Comme une assez grande partie de la blogosphère, j’ai moi aussi été taguée courant juin, et c’est ainsi que je réponds un peu tardivement à ce Kreativ Blogger Award. Je remercie Dramafana et Elea d’avoir pensé à moi. Puisque Luminophore est un blog sur les séries télévisées, les réponses seront ici toutes en lien avec avec la ligne éditoriale. Vous n’aurez donc aucun détail croustillant sur ma vie personnelle :P. Sachant que ce tag a pas mal circulé sur la toile, je ne désigne aucune victime.

  1. Remercier la personne qui vous a donné ce prix.
  2. Mettre le logo sur votre blog.
  3. Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé.
  4. Dévoiler sept choses sur vous.
  5. Nommer sept blogs qui devront faire comme vous.
  6. Mettre le lien des sept blogs.
  7. Prévenir les personnes concernées.

1 ☆ Les sitcoms et moi ne sommes pas amies et nous ne le serons probablement jamais. Au risque de choquer tout le monde, je n’ai jamais regardé Friends ; et ça ne me dérange absolument pas. Je connais plus ou moins les noms des personnages, et bien évidemment leurs interprètes, mais à part ça… J’ai dû voir à peine cinq minutes en cumulé et cela ne m’a pas du tout donné envie de m’y mettre. De même, toutes les vieilles sitcoms comme The Nanny, Roseanne ou que sais-je, nada, niet. Même pas une seule seconde. J’ai un manque de culture incroyable dans ce domaine. Gros trou que je ne risque pas de combler d’autant plus que concernant les sitcoms actuelles telles que The Big Bang Theory, How I met your mother, etc., je ne les ai jamais testées et il y a peu de chance que je le fasse. J’ai seulement Community en stock, et c’est uniquement suite à une demande pour la semaine de Noël. Pourtant, parmi mon entourage non sériephile, ce sont les séries les plus regardées et je pourrais justement enfin réellement parler de séries à quelqu’un si je m’y mettais. Sauf que j’ai du mal à m’y intéresser.

 

2 ☆ Je suis une tétanisée de l’humiliation. Lorsque je regarde un épisode et que je vois un personnage dans une situation embarrassante ou humiliante pour lui, j’ai de grosses difficultés à ne pas passer en accéléré ou me cacher les yeux, limite en hurlant afin de ne pas entendre ce qui se raconte. Je ne supporte pas de voir des personnages dans des situations de ce genre. Je ne saurais trop expliquer pourquoi, je me sens juste super mal pour eux et je déteste assister à l’humiliation ou au ridicule. En y réfléchissant, je me demande si c’est valable pour les personnages qui me tapent sur les nerfs. Je crois que ça dépend des conditions. Quoi qu’il en soit, à chaque fois ça ne rate pas et je me sens vraiment mal à l’aise.

 

3 ☆ Je suis une créature de la nuit. Il est plutôt rare que je regarde des séries avant 23 heures. Je sais, c’est l’heure à laquelle beaucoup de personnes vont se coucher, mais pas moi, ce qui explique mes cernes et mon perpétuel air fatigué. En tout cas, je ne visionne pas de série le matin, ça c’est sûr. L’après-midi c’est la même chose, d’ailleurs ; je parle des vacances car autrement, je travaille de toute manière. Ceci dit, je peux de temps en temps me plonger dans un épisode vers 19 heures, en rentrant du boulot et juste avant de manger. Mais je n’aime pas trop parce que je suis susceptible d’être dérangée et ça m’embête de mettre sur pause. J’aime bien tout regarder d’une traite. En début de soirée, je suis occupée à autre chose, généralement j’écris des articles pour Luminophore (haha :D), et vers 23 heures à minuit, je me mets devant la télé. Là, en semaine, je reste généralement jusqu’à 1 ou 2 heures.

 

4 ☆ La bande-originale peut avoir une très grande importance quant à mon appréciation d’une série. Quand je fais référence à la BO, je ne parle pas du tout des chansons mais de la musique composée pour la fiction. Ce fait est valable pour les films. Je suis une très grande consommatrice de ce qu’on appelle les score. J’en ai je ne sais combien en CD mais aussi dans mes dossiers. Il paraît que c’est effrayant. Je l’ai déjà dit, la musique est ma plus grande passion, bien loin devant les séries télévisées. J’adore les compositions originales et je suis toujours ravie lorsqu’une production propose une bande-son particulière. Je suis souvent embêtée par celles qui ne font que diffuser des chansons et rien que ça, comme Grey’s Anatomy par exemple. Ceci dit, The O.C. est une des rares exceptions, peut-être parce que j’y ai fait de chouettes découvertes. Bref. Les j-dramas sont parfaits dans ce registre puisque pour chaque série, il y a presque toujours une composition originale ; ça me remplit de joie.

Pour en revenir à ce que j’écrivais plus haut, je ne suis pas persuadée que j’aurais autant apprécié The Tudors si Trevor Morris n’avait pas été aux commandes. Je pense être bien moins critique quand mes oreilles sont envoutées. Je suis complètement fan du travail de Morris (The Tudors, donc, mais également The Borgias ou encore Moonlight) et je le suis à trace, quand bien même je n’ai pas – encore – regardé les séries en question (The Pillars of the Earth). J’ai plein d’autres chouchous mais j’ai une affection particulière pour ce qu’il fait.

J’ai dans l’idée de rédiger un billet sur la musique dans les séries télévisées depuis une éternité, si ce n’est que j’ai un peu de mal à me lancer. Enfin, pour être exacte, j’aimerais en publier deux : un sur les compositeurs de séries occidentaux et un autre sur l’utilisation de la musique dans les séries japonaises. N’hésitez pas à me stimuler :D.

Écoutez donc la composition ci-dessous de Trevor Morris pour Moonlight et ne me dites pas que c’est affreux. À mes oreilles, c’est juste divin. C’est malheureux que le score ne soit pas trouvable dans le commerce concernant cette série.

[audio:trevor-morris_moonlight_saving-josh.mp3|titles=Saving Josh |artists=Trevor Morris]

 

5 ☆ Après des années de frustration, j’arrive plus ou moins bien à arrêter des séries. J’ai déjà eu l’occasion de m’étendre assez longuement sur le sujet. Lorsque je commence une série, j’ai du mal à l’arrêter. Je me dis toujours que ça peut s’améliorer, que je n’étais peut-être pas dans les bonnes conditions, que bla, bla, bla. Et les saisons passent mais rien ne change, je m’ennuie toujours. Ça, c’était avant. Je crois que c’est l’année dernière qu’il y a eu un véritable déclic. J’en ai ma claque de perdre autant de temps devant des séries nulles, qui ne me plaisent pas et qui, en plus, ne semblent jamais s’arrêter, alors que tant d’autres plutôt attirantes me tendent les bras. C’est ainsi que j’ai stoppé les quelques procedural que je suivais comme CSI ou Criminal Minds, ainsi que d’autres pénibles telles que Californication. Je ne le regrette pas du tout. Les articles de cette saison ne sont pas encore publiés, ils sont écrits, mais vous verrez que je ne vais pas reprendre quelques séries américaines à la rentrée.

 

6 ☆ Je n’aime pas les podcasts et c’est valable pour n’importe quels sujets/domaines. Côté séries, j’ai écouté quelques passages de certains d’entre eux cette saison télévisuelle mais ça ne me botte vraiment pas. Je ne dis pas que ce que les équipes font est nul, attention, c’est juste que ce n’est pas un format qui m’intéresse. Je préfère lire plutôt qu’écouter. Quant à la question de savoir si un jour je participerai à l’un d’entre eux, si tant est qu’on me le demandait (enfin ça a déjà été fait, il y a deux ans si je ne m’abuse), la réponse est non. Je n’aime pas, je ne me vois donc pas le faire.

 

7 ☆ Plus les années passent et plus je me désintéresse de l’actualité des séries américaines. Je m’en suis réellement rendu compte cette année avec les upfronts. J’ai suivi ça d’un œil très lointain. À une époque, je notais toutes les séries qui me semblaient sympathiques et je les récupérais immédiatement à la rentrée. Et c’est ainsi que je me suis retrouvée embarquée dans un tas de séries, pas toujours géniales, et dont j’ai encore du mal à me débarrasser. Eh oui. Du coup, maintenant, consciemment ou non, j’opère d’une manière très différente. À part quelques cas particuliers comme les fictions de fantasy et historiques qui sont mes favorites, j’attends de voir comment la série va évoluer : annulation, critiques élogieuses ou non de blogueurs éclairés, possibilité que la série dure trente saisons (au secours)… Je pense que tout cela est à mettre en lien avec mon goût pour les séries asiatiques qui sont généralement courtes et qui possèdent une fin préétablie. Je supporte de plus en plus mal les séries à rallonge, donc je préfère attendre avant de me lancer dans quelque chose. Par ailleurs, je vogue au gré de mes envies et je ne comprends pas trop ces phrases telles que « mince, le pilote de X est passé il y a une semaine et je ne l’ai pas regardé, je suis en retard ! ».

 

 

Rien à voir avec ce tag, Luminophore reprend dès aujourd’hui son activité habituelle. De nombreux articles sont déjà écrits, il ne me reste plus qu’à décider lesquels je vous propose en premier lieu. C’est ça qui est frustrant maintenant, j’aimerais bien tout publier d’un coup !