Lulu & Leon – 1×01 | Brudte løfter (pilote)

Par , le 14 mai 2012

À l’instar de la semaine dernière et comme cela avait été suggéré, Luminophore retourne faire un petit tour du côté du Danemark avec cette fois-ci, Lulu & Leon. Il s’agit d’une série commencée en 2009 et comportant deux saisons, de douze épisodes chacune, passées sur TV3. Elle a été annulée en 2010 en raison de ses audiences. En France, elle est actuellement diffusée sur Eurochannel que l’on capte via le bouquet de SFR (chaîne 89) et celui de Free (chaîne 34 – en clair jusqu’à fin mai 2012). Son premier épisode, nommé Brudte løfter et pouvant être très approximativement traduit par un des promesses non tenues date du 30 septembre 2009 et dure 43 minutes. Aucun spoiler.

Lulu et Leon mènent une vie tranquille et banale dans une banlieue résidentielle. Tandis que Lulu travaille dans son salon de coiffure, Leon gère un lavomatique. Leur existence s’écoule donc de manière paisible et semble peu trépidante. Pourtant, en réalité Leon est le chef de la mafia danoise. Ayant eu des problèmes avec la justice quelques années auparavant, il s’est soi-disant rangé afin de préserver l’amour de Lulu. Cinq ans ont passé et durant cette période, il lui a prouvé que ses malversations étaient derrière lui. C’est parce qu’elle aime et qu’elle veut le croire qu’elle accepte alors de l’épouser. Sûr de lui et de sa réussite, Leon n’avait de toute manière pas prévu le contraire puisque le mariage est déjà prêt. Lulu n’a plus qu’à enfiler sa robe de mariée et sortir la pièce montée du réfrigérateur. Malheureusement pour elle, la fête tourne au désastre. Leon est arrêté par la police, emprisonné pour une durée indéterminée et Lulu découvre qu’en plus d’avoir son compte en banque gelé, son mari n’a jamais arrêté sa carrière de bandit. Comment va-t-elle s’en sortir, elle qui n’a plus d’argent, qui se retrouve avec ses deux enfants et que la police ne lâche plus ? Il ne lui reste plus beaucoup de choix…

Ce que le premier épisode de Lulu & Leon ne dit pas explicitement mais que l’on apprend grâce à la lecture du synopsis de la chaîne c’est que Lulu, suite à l’emprisonnement de son mari, tente de reprendre son affaire illégale. Inévitablement, il va alors lui falloir beaucoup de courage, d’endurance et faire preuve d’adaptation avant de réussir à mener sa vie familiale tout en navigant en eaux troubles dans un monde dont elle ne maîtrise assurément pas les codes. C’est là où la série pourra peut-être se révéler intéressante car il faut l’avouer, durant Brudte løfter, on n’a aucune idée de ce qui nous attend par la suite. On y voit surtout une femme dépassée par les évènements mais qui remonte rapidement en selle et qui demeure forte et efficace. Elle sait pertinemment qu’elle ne peut se permettre de tergiverser et essaye alors de ne pas s’effondrer. Ce début de Lulu & Leon tend par conséquent à dresser le portrait d’une épouse aimante dont il ne faut toutefois pas se moquer et qu’il convient de garder à l’œil tant elle paraît aucunement passive. Jouée par Lene Maria Christensen, Lulu devient rapidement attachante et l’on se prend de sympathie pour elle. Il en va de même pour son époux incarné par Lars Brygmann, Leon, qui malgré ses activités de criminel se veut agréable. Le duo qu’il forme avec Lulu est au final attachant d’autant plus qu’ils s’échangent tous deux quelques dialogues piquants et bien écrits. Le ton alterne assez facilement entre l’humour léger et assez incisif avec le drame, bien que l’on puisse être embêté par ce mélange des genres pas toujours très heureux.

Outre le couple principal, le premier épisode s’attarde sur quelques autres figures avec plus ou moins de succès. Difficile d’être réellement enthousiasmé par l’adolescente de Lulu qui, comme souvent à cet âge, a besoin de repousser ses limites et n’hésite donc pas à bousculer certains afin d’obtenir ce qu’elle veut. Le fils de Lulu et Leon par contre semble plus intéressant avec ce besoin quasi obsessionnel de rester enfermé dans un placard. Sinon, un policier supposé enquêter avec son collègue sur l’affaire de Leon paraît peut motivé par son travail et donne l’impression de ne pas jouer franc jeu. La suite semble d’ailleurs vouloir creuser ce personnage et la dynamique qu’il entretiendra avec Lulu.

Si l’écriture sobre de cet épisode se révèle séduisante ou encore que l’atmosphère un brin désabusée accentuée par ces couleurs assez froides a de bonnes raisons de plaire, le manque de rythme se fait malheureusement ressentir. Sans aller jusqu’à écrire que l’on s’ennuie au cours de ces quarante minutes, l’épisode souffre de périodes creuses souvent induites par quelques intrigues moins pertinentes, comme justement celle de l’adolescente. De même, la réalisation est classique et n’apporte rien de particulier. Certes, elle a au moins le mérite de ne pas être rédhibitoire et la musique discrète est agréable. En revanche, le générique est plutôt réussi.

Brudte løfter est au final une entrée en la matière relativement attrayante. L’épisode a le mérite de donner envie d’en savoir plus sur Lulu et sur son devenir qui se présente explosif et loin de tout repos. L’héroïne s’annonce donc comme la figure forte de la série et elle gagne immédiatement la sympathie du téléspectateur. Bien que l’épisode soit loin d’être parfait en raison de plusieurs temps morts, de choix scénaristiques moyennement judicieux ou d’une écriture parfois bancale, Lulu & Leon prouve facilement qu’elle a du potentiel pour devenir un divertissement réussi distillant des touches d’humour dans le drame que vit Lulu. Il ne lui reste par conséquent plus qu’à concrétiser car elle semble avoir toutes les clés en main pour, à condition d’appuyer sur les bons boutons.


Laisser un commentaire