommés selon leur fonction principale. Par exemple, le professeur de littérature est appelé Litterature et est campé par Michael Shanks (Stargate SG-1) ; celui de sport est Coach, le directeur Headmaster, l’infirmière Nurse, etc. L’établissement joue totalement la carte du mystère et trouble d’autant plus l’ambiance. Le règlement est ferme : il est interdit d’aller dans le bois sans permission, aucun écart de conduite n’est toléré, le bâtiment est entouré la nuit de détecteurs de mouvements sophistiqués… Si jamais l’élève ne parvient pas à s’adapter ou n’agit pas tel qu’il est supposé le faire, il est exilé dans le fameux West Campus duquel on ne revient jamais comme avant. Mine de rien, la série progresse très rapidement. En treize épisodes il n’existe pas de temps mort et, à chaque fois, de nouveaux pions densifiant la mythologie apparaissent. Si à la fin de la saison plusieurs questions n’ont pas trouvé leur réponse, une avancée significative s’avère palpable et Tower Prep se révèle définitivement plus que bien introduite. Les mystères sont nombreux sans pour autant sombrer dans la surenchère, il y a pléthore de caractéristiques sympathiques comme des sociétés secrètes, des quêtes héroïques, des manigances et des manipulations, etc.

Si la série arrive à surprendre par l’intelligence de son fil rouge, en raison de son public elle ne peut toutefois pas se départir de certains éléments spécifiques au genre. Se déroulant dans une école, il est dès lors question d’évènements plus banals tels que l’élection de président, le bal ou encore la rivalité sportive. À ce sujet, l’établissement possède sa propre discipline, le buffer, ressemblant à un mélange entre le roller et le hockey. Néanmoins, tout cela se veut largement tolérable et ne plombe absolument pas le reste. D’un côté, il est aussi nécessaire de ne pas tout axer sur de la pure mythologie afin de laisser un peu souffler le téléspectateur et ne pas griller tout de suite ses cartouches. Tower Prep fait sinon référence à la culture générale avec la mise en avant durant tout un épisode de l’Odyssée d’Homère, l’histoire des ordinateurs, la biochimie, l’intelligence artificielle, etc. Il est finalement grandement question de sciences et de technologies, la série étant assez branchée science-fiction.

 

En définitive, la première saison de Tower Prep est une honnête surprise, car elle se montre ambitieuse, bien écrite, assez réfléchie et proposant un univers fouillé et intéressant. Les mystères sont denses, mais une réelle progression dans l’intrigue est effectuée. À une exception près, les personnages se veulent plutôt fins et sympathiques et l’on sent une véritable cohésion entre eux. Bien que des éléments fassent penser à d’autres œuvres d’un genre apparenté – comme l’école perdue au milieu de nulle part composée d’élèves ayant des dons innés –, la série n’en demeure pas moins globalement originale, surtout lorsque l’on sait qu’elle est à destination d’un public d’adolescents. De même, si l’ensemble manque parfois un peu de profondeur et que le traitement sonne trop jeune avec des musiques calibrées, le dynamisme, l’action, les nombreux combats, le mélange science-fiction/fantastique, les révélations et l’enthousiasme procuré permettent de passer outre pour grandement s’amuser. Espérons maintenant qu’en dépit des audiences faméliques, une seconde saison tout aussi énergique sera commandée.

Mise à jour de décembre 2011 : Finalement, comme l’a annoncé Paul Dini sur Twitter, Tower Prep est définitivement annulée. Super (-____-).


24 Comments

  1. Caroline
    Nakayomi• 8 mars 2011 at 9:09

    J’crois que j’en avais pas vraiment entendu parler avant… Mais je pense que c’est honnêtement le genre de petite série que je pourrais suivre avec un plaisir certain… Bon, allez, un p’tite diffusion française maintenant, que je puisse en profiter ! :D

    Répondre

  2. Caroline
    Caroline• 8 mars 2011 at 21:48

    De mon côté, je n’avais jamais entendu parler de Tower Prep. C’est dommage parce que même si elle n’a pas inventé l’eau chaude, elle est divertissante et franchement sympathique. Je pense qu’elle possède effectivement quelques qualités qui ne devraient pas te laisser indifférent ;).

    Répondre

  3. Caroline
    hami• 18 novembre 2012 at 22:48

    bonjour ou pourrait on regarder les épisodes de la serie power prep ? merci

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 22 novembre 2012 at 15:51

      Il n’existe pour le moment pas de DVD (que ce soit en Z1 et, sans grande surprise, en Z2), mais la série peut se télécharger légalement sur iTunes. Quant à des solutions moins légales, j’aime autant ne pas en donner sur ce blog ; il suffit d’effectuer une recherche sur Google pour trouver le bon filon ^^.

      Répondre

    • Caroline
      Adanedhel• 27 août 2013 at 13:18

      Bonjour tu peux trouver Tower Prep sur Canal Play Infinity, il y a Les 13 épisodes
      Et je te recommande vivement d’aller les voir!

      Répondre

  4. Caroline
    diana• 27 juillet 2013 at 18:11

    la première saison est terminée et je ne trouve encore pas de réponse pour des questions posées
    DOMAJE QU IL N Y A PAS UNE NOUVELLE SERIS ET NOS HEROS RESTE TOUJOURS coincés dans cette école
    TOWER PREP
    COMME A DIT PAUL DINI TAWER PREP EST ANNULEE ALORS IL N Y AURA JAMAIS DE NOUVELLE SAISON

    Répondre

  5. Caroline
    Adanedhel• 27 août 2013 at 13:20

    Non, en fait le mec qui a écrit Tower Prep A écrit 5 saisons mais si la chaine Tele a voulu en diffuser qu’une …

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 27 août 2013 at 19:18

      Bienvenue sur Luminophore~

      Aurais-tu la source de ce que tu avances ? Parce que d’après le wiki dédié à la série, il n’est nullement indiqué que Paul Dini a déjà écrit les cinq saisons – ce serait même grandement étonnant. En revanche, ce dernier a effectivement précisé au cours d’un podcast qu’il avait dans l’idée de développer sa fiction sur cette durée ; et il en a profité pour révéler quelques pistes sur ce qui s’y serait passé.

      Répondre

  6. Caroline
    sasori• 30 juillet 2014 at 9:00

    sur M6 , la serie est diffusée tôt le matin…mais c est dommage elle n est pas en replay

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 30 juillet 2014 at 21:02

      Ce qui explique donc pourquoi vous êtes aussi nombreux à consulter cette page depuis quelques jours ^______^. Je suis contente de la savoir à l’antenne française, car elle le mérite bien.

      Répondre

  7. Caroline
    Kevin Parisy• 1 août 2014 at 7:32

    Je suis tolbe dessus par hasard la sem derniere c etait le debut. C est prenant car enormement d enigmes. Quoi que la avec l episode de jeudi ca a pris une autre dimension. Esperons que m6 va continuer a diffuser la suite.

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 3 août 2014 at 8:37

      Sachant qu’il n’y a – malheureusement – pas beaucoup d’épisodes et que la diffusion se fait en début de matinée, je pense que M6 la diffusera jusqu’à son terme. En tout cas, je l’espère pour les téléspectateurs ; il n’y a rien de plus désagréable que les déprogrammations de ce genre.

      Répondre

  8. Caroline
    patrick• 1 août 2014 at 8:27

    C’est vrai que CJ ressemble plus à une actrice de films pornos qu’à une jeune première

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 3 août 2014 at 8:35

      Je n’aurais pas écrit les choses aussi crûment, mais il est clair qu’elle ne fait pas lycéenne ^^;;.

      Répondre

  9. Caroline
    loulou• 4 août 2014 at 10:00

    J ai regarder sur itunes je ne les ai pa vu.Kerydwen es tu sur qu ils sont sur itunes.?
    Il y a les 4 premier episode sur youtube

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 4 août 2014 at 11:38

      Oui, les épisodes sont disponibles sur iTunes ; tu peux les trouver là. En revanche, il s’agit de la version originale non sous-titrée. Je ne sais pas si tu es au courant, mais depuis une dizaine de jours la série est diffusée le matin sur M6, en VF, ce qui devrait être plus pratique pour les Français ;D.

      Répondre

  10. Caroline
    RegardeCLui• 13 août 2014 at 1:05

    On ma laissé sur ma faim , j’ai été captivité par cette série je l’ai fini en 1 journée pour que ensuite on me dise que l’auteur à annulé Tower Prep au moment où ont allaient avoir la chance de voir le 1er Directeur et la vrai menace. Pathétique Les Oeuvres Hollywoodien. :'(

    Répondre

  11. Caroline
    RegardeCLui• 13 août 2014 at 1:07

    Si ces comme ça je vais demander à Spielberg de continué Tower Prep

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 13 août 2014 at 10:15

      Le créateur et scénariste, Paul Dini, n’a aucunement annulé de lui-même cette série. Il a été obligé de se plier aux directives de la chaîne, tout simplement… Malheureusement, c’est loin d’être la première et dernière fois que cela arrive à la télévision.

      Répondre

  12. Caroline
    matayo• 26 octobre 2014 at 22:33

    Oui il aver ecri les 5 saisson et il les a vendu à catroon network me il on desider de difuser que la 1e saison . Et comme sa à eter vendu avec l exclusivité . Il aura pas de suite et se bien débile sérieux

    Répondre

  13. Caroline
    kaki• 31 décembre 2015 at 12:45

    J’ai suis tombée par hasard sur cette série que j’ai vraiment adorée, quand j’ai vu le dernier épisode j’ai été très déçue de ne pas voir une suite. On se pose beaucoup de question car ils n’ont pas tout dis! Malheureusement comme il n’y a pas de deuxième saison, on ne saura jamais tout ces mystères dommage…

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 2 janvier 2016 at 21:10

      Eh oui, il s’agit encore d’une de ces séries étouffées dans l’œuf. C’est toujours aussi frustrant de s’investir dans une fiction et d’être stoppé dans son élan pour des raisons en plus parfois très discutables.

      Répondre

  14. Caroline
    kondo koami valentin• 9 novembre 2016 at 1:00

    bnjr j’ai regarder la saison 1 et je veux telecharer la saison 2
    priere de m’aider

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 10 novembre 2016 at 23:23

      La série a été annulée à la fin de sa première saison ; il n’y a donc pas de suite, désolée.

      Répondre

Laisser un commentaire