Qui dit nouvelle année, dit arrivée de nouvelles séries japonaises en raison de l’hiver. Place donc à ma petite sélection habituelle de renzoku concernant cette froide saison. Je n’ai pas encore testé un j-drama de l’automne 2011 mais je pense que cela ne devrait plus trop tarder, plusieurs ont déjà été sous-titrés en intégralité.

Shokuzai | 贖罪

Chaîne : WOWOW
Début : 8 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Quatre jeunes filles désormais devenus adultes ont assisté au meurtre d’une de leur amie quinze ans auparavant. Bizarrement, aucune d’entre elles n’a réussi à se souvenir du visage du meurtrier. La mère de la victime demandant vengeance les a exhortées à retrouver celui qui a brisé sa vie ou à se repentir. Pour cela, elle est prête à tout.

Pourquoi diable le regarder ? Un sujet pareil et WOWOW ? C’est sûr que je marche. Seuls cinq épisodes sont prévus donc l’intrigue devrait avancer assez vite. En plus, une des héroïnes est jouée par Aoi Yû ce qui ne gâche rien. Il sera normalement question d’expiation, de vengeance et de pardon, des thématiques a priori intéressantes donc.

 

Hungry! | ハングリー!

Chaîne : Fuji TV
Début : 10 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Yamate Eisuke a décidé de mettre de côté sa carrière musicale en tant que bassiste d’un groupe de rock afin de privilégier l’affaire familiale. Il travaille ainsi désormais dans le restaurant de cuisine française de sa famille et doit gérer sa vie amoureuse, ses rêves de musique et évidemment, les bons petits plats !

Pourquoi diable le regarder ? Forcément, en raison du thème, on a envie de regarder ne serait-ce que pour voir ce qu’ils vont bien pouvoir dire sur la France ^^. Le scénario semble à première vue classique, seul le cadre change quelque peu. Cela ne veut bien sûr pas dire que la série ne pourra pas être réussie. Encore une fois, la distribution fait envie puisque le héros est joué par Mukai Osamu et dans les rôles secondaires on retrouve la jolie et pétillante Kuninaka Ryôko dans le rôle de sa petite-amie, Tsukamoto Takashi en tant que guitariste, Inagaki Goro ou encore Ôsugi Ren. Bref, du beau monde !
Sous-titres déjà annoncés à l’heure où ces mots sont écrits.

 

Renai Neet | 恋愛ニート

Chaîne : TBS
Début : 20 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Kinoshita Rin est une beauté de 32 ans qui travaille dans le département de promotion d’une compagnie de publication où elle mène sa carrière avec succès. Toutefois, en raison de ses relations tendues avec certains, son patron ne l’apprécie guère et ses subordonnés ne l’aiment pas beaucoup plus. Un jour, alors qu’elle participe à une « cérémonie de divorce » avec deux de ses amies, le trio rencontre trois hommes. Les six commencent alors à sortir ensemble et à faire plus ample connaissance.

Pourquoi diable le regarder ? L’héroïne est montrée au départ comme une femme n’ayant que faire de l’amour. Il est clair et net qu’elle finira avec quelqu’un dans sa vie et qu’elle découvrira que si, l’Amôôûr est indispensable. Mais tout ceci peut être fait avec rire et délice et je serais ravie de ranger mes a priori au placard. Je suis assez curieuse à l’idée de voir Nakama Yukie dans ce rôle. En plus il y a aussi Ryô, Sasaki Kuranosuke et Nagayama Kento.

 

Fallen Angel

Chaîne : BS Asahi
Début : 14 janvier 2012
Site officiel | Fiche Drama Wiki

Synopsis : De manière à sauver son plus jeune fils, la chirurgienne Aiba Takako accepte de le laisser entre les mains d’un institut faisant des expériences étranges supposées créer un être humain supérieur. Bien que le cœur qu’on lui greffe permette à son enfant de rester en vie, il commence à changer de manière progressive. Il développe effectivement une incroyable mémoire, don que le donneur semblait avoir, et par voie de conséquence, se souvient même d’épisodes vécus par celui qui lui a offert un nouveau cœur. Sa personnalité se modifie et sa mère ainsi que ses deux grands frères tentent de tout faire pour qu’il redevienne comme avant.

Pourquoi diable le regarder ? Peu d’informations et aucune photo concernant cette série mais elle me semble extrêmement intéressante. Il sera, espérons-le, question d’éthique, de conscience, de manipulations, de sciences, etc. Tout cela me donne donc extrêmement envie.

 

Lucky Seven | ラッキーセブン

Chaîne : Fuji TV
Début : 16 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Sept détectives travaillent ensemble afin de résoudre des enquêtes difficiles mais ils n’ont pas du tout les mêmes méthodes et caractères.

Pourquoi diable le regarder ? Il s’agit du premier getsuku de l’année. Pour le moment on sait très peu de choses de l’histoire. Ce que l’on peut craindre est que la série utilise le ressort scénaristique du « un cas par épisode ». J’avoue attendre dorénavant davantage de liant dans les séries. Quoi qu’il en soit, même si c’est effectivement le cas, la distribution parviendra peut-être à pallier cette manière de faire qui me déplaît de plus en plus. On y retrouve effectivement Matsumoto Jun, Eita, Naka Riisa, Tanihara Shôsuke et plein plein d’autres. À ce niveau-là, le j-drama s’annonce alléchant.
Sous-titres déjà annoncés à l’heure où ces mots sont écrits.

Bonus : Un spin-off est d’ores et déjà prévu dès le 14 janvier, Shiritsu Tantei ★ Makabe Ryû avec Tanihara Shôsuke dans le rôle principal. Il sera diffusé sur Fuji TV Two dès le 14 janvier. Il y aura apparemment quatre épisodes mais je n’ai pas réussi à savoir si ce sera un renzoku ou un tanpatsu. (Pour ma part, c’est de toute manière une bonne nouvelle ^^.) Dans Lucky Seven, les personnages et plus particulièrement celui joué par MatsuJun regardent une série tv où le détective Makabe est le héros. Ce spin-off est donc la supposée série vue dans le getsuku.

 

Saikô no Jinsei no Owarikata | 最高の人生の終り方

Chaîne : TBS
Début : 12 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Ihara Masato a hérité des pompes funèbres après la mort de son père. Bien qu’il ait toujours détesté cette profession, il décide de reprendre le flambeau et de continuer la tradition familiale. Un grand nombre des défunts dont il doit s’occuper ont été en lien avec des affaires policières et leur corps est généralement abîmé.

Pourquoi diable le regarder ? Le sujet paraît intéressant. Sauf qu’apparemment, d’après quelques articles lus de-ci de-là, le héros essaierait de résoudre certaines affaires de lui-même lorsque la police n’y est pas parvenue ou n’a pas souhaité pousser l’investigation ; cela pour soulager les familles. C’est typiquement le genre de choses qui m’agace car les bons sentiments ne sont jamais très loin. Le risque est encore une fois de faire « un cas par épisode ». Sur certains points, on pourrait d’ailleurs penser à Voice. Après, il faut évidemment voir ce qu’il en sera réellement. C’est la nouvelle série de Yamapi qui s’était fait assez discret à la télévision dernièrement. Il retrouve Yamazaki Tsutomu, son supposé Némésis dans Kurosagi. Eikura Nana incarne une policière amenée à travailler régulièrement avec le personnage masculin principal.
Sous-titres déjà annoncés à l’heure où ces mots sont écrits.

 

Seinaru Kaibutsutachi | 聖なる怪物たち

Chaîne : TV Asahi
Début : 19 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Shiba Kengo est un jeune chirurgien travailleur qui a un fort sens de la justice. Il a toutefois de nombreuses difficultés à composer avec ses supérieurs. Suite à certaines circonstances, il est muté dans un hôpital ayant des problèmes financiers. Grâce à ses nouveaux collègues, il voit la médecine d’un nouvel œil et sa vision des choses commence alors à changer.

Pourquoi diable le regarder ? Je ne peux pas dire avoir une folle envie de regarder cette série mais elle a à mon avis du potentiel. Et puis je suis assez friande du milieu médical. Par contre, j’ai un peu de mal à voir Okada Masaaki en chirurgien. Je ne demande qu’à me tromper. Un des atouts est sans conteste la présence de Nakatani Miki dans le rôle de l’infirmière principale. Il y aussi, entre autres, Kohinata Fumiyo.

 

Saigo Kara Nibanme no Koi | 最後から二番目の恋

Chaîne : Fuji TV
Début : 12 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Yoshino Chiaki est une productrice de séries télévisées. Bien qu’elle soit célibataire, elle se préoccupe plutôt de sa santé et de son futur que de sa vie sentimentale. En visitant Kamakura où elle cherche une habitation pour y demeurer jusqu’à la fin de sa vie, elle rencontre Nagakura Wahei, un veuf. Tous deux commencent alors à tomber amoureux…

Pourquoi diable le regarder ? L’histoire semble au premier abord classique. Néanmoins, la romance concerne des personnes d’environ cinquante ans ce qui est suffisamment rare à la télé pour être noté. Cerise sur le gâteau, c’est Okada Yoshikazu derrière le scénario. Certes il a commis Shôkôjo Seira mais c’est aussi lui qui s’est chargé de Churasan et de Zeni Geba. Pour ne rien gâcher, Sakaguchi Kenji est de la partie. À surveiller donc.

 

Risô no Musuko | 理想の息子

Chaîne : NTV
Début : 14 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Suzuki Umi est une mère célibataire qui a travaillé dur afin d’élever au mieux son fils, Daichi. Ce dernier a développé pour sa mère un besoin presque fusionnel dans le sens où il ne supporte pas qu’un homme l’approche et fait tout pour qu’elle soit heureuse et satisfaite de lui.

Pourquoi diable le regarder ? Si l’histoire ne me donnait pas particulièrement envie, c’est le fait de savoir que Nojima Shinji (Love Shuffle, Pride, Bara no Nai Hanaya) est le scénariste qui me fait en parler. Je ne connais pas du tout le Johnny’s du rôle principal, Yamada Ryôsuke. Espérons qu’il soit à la hauteur.

 

13-sai no Hello Work | 13歳のハローワーク

Chaîne : TV Asahi
Début : 13 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Kogure Teppei a toujours souhaité être promu dans une division supérieure de la police. Malheureusement pour lui, ce n’est pas encore le cas et il en est frustré. Un jour, il retourne 22 ans en arrière et rencontre son « jeune lui ». Afin de se donner une nouvelle chance, il décide d’aider sa version ado à trouver le véritable métier de ses rêves alors que l’économie japonaise est en train de s’écraser.

Pourquoi diable le regarder ? Hello Work est en fait une sorte de Pôle Emploi à la sauce japonaise. Une comédie sur fond de voyage dans le temps ? Je marche ! Elle s’annonce en tout cas assez amusante. Matusoka Masahiro joue le héros à la trentaine. Il y a un autre Johnny’s sinon, Yokoyama Yû. Le reste de la distribution comporte Furuta Arata et Kiritani Mirei. Et je n’ai pas dit le plus important, c’est une adaptation du guide pour enfants et ados de Murakami Ryû qui a déjà été transposé en jeu vidéo.
Sous-titres déjà annoncés à l’heure où ces mots sont écrits.

 

Teen Court | ティーンコート

Chaîne : NTV
Début : 10 janvier 2012
Site officielFiche Drama Wiki

Synopsis : Le teen court est un système judiciaire américain un petit peu particulier dans le sens où ce sont des adolescents qui jouent le rôle de juge, d’avocat, de greffier, etc. lors des procès de jeunes mineurs. Nyakôji Misato est une lycéenne participant aux procès en tant que procureur où elle excelle. Lors de son temps libre, elle enquête sur des affaires qui ne lui semblent pas avoir été suffisamment traitées. Elle est alors aidée par un autre élève de sa classe. Ensemble, ils voient parfois ce que les adultes ne peuvent déceler.

Pourquoi diable le regarder ? Bon, encore une fois, cette série risque de se limiter à un cas par épisode mais on peut toujours espérer se tromper. Un autre écueil à éviter est de rendre l’héroïne extraordinaire et perpétuellement meilleure que les adultes. Excepté cela, le j-drama peut se révéler intéressant s’il appuie sur de bons boutons en mettant en avant quelques thèmes sympathiques. L’héroïne est jouée par Gouriki Ayame et le personnage masculin par Setô Kôji.

 

 

Quelques autres renzoku en bref :

Kaitakushatachi me tente beaucoup car il se déroule au début à la fin de la Seconde Guerre mondiale en Mandchourie avant que les personnages ne retournent au Japon. Sauf que comme souvent avec ce genre de production, pas grand monde ne semble vouloir s’occuper du sous-titrage. Je ne préfère donc pas m’émoustiller pour finir frustrée.

Kodoku no Gourmet fait envie et c’est le cas de le dire puisqu’il sera question de nourriture. C’est une adaptation du manga du même nom (Le gourmet solitaire en VF) de Taniguchi Jirô et Matsushige Yutaka a pour la première fois, le rôle titre d’un j-drama. Tant mieux pour lui, il le mérite réellement. Je compte le tester mais après avoir lu le manga.

Môsô Sôsa avec Satô Ryûta dans le rôle titre a pour lui de parler du changement de vie ce qui est généralement sympathique. À voir si cela est concluant ou pas.

Autrement, Honjitsu wa Taian Nari s’annoncera sympathique pour certains mais rien que l’affiche avec toutes ces mariées dans leur robe meringue me donne des palpitations. Elle doit normalement alterner entre la comédie et le suspense, l’héroïne étant une organisatrice de mariages subissant quelques désagréments.

Strangers 6 est alléchante sur le papier en partie car il s’agit d’une production chinoise / sud-coréenne / japonaise sur fond de terrorisme. Les ambitions sont là, il faut réussir à exploiter les ressources à bon escient.

Hayami-san to Yobareru Hi, avec Matsushita Nao dans le rôle principal, le Johnny’s Nakamaru Yûichi et Kaname Jun, pourrait être drôle. Si son histoire semble dramatique en la lisant, les quelques photos montrent que les difficultés que va vivre l’héroïne dans sa belle-famille très masculine seront prises sur le ton de la comédie. Ouf !

Kazoku Hakkei semble lorgner vers le fantastique avec une héroïne qui lit dans les pensées mais je préfère me méfier avant de voir ce qu’il en est réellement.

Stepfather Step donne surtout l’impression d’être une resucée de Marumo no Okite, ce à quoi on pouvait s’y attendre vu le succès du j-drama au cours du printemps 2011.

Strawberry Night, après avoir bénéficié d’un tanpatsu en novembre 2010 revient à l’antenne avec un renzoku. Si j’étais vraiment friande du genre policier je lui donnerais aisément sa chance mais ce n’est pas le cas. J’attends de lire les avis de certains sur l’ensemble de la série avant de me décider. Takeuchi Yûko ne suffit pas toujours ^^. Le genre policier est en plus encore plus très présent cette saison… À noter effectivement Dirty Mama avec Karina et Kamiji Yûsuke qui ne me tente pas du tout.

Sinon, peu d’informations circulent concernant Ekiben Hitoritabi. On sait juste qu’il s’agit de l’histoire d’un homme joué par Okada Yoshinori qui parcourt le Japon afin de tester tous les ekiben (les bentô vendus exclusivement dans les trains et/ou les gares). Cela semble délicieusement décalé.

En définitive, il y a beaucoup, beaucoup de choses cette saison. C’est fou ça ! Le nombre de renzoku est incroyable et ne parlons même pas des tanpatsu où plusieurs s’annoncent aussi alléchants. Il n’y a vraiment pas possibilité de s’ennuyer en ce début d’année ;)

 

 

Petit bonus pour le taiga Taira no Kiyomori qui a débuté le 8 janvier sur NHK et qui sera donc diffusé tout au long de l’année. Comme toujours, c’est un genre qui m’intéresse grandement. Celui de 2012 ne dépareille pas face aux années précédentes du côté du casting. Entre Matsuyama Kenichi qui a le rôle titre, Matsuda Shôta (qui arbore ici un look, hmm, nous allons dire curieux), Tamaki Hiroshi, Kohinata Fumiyo, Fujiki Naohito, ARATA et un nombre incalculable d’autres acteurs masculins sympathiques, on peut difficilement se plaindre de ce côté-là ! L’affiche est en plus magnifique et les quelques photos promotionnelles sont dans la même veine. Les audiences pour le premier épisode sont assez mauvaises par contre, espérons que cela va remonter.