L’automne 2015 des j-dramas

Par , le 9 octobre 2015

Alors que les arbres commencent à perdre leurs feuilles, c’est l’heure de voir la télévision japonaise se parer de nouvelles couleurs. Vous devez dorénavant connaître le principe de ces billets, à savoir que les productions m’intéressant le plus – pour des raisons parfois hautement discutables – disposent d’une petite étoile (★) à la fin de leur description. Comme d’habitude, seuls les renzoku sont abordés, les tanpatsu étant volontairement mis de côté.

(Si l’affiche, le lien vers le site officiel ou la page Drama Wiki ne sont pas indiqués ici, c’est qu’ils ne sont pas encore disponibles ; je les ajouterai dès que possible. Il en va de même en ce qui concerne le synopsis de certaines séries.)

5-ji Kara 9-ji Made

Chaîne : Fuji TV
Début : 12 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Le getsuku de la saison de Fuji TV adapte le shôjo manga d’Aihara Miki, toujours en cours à l’heure actuelle et disponible en France sous le titre From 5 to 9. L’héroïne incarnée par Ishihara Satomi enseigne l’anglais dans un lycée et rêve de partir vivre à New York. Alors qu’elle n’a encore jamais eu de petit ami malgré ses presque trente ans, elle se ridiculise devant un moine bouddhiste – campé par le Johnny’s Yamashita Tomohisa – avant de le retrouver à un gôkon, une de ses rencontres en aveugle. Comme souvent, cette case horaire apporte une comédie romantique qui, espérons-le, utilisera convenablement le cahier des charges. En tout cas, il y a des chances que le duo phare attire un grand nombre de téléspectateurs. J’avoue être assez perplexe, car j’ai déjà eu l’occasion de lire une œuvre de la mangaka, Hot Gimmick, et celle-ci ne m’avait pas fait forte impression en raison de sa représentation des femmes très peu glorieuse, voire totalement misogyne.

 

5-nin no Junko

Chaîne : WOWOW
Début : 21 novembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Cinq femmes ayant pour unique point commun de porter le même prénom, Junko, se trouvent mêlées à une série de décès très mystérieux. Cette adaptation d’un roman de Mari Yukiko semble susceptible de mettre en avant les thématiques chères à cette chaîne : énigmes, meurtres, suspense, etc. Seuls cinq épisodes sont prévus au programme. Matsuyuki Yasuko, Mimura, Nishida Naomi, Asô Yumi et Koike Eiko se partagent l’affiche qui se veut clairement féminine.

 

Aibô (saison 14)

Chaîne : TV Asahi
Début : 14 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Cela faisait un an que cette série à rallonge avait disparu de l’antenne donc il important qu’elle revienne fissa. Pour l’occasion, le duo d’enquêteurs change puisque le personnage joué par Narimiya Hiroki est mis à pied et laisse sa place à un autre incarné par Sorimachi Takashi. Mizutani Yutaka reprend naturellement son rôle. La fiction devrait également s’installer à l’écran lors de l’hiver prochain.

 

Angel Heart

Chaîne : NTV
Début : 11 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Oui, oui, voilà bien une adaptation en série télé du seinen manga de Hôjô Tsukasa, disponible en France depuis quelques années. Il est sûrement bon de préciser que celui-ci reprend l’univers de City Hunter – le fameux Nicky Larson en France –, mais offre une sorte d’histoire alternative ; il ne s’agit donc pas d’une suite en tant que telle. Parions que le résultat sera bien moins spectaculaire que la version sud-coréenne de 2011. Kamikawa Takaya endosse le costume de Saeba Ryô, cet homme de l’ombre nettoyant les villes des crapules en tous genres avec sa collègue, Makimura Kaori (Aibu Saki). Or, à cause d’un accident, celle-ci décède et voit son cœur transplanté dans le corps d’une adolescente, Xiang Ying (Miyoshi Ayaka), ayant visiblement un comportement peu recommandable. Contre toute attente, celle-ci semble avoir récupéré au passage des souvenirs et émotions de celle venant de lui sauver la vie. Honte sur moi, je n’ai jamais réellement regardé l’animé presque culte de City Hunter ou lu un quelconque tome de cet univers foisonnant. Je suis donc plutôt curieuse de découvrir le résultat de ce récit parallèle qui, vraisemblablement, s’avère assez noir et riche en suspense. Oublions cette laide affiche toutefois. (★)

 

Asa ga Kita

Chaîne : NHK
Début : 28 septembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Comme tous les six mois, NHK réactualise sa série du matin et propose un nouvel asadora qui s’étalera jusqu’à mars 2016, le temps de cent cinquante-six épisodes. Cette fois, le scénario n’est pas original puisqu’il s’agit d’une adaptation du roman Shôsetsu Tosaborigawa de Furukawa Chieko ; c’est Ômori Mika qui se charge de le transposer à l’écran. Après plusieurs fictions apparentées se déroulant à une époque plutôt proche de nous, celle-ci prend ses quartiers dans les dernières années du shogunat Tokugawa. Haru se transforme en la deuxième fille d’un riche commerçant de Kyôto se lançant au fil des années dans diverses entreprises atypiques pour sa condition, dont la création de la première université féminine. L’histoire se base sur des faits réels et, à l’instar des productions de ce genre, mettra sûrement les héroïnes à l’honneur. La distribution est franchement sympathique avec, dans les parages, Miyazaki Aoi, Tamaki Hiroshi, Terajima Shinobu, Fubuki Jun, Emoto Tasuku et plein d’autres. (★)

 

Bonkura (saison 2)

Chaîne : NHK
Début : 22 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Ce jidaigeki adaptant un roman policier de Miyabe Miyuki est de retour à l’écran un an après ses débuts. Sa première saison n’ayant pas été sous-titrée et le genre historique n’attirant pas particulièrement les foules, il y a peu de chance que la suite soit davantage choyée. Quoi qu’il en soit, Kishitani Gorô reprend le rôle principal.

 

Designer Baby

Chaîne : NHK
Début : 22 septembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Le bébé d’un couple célèbre disparaît comme par magie d’un hôpital. Afin de mener au mieux l’enquête, une inspectrice à son huitième mois de grossesse (Kuroki Meisa) est dépêchée sur les lieux du drame, mais sous couverture. Avec un collègue, elle se fait donc passer pour une patiente lambda et, là, elle constate que l’énigmatique gynécologue incarné par Watabe Atsurô détient la solution. Cette série adaptant un roman d’Okai Takashi semble vouloir jouer la carte du mystère et du suspense en milieu médical, mais elle me paraît surtout disposer d’un scénario profondément artificiel et sans subtilité. Seuls huit épisodes sont prévus.

 

Dôkutsu Ojisan

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 1er octobre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Suite au succès du tanpatsu diffusé en juillet dernier, la chaîne semble avoir décidé de le remonter en quatre épisodes. Y aura-t-il du matériel supplémentaire ? Vraisemblablement, oui. Quoi qu’il en soit, l’histoire de cette adaptation d’un roman de Kamura Kazuma demeure la même. La caméra suit le parcours d’un individu – incarné à divers âges par Nakamura Aoi ou encore Lily Franky – ayant vécu dans une grotte pendant près de quarante ans avant de revenir à la civilisation. Pourquoi s’est-il retranché de la sorte à l’âge de treize ans ? Réussira-t-il à s’intégrer au monde moderne ? Cette série me tente bien, mais vu le peu d’informations à son sujet, je crains qu’elle n’ait pas le droit d’être sous-titrée. (★)

 

Eikyû Shûshoku Shiken

Chaîne : NTV
Début : 16 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Le fils d’une famille assez distinguée n’a aucune envie de se marier, au grand dam de ses parents qui n’attendent que ça. Afin de leur faire bien comprendre son souhait, il décide d’accepter une sorte de rendez-vous arrangé, mais en imposant ses conditions. En d’autres termes, il demande à ce que sa supposée future épouse tolère maints prérequis aussi farfelus et stricts que possible. Contre toute attente, quatre femmes prêtes à tout pour passer la corde au cou à un homme répondent à l’annonce. Kiriyama Ren endosse le rôle du héros et il est accompagné de Kojima Fujiko, Babazono Azusa, Sudô Risa et de Mikura Mana.

 

Fujiko

Chaîne : Hulu & J:COM
Début : 13 novembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Avec 5-nin no Junko prévu sur WOWOW, il s’agit de la deuxième adaptation cette saison d’un roman de Mari Yukiko, en l’occurrence ici Satsujinki Fujiko no Shôdô. Les thématiques s’annoncent d’ailleurs quelque peu similaires. Ono Machiko se prend pour une tueuse en série incapable de s’arrêter alors qu’elle souffre du traumatisme d’être la seule survivante du massacre de sa famille. Or, arrive un moment où elle s’interroge sur le sens de sa vie et sur le pourquoi de ses meurtres en masse. Tanimura Mitsuki, Maruyama Tomomi et Lily Franky se trouvent dans les parages. Compte tenu de son mode de diffusion atypique, il faut espérer que ce thriller saura se montrer un tant soit peu subversif, noir, et à la hauteur de l’apparent potentiel. (★)

 

Gisô no Fûfu

Chaîne : NTV
Début : 7 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Si, si, il existe encore des scénaristes japonais travaillant sur des histoires inventées de toute pièce. Yukawa Kazuhiko est l’un d’entre eux. La fort sympathique Amami Yûki joue une bibliothécaire à la quarantaine bien tassée ayant perdu foi en l’amour suite à de nombreuses déceptions. Le seul homme qu’elle a réellement aimé a disparu, comme tous les autres, mais elle tombe un jour sur lui par hasard, des décennies après l’avoir vu pour la dernière fois. Il lui demande de bien vouloir se faire passer pour son épouse afin de contenter sa mère à qui, vraisemblablement, il ne reste plus beaucoup de temps à vivre. Certes, tous les poncifs du genre et stéréotypes en vigueur semblent être de la partie dans ce qui s’annonce comme une comédie romantique d’adultes d’âge mûr. Pourtant, je dis un grand oui. Les acteurs me tentent beaucoup, car en dehors de l’héroïne, il y a aussi Sawamura Ikki, Uchida Yuki, etc… (★)

 

Godan

Chaîne : WOWOW
Début : 22 novembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Tamayama Tetsuji endosse le costume d’un employé d’une grande entreprise pharmaceutique en proie à un dilemme cornélien. Cet homme est témoin d’un suicide qui, vraisemblablement, résulterait de la conséquence d’un médicament aux effets secondaires redoutables. Il se trouve justement que cette molécule est produite par sa propre société. Puisqu’il exerce au sein des relations publiques, son vice-président le charge d’étouffer l’affaire et, de surcroît, de manipuler la famille de la victime pour qu’elle ne porte pas plainte. Avec ce drame humain propice au suspense et au complot, il est clair que les thématiques chères à la chaîne resurgissent. Pour ma part, je suis plutôt attirée par cette adaptation du roman de Dôba Shunichi. Yanagiba Toshirô, Kobayashi Kaoru ou encore Renbutsu Misako figurent à la distribution. (★)

 

Haretsu

Chaîne : NHK
Début : 10 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

D’un côté se trouve un ambitieux chirurgien cardiaque (Shiina Kippei) prêt à tout pour mener à bien sa recherche clinique. Il est persuadé d’avoir découvert le moyen de rajeunir le cœur humain. Sauf qu’il est loin de se douter qu’après une période de lune de miel, ses patients s’apprêtent à mourir subitement. L’un d’entre eux est un grand acteur ayant été obligé de prendre sa retraite pour des raisons de santé. Autour du médecin gravite un politicien aux dents longues souhaitant mettre la main sur une solution à cette société vieillissant chaque jour davantage. Il s’agit là d’une adaptation du roman de Kusakabe Yô. J’avoue être plutôt intéressée par les thématiques annoncées ici surtout que la fiction voit l’illustre Nakadai Tatsuya camper le rôle du fameux comédien malade. (★)

 

High & Low

Chaîne : NTV
Début : 21 octobre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Depuis plusieurs saisons, les membres du groupe EXILE sont régulièrement mis en avant dans diverses fictions. C’est encore une fois le cas cet automne et, encore mieux pour les fans, c’est la plus récente unité EXILE TRIBE qui prend le relais. Sans grande surprise, le scénario paraît surtout être un prétexte pour faire rayonner ses artistes aux supposés multiples talents, mais cela ne signifie pas forcément que cela sera mauvais. L’histoire plonge au sein d’une organisation légendaire essayant de combattre d’autres cherchant à s’octroyer les pleins pouvoirs jusqu’à ce qu’une nouvelle fort mystérieuse surgisse. La testostérone semble vouloir s’imposer dans ces bagarres de rue. J’avoue, les invités me tentent plutôt : Kubota Masataka, Hayashi Kento, Yamada Yûki, Saotome Taichi, Nakamura Tatsuya, Endô Kaname, Endô Yûya, YOU, Koizumi Kyôko…

 

Isan Sôzoku

Chaîne : TV Asahi
Début : 22 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

La scénariste Inoue Yumiko continue aussi de proposer ses histoires personnelles et, pour le coup, elle s’attache ici à une romance mettant à l’honneur Mukai Osamu et Eikura Nana. Un interne issu d’un milieu très modeste se marie avec la fille unique du directeur d’un hôpital prestigieux. Alors que toute sa nouvelle famille bataille ferme pour amasser le plus grand héritage possible et que ses collègues convoitent le pouvoir, lui se fiche royalement de tout ça. Il rêve d’ouvrir une clinique dans des zones reculées. Bon, le synopsis n’est pas très alléchant et s’apparente à une succession de clichés. Il semblerait également que le récit en profite pour discuter d’un thème apparemment en vogue : la désertification médicale.

 

Itsuka Tiffany de Chôshoku wo

Chaîne : NTV
Début : 11 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Cette adaptation du josei manga de Maki Hirochi raconte les pérégrinations d’un quatuor de femmes – dont une interprétée par Triendl Reina – allant de restaurant en restaurant dans le but de dénicher le meilleur petit déjeuner. L’influence du costume d’Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany’s (Diamants sur canapé) est plus que palpable ici. Sur le papier, il est difficile de juger de la qualité de ce scénario au demeurant plutôt succinct. Les Japonais prouvent une fois de plus leur appétence pour la nourriture.

 

Kangoku Gakuen

Chaîne : TBS
Début : 28 octobre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Aussi connu sous le titre Prison School, ce seinen manga toujours en cours de Hiramoto Akira est adapté à la télévision avec des acteurs en chair et en os ; il sort en France depuis 2014. Jusqu’à peu, un prestigieux pensionnat était exclusivement féminin. Pour diverses raisons, l’établissement décide d’opter pour la mixité et accepte maintenant cinq garçons, dont un joué par Nakagawa Taishi. Sauf que ces derniers partent tout de suite espionner les filles en petite tenue et sont pris sur le fait. Au lieu de les renvoyer, la direction les enferme dans un bâtiment disciplinaire et ils vont devoir tout faire pour s’en échapper. Les amateurs de comédie lubrique trouveront peut-être leur compte avec celle-ci qui, personnellement, ne me donne vraiment pas envie.

 

Kari Kare

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 3 novembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Deux collègues que tout oppose ont pourtant un point commun : elles cherchent l’amour. La sympathique Aibu Saki incarne une femme ambitieuse non conformiste tandis que Nakagoshi Noriko joue son aînée bien plus conservatrice. Comme si la vie n’était déjà pas suffisamment difficile, la première se voit affublée d’un ultimatum : elle devra quitter sa société si le projet sur lequel elle travaille ne se transforme pas en succès au bout de deux mois. Les ficelles de cette comédie romantique se veulent plus que grossières, mais comme toujours, reste à découvrir de quelle manière se débrouilleront l’écriture et les acteurs. À noter la participation de Tsukamato Takashi qui, honnêtement, paraît bien bouffi sur l’affiche (oups).

 

Kasôken no Onna (saison 15)

Chaîne : TV Asahi
Début : 15 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Bis repetita placent, la scientifique campée par Sawaguchi Yasuko reprend du service pour la quinzième année. Des crimes, des enquêtes, bla, bla, bla, tout le monde connaît le principe. Elle devrait aussi s’installer en hiver 2016.

 

Kekkonshiki no Zenjitsu ni

Chaîne : TBS
Début : 13 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Karina, que l’on n’a pas beaucoup vue à la télévision dernièrement, endosse le premier rôle de ce qui s’apparente à une course contre la montre. Alors qu’elle s’apprête à se marier dans cent jours, une jeune femme apprend qu’elle souffre d’une tumeur cérébrale susceptible de la tuer. Sa mère revient sur le devant de la scène, après l’avoir abandonnée deux décennies plus tôt et laissée aux soins de son père. Naturellement, leur relation s’annonce très tendue. La distribution est plutôt alléchante avec Harada Mieko, Endô Kenichi ou encore Yamamoto Yûsuke, mais je pressens le sentimentalisme gratuit donc je préfère ne pas m’y aventurer d’emblée malgré l’apparente jovialité de l’affiche.

 

Kitoku Through

Chaîne : NTV
Début : 13 novembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Suite à une crise cardiaque, un directeur d’hôpital campé par le sympathique Namase Katsuhita gît inconscient sur un des lits de son établissement. Si ses collègues et ses proches viennent régulièrement le voir, ils prennent surtout le temps de se plaindre, de cancaner et de se regarder le nombril. Le malade, lui, ne peut rien dire, mais il entend tout, voire des choses dont il aurait préféré ne jamais en connaître la teneur. Pire, ses propres secrets pourraient tout aussi bien être révélés.

 

Kodoku no Gourmet (saison 5)

Chaîne : TBS
Début : 16 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Au risque d’écœurer l’audience, les pérégrinations culinaires du gourmet solitaire incarné par le toujours aussi génial Matsushige Yutaka sont de retour. Ayant beaucoup apprécié les deux premières saisons, je compte bien m’y atteler, mais j’espère que la fiction a encore de la matière pour convaincre. (★)

 

Koi no Jika Sôkaku

Chaîne : BS Sky Perfect
Début : 23 octobre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Tanaka Kei, Kinami Haruka, Nakamura Shizuka et Namioka Kazuki se lancent dans un quatuor amoureux où la sphère professionnelle semble détenir une part non négligeable. Comme une grande majorité des comédies romantiques, le schéma paraît à première vue classique, il reste à savoir si la recette fonctionnera convenablement.

 

Kônodori

Chaîne : TBS
Début : 16 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Le seinen manga de Suzunoki Yû, toujours en cours à l’heure actuelle et indisponible en France, bénéfice désormais d’une adaptation télé. Ayano Gô se transforme en obstétricien passionné par sa profession choyant du mieux qu’il peut les bébés venant de naître. Sa vie ne s’arrête pas à son travail, car il est également un mystérieux pianiste très talentueux jouant sous le nom de Baby. Vous aussi vous êtes épatés par un scénario de cette trempe ?! Je me demande bien de quoi vont parler les épisodes. Pour l’anecdote, c’est la première fois que l’acteur possède le rôle principal d’une série.

 

Kozure Shinbee

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 13 novembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Jusqu’à présent, les œuvres du romancier Yamamoto Shûgorô ont peu été adaptées à la télévision. C’est l’occasion de réparer cette erreur avec cette transposition à l’écran de Ninjô Uranagaya. Sans surprise, il s’agit ici d’un jidaigeki où un rônin joué par Takahashi Katsunori se voit confier la garde d’un bébé. Alors qu’il préfère habituellement passer ses journées à boire, il doit donc s’occuper de l’enfant et, de surcroît, essayer de régler les problèmes dont se plaignent les habitants de sa ville. Ayant un faible pour ce genre d’histoire, je suis plutôt partante malgré ma crainte d’un format un tantinet schématique.

 

Minami-kun no Koibito

Chaîne : Fuji TV
Début : 17 novembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Ce n’est pas la première fois que le seinen manga d’Uchida Shungiku est adapté à la télévision puisqu’il existe déjà deux versions de ce one-shot publié dans les années 1980 : une de 1994 scénarisée par Okada Yoshikazu et une deuxième en 2004 avec Fukada Kyôko et Ninomiya Kazunari. À noter d’ailleurs que l’histoire à bulles est disponible en France sous le titre La petite amie de Minami. Le héros est un lycéen bien sous tous rapports, mais il s’est plus ou moins éloigné de son premier amour. Un jour, il tombe sur l’adolescente qui, jusque-là, lui plaisait beaucoup, mais elle ne mesure plus que quinze centimètres ! Que lui est-il arrivé ? En tout cas, elle, elle ne tient pas à ce que quiconque découvre le pot aux roses et c’est pourquoi elle lui demande de s’occuper de sa personne en attendant. Et le voilà qui commence donc à jouer avec sa poupée humaine miniature. Le concept est hautement improbable, mais s’il est correctement écrit, il peut se révéler amusant et pétillant. Pourquoi pas. Les très jeunes Nakagawa Taishi et Yamamoto Maika se partagent l’affiche de cette comédie romantique.

 

Mutsu

Chaîne : Fuji TV
Début : 7 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

D’un côté il y a un médecin travaillant dans une clinique sur le point de faire faillite. De l’autre se situe un inspecteur cherchant, naturellement, à résoudre diverses affaires. Il se trouve que le premier possède de mystérieux dons. Rien qu’en regardant quelqu’un, il est en mesure de diagnostiquer la maladie le consumant et, encore mieux, il est capable de prédire des crimes avant qu’ils n’arrivent. Comme en plus il ne sait jamais refuser quoi que ce soit à quiconque, il accepte d’aider la police. Ouaw, quelle originalité. Doit-on s’attendre à des ressorts éculés et un format épisodique ? Nishijima Hidetoshi et Itô Atsushi détiennent les principaux rôles de cette adaptation d’un roman de Kusakabe Yô tandis que le charmant Itô Hideaki est également dans les parages.

 

Okashi no Ie

Chaîne : TBS
Début : 21 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

La chaîne propose désormais une nouvelle case horaire, Mizu Dora!!, le mercredi de 23 h 53 à 0 h 23. Pour l’occasion, elle s’offre une jolie distribution avec, notamment, Odagiri Joe, Ono Machiko et Katsuji Ryô. Orphelin dès son plus jeune âge, le héros a été élevé par sa grand-mère qui tient un commerce de sucreries. Il passe depuis des années son temps libre à manger des bonbons en compagnie de son ami d’enfance rêvant de devenir scénariste. Quand une vieille connaissance revient dans les environs après un divorce, il réalise que sa vie actuelle mérite certainement un bon coup de fouet. Amour, amitié, réflexion sur son existence, ambiance douce-amère et acteurs éminemment sympathiques forment les ingrédients de cette fiction qui me tente bien. (★)

 

Okitegami Kyôko no Bibôroku

Chaîne : NTV
Début : 10 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Puisqu’elle souffre d’une forme d’amnésie très particulière, une belle et jeune inspectrice doit résoudre ses affaires en une journée. Effectivement, dès le lendemain, elle a tout oublié ! Elle arbore toutefois sur son corps un mystérieux message… Aragaki Yui est de retour sur le devant de la scène après une petite absence dans cette adaptation d’une série de romans de NisiOisiN. Elle est accompagnée dans ses enquêtes par Okada Masaki. Nul doute que cette production devrait traiter une histoire par épisode et, par conséquent, déplaire à ceux réfractaires à ce format.

 

Otona Joshi

Chaîne : Fuji TV
Début : 15 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Trois quarantenaires ont la réputation de porter chance aux hommes, sauf que, seules, elles ne parviennent pas à être heureuses. Même si elles se disputent régulièrement, elles savent se serrer les coudes pour avancer et atteindre leurs buts. Il est agréable de voir que les séries japonaises cherchent de plus en plus à mettre en avant des personnes d’un âge plus mûr, mais si elles pouvaient en même temps apporter un minimum d’originalité, ce serait encore mieux. La distribution est pas mal cela dit : Shinohara Ryôko, Eguchi Yôsuke, Kichise Michiko, Tanihara Shôsuke…

 

Rugged!

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 6 septembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Quand son père se suicide subitement, une petite fille de dix ans hérite d’une usine de réparation de voitures et choisit de la diriger pour l’empêcher de couler. Dans le genre scénario totalement improbable et ridicule, celui-ci l’emporte haut la main. Ashida Mana a beau être bien mignonne, elle ne peut être crédible dans ce type de rôle fantaisiste où la vengeance semble être un des principaux moteurs.

 

Samurai Sensei

Chaîne : TV Asahi
Début : 23 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Les nombreux fans du Johnny’s Nishikido Ryô seront ravis de le retrouver dans cette adaptation du manga très récent et encore en cours de Kuroe S-Suke. Suite à certaines circonstances, un samouraï est condamné à se suicider. Alors qu’il est sur le point de le faire, il est propulsé cent cinquante ans dans le futur et décide de travailler en tant que professeur d’une petite école rurale. Il y découvre en plus l’illustre Sakamoto Ryôma qui, lui aussi, est dans les parages ! Ayant un grand faible pour les histoires de voyage temporel, je suis plutôt partante à condition que les critiques soient bonnes. Effectivement, je crains grandement que le héros s’attache chaque semaine à résoudre le problème d’un élève ou d’un habitant tout en mettant en avant son côté sûrement décalé/déconnecté du monde moderne. Nous verrons bien. Kamiki Ryûnosuke, Higa Minami et quelques Johnny’s se trouvent dans les environs.

 

Sannin Kyôdai

Chaîne : Nagoya TV
Début : 13 octobre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Trois frères assez léthargiques et impopulaires envisagent d’ouvrir le café qu’ils viennent d’hériter de leur père. Avant tout, ils décident de visiter leurs futurs concurrents dans le but de voir ce qui fonctionne auprès de la clientèle. Sauf qu’ils n’y connaissent vraiment rien et qu’à Nagoya, la bataille fait rage. Puisque la série est diffusée sur Nagoya TV, il paraît assez évident que la ville aura une place importante et sera, normalement, mise en valeur. Un film semble être également en préparation.

 

Secret Message

Chaîne : dTV
Début : 2 novembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

En voilà une série à la distribution peu banale ! La charmante Ueno Juri donnera prochainement la réplique à la star sud-coréenne T.O.P dans ce qui s’apparente à une romance sans frontière. Elle est à Tôkyô, il est à Séoul, mais des messages transmis par leur téléphone portable leur permettent de se rapprocher, voire plus si affinités. Le format de cette fiction se veut tout aussi atypique puisqu’elle sera diffusée sur Internet et que ses épisodes ne devraient durer qu’une petite quinzaine de minutes. Du côté japonais, Fukuda Saki, Kaku Kento ou encore Koide Keisuke sont au programme.

 

Seishun Tantei Haruya

Chaîne : NTV
Début : 15 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Là aussi, les multiples fans du Johnny’s Tamamori Yûta sauteront au plafond en le voyant endosser le costume d’un étudiant se prenant pour un détective en herbe. Avec l’aide de ses amis, il résout des affaires parfois curieuses. Il s’agit d’une adaptation du roman End Credits ni Saiteki na Natsu de Fukuda Eiichi. Tsss, nous savons tous que l’originalité, c’est surfait.

 

Shingari

Chaîne : WOWOW
Début : 20 septembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Plongeons dans le monde de l’entreprise, des faux-semblants et autres malversations. Il y a près de vingt ans, une maison de courtage fermait boutique en prenant bien le soin de trafiquer ses comptes. Ses dirigeants quittèrent le navire en perdition, laissant quelques employés tenter de régler les problèmes financiers et de corruption. Cette adaptation d’un roman de Kiyotake Hidetoshi devrait sûrement intéresser les amateurs de ce type de fiction qui, pour ma part, ne m’attire guère. Seuls six épisodes sont au programme. Eguchi Yôsuke et Hayashi Kento se trouvent dans les environs.

 

Shitamachi Rocket

Chaîne : TBS
Début : 18 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Voyons, il faut bien continuer d’adapter tous les romans d’Ikeido Jun ! Cette fois, c’est au tour de La fusée de Shimatachi, disponible en France. Pour l’anecdote, WOWOW s’y était déjà attelé au cours de l’été 2011. TBS met les petits plats dans les grands, car la série sera suivie d’un film et s’offre dans le rôle principal Abe Hiroshi. Un ingénieur jadis chargé de concevoir une fusée spatiale doit démissionner de son poste. Il reprend la modeste usine paternelle et, progressivement, la transforme en vaste entreprise spécialisée dans les pièces de l’aéronautique.

 

Siren

Chaîne : Fuji TV
Début : 20 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Le fort charmant Matsuzaka Tôri que l’on n’a pas vu à la télévision depuis quelque temps incarne un inspecteur de police faisant tout pour cacher sa relation avec sa collègue qui, en réalité, est sa femme (Kimura Fumino) ! Ils savent que s’ils sont découverts, ils ne pourront plus travailler ensemble. Sur les lieux d’une enquête, ils rencontrent une mystérieuse personne qui, étonnamment, semble systématiquement présente près de diverses scènes de crimes. Romance et suspense sont prévus dans cette adaptation d’un seinen manga toujours en cours de Yamazaki Sayaka.

 

Teddy Go!

Chaîne : Fuji TV
Début : 10 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Une freeter achète un jour un ours en peluche tricoté à la main qui, pour une raison qu’elle ne se s’explique pas, l’attire. Elle est loin de se douter de ce qui l’attend, car ce dernier parle et semble doué d’une vraie conscience ! L’ours abrite en fait l’esprit de celui qui l’a conçu et qui est désormais décédé. Ancien inspecteur de renom, il lance l’héroïne dans une succession d’enquêtes en tous genres. Cette adaptation du roman Are you Teddy? de Katô Miaki – déjà connue pour Mop Girl, par exemple – devrait sûrement faire la part belle à la comédie. Morikawa Aoi et Aikawa Shô incarnent les principaux rôles.

 

Tsuribaka Nisshi

Chaîne : TV Tokyo
Début : 23 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il existe des mangas sur le loisir qu’est la pêche. Et tout aussi incroyable que cela puisse paraître, il existe des producteurs pensant que ceux-ci méritent une adaptation télé. Après tout, pourquoi pas. En l’occurrence, la version à bulles créée par Yamasaki Jûzô et Kitami Kenichi est très populaire, comporte plus de quatre-vingt-dix tomes, et est toujours en cours après avoir commencé en 1979. Ici, Hamada Gaku se prend pour un salaryman qui, au lieu de travailler, passe ses journées à parler de poissons et de la meilleure manière de les attraper. Le ton est bien sûr à l’humour.

 

Umi ni Furu

Chaîne : WOWOW
Début : 10 octobre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Dans cette adaptation en six épisodes d’un roman d’Akeno Kaeruko, une jeune femme (Arimura Kasumi) suit les traces de feu son père en tant que pilote d’un sous-marin de recherche. Alors qu’elle s’apprête enfin à utiliser le véhicule la faisant rêver, elle découvre une vidéo montrant son propre père en proie à une panique la plus totale. Une créature totalement inconnue y apparaît et s’annonce tout particulièrement menaçante. Va-t-elle oser plonger dans les abysses et essayer d’en savoir plus ? En retournera-t-elle vivante ? L’amatrice des thématiques marines que je suis – et du bleu ! – a bien envie de se laisser tenter, en espérant que le budget minimaliste ne soit pas un frein. (★)

 

Underwear

Chaîne : Netflix & Fuji TV
Début : 2 septembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Ça y est, Netflix s’attaque aussi au marché nippon en produisant ses propres séries. Il fallait s’y attendre. Une jeune femme venant de province arrive à Tôkyô et trouve un emploi dans la lingerie de luxe. Au contact de ses collègues, elle apprend les dures lois de ce milieu et gagne en assurance. Cette fiction semble surtout proposer une sorte de voyage initiatique bien classique, mais peut-être que les acteurs – dont Kiritani Mirei et Sakai Wakana – et l’écriture sauront s’en départir.

 

Wakaretara Suki na Hito

Chaîne : Fuji TV
Début : 28 septembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Il y a maintenant cinq ans que le personnage joué par Ayabe Yûji a divorcé de sa femme. Alors qu’il pense l’avoir donc totalement rayé de sa vie, là voilà qui s’y incruste et, pire, elle est sa nouvelle supérieure hiérarchique ! Cette comédie romantique devrait tenter de répondre au cahier des charges habituelles et elle a au moins déjà la chance d’avoir pour actrice principale la fort sympathique Shiraishi Miho ; cela fait d’ailleurs plaisir de la voir obtenir un premier rôle. Sinon, les nombreux fans d’Akimoto Sayaka (ex-AKB48) seront sûrement enchantés de l’y retrouver.

 

Watashitachi ga Propose Sarenai no ni wa, 101 no Riyû ga Atte da na (saison 2)

Chaîne : LaLa TV
Début : 2 septembre 2015
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Cette adaptation d’histoires courtes de Jane Su s’apparente à une anthologie illustrant les cent une raisons faisant que certains hommes ont du mal à se marier. La première saison fut diffusée entre novembre 2014 et février 2015. Comme dans toute production de ce genre, les acteurs connus s’y multiplient.

 

Watashi wo Mitsukete

Chaîne : NHK
Début : 24 novembre 2015
Site officielFiche Drama Wiki

Dans cette adaptation d’un roman de Nakawaki Hatsue, Takimoto Miori est une infirmière tait un secret qu’elle n’arrive pas à révéler. En raison de l’abandon de ses parents dès sa naissance, elle a développé quelques angoisses et craint toujours de perdre ce qu’elle a durement acquis. De la sorte, elle veille à systématiquement arrondir les angles et à ne blesser personne. Quand une nouvelle collègue est recrutée, sa situation commence à changer et il se pourrait bien qu’elle finisse par accepter de plonger dans son douloureux passé. Suzuki Honami et Mizobata Junpei se trouvent dans les environs de cette série jouant apparemment la carte de la psychologie.

C’est moi ou il y a beaucoup plus de séries que d’habitude ? Quelle flopée ! J’ai l’impression que cette saison s’annonce un peu plus intéressante que la précédente, mais il est fort possible que je me trompe. En tout cas, au risque de me répéter encore et encore, elle ne provoque pas un franc enthousiasme chez moi. Les mêmes sujets semblent toujours tourner en boucle.


7 Comments

  1. Caroline
    Nac• 9 octobre 2015 at 15:20

    Je suis Gisô no Fûfu pour l’instant et le premier épisode apporte un twist auquel je ne m’attendais pas du tout et qui change carrément tout ce que je pensais que ce drama serait aka une comédie romantique entre les 2 personnages qui doivent cohabiter et qui finissent par tomber amoureux. Mon japonais étant ce qu’il est, j’ai peut être mal compris…Mais ce que je pense avoir compris rend le drama beaucoup plus intéressant! (J’ai l’impression de parler de façon cryptique mais je ne veux pas spoiler).

    Je vais surement suivre 5-ji Kara 9-ji Made parce que ça semble léger et possiblement intéressant. Mais tu ne me rassures pas au sujet de la mangaka. J’attends donc de voir ce que ça va donner!

    Je vais peut être m’intéresser à Fujiko, Godan et Isan Sôzoku.

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 10 octobre 2015 at 14:56

      Même si tu ne dis pas grand-chose concernant Gisô no Fûfu, tu m’intrigues fortement là. Du coup, j’espère que tu as bien compris ce que tu crois et que cette série sera en mesure de se montrer surprenante au long cours. Bon, en revanche, je n’ai aucune idée de quand je m’y mettrai ^^;;;.

      Concernant 5-ji Kara 9-ji Made, il est possible que l’adaptation se détache grandement de la version papier ou encore que celle-ci s’avère nettement moins agaçante que Hot Gimmick de cette mangaka. Après tout, peut-être qu’il s’agit d’une erreur de parcours et que l’artiste est capable de prouesse. Je l’avoue, je suis tout de même dubitative.

      Répondre

  2. Caroline
    sweetpasta• 22 février 2016 at 14:59

    Les nombreuses et parfois improbables thématiques des dramas japonais m’ont toujours fascinée, quelle imagination ! Et comme toi, Umi ni furu m’attire.

    Suite à une bonne angine, j’ai eu du temps et juste l’énergie pour regarder un peu des séries et dans celles de l’automne, j’ai vu 5-ji Kara 9-ji Made.
    Je connaissais le thème de départ du manga, où les personnages masculins sont tous horribles et les filles de pauvres cruches (mais le trait reste très stylé, quel gâchis d’encre -__-). J’ai quand même tenté et j’ai été agréablement surprise par ce drama. Certaines situations sont très drôles et j’aime beaucoup l’actrice dans ce rôle. Pour une fois, le côté inexpressif de l’acteur (ou sa façon de jouer le minimum syndical) convient parfaitement, car le personnage qu’il joue est assez rigide et complètement nul en comportement social.
    C’est impressionnant d’entendre les acteurs parler anglais, ils ont tous un très bon accent. Certes, on sent qu’ils ne sont pas anglophones, mais ils ont un bien meilleur accent que moi.

    Le point négatif, c’est l’attitude de départ du héros, directement tiré du manga, où le héros est le pire de tous, déboulant dans la vie la fille pour lui dire qu’ils vont se marier, fin de la discussion. Mais ça s’arrange après.

    J’ai plus aimé le côté comédie que sentiments ; d’ailleurs les scènes pendant les cours d’anglais sont mes préférées.

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 23 février 2016 at 18:09

      Je pense que l’on peut reprocher un tas de choses aux séries japonaises, mais clairement pas leur versatilité. Ce que je trouve le plus marquant, c’est peut-être le fait de partir parfois d’idées totalement improbables et de réussir malgré tout à en ressortir un récit rondement mené. Comme tu le notes, l’imagination est patente ^^.

      Ouaw, tu as du courage de te plonger dans 5-ji Kara 9-ji Made alors que tu es malade :P. Certes, il vaut mieux une production ne demandant pas trop d’effort intellectuel quand on n’a pas tous ses esprits. Merci beaucoup pour ton retour. Malgré ton commentaire finalement plutôt positif, je ne suis toujours pas spécialement partante pour la tester – en tout cas, pas dans l’immédiat. Je garde un tel souvenir de Hot Gimmick et de son côté très misogyne que je crains de finir par m’arracher les cheveux entre les poncifs du genre et autres propos éventuellement discutables. En revanche, je serais très curieuse de voir les passages en anglais parce que d’habitude, le résultat s’avère presque incompréhensible.

      Sinon, ce que tu écris concernant l’acteur incarnant le héros me fait sourire, car Yamapi n’a effectivement jamais été le plus doué dans ce domaine ^^;;. Je ne sais pas pourquoi, il m’inspire beaucoup de sympathie, mais il a bien raison de ne pas accumuler les rôles à la télévision.

      Répondre

      • Caroline
        sweetpasta• 26 mars 2016 at 19:06

        Le gros point négatif de ce drama est le postulat de base, tiré du manga, à savoir le prêtre qui dit à la fille qu’ils se marieront et qu’elle n’a pas voix au chapitre. Elle finira par dire oui, forcément, mais, rien que pour ça, j’aurai refusé, même s’il s’améliore. Car ça reste très misogyne et peu flatteur pour la fille qui finalement passe l’éponge. Il faut aussi préciser qu’elle vit toujours chez ses parents (avec son petit lit dans une chambre avec sa soeur ^^) et que c’est son père qui décide ou pas d’accepter la demande au mariage…

        Mais il y a des scènes marrantes. Notamment avec l’une des autres femmes qui fait bien tourner en bourrique son prétendant.
        Et j’étais malade, peut-être que mon jugement a quelque peu été obscurci ?

        Répondre

        • Caroline
          Caroline• 26 mars 2016 at 21:43

          Bon, au moins c’est certain maintenant, je n’envisage pas de tester cette série. Ce que tu écris me donne surtout envie de fuir. Certains défauts peuvent parfois se faire oublier assez aisément, et l’on est donc en mesure de passer un sympathique moment, mais je ne tiens pas à prendre le risque. Ça tombe bien, j’ai déjà beaucoup, beaucoup trop de trucs sur le feu. Merci d’avoir joué au cobaye :P.

          Répondre

          • Caroline
            sweetpasta• 28 mars 2016 at 20:32

            Je pense qu’on peut passer un moment agréable avec cette série en oubliant ses défauts, mais elle n’est pas indispensable, sauf en cas de pénurie de séries ;)
            En fait, c’est plus irréaliste que misogyne -logique, car tiré d’un manga. Il y a une explication au côté très sûr de lui du héros. Mais je sais que le principe de base et l’attitude de tous (sauf l’héroïne) à propos du mariage t’énerverait autant que moi !

Laisser un commentaire