Jue Dui Darling (絕對達令 ★ Absolute Boyfriend) – Épisode 05

Par , le 6 avril 2013

Épisode 05
Première diffusion : 6 mai 2012 Durée : 72 minutes Captures d’écran 

Résumé

 

Toujours au self, Night s’inquiète de voir que Xiao Fei n’aurait pas d’appétit. Aux petits soins avec sa protégée, il cherche à savoir si elle est n’est pas malade. Pour cela, il place sa tête contre la sienne parce qu’il semble capable de récupérer des informations sur la physiologie de sa petite-amie de cette manière. Vue de l’extérieur, cette scène donne surtout l’impression d’être romantique ce qui ne manque pas de faire réagir Sky ou, de façon bien plus discrète, Zong Shi. Gênée par cette situation, Xiao Fei quitte brusquement la table et part se réfugier, cramoisie, dans son bureau. Naturellement, Night la suit et continue de la toucher afin de vérifier qu’elle aille vraiment bien. Il ne comprend pas pourquoi elle dégage autant de chaleur alors que visiblement, elle n’a pas de fièvre. La jeune femme le supplie d’arrêter d’être sempiternellement collé à elle lorsqu’ils sont au travail car cela commence à devenir vraiment embarrassant.

Quelque temps plus tard, elle percute accidentellement dans un des couloirs sa collègue, Fang Zhi Xi, et fait tomber toutes ses affaires. Par mégarde, elle voit son relevé bancaire et constate que cette dernière est richissime ! Xiao Fei étant à la recherche désespérée d’argent, elle décide de quémander des conseils à Zhi Xi qui n’a pas d’autre solution que d’accepter. En réalité, celle-ci possède une carte secrète : les fonds étrangers et tout ce qui a trait à la bourse. Sans grande surprise, l’héroïne est dépitée puisqu’elle n’y comprend rien et qu’elle n’arrivera probablement jamais à développer ses maigres connaissances en économie. Vraiment accablée, elle supplie Zhi Xi en lui demandant si elle ne connaît pas une astuce plus simple permettant tout simplement de bénéficier du dur fruit de son labeur physique. Il se trouve que leur supérieur a demandé à Zhi Xi de s’occuper d’un programme d’échange avec des ingénieurs français en-dehors des journées de travail. Ce supplément ne l’arrange absolument pas ce qui fait qu’elle propose à Xiao Fei de prendre sa place et en plus du salaire à la clé, elle lui offrira une petite compensation. Bien évidemment, la jeune femme saute sur cette occasion en or.

Le soir, l’ambiance n’est pas au beau fixe chez Zong Shi. Il réalise effectivement qu’il ne peut plus réellement envoyer des petits plats à sa voisine. Ou alors, il faudrait qu’il en donne aussi à Night… De dépit, il se met à ranger dans des cartons toutes les boîtes dans lesquelles il transportait la nourriture. Le lendemain matin, du côté de chez Xiao Fei, elle se prépare consciencieusement pour son activité extra-professionnelle lui permettant de récolter quelques deniers susceptibles de diminuer sa lourde dette. Le seul hic est qu’elle doit à tout prix pouvoir se débarrasser de Night. En effet, elle ne peut décidément pas lui dire ce qu’elle s’apprête à faire parce qu’il voudra venir et vu la catastrophe qu’il fut dans le club, il est plus que préférable qu’il soit loin d’elle. Le robot espérait passer une journée tranquille avec son amoureuse, il doit donc oublier ses envies. Cela dit, si Xiao Fei lui explique qu’elle va s’amuser avec Zhi Xi, il détecte très rapidement qu’elle ment mais il se tait sur le moment. La jeune femme ajoute aussi que dans un couple, il est aussi parfois nécessaire que chacun ait ses propres loisirs et qu’ils ne fassent pas toujours tout ensemble. Sur ces mots, ils vaquent à leurs occupations de leurs côtés.

Xiao Fei peut dès lors commencer son travail dont le but est d’accueillir convenablement des professionnels étrangers. Elle est aidée de Zong Shi qui, lui aussi, a été recruté spécialement pour l’occasion. Il est très étonné d’y voir son amie qu’il s’attend plutôt à voir passer le week-end derrière son ordinateur. Sans le vouloir, la jeune femme lui révèle qu’elle a surtout un grand besoin d’argent et qu’elle serait prête à tout pour en obtenir. Il lui ordonne de s’expliquer mais elle est sauvée par l’arrivée d’un Français venu déjeuner et qui paraît connaître Zong Shi. Le fait de découvrir son voisin aussi mature et professionnel émoustille quelque peu l’héroïne. En préparant le repas et en veillant à ce que tous les convives passent un bon moment, Xiao Fei ne peut malheureusement s’empêcher de se faire remarquer. Ne parlant pas un mot de français et les étrangers, eux, n’ayant visiblement aucune connaissance dans la langue de Shakespeare, tout tourne à la catastrophe. Soudainement, Night surgit de nulle part et règle la situation en deux secondes étant donné que lui, maîtrise parfaitement le français ! Immédiatement, Xiao Fei prend son robot par la main et l’entraîne à l’extérieur pour qu’il lui explique la raison de sa présence. Elle est tout de même ravie qu’il lui ait sauvé la mise. Sans grande surprise, il l’a suivie car il ne comprenait pas pourquoi elle lui avait menti. Découverte, Xiao Fei lui avoue tout, comme quoi les traites qu’elle doit à Kronos Heaven sont tellement importantes qu’elle est obligée de chercher de l’argent n’importe où où elle peut en récolter. Étonnamment, Night est aux anges étant donné qu’il y voit surtout que sa petite-amie fait tout ce qui est nécessaire pour s’offrir son corps synthétique. Tandis qu’il l’entoure de ses bras, Zong Shi apparaît et gronde les deux jeunes gens. Xiao Fei se sent immédiatement mal et l’androïde ne comprend pas la réaction de la jeune femme ; sa bague ne l’aide d’ailleurs nullement puisqu’elle non plus ne parvient pas à se colorer d’une teinte spécifique. Plutôt que de répondre, la jeune femme fuit.

Plus tard, alors que le repas se déroule comme convenu, Xiao Fei fait encore une fois preuve de maladresse. Remarquant que Zong Shi l’évite, elle se précipite pour le regagner mais sur le chemin, elle bouscule plusieurs personnes dont un homme d’affaires qui voit sa chemise tâchée par un verre de vin venant de se casser. Furieux, il dispute la maladroite qui se fond en excuses. Comme toujours, Night intervient précipitamment mais plutôt que de calmer le jeu, il ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu en blâmant l’homme de se comporter aussi rudement avec Xiao Fei. Bien sûr, la situation dégénère. Heureusement, grâce à Zong Shi qui prend les choses en main et réussit rapidement à faire profil bas tout en proposant de payer le costume ou les frais de nettoyage, tout rentre dans l’ordre. Le jeune homme houspille par la même occasion Night qui ne paraît jamais agir en faveur des intérêts de sa compagne. Las, l’ami d’enfance conclut sur le fait qu’il ne compte plus se mêler de leur relation. Cependant, il remarque qu’avec la bousculade, Xiao Fei s’est légèrement coupée à la jambe. Il ne réfléchit pas et la prend instinctivement dans ses bras pour aller la soigner plus loin. Night, lui, est laissé seul.

Au calme, Zong Shi pose un bandage sur le pied de Xiao Fei. Il lui propose de rentrer chez elle une fois qu’il aura terminé. Il la couvrira auprès des supérieurs en faisant tout ce qu’elle est supposée accomplir. Elle pourra dès lors se rendre chez un médecin. Remarquant que son voisin est très en colère, la jeune femme essaye de le pousser à expliquer le pourquoi de son ressentiment. Il est assez consterné qu’elle ne s’en rende pas compte. S’il est aussi agacé, c’est parce qu’il voit Xiao Fei travailler le jour de son congé pour son petit-ami, d’autant plus que ce dernier ne fait visiblement rien. Naturellement, il n’a pas toutes les clés en main pour comprendre la situation et l’héroïne ne peut guère lui expliquer de quoi il en retourne. Elle est d’accord que d’une certaine manière, cette situation n’est pas à l’avantage de son petit-ami mais elle jure à Zong Shi qu’il n’a rien d’un gigolo. L’ambiance finit enfin par se décanter et le jeune homme dit à son amie qu’elle doit absolument préciser à Night qu’elle est extrêmement maladroite. À l’extérieur, le robot remarque que la pierre de sa couleur est désormais teintée de rouge, ce qui signifie que Xiao Fei est heureuse. Serait-elle donc plus satisfaite en compagnie de son voisin plutôt qu’avec lui ?

Bien qu’elle essaye de se faire discrète malgré sa jambe bandée, Xiao Fei est rapidement rattrapée par le supérieur du restaurant qui attend des explications. Après tout, elle vient de casser un verre en cristal et doit par conséquent payer ses erreurs. Résultat des courses, elle est placée à la plonge et se retrouve débordée d’assiettes et d’autres plats sales. Zong Shi, toujours aussi prévenant, décide de l’aider en invoquant sa crainte qu’elle finisse par tout casser en raison de sa gaucherie. L’héroïne ne s’occupe pas réellement de Night qu’elle pense rentré chez elle. Le jeune homme, inquiet pour celle pour qui il a des sentiments, cherche à s’assurer que le robot aime réellement sa petite-amie. Il agit de manière tellement étrange qu’il y a de quoi se poser de sérieuses questions. Plutôt que de lui répondre, Xiao Fei lui demande pourquoi il lui pose une telle question. Zong Shi décide de jouer la carte de l’honnêteté en précisant qu’il est envieux. Son amie réalise alors qu’il doit avoir quelqu’un dans son cœur et cherche à savoir qui est l’heureuse élue. Forcément, Zong Shi ne donne pas son identité mais dépeint les principaux traits de sa personnalité avec beaucoup de douceur malgré des défauts parfois assez handicapants. Naïve, Xiao Fei rétorque que cette personne mystérieuse lui ressemble drôlement ! Son ami l’entoure de ses bras et la laisse estomaquée. Elle n’a pas le temps d’exiger des explications étant donné que le supérieur les surprend dans cette position romantique. Zong Shi pousse plus ou moins sa voisine vers la sortie et lui dit de rentrer chez elle. En sortant du bâtiment, elle est vraiment perturbée et s’interroge sur les motivations de son collègue. Elle est coupée dans son élan par Night qui, finalement, l’attendait encore. Ils décident de retourner à la maison mais Xiao Fei ne peut s’empêcher de ressentir un sentiment de tromperie en voyant son petit-ami. Est-ce parce qu’elle était avec Zong Shi et qu’elle a plus ou moins laissé tomber l’androïde ? Sur le chemin, elle ne parle pas à Night et se perd dans ses pensées. Serait-il possible que son voisin soit amoureux d’elle ?! Elle n’arrive décidément pas à se faire à cette idée saugrenue. En plus, comme Night souhaite savoir de but en blanc si elle aime Zong Shi, elle est encore plus confuse.

Chez eux, les deux tombent sur Lei Wu Wu qui, visiblement, se sent à l’aise. Xiao Fei est tellement hébétée qu’elle ne prend même pas le temps de le critiquer et s’enferme dans sa chambre. Si le commercial est dans les parages, c’est pour l’opération de maintenance de Night. Tout se passe bien et techniquement, le robot fonctionnement parfaitement. Pourtant, il ne paraît pas être dans une forme exceptionnelle. Il réfléchit beaucoup et questionne Wu Wu sur la complexité des sentiments humains. Il veut être un parfait compagnon pour Xiao Fei et doit donc parfaitement comprendre ses envies et ses craintes. Lei Wu Wu est épaté de constater que son produit dépasse les espérances les plus folles de la compagnie tant il est dévoué à la personne qu’il chérit. Ce que souhaite Night, pour le moment, c’est de collecter le plus de données possibles sur les femmes de manière à satisfaire le plus rapidement sa petite-amie. Il existerait bien une solution mais elle n’est pas suffisamment éthique pour Kronos Heaven… Cela n’arrête en rien le robot qui menace Lei Wu Wu afin qu’il lui révèle ce qui pourrait améliorer le quotidien de sa protégée.

Le lendemain matin, Xiao Fei se réveille en catastrophe car elle est en retard pour le travail. Bizarrement, Night n’est pas là et arrive juste quelques minutes plus tard. Ce n’est pourtant pas dans ses habitudes. La journée se déroule de manière tout aussi inconfortable, notamment lorsqu’ils sont en compagnie de Zong Shi. Le comportement de l’androïde est franchement étrange. Lui qui d’habitude colle à outrance la jeune femme, il ne le fait plus du tout et se contente du strict minimum. Pour les collègues, il semblerait qu’il y ait de l’eau dans le gaz entre les amoureux. Sky en vient même à imaginer qu’il aurait peut-être enfin sa chance avec le nouvel arrivant de l’entreprise ! Ayant du travail à ne plus savoir qu’en faire, Xiao Fei doit rester tard dans la soirée et là aussi, Night ne l’attend pas du tout. En revanche, Zong Shi est dans les parages et lui offre une bouteille de jus d’orange comme il sait qu’elle oublie toujours de se nourrir. Constatant que leur relation est dorénavant très gênante, le voisin décide d’éclaircir la situation. Sauf que la discussion ne se passe pas comme prévu et au lieu de lui avouer en bonne et due forme ses sentiments, il critique Xiao Fei qui, elle aussi, en fait de même. Les deux le font toutefois dans de la bonne humeur, de manière assez détachée bien qu’embarrassante. Zong Shi ajoute que de toute manière, il a été rejeté par la femme en question ce qui fait qu’il n’est plus la peine de s’attarder à ce sujet…

En sortant du travail, Xiao Fei a la surprise de tomber sur Lei Wu Wu qui l’attendait. Il est là pour lui dire qu’il serait temps qu’elle passe enfin aux choses sérieuses avec Night. À Kronos Heaven, ils sont surpris de remarquer que des interactions bien particulières n’ont jamais été enregistrées dans le registre du robot. Après tout, elle a payé pour avoir un compagnon performant dans tous les domaines, alors pourquoi ne pas en tirer profit ? Si Lei Wu Wu est aussi pressant, c’est parce que sa compagnie l’est et exige qu’il convainque Xiao Fei de sauter le pas. Bref, la jeune héroïne, elle, ne l’entend pas de cette oreille et lui rétorque de se mêler de ce qui le regarde. S’il désire à ce point que Night ait des relations sexuelles, il n’a qu’à coucher avec lui ! Elle partage par la suite ses inquiétudes sur la santé de son robot car elle le juge bizarre depuis peu. Wu Wu fait l’innocent mais Xiao Fei remarque immédiatement qu’il raconte des sornettes et tente de le faire avouer. Effectivement, si Night n’est plus aussi surprotecteur, c’est parce qu’il travaille ! Et pas n’importe où en plus, il est devenu hôte dans un club où il s’occupe par conséquent de femmes suffisamment riches pour se payer ses services. Xiao Fei est dépitée et lorsqu’elle rejoint son petit-ami, elle lui révèle que ça ne lui plaît pas du tout. Elle lui ordonne de démissionner mais, à sa grande surprise, il refuse. Il ne veut pas qu’elle multiplie les emplois pour lui et en plus, il en profitera pour collecter un maximum d’informations. Donc, non, il reste. Lei Wu Wu explique à Xiao Fei qui n’écoute pas du tout qu’elle doit se méfier à ce que son robot ne soit pas réinitialisé par d’autres, le risque étant grand en se trouvant dans un club de ce genre. 

Les journées suivantes se déroulent de manière identique. Xiao Fei travaille, elle se rend tous les soirs au club où Night exerce pour le surveiller, joue les trouble-fêtes avec les clientes, retourne à l’entreprise totalement vannée et ainsi de suite. Sauf que les gérants du bar ne sont pas du tout satisfaits de voir cette jeune femme entraver leurs activités et la jettent littéralement dehors. Ce n’est pas grave, elle n’a pas dit son dernier mot. Elle se déguise en homme et continue d’empêcher Night de flirter avec les clientes !

 

Commentaires

Jue Dui Darling semble avoir enfin trouvé son rythme de croisière. Certes, il est loin d’être extraordinaire mais si la qualité reste au moins à ce niveau, le visionnage ne devrait plus être trop désagréable bien qu’un tant soit peu longuet par moments. Cet épisode est en effet globalement correct. La seconde partie est tout de même moins réussie en raison de son aspect répétitif. Voir Xiao Fei s’échiner à garder Night sous sa coupe est amusant au départ mais il convient de ne pas user de ces rebondissements au risque d’atténuer leur impact humoristique. D’ailleurs, c’est bien une des rares fois où Gu Hye Seon paraît à sa place comme elle n’a pas à parler. Elle doit simplement jouer avec les expressions de son visage. L’actrice se montre alors assez drôle et mignonne à la fois. Justement, concernant le doublage, s’il est toujours aussi médiocre, il est malgré tout plus satisfaisant qu’au début de la série. Le raccord entre les lèvres et le son est plus homogène.

À l’instar de l’épisode précédent, celui-ci se termine en plein milieu d’une scène et coupe littéralement une discussion. En voilà une drôle de manière de donner envie au téléspectateur de regarder la suite. Parmi les points positifs de ces 72 minutes, le passage avec les ingénieurs français figure en tête de liste. Généralement, lorsque les séries asiatiques – voire même, les étrangères au sens général – mettent en avant nos compatriotes, le résultat s’avère assez catastrophique ou moyennement inspiré. Entre les clichés, les fautes de syntaxe et l’accent à couper au couteau, il y a de quoi être très moqueur. Contre toute attente, ce n’est pas du tout le cas ici. Le professionnel discutant avec Zong Shi est probablement français, ou bien, il maîtrise notre langue depuis un sacré moment puisqu’il prononce parfaitement. Il faut aussi avouer que voir les acteurs taïwanais Xie Kun Da et Jiro Wang se démener à ne pas être trop ridicules avec le français est sympathique comme tout. D’ailleurs, le bonus à la fin de l’épisode illustrant les coulisses amène quelques moments agréables, d’autant plus que l’on y entend Gu Hye Seon parler en coréen – et donc, avec sa vraie voix ! Bref, l’ajout de notre langue fait plaisir et flatte forcément légèrement notre ego chauvin. Il est tout à fait possible que si Jue Dui Darling a choisi la France, c’est pour y placer une référence au j-drama, Zettai Kareshi, qui lui aussi mettait notre pays à l’honneur à travers les pâtisseries.

Deux points sont vraiment importants à retenir dans l’épisode. Le premier concerne l’évolution de la relation entre Xiao Fei et Zong Shi. L’héroïne commence à réaliser qu’elle éprouve quelque chose pour son voisin mais elle ne sait pas encore exactement quelle est la nature de ses sentiments. Quant au second, il essaye d’avouer ses sentiments, fait machine arrière et tente de ne pas montrer qu’il tient plus que de raison à la jeune femme. Il préfère ainsi reculer pour laisser la place à Night qu’il trouve pourtant extrêmement particulier. La dynamique entre les deux est beaucoup mieux mise en valeur que dans le j-drama – entre Riiko et Sôshi. Le lien évolue progressivement, la gêne et l’embarras sont plus que perceptibles et il est facile de croire en la détresse de Zong Shi. Sauf que tout coince avec Xiao Fei, en raison de l’interprète, du doublage et de la personnalité idiote de l’héroïne. C’est vraiment dommage et on en vient à rêver qu’une autre actrice, taïwanaise, eût été choisie. Zong Shi/Xie Kun Da est incontestablement la vraie révélation de Jue Dui Darling. Enfin, l’autre thématique de l’épisode est bien évidemment la transformation de Night. Quelques éléments sont disséminés de-ci de-là et démontrent que le robot commence à dépasser sa condition. Malheureusement, le traitement est assez schématique et Jiro Wang manque de charisme pour insuffler toute la naïveté, la candeur et le dévouement supposés le caractériser. Après avoir regardé la série japonaise et la version de Hayami Mokomichi, il est très compliqué d’être satisfait de ce que l’on voit.

Quant à la transposition à l’écran du manga, cet épisode s’attarde sur plusieurs éléments du chapitre dix et d’une grande partie du onzième. L’adaptation est toujours assez fidèle mais elle n’est pas rébarbative quand bien même on soit au fait de l’histoire. En revanche, le scénario avance très lentement. En cinq épisodes, les deux premiers volumes n’ont même pas encore été entièrement retranscrits ! Il en reste encore quatre et il n’y a plus que huit épisodes. Soit le tw-drama effectuera de nombreuses coupes, soit le rythme va s’accélérer. Dans tous les cas, les deux solutions peuvent être acceptables.

En conclusion, ce cinquième épisode est dans l’ensemble honnête. Il continue sur le même chemin amorcé précédemment, alterne entre des séquences correctes et des plus ennuyantes que d’autres, mais il réussit à maintenir partiellement l’intérêt grâce à des passages plus divertissants. Le charme de Zong Shi et de son interprète joue beaucoup en sa faveur et l’excentricité de Lei Wu Wu permet également d’apporter de l’humour.


Laisser un commentaire