Ne pouvant pas m’empêcher de ne pas mentionner Game of Thrones avant la publication du billet de fin de saison, place à son générique. Oui, parce qu’heureusement, il y en a bien un. Comme j’ai déjà pu l’écrire, j’attendais l’adaptation du Trône de Fer à la télévision depuis un petit moment maintenant et je n’ai pas été déçue par son premier épisode. Il ne reste plus qu’à espérer que la suite sera au moins de cette qualité mais pour ma part, je ne m’en fais plus trop.

 

Ce générique a été réalisé par Angus Wall et son équipe, déjà à l’origine de ceux de Carnivàle, de Rome ou encore de Deadwood. Le niveau est évidemment très haut et cette nouvelle création ne dépareille pas face aux autres. Ces cent secondes et des poussières sont effectivement soignées et l’esthétique est plus que léchée. Il s’agit là d’un véritable travail d’orfèvre. On navigue dès lors autour du monde du cycle, découvrant les lieux élément par élément. L’aspect steampunk fait clairement référence aux rouages de l’univers ainsi qu’aux machinations phagocytant Westeros. Le thème musical, composé par Ramin Djawadi (Prison Break) est agréable et se fond bien dans l’ambiance mais je ne suis pas encore totalement convaincue, ni par la bande originale entendue lors du pilote. Cela n’empêche pas ce générique d’être fort réussi et il est toujours autant agréable de se dire que, non, toutes les séries ne décident pas de supprimer ce petit moment souvent appréciable.