Chaque petit pas est une victoire ! Nous sommes de plus en plus proches de la fin de Gokusen. Ô joie. Histoire de conclure la troisième saison de la série à rallonge japonaise, un épisode spécial, un SP donc, fut diffusé un peu plus d’un an après le dernier épisode. Comme toujours, il est passé sur NTV et ce, le 28 mars 2009. Il dure approximativement 90 minutes. Aucun spoiler.

Au risque de me répéter, Gokusen est une succession de clichés, de blagues parfois douteuses, de bons sentiments et de morale bien pensante. Il va de soi que cet épisode spécial ne change pas la donne après tout ce temps. Il s’inscrit donc parfaitement dans ce registre et ne sort pas des sentiers battus. La saison trois n’était pas allée jusqu’à la fin de la scolarité de la 3-D, elle s’était arrêtée très peu de temps avant la cérémonie de remise des diplômes. Le sujet de ce spécial est par conséquent tout trouvé. Puisqu’il dure relativement longtemps, il faut combler et quoi de mieux que de donner une nouvelle épreuve à Yankumi et ses élèves ? Soyons fou, montrons les 2-D, les futurs 3-D, qui se prennent pour des caïds et qui sont bien décidés à prouver qu’ils sont les nouveaux petits chefs du lycée. Tout le monde sait de quelle manière cela va se terminer mais ce que l’on apprend c’est que Yankumi parvient maintenant à traverser d’elle-même des murs. Ouaw. Elle est une vraie super-héroïne, y a pas à dire.

Quel est l’intérêt de ce 2009 Special ? Il est nul. En étant plus sympathique, on peut dire qu’il permet de boucler la boucle et d’offrir une porte de sortie aux élèves qui sont maintenant dans le droit chemin. Tous les acteurs sont de retour et les codes de la série ne sont évidemment pas oubliés. Si l’on adore, on appréciera ce petit bonus. A contrario, si l’on souffre depuis trop longtemps, on ne pourra s’empêcher de hausser les sourcils devant tant de niaiserie et de facilité. Ne critiquons pas trop méchamment, il y a quand même des moments drôles mais ils sont noyés dans le ridicule et la répétition. Gokusen n’aurait jamais dû pouvoir aller aussi loin. D’une année sur l’autre, elle n’a jamais rien apporté de neuf. Bref, quoiqu’il en soit, il ne reste plus que le film et on pourra enfin passer à autre chose.