Épisode 04
Première diffusion : 29 avril 2012 Durée : 72 minutes Captures d’écran 

Résumé

         

Tout le monde attend la réponse du supérieur de l’entreprise. Qui a donc raison, Mei Jia ou Xiao Fei ? Vin rouge ou vin blanc ? Bien que Mei Jia possédait une cartouche secrète grâce à l’aide du trio travaillant au secrétariat, c’est bel et bien Xiao Fei qui épate son patron. Effectivement, il envisage de servir à son repas du vin blanc. S’il compte manger de l’agneau, soit de la viande rouge, il souhaite l’accompagner d’asperges qui perdent en goût avec une boisson de cet acabit. Le vin blanc paraît ainsi le plus conseillé. Les collègues de la jeune femme sont ravis qu’elle ait eu raison et qu’elle soit félicitée. En partant, son supérieur la prie de ramener les bouteilles en cuisine avant qu’elles ne soient servies dans la soirée. Il y en a une, en revanche, qui n’est absolument pas satisfaite et qui prépare assurément sa vengeance. Alors que Xiao Fei se dépêche de faire ce qu’on lui a demandé, sa supposée meilleure amie la retarde dans le couloir de l’hôtel en lui expliquant qu’elle a ses règles mais que, malheureusement, elle a oublié des protections chez elle. Mei Jia lui demande alors d’aller en chercher immédiatement puisqu’elle a peur de tâcher ses vêtements ; elle se propose en attendant de garder les bouteilles. Naïve, Xiao Fei accepte volontiers et part en courant dans sa chambre. Entretemps, Night tombe sur Mei Jia venant de retourner d’on ne sait où et lui pose sèchement des questions. Pourquoi n’a-t-elle pas patienté dans le couloir ? Où était-elle durant plusieurs minutes ? La jeune femme réplique en affirmant qu’elle n’a rien fait de spécial. Tandis que les deux se disputent car le robot sait pertinemment qu’elle ment, Zong Shi et Xiao Fei les rejoignent. Sauf que tout tourne au drame. Mei Jia, en voulant tourner le dos à Night, se tord la cheville et s’apprête à tomber par terre. L’androïde, voyant que les bouteilles risquent de casser du fait de la chute de Mei Jia, pousse cette dernière pour les attraper sans dégât. Or, dans son geste il ne réalise pas qu’il jette littéralement sa collègue contre le mur et qu’un cadre se décroche et lui tombe sur la tête. Cette scène aperçue de l’extérieur ne donne en aucun cas raison à Night qui passe pour une brute surtout que Mei Jia a perdu connaissance. Xiao Fei est très en colère contre son robot qui, lui, ne comprend pas ce qu’il a fait de mal. Une fois soignée, Mei Jia reprend des forces mais déverse son fiel sur son amie, en déclarant que Night est extrêmement violent.

Le soir venu, le supérieur de l’entreprise dîne donc avec ses collaborateurs. Cependant, alors qu’il devait apprécier son vin blanc, le résultat est catastrophique. La boisson est en effet imbuvable. Furieux, il fait venir Xiao Fei qu’il critique rudement devant ses convives et exige d’elle des explications. Il est persuadé qu’elle a forcément fait quelque chose à la bouteille entre le temps où il la lui a donnée et le moment où elle l’a envoyée en cuisine. La jeune héroïne a beau affirmer que non, elle n’a rien fait, il ne la croit pas. Night se trouvant dans les parages, il se permet de répliquer comme quoi il pense que Mei Jia est la coupable. Il n’a pas de preuve cela dit. Xiao Fei le coupe pour qu’il n’incrimine pas davantage son amie. Elle réalise qu’elle a demandé à ce que son acquisition soit jalouse et possessive, ce qui expliquerait pourquoi le robot prenne systématiquement sa défense. Le lendemain, c’est l’heure du retour et l’ambiance n’est pas au beau fixe dans le car. Arrivés à Taipei, Xiao Fei ne parle qu’à peine à Night. Plutôt que rentrer chez elle, elle annonce à son robot qu’ils attendent Lei Wu Wu. La veille, elle a lu en détail le manuel d’utilisation et si elle est sait qu’elle ne peut retourner son petit-ami, il existe tout de même une clause à partir du moment où l’androïde blesse un être humain. Froide et distante, elle s’agace face aux réactions détachées et définitivement synthétiques de Night. Lui, toujours, fait de son mieux mais ne comprend pas exactement ce qui se passe. Lasse, elle rompt avec lui et le quitte à tout jamais.

Dans le taxi, Xiao Fei est mal en point. Elle voit Night courir après la voiture, elle sent son cœur se serrer mais pense qu’il s’agit là de la bonne solution. Le robot, lui, décide de laisser tomber comme il réalise qu’il fait probablement plus de mal que de bien à celle qu’il aime. C’est justement à cet instant que Lei Wu Wu arrive. En discutant avec le robot, le commercial réalise que son produit est en train d’évoluer. Il semble désormais capable de préciser quelles sont les attentes de la personne qu’il sert et de changer d’optique en conséquence. Comment cela est-il possible ? Xiao Fei, elle, se rappelle de tous les moments qu’elle a vécus avec son petit-ami et constate que non, elle ne peut se passer de lui. Elle fait alors demi-tour, en espérant que Night soit toujours au même endroit. Et il est là, il l’attendait ! En plus, il n’est pas les mains vides étant donné qu’il a acheté plusieurs sachets de galettes de riz comme il sait quelles vertus elels ont sur sa bien-aimée. Réconciliés, le couple retrouve le sourire et tous deux rentrent main dans la main chez Xiao Fei. Le matin, la jeune femme a légèrement l’esprit dans le brouillard et se demande si elle a passé la nuit avec son robot qui se trouve dans son lit, en train de la regarder. Mais non, elle n’a pas encore sauté le pas avec lui. Ils ont juste bu du vin toute la soirée. Night constate que Xiao Fei est toujours bien marquée par ce qui est arrivé à Mei Jia ; elle est en outre peinée que celle-ci ne l’ait pas encore rappelée. Il faut dire qu’elle avait vraiment l’air en colère la dernière fois qu’elles s’étaient vues. Le robot lui suggère de faire attention car il se pourrait bien que son amie ne soit pas exactement ce qu’elle dit être.

Au travail, Mei Jia se fait justement houspiller par l’ex-petite-amie de Shi Guan. Celle-ci l’accuse, à juste titre, de lui avoir volé son compagnon et de l’avoir ensuite jeté. Tous les collègues se repaissent de ce spectacle mais ce n’est pas le cas de Xiao Fei. Il faut dire qu’elle ne comprend pas cette situation. Mei Jia avec Shi Guan ? Depuis quand ?! Mei Jia, au lieu de s’expliquer, part en courant. Les trois pimbêches du secrétariat se situant dans les environs sont ravies de voir à quel point Xiao Fei a été manipulée et elles en profitent pour lui dévoiler la véritable nature de son amie et tout ce qu’elle a fait contre elle – comme la photo, par exemple. De retour dans son bureau, l’héroïne est sous le choc. Ses camarades dans l’entreprise n’en reviennent pas non plus. Zong Shi, lui, explique qu’il avait des doutes depuis quelque temps et qu’il a cherché à vérifier ses soupçons. Il avait en effet remarqué que le bracelet de Mei Jia, celui offert par Xiao Fei, n’était plus argenté mais noir. À part l’oxydation, seul le sulfure donne cette couleur à l’argent et il se trouve que les sources d’eau chaude de l’hôtel contiennent ce composé chimique. En s’entretenant avec son supérieur, il a compris pourquoi le vin était devenu imbuvable. Pendant que Xiao Fei cherchait des protections hygiéniques pour Mei Jia, celle-ci est partie plonger les bouteilles dans la source et sans s’en rendre compte, elle a également mis son bracelet qui a obtenu cette couleur. Pour appuyer ses propos, Zong Shi a regardé les vidéos de surveillance qui ont confirmé ses doutes. Lorsqu’elles se retrouvent seules, Xiao Fei réclame des comptes à Mei Jia. La réponse ne se fait pas attendre. Mei Jia lui fait comprendre que cela fait quatre ans qu’elle la déteste viscéralement. Tout a commencé lors de l’affaire des documents égarés qui lui ont fait perdre sa place dans la section du secrétariat. Xiao Fei ne dit rien tandis que son ancienne amie s’acharne à la critiquer et la blâmer pour toutes ses faiblesses. Elle en vient même à jeter par terre le bracelet. C’est alors que l’héroïne gifle Mei Jia et lui rend le bijou en lui disant de le garder. Sur ces mots, elle tourne les talons.

Plus tard, en sortant du travail, Zong Shi propose à Night et Xiao Fei de venir manger au restaurant. La suggestion surprend tout le monde, à part peut-être Night qui part du principe que les amis de sa chérie sont ses amis. Le lendemain, au petit-déjeuner, Xiao Fei explique à son robot que les êtres humains sont complexes, qu’il leur arrive de sourire par simple courtoisie ou encore de pleurer alors qu’ils sont heureux. De même, parfois ils font semblant d’être heureux pour ne pas inquiéter leur entourage. Il ne doit alors pas prendre toutes les réactions au pied de la lettre. Comme il voit que la pierre de sa bague est blanche, signe que sa petite-amie est calme et dans de bonnes dispositions, il pense qu’il s’agit du moment parfait pour utiliser sa fonction principale : le sexe ! En deux secondes, il se déshabille et se retrouve nu comme un vers devant Xiao Fei, fortement gênée. Naturellement, elle n’a pas encore envie de sauter ce cap mais elle constate que depuis le temps qu’il est là, son androïde n’avait pas de sous-vêtements ! Il s’est donc toujours promené comme ça, sans quoi que ce soit dans son pantalon. C’est par conséquent l’occasion d’aller faire des emplettes. Du fait de son physique avantageux, il est constamment entouré de jeunes femmes, ce qui a le don d’irriter quelque peu Xiao Fei.

Dans la soirée, Night essaye encore de tenter de sa chance mais Xiao Fei refuse ses avances. Il remarque tout de même qu’elle rougit et comme elle est timide, elle doit forcément penser oui mais préférer pour l’instant dire non… Quoi qu’il en soit, la jeune femme s’enferme pour prendre un bain et elle sent que son cœur bat la chamade. Pour elle, il n’y a qu’une seule explication, Lei Wu Wu a probablement augmenté le capital de charme du robot parce qu’elle a de plus en plus de mal à lui résister. Soudain, la sonnette sonne, c’est Zong Shi. Night lui ouvre la porte sauf qu’il est… en sous-vêtements ! Le pauvre voisin ne sait pas trop où se mettre face à cette vue et l’attitude totalement décomplexée de l’androïde. Xiao Fei arrive rapidement, en peignoire, et elle aussi est gênée. Elle apprécie l’attention que lui porte Zong Shi car il lui offre un chocolat bien chaud. De retour chez lui, le jeune homme repense à certains souvenirs communs avec Xiao Fei et il paraît nostalgique de cette époque. Malheureusement pour lui, maintenant elle a Night qui veille sur elle et lui est bien superflu. Le lendemain, l’héroïne retrouve Lei Wu Wu au travail qui vient récupérer la somme qu’elle lui doit mensuellement. Évidemment, le montant est colossal et il y a de quoi être dépité. Xiao Fei n’a pas envie de sourire surtout qu’elle entend que Mei Jia demande à être transférée dans une autre section. Au self, cette dernière ne s’assoit pas non plus à côté d’elle et semble avoir de nouvelles amies. L’esprit ailleurs, Xiao Fei ne picore que de la salade ce qui fait croire à Sky qu’elle est au régime. Night, en entendant cela, n’est pas content. Sa petite-amie est parfaite, elle n’a pas besoin de s’affamer pour lui plaire. Quand il apprend qu’elle n’a pas d’appétit, il s’inquiète et cherche à savoir si elle a de la fièvre. Pour cela, il colle sa tête contre la sienne devant tout le monde, ce qui ne manque pas de faire réagir Zong Shi, Mei Jia ou encore Sky, tant la scène est romantique.

 

Commentaires

Après l’épisode de la semaine précédente qui était tout simplement affreux, ce n’était pas difficile de faire mieux. La première partie laisse tout de même assez circonspect parce que si elle réussit à être moins caricaturale que ce que à quoi Jue Dui Darling nous a habitués, le scénario demeure on ne peut plus convenu et insipide. Mei Jia n’attire pas une seule seconde la sympathie alors que justement, en se détachant quelque peu du manga comme dans l’épisode trois, il aurait été possible d’explorer davantage sa rancœur. Ce sera peut-être effectué par la suite puisqu’elle semble partie pour rester quelque temps autour de Xiao Fei et de Night. Le reste, avec la dispute des deux amoureux est également moyennement inspiré. Il faut dire que l’absence d’alchimie et le fait que l’on sache pertinemment que non, ils ne font pas se séparer puisque c’est le début, n’aident pas à s’impliquer émotionnellement dans ce que l’on voit. En bref, l’épisode commence assez mal et amène à craindre le pire. Au moins, le trio des femmes superficielles n’est plus omniprésent ce qui ne donne plus envie de massacrer sa télévision en deux.

A contrario, la seconde partie est bien plus réussie et davantage dans la veine du second épisode. Il y a du rythme, pas mal de blagues, l’humour est régulièrement présent et on s’amuse assez. Bien sûr, tout ceci est relatif puisque le niveau de la série paraît vouloir rester en-dessous de la moyenne mais il faut bien se contenter du peu qu’on nous donne. La séquence où Zong Shi arrive chez Xiao Fei, avec Night en sous-vêtements, est assez cocasse. Cela dit, il faut quand même qu’ils arrêtent avec tous ces flashbacks à répétition d’autant plus qu’il s’agit de scènes dans un passé pas très lointain. De plus, l’épisode donne l’impression de se terminer en plein milieu d’une scène sans grande importance, ce qui conduit à une très curieuse impression. Par rapport à l’adaptation du manga, le scénario se détache ici grandement de ce que l’on connaît. Quelques éléments du chapitre neuf sont repris et c’est tout, le reste étant de l’inédit.

Au final, le quatrième épisode relève le niveau et se montre dans l’ensemble regardable. Si la première moitié peine et souffre de nombreux écueils, la suite est de qualité plus honnête, notamment en raison du ton plus comique et léger.