Épisode 08
Première diffusion : 27 mai 2012 Durée : 72 minutes Captures d’écran 

Résumé

     

Night, Lei Wu Wu et Zong Shi sont à la recherche de Xiao Fei qui a disparu. Wu Wu demande au robot d’utiliser ses capacités particulières pour tenter de localiser sa petite-amie ; malheureusement, des interférences l’empêchent de mener à bien sa mission. Zong Shi, lui, ne comprend absolument pas ce qui se passe et pourquoi Night serait capable de savoir où est sa voisine. La nuit est désormais bien tombée et le temps presse sérieusement. Lei Wu wu explique qu’il va contacter immédiatement les employés de Kronos Heaven tandis que l’androïde se rue vers sa chérie. Le commercial essaye de raisonner Zong Shi en lui expliquant qu’il n’a aucune habileté particulière et qu’il ferait mieux de retourner attendre dans sa chambre plutôt que de se lancer également dans une mission de sauvetage. Naturellement, ce dernier ne lui obéit et pas et suit à la trace Night. Finalement, les deux choisissent ensuite de se séparer pour couvrir davantage de terrain, mais aussi parce qu’ils ne sont pas d’accord sur la route qu’aurait prise Xiao Fei. D’après son ami d’enfance, elle se serait enfoncée dans les bois malgré l’obscurité parce qu’elle était probablement bien trop perturbée pour réfléchir ; selon Night, elle aurait emprunté la voie illuminée en raison de sa crainte du noir. Au bout d’un certain temps, Zong Shi découvre Xiao Fei au fond d’une grotte alors qu’elle appelle vainement à l’aide. Inquiète, elle se demandait si elle n’allait pas rester là sans que personne ne la découvre. Sauf que son voisin, au lieu d’aller chercher du secours, ne trouve rien de mieux que de tomber aussi au fond de cette cavité souterraine. En d’autres termes, les deux sont désormais bloqués et ne peuvent plus qu’attendre. Comme il fait froid et qu’il voit que son amie est frigorifiée, Zong Shi la couvre de sa veste. En discutant, il lui avoue à nouveau son amour et lui révèle que s’ils mourraient ensemble, il ne serait probablement pas malheureux car il serait avec elle. Il en profite pour se remémorer un souvenir d’enfance où Xiao Fei avait disparu. Là aussi, elle était tombée dans un grand trou et il l’avait cherchée avant de finir par l’assister. C’est d’ailleurs à cet instant précis qu’il a découvert qu’il était amoureux d’elle. Sur ses paroles, il lui prend la main mais elle la retire. L’héroïne songe à ce que Zhi Xi lui avait dit la veille, comme quoi elle penserait à celui qu’elle aime en premier lorsqu’elle serait confrontée à des difficultés. Or, c’est Night qui lui est venu à l’esprit une fois en bas de cette grotte. Et ça, Zong Shi en est tout à fait conscient. Il ajoute à son amie qu’elle a en fait choisi depuis un certain temps. Avec Night, ils sont certes déterminés de combattre à la loyale mais en réalité, en amour, tous les coups sont permis. Soudainement, probablement mort de fatigue, il s’écroule, endormi. Xiao Fei réalise tout le mal qu’il se donne et espère qu’ils pourront rester toujours amis. Elle s’endort tandis que Zong Shi a sa tête sur les genoux de la jeune femme.

Le matin est déjà arrivé. Zong Shi et Xiao Fei ont donc passé toute la nuit dehors. Night continuant en vain ses recherches, il finit par les dénicher, assoupis, et n’apprécie pas du tout ce qu’il voit. Il constate effectivement que le duo est enlacé et cette vision semble provoquer une grande jalousie, voire une colère sourde. Par conséquent, au lieu de ramener les deux disparus auprès de Lei Wu Wu, il décide de kidnapper sa petite-amie en l’envoyant dans une cabane abandonnée qu’il avait repérée lors de ses recherches la veille. Là, il y place doucement Xiao Fei sur un lit, toujours endormie. Quant à Zong Shi, il appelle Lei Wu Wu pour qu’il vienne le chercher mais ne précise aucunement que l’héroïne est à ses côtés. Bien sûr, lorsque le voisin se réveille auprès du commercial, il souhaite immédiatement savoir où se situe son amie et si elle va bien. L’employé de Kronos Heaven constate que le robot n’a probablement pas agi comme il était supposé le faire. En réalité, l’androïde est visiblement perturbé et ne parvient pas à contrôler sa jalousie. Il reste collé à Xiao Fei et dès qu’il quitte la cabane pour aller récupérer de la nourriture, par exemple, il l’enferme à clé ! Pire, il l’embrasse et cherche à aller plus loin alors qu’elle, elle ne le souhaite pas. Heureusement, il arrête ses pulsions à temps mais il est alors encore plus étrange. Tapant le poing contre le mur, il paraît désespéré de forcer ainsi celle qu’il aime et de ne pas réussir à être son parfait petit-ami. Xiao Fei, elle, est triste de le voir aussi dévasté. Après moult discussions, elle réussit à le consoler et les deux se serrent dans les bras.

De retour près de Lei Wu Wu, ce dernier n’en revient pas que Night n’ait pas saisi l’opportunité de profiter de Xiao Fei pendant qu’elle était sans défense. Après tout, il n’a pas à réfléchir : il est un robot ! Contre toute attente, l’androïde réplique justement à Wu Wu qu’il veut devenir un vrai petit-ami et agir comme le ferait un humain. Le commercial tombe des nues en constatant que son produit évolue et a maintenant une propre conscience. Comment cela est-il possible ?!  Il préfère ne pas trop réfléchir à cette question insensée et part du principe qu’il doit être lui-même souffrant et donc, imaginer n’importe quoi. Du côté de Xiao Fei, elle a retrouvé Zong Shi à qui elle doit fournir quelques explications. Il faut aussi dire que le pauvre voisin en a subi des vertes et des pas mûres. Lorsque sa voisine était barricadée dans la cabane, il est tombé sur Night venu prendre à manger. Là, le robot l’a propulsé contre un mur et il a perdu connaissance. En se réveillant avec une sacrée fièvre, il en plus été endormi par Lei Wu Wu grâce à une simple pression sur son épaule. Ce n’est pas surprenant que Zong Shi se pose dès lors de plus en plus de questions sur toutes ces bizarreries, et il est persuadé que son amie sait de quoi il en retourne. Quoi qu’il en soit, la plus urgente concerne surtout ce que Xiao Fei a effectué la nuit avec Night. Il est très ravi d’apprendre qu’elle n’a pas encore fait l’amour avec elle.

Le voyage terminé, tout le monde est rentré à Taipei. Night marche tranquillement dans la rue et se montre pensif. Il a remarqué que depuis qu’ils étaient de retour, Xiao Fei était bien plus distante avec lui. Il imagine que c’est parce qu’il s’est mal comporté sur l’île et espère pouvoir réparer les pots cassés. Dans tous les cas, il ne va pas lui parler de sexe avant un moment ! Des femmes proposant aux passants de piocher une balle dans une boîte pour remporter un lot, Night tente sa chance et… il gagne ! Ravi, il se dépêche de rentrer à la maison où il voit Xiao Fei en train de faire du rangement et regarder un ancien album photo. Comme elle sourit et qu’elle a l’air contente, il lui demande à quoi servent toutes ces images. L’héroïne s’aperçoit que le robot n’a par exemple jamais grandi et qu’il n’a pas de souvenirs d’autrefois puisqu’il n’a été créé que pour elle. Pour lui faire plaisir et l’aider à s’en construire à son tour, elle lui offre un appareil polaroid qu’elle avait. Ainsi, il pourra faire autant de photos qu’il veut. Elle ajoute que généralement, on en prend lorsque l’on vit des choses sortant de l’ordinaire. C’est pourquoi Night lui propose d’aller passer une sympathique journée à l’extérieur et de la terminer en beauté dans l’hôtel où il vient justement de gagner une nuit dans une suite de lune de miel à 600 000 dollars taïwanais ! Sauf qu’il se rend compte qu’il n’y aura qu’une chambre et se sent coupable de forcer encore une fois la main à Xiao Fei. La jeune femme ne refuse absolument pas car en réalité, elle a désormais envie de passer à l’acte avec son petit-ami, si ce n’est qu’elle ne sait pas exactement de quelle manière le lui avouer ; et surtout, lui ne le désire plus. C’est le monde à l’envers ! En voyant toutes ces photos, Night ne peut s’empêcher de dire à Xiao Fei à quel point elle était mignonne quand elle était enfant. Sur l’une d’entre elles se trouve sinon son premier amour, Jiang Jun Shu. Elle était en primaire et lui était très gentil avec elle. Il avait même essayé de lui éviter de se prendre une balle de baseball dans le visage mais il s’était blessé à la main en tombant. Par la suite, ils s’étaient perdus de vus. Xiao Fei explique à Night que des fois, on oublie certains souvenirs et que les photos aident à se les remémorer.

Si chez lui, Zong Shi continue de s’interroger sur ses voisins en faisant quelques liens avec des évènements étranges, ces derniers s’amusent comme des petits fous dans un parc d’attractions. Quand Night part chercher des tickets de cinéma, Xiao Fei attend tranquillement sur un muret. Soudain, des enfants jouant dans les parages lancent une balle sur elle. Et là, de manière extrêmement surprenante, l’héroïne revit une situation passée. Effectivement, un individu surgit de nulle part, trébuche à ses pieds en ne réussissant pas à lui faire éviter la balle. Elle remarque avec étonnement que cette personne a une cicatrice atypique sur la main. L’homme n’a guère le temps de discuter puisqu’il est appelé par son petit frère. Plus tard, dans la file d’attente pour monter dans les tasses tournantes – attraction qu’attend depuis longtemps Xiao Fei car elle a hâte d’avoir le tournis pour que Night puisse la rattraper – ils tombent encore sur ce mystérieux inconnu. Son petit frère a très mal à l’estomac et supplie continuellement d’aller aux toilettes. Pour les arranger, comme il y a beaucoup de monde à faire la queue aux tasses, Night propose de se rendre aux sanitaires avec le petit frère pendant que Xiao Fei et le grand frère patienteront tranquillement, réservant la place à ceux partis momentanément. Xiao Fei est assez embarrassée au départ de se retrouver seule avec cet étranger. Somme toute, les barrières finissent par tomber lorsqu’elle apprend qu’il n’est autre que Jiang Jun Shu, son premier amour, celui qu’elle évoquait avec Night quelques jours auparavant ! Quelle coïncidence ! Les choses étant parfois mal faites, le petit frère est très gêné par ses maux d’estomac et retient très longtemps Night. Ce n’est guère étonnant qu’une fois leurs compagnons arrivés en tête de queue, ils ne soient pas encore de retour. Pour ne pas avoir attendu pour rien, Jun Shu suggère à Xiao Fei de monter en sa compagnie dans une tasse. Il s’assied à côté d’elle et fait tourner, tourner, tourner. Naturellement, en sortant, l’héroïne a le tournis et est rapidement rattrapée par Jun Shu. Il est très doux avec elle et une chose en amenant une autre, après qu’elle lui ait avoué par mégarde qu’elle était amoureuse de lui lorsqu’elle était enfant, il lui répond que lui aussi, il l’aimait. Et là, il approche son visage du sien pour l’embrasser ! Stupéfaite, Xiao Fei n’a pas le temps de réagir et reste bouche bée alors que Night et le petit frère reviennent !

 

Commentaires

Sans être aussi réussi que le précédent, ce huitième épisode est pour l’instant dans le haut du panier de Jue Dui Darling. La série démontre encore une fois qu’avec elle, les intrigues avancent très vite. En soit, c’est une bonne chose puisque cela permet de renouveler perpétuellement l’histoire et de ne pas s’ennuyer. Cependant, d’une certaine manière, l’ensemble peut parfois presque s’apparenter à une succession d’idées n’étant jamais approfondies comme on serait en droit de l’espérer. Ce procédé n’est malgré tout pas foncièrement dérangeant car il dépend principalement de l’évolution globale sur le long terme. Effectivement, c’était déjà visible auparavant, le scénario paraît vouloir marquer la transformation progressive de Night. Il semblerait qu’il soit en train de transcender sa condition de simple robot et de s’humaniser. Tout du moins, comme le fait remarquer Lei Wu Wu, est-ce réellement possible ? Après tout, il n’est qu’un amas d’électronique et n’a rien de naturel. Seraient-ce les sentiments qu’il a pour Xiao Fei qui le font ainsi changer ? Dans tous les cas, ses réactions sont parfois sincèrement humaines et donc, touchantes. Voir Night aussi troublé dans la cabane, se déprécier, douter et tout mettre en œuvre pour agir comme un homme le ferait, émeut aisément. L’interprétation de Jiro Wang manque quelque peu de fluidité et de solidité mais il s’en sort visiblement de mieux en mieux. De même, l’alchimie entre Gu Hye Seon et lui commence enfin à faire ses preuves. Xiao Fei mûrit et serait prête à sauter le pas ! Ce n’est pas trop tôt. Effectivement, si les doutes de l’héroïne sont compréhensibles dans le manga étant donné qu’elle n’y est qu’une adolescente, le résultat est ici bizarre vu son âge. En bref, le couple gagne en intérêt et si les choses continuent de cette manière, il pourrait bien finir par se révéler plus que sympathique.

L’autre fil rouge est bien évidemment lié à Zong Shi. Outre le triangle amoureux – plutôt finement amené et jamais irritant comme cela peut être régulièrement le cas dans des fictions de cet acabit – ce sont ses interrogations qui priment. Il est d’ailleurs assez étonnant qu’il n’ait pas entendu la discussion entre Night et Lei Wu Wu, sur l’île, où ils parlaient de robot. Quoi qu’il en soit, ce n’est probablement plus qu’une question de temps avant que le voisin ne découvre ce qui se cache derrière Kronos Heaven. Sa réaction risque de ne pas être positive, surtout lorsqu’il réalisera que son amie, au lieu de le regarder, lui, a préféré commandé un robot petit-ami ! À ce sujet, l’attitude de Lei Wu Wu en constatant lui aussi que l’héroïne ne doit pas avoir les idées claires pour acheter un androïde alors qu’elle avait à ses côtés un parfait voisin est amusante. Sinon, l’inscription « je t’aime » en coréen est sûrement un clin d’œil à Gu Hye Seon.

Pour terminer, l’arc occupant la fin de l’épisode, et qui s’étalera vraisemblablement sur le suivant, est en lien avec l’ancien amoureux de Xiao Fei. La coïncidence est tout de même troublante et paraît très grosse. Soit l’écriture a oublié d’être fine et utilise des ficelles grossières, soit un rebondissement plus important se cache là-dessus. Mais dans ce cas, lequel ? Ce Jiang Jun Shu n’est pas très clair…

Concernant l’adaptation de la version papier, la série continue d’utiliser des éléments si ce n’est que cette fois-ci, elle ne suit pas chronologiquement le manga. De ce fait, elle pioche allégrement dans les chapitres 15 à 19 ; le quatrième volume est désormais entamé. Elle devrait probablement laisser de côté certains passages dispensables comme celui en lien avec les jeunes clients de l’hôtel, autres gagnants du jeu, traversant un passage à vide.

Au final, l’épisode est suffisamment divertissant pour ne pas ennuyer quand bien même on puisse connaître l’histoire. L’humour est relativement bien géré et la bonne humeur au sein du couple phare est communicative. Toutefois, les nuages arrivent et la suite risque d’être moins idyllique !