Vampires (saison 2 – web-série)

Par , le 30 novembre 2014

Décidément, 2014 n’est pas l’année télévisuelle des êtres aux dents pointues. Entre True Blood qui a récemment terminé sa course et Dracula qui n’a jamais su trouver son public, il convient d’ajouter aussi au cercueil la web-série française Vampires. L’équipe créative a effectivement annoncé sur leur page Facebook l’arrêt de la série pour des raisons budgétaires et personnelles. Le billet de ce jour est ainsi dédié à sa deuxième et dernière saison. Composée de six épisodes de six à neuf minutes, elle fut diffusée sur Youtube entre octobre 2013 et avril 2014. Aucun spoiler.

 

Même en tenant compte des contraintes inhérentes au format, les débuts de Vampires ne s’avéraient guère concluants. Outre une réalisation abusant de filtres, la série ne disposait surtout pas d’un scénario digne de ce nom ou enthousiasmant. Les nouveaux épisodes font directement suite à la première saison ; ils comportent un générique plutôt sympathique et la mise en scène se montre davantage posée. Ben est devenu vampire, a probablement tué son oncle, et cherche désormais une clé USB que tout le monde semble s’arracher, dont un individu à première vue assez inquiétant. Cette fameuse clé se trouve entre les mains d’une jeune femme, Aude, visiblement passionnée par les créatures assoiffées de sang… Malheureusement, l’intrigue avance très doucement et se veut plus confuse qu’autre chose. Il est très compliqué de comprendre les tenants et les aboutissants ou, mieux, d’adhérer aux personnages qui ne sont absolument pas creusés. Certes, la durée de la web-série ne permet toujours pas un développement conséquent, mais il suffirait de quelques rares éléments pour densifier un minimum l’ensemble. Là, Ben et ses comparses se promènent dans Paris dans le but de mettre la main sur un objet bien spécifique. Pourquoi ? Aucune idée ! Ce n’est pas étonnant que l’on se fiche royalement de ce qui pourrait arriver à qui que ce soit, surtout que les scènes s’étirent en longueur. Bien qu’un soin particulier soit apporté au niveau de l’ambiance, rien n’est crédible et, sans grande surprise, l’ennui surgit très rapidement.

 

En conclusion, il n’y a pas grand-chose de plus à écrire sur la seconde de Vampires qui se révèle du même acabit que celle qu’elle suit. Lente, sans rythme, très moyennement inspirée et cumulant des répliques artificielles, elle n’intrigue pas une seule seconde et ne divertit jamais, ce qui est fort dommage. Pour l’anecdote, notons qu’un des épisodes se déroule dans Le Dernier Bar avant la Fin du Monde.


Laisser un commentaire