L’hiver 2016 des j-dramas

Par , le 20 janvier 2016

Alors que l’archipel japonais est en ébullition après l’annonce inattendue de la sortie de la prison Johnny’s Jimusho de presque tous les membres de l’institution qu’est SMAP – sauf Kimura Takuya – et le rétropédalage avec les horribles excuses publiques très embarrassantes, il est l’heure de passer au crible les nouveautés hivernales. Vous devez dorénavant connaître le principe de ces billets, à savoir que les productions m’intéressant le plus – pour des raisons parfois hautement discutables – disposent d’une petite étoile (★) à la fin de leur description. Comme d’habitude, seuls les renzoku sont abordés, les tanpatsu étant volontairement mis de côté.

(Si l’affiche, le lien vers le site officiel ou la page Drama Wiki ne sont pas indiqués ici, c’est qu’ils ne sont pas encore disponibles ; je les ajouterai dès que possible. Il en va de même en ce qui concerne le synopsis de certaines séries.)

Akutô-tachi wa Senri wo Hashiru

Chaîne : TBS
Début : 20 janvier 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Dans cette adaptation du roman du même nom de Nukui Tokurô, le directeur d’une société de production de séries télévisées est renvoyé pour un motif plus qu’abusif. Accumulant plus de dix millions de dettes, il décide avec un ancien collègue également dos au mur, de kidnapper le chien d’une famille fortunée. Sauf que rien ne se passe comme prévu puisque, une fois arrivés dans la maison des futures victimes, ils tombent sur le fils proposant d’être leur otage. Ajoutons-y une mystérieuse femme et tout semble être mis en œuvre pour provoquer moult remous. La comédie paraît être le moteur de cette fiction dont les têtes d’affiche ne sont pas particulièrement populaires : Muro Tsuyoshi, Yamazaki Ikusaburô et Kurokawa Mei.

 

Arechi no Koi

Chaîne : WOWOW
Début : 9 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Toyokawa Etsushi et Suzuki Kyôka se lancent dans une romance vraisemblablement dramatique se déroulant dans les années 1970. Un homme marié choisit de tromper sa femme avec l’épouse d’un grand ami et, forcément, cela risque de tourner à la catastrophe. Il abandonne ainsi sa propre famille, dont ses deux enfants. Le cadre quelque peu original et la solide distribution (Matsushige Yutaka, Taguchi Tomorowo…) me donnent envie de tester cette adaptation d’un roman de Nejime Shôichi. (★)

 

Budôkan

Chaîne : Fuji TV
Début : 6 février 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Comme son titre l’indique plus ou moins explicitement, cette adaptation d’un roman d’Asai Ryô se focalise sur un groupe d’idoles, NEXT YOU, rêvant de jouer un jour au Nippon Budôkan. S’agissant là d’une production Hello! Project, tout s’annonce bon pour attirer les amateurs de jeunes femmes de ce genre d’unités. Pour l’occasion, ce sont les membres de Juice=Juice qui s’y collent.

 

Chikaemon

Chaîne : NHK
Début : 14 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Comme d’habitude, cette chaîne propose plusieurs jidaigeki cette saison et il y a de fortes chances pour qu’il ne soit pas sous-titré… Le protagoniste est un homme d’âge mûr pratiquant le jôruri, un spectacle traditionnel de marionnettes à l’origine du bunraku. S’il a jadis pu connaître un certain succès, cette époque est révolue. Sa femme l’a quitté, sa propre mère le méprise et il passe tout son temps à boire plus que de raison. Quand il rencontre un amateur de paris en tous genres, la roue tourne. Tous deux s’associent et viennent à bout de diverses adversités. Humour, amitié et amours semblent être au programme de cette série en huit épisodes avec Aoki Munetaka, Yûka, Suzuki Matsuo, Koike Teppei, Hayami Akari…

 

Dame na Watashi ni Koishite Kudasai

Chaîne : TBS
Début : 12 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Plusieurs doivent avoir déjà eu vent du shôjo manga Love Com – aussi connu en tant que Lovely Complex –, transposé au cinéma en 2006. Eh bien, cette série est une adaptation d’une autre œuvre de l’auteure, Nakahara Aya. Il s’agit cette fois d’un josei toujours en cours et, d’ailleurs, il est édité en France sous le titre Please love me. Pour ma part, rien que l’affiche me donne envie de fuir en hurlant. Fukada Kyôko détient effectivement le rôle principal de cette comédie romantique. Elle y incarne une trentenaire venant de se faire licencier, car sa société a malheureusement fait faillite. En plus d’être sans travail, elle entretient son petit ami beaucoup plus jeune qu’elle. Désœuvrée, elle accepte l’offre d’emploi d’un ex-patron qu’elle déteste pourtant viscéralement. Et il se pourrait bien que sa vie change du tout au tout… Les ficelles paraissent très grossières, comme souvent dans ce genre de récit, mais rien ne dit que la recette ne fonctionnera pas. Ce sera sans moi toutefois. À noter la présence de Dean Fujioka, Miura Shôhei et de Mimura.

 

Fragile

Chaîne : Fuji TV
Début : 13 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Les séries s’enchaînent et continuent d’adapter des romans ou des mangas… En l’occurrence, il s’agit ici du second cas, avec un seinen de Kusamizu Bin  commencé en 2014 et toujours en cours. En d’autres termes, la fin n’a pas encore été écrite. Nagase Tomoya endosse le costume d’un excellent médecin quelque peu excentrique n’ayant pas la langue dans sa poche. Naturellement, à force de ne pas faire de cadeau à qui que ce soit, il se crée tout seul des ennemis. Le Johnny’s a beau être fort charmant et exceller dans des rôles de cette trempe, l’originalité semble être absente de cette production qui, en sus, devrait favoriser le format schématique d’une affaire par épisode. Je ne demande qu’à me tromper, car la distribution s’annonce plutôt correcte avec Koyuki et Kitaôji Kinya. Les fans n’oublieront pas Takei Emi ou Nomura Shûhei.

 

Good Morning Call

Chaîne : Fuji TV/Netflix
Début : 12 février 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Dix-sept épisodes sont prévus jusqu’à juin pour cette adaptation du shôjo manga de Takasuka Yue. Le concept n’a rien d’original avec cette adolescente devant cohabiter avec l’un des plus populaires garçons de l’école. Les péripéties devraient se multiplier pendant que les deux héros tombent amoureux. Fukuhara Haruka et Shiraishi Shunya se partagent l’affiche de cette comédie romantique.

 

Haburashi/Onna Tomodachi

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 5 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Seulement huit épisodes d’une petite trentaine de minutes seraient prévus pour cette adaptation d’un roman de Kondô Fumie. La sympathique Uchida Yûki et Ikewaki Chizuru incarnent d’anciennes amies de lycée se retrouvant vingt ans après. Effectivement, un soir, la première surgit subitement avec son fils chez la deuxième. Sans argent, travail et toit, elle paraît bien en peine. Sauf que cette femme choisit de s’incruster chez sa camarade et semble ne pas souhaiter partir. La situation se complexifie davantage lorsque de mystérieux évènements se déroulent autour. Rancœur, drames, amitié et émotions devraient au programme de cette série légèrement énigmatique. Je dis plutôt oui surtout qu’outre le duo de tête se trouve le charmant Kaneko Nobuaki. (★)

 

Higanbana

Chaîne : NTV
Début : 13 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Après un tanpatsu en 2014, NTV a décidé de mettre en chantier un renzoku. Les actrices rempilent pour l’occasion dans cette série s’attardant sur une unité d’inspectrices de police. L’héroïne campée par Horikita Maki – saviez-vous qu’elle s’est récemment mariée avec Yamamoto Kôji ? (O___O) – porte généralement des écouteurs pour se préserver des intentions maléfiques des criminels. Oui, parfaitement, elle entend les pensées d’autrui. Quoi qu’il en soit, toutes ses collègues sont belles, intelligentes et veillent à protéger leurs congénères. À la rigueur, nous pourrions croire que cette fiction sera féministe, mais j’en doute très sérieusement pour un tas de raisons. De toute manière, je ne suis pas dans le public cible tant j’exècre les récits préformatés de ce genre.

 

Ito Oshikute

Chaîne : NHK
Début : 12 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

L’affiche vous donne-t-elle envie de fuir ? Moi, oui. Accessoirement parlant, le « ma chérie… » me laisse assez perplexe. L’héroïne (Tanaka Rena) n’a vraiment pas de chance. Attendez, elle a été abandonnée par son père qui avait une amante ; sa mère est morte de maladie ; et son petit ami l’a trompée. Décidément, elle accumule les drames, mais elle s’accroche et prend beaucoup de plaisir à travers l’art du tie and dye qu’elle tente de perfectionner en suivant les préceptes d’une grande professionnelle. Or, celle-ci commence à jalouser son apprentie. Clichés et misérabilisme seront-ils les maîtres mots de cette série ?

 

Itsuka Kono Koi wo Omoidashite Kitto Naiteshimau

Chaîne : Fuji TV
Début : 18 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Espérons que Sakamoto Yûji apporte un peu de fraîcheur parmi cette pléthore d’adaptations. Celui-ci s’octroie l’aide de Kôra Kengo, Arimura Kasumi, Takahata Mitsuki, Nishijima Takahiro… Six jeunes adultes n’ayant pas forcément eu la vie la plus simple possible pour l’instant quittent leur région rurale pour Tôkyô. Là, ils s’y rencontrent, s’entraident et tentent de donner un sens à leur existence. Si l’on se fie aux travaux les plus récents de ce scénariste, les émotions et la psychologie devraient se tailler la part du lion, le tout avec beaucoup de subtilité, de pudeur et de cheminement personnel. Je suis très partante surtout que l’affiche s’annonce solide. (★)

 

Itsuka Tiffany de Chôshoku wo (saison 2)

Chaîne : NTV
Début : 10 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Alors que la première saison de cette adaptation d’un josei manga vient seulement de se terminer au cours de l’automne, place à la deuxième. Le succès doit être à la clé. Rappelons qu’un quatuor d’héroïnes passe de restaurant en restaurant pour tester les petits déjeuners.

 

Iya na Onna

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 6 mars 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

D’un côté il y a une avocate et, de l’autre, une femme escroc l’appelant toujours à la rescousse quand elle a besoin d’elle. Au bout d’un moment, la première commence à fatiguer d’être utilisée de la sorte. Elle décide alors de changer quelques éléments dans sa vie finalement très morne. Attention, cette série adaptant un roman de Katsura Nozomi ne doit pas être confondue avec le film également prévu pour cette année. Le trouble est d’autant plus légitime que la réalisatrice du long-métrage, Kuroki Hitomi, joue aussi dans la version télé !

 

Kaitô Yamaneko

Chaîne : NTV
Début : 16 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

La dernière fois que j’ai regardé quelque chose avec le Johnny’s Kamenashi Kazuya remonte à… longtemps. Ce n’est pas avec cette adaptation d’une série de romans de Kaminaga Manabu que je risque de changer ça. Il se prend ici pour une sorte de justicier voleur. Effectivement, ce protagoniste dérobe des sommes colossales d’argent, mais repart toujours en laissant bien en évidence des éléments compromettants concernant les sociétés victimes qu’il attaque. Qui est-il réellement ? Un criminel ou un héros ? Narimiya Hiroki et Hirose Suzu se trouvent dans les parages.

 

Kamogawa Shokudô

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 10 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Naturellement, chaque saison doit disposer d’au moins une série mettant en avant la nourriture. Cette adaptation d’un roman de Kashiwai Hisashi compte s’y atteler. Un père (Hagiawa Kenichi) et sa fille (Kutsuna Shiori) tiennent un restaurant modeste à Kyôto. Les clients défilent, sont souvent troublés pour diverses raisons, et sortent le cœur plus léger après avoir mangé grâce aux petits plats préparés avec soin et talent. Le cuisinier sait effectivement quel menu concocter pour apaiser les esprits et faire ressurgir les émotions. Le principe est agréable, Shinya Shokudô l’a déjà prouvé, mais c’est justement là le problème, tout cela sent le réchauffé. Reste à voir si l’approche diffère réellement et l’écriture demeure fine.

 

Kasa wo Motanai Ari-tachi wa

Chaîne : Fuji TV
Début : 9 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Vous ne rêvez pas, cette série en quatre épisodes adapte l’ouvrage publié en 2015 constitué de nouvelles écrites par le Johnny’s Katô Shigeaki. Je doute la tester, mais j’avoue être très curieuse du résultat. Je ne m’imaginais pas cette idole s’atteler à la rédaction d’un livre et pouvoir bénéficier ensuite d’une transposition à l’écran. Après tout, pourquoi pas. Le héros (Kiriyama Ren) est bien en peine, car ses œuvres de science-fiction ne fonctionnent décidément pas. Quand on lui propose de sortir une romance, il tique un peu et se retrouve confronté à la fameuse page blanche. Sauf qu’en discutant avec un ami (Katô Shigeaki), il a un éclair de génie.

 

Kazoku no Katachi

Chaîne : TBS
Début : 17 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Ce n’est pas parce qu’il a été à deux doigts de quitter les Johnny’s que Katori Shingo disparaît des radars. Et pour preuve, il prend le premier rôle de cette comédie où il donnera la réplique à Ueno Juri, Arakawa Yoshiyoshi, Nishida Toshiyuki et plusieurs autres acteurs sympathiques. Le protagoniste est un célibataire endurci ayant du mal à supporter les échecs amoureux. À partir de l’instant où il rencontre une trentenaire divorcée, il ne fait que se chamailler avec elle. Alors quand les parents s’en mêlent et que, eux aussi, vivent des histoires assez mouvementées, les étincelles fusent. Comme souvent avec ce type de série, le résultat final dépend de l’écriture, de l’alchimie entre les personnages et l’ambiance générale. Je dis pourquoi pas.

 

Keishichô Zero Gakari

Chaîne : TV Tokyo
Début : 15 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Décidément, Koizumi Kôtarô enchaîne les séries depuis quelques années. Comme l’affiche le montre, place à une énième fiction policière. Le protagoniste naïf est dirigé vers une section de bras cassés individualistes menés par une femme de caractère jouée par Matsushita Yuki. Bref, en deux lignes, tout est déjà dit et l’on se doute de quelle manière tout ceci va se dérouler. Les amateurs de ces productions consensuelles et peu originales apprécieront peut-être ; pour ma part, je passe volontiers mon tour. Ah oui, et il s’agit encore d’une adaptation d’un roman.

 

Kera

Chaîne : BS Sky Perfect!
Début : 18 janvier 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

L’année dernière, il y avait déjà Hamon. En fait, il s’agit ici d’une adaptation d’un roman du même auteur et, si je ne m’abuse, les deux font partie d’une série littéraire. Les personnages sont de retour, d’ailleurs ; naturellement, les acteurs (Kitamura Kazuki et Hamada Gaku) ont également rempilé. Sachant que la précédente production n’a pas été sous-titrée, cette sorte de suite a sûrement peu de chance de l’être. Yakuzas, monde de la nuit, scandales, corruptions et violence sont au programme des réjouissances.

 

Kinpika

Chaîne : WOWOW
Début : 13 février 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Cette courte série de cinq épisodes adapte au moins une partie du cycle littéraire d’Asada Jirô. Trois hommes droits dans leurs bottes ont été trahis par leur organisation respective parce qu’ils tenaient à de nobles valeurs. Sous la houlette d’un ancien inspecteur, ce yakuza tiré à quatre épingles, ce militaire et ce politicien s’allient pour prendre leur revanche. En regardant la chaîne de diffusion et le style de l’affiche, il y a fort à parier que l’ambiance soit assez délétère, ce qui pourrait être fort agréable. Nakai Kiichi, Yûsuke Santamaria et Pierre Taki forment le trio de tête. Je suis assez intriguée.

 

MARS

Chaîne : NTV
Début : 24 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

S’il y a bien une série que j’attends cet hiver, c’est celle-là. Pourtant, en même temps, je crains la grosse douche froide. Après une adaptation taïwanaise, le très bon shôjo manga de Sôryô Fuyumi est transposé à l’écran japonais. Une jeune fille timide et introvertie rencontre un délinquant amateur de courses de moto. Le coup de foudre est presque immédiat, mais leur relation doit vivre de nombreuses difficultés. Les bases de cette romance dramatique semblent certainement clichées, mais dans la version papier, l’évolution est superbe et les personnages extrêmement attachants. Je ne connais pas du tout Fujigaya Taisuke qui doit incarner le héros et, physiquement, j’avoue être dubitative. Dans tous les cas, il donne la réplique à Îtoyo Marie et au fort sympathique Kubota Masataka. (★)

 

Megabank Saishû Kessen

Chaîne : WOWOW
Début : 14 février 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Shîna Kippei endosse le costume d’un important employé d’une banque en train de couler. Avec l’aide d’un jeune collègue (Kiritani Kenta), il espère bien réussir à sauver son entreprise de la faillite et, pour cela, les embûches s’annoncent colossales et aussi diverses que variées. N’étant vraiment pas du tout une adepte du milieu financier, du corporatisme et de tout ce qui s’en suit, je ne suis pas dans le public visé de cette adaptation d’un roman de Hatano Shô. Les amateurs, eux, seront peut-être satisfaits cela dit, car la qualité pourrait être au rendez-vous.

 

Money no Tenshi

Chaîne : NTV
Début : 7 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Après avoir vécu une période financière très difficile, une femme (Katase Nana) travaillant comme manager dans un restaurant mexicain décide d’y ouvrir des consultations pour aider ceux dans le besoin. Pendant ce temps, elle étudie sérieusement dans le but de devenir avocate. Son premier client joué par Koyabu Kazutoyo choisit de la seconder dans sa tâche. Certes, le scénario est original, mais cela ne signifie pas pour autant que le récit de cette comédie sorte des chemins battus. L’affiche ne provoque pas non plus un enthousiasme foudroyant.

 

Naomi to Kanako

Chaîne : Fuji TV
Début : 14 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Pour la deuxième fois cette saison, Uchida Yûki obtient un premier rôle dans une série où elle se partage l’affiche avec une collègue, ici Hirosue Ryôko. Avec cette adaptation du roman d’Okuda Hideo, le téléspectateur devrait plonger dans un univers assez trouble et létal. Quand une femme réalise qu’une ancienne amie de lycée est battue par son mari violent, elle bout intérieurement, car elle a les mains liées. Lorsqu’elle découvre le parfait sosie de l’époux maltraitant, elle imagine un plan qui sauverait sa camarade. Le scénario est alléchant, avouons-le. Savoir que l’ordure s’amusant avec ses poings est incarnée par Satô Ryûta est très intrigant tant il n’est pas du tout habitué à des personnages de cette trempe. En tout cas, je marche à fond dans ce qui s’annonce une fiction hautement dramatique et intense. (★)

 

Nietzsche-sensei

Chaîne : Hulu & NTV
Début : 24 janvier 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Les amateurs de philosophie sauteront peut-être sur cette adaptation d’un shônen manga toujours en cours de Matsu Koma. Ou pas. Pour l’anecdote, le scénario s’inspire d’une histoire vraie et croque le quotidien d’une supérette. Un des employés (Urai Kenji) doit former un nouveau collègue (Mamiya Shôtarô) étudiant le bouddhisme et à l’attitude très étrange. C’est d’ailleurs pourquoi il est surnommé monsieur Nietzsche. Le résultat peut être amusant, à condition notamment que les acteurs ne cabotinent pas trop.

 

Nigeru Onna

Chaîne : NHK
Début : 9 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Le suspense devrait à l’honneur dans cette courte série au scénario original mettant à l’épreuve une femme interprétée par Mizuno Miki. Accusée à tort du meurtre d’un enfant, elle vient enfin de sortir de prison après huit longues années. Son unique alibi qui, de surcroît, était son amie, l’a trahie. L’inspecteur (Endô Kenichi) ayant mené l’enquête s’en veut d’avoir fait condamner une innocente, mais décide de la suivre, car il craint qu’elle cherche à se venger de son ancienne camarade. C’est bien ce qu’elle compte faire, d’ailleurs… Le récit riche en tension me donne l’eau à la bouche surtout que la distribution est chouette. Ajoutons-y également Tabata Tomoko, Kaku Kento et Naka Riisa.

 

Onna Kudoki Meshi (saison 2)

Chaîne : TBS
Début : 20 janvier 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Un an après, la pétillante Kanjiya Shihori reprend le costume de cette presque trentenaire ayant l’opportunité de tester par son travail un nombre incalculable de restaurants. Le ton est normalement à l’humour dans cette adaptation d’un roman.

 

Ôoka Echizen (saison 3)

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 18 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Cette sorte de remake d’un vieux jidaigeki revient sur le devant de la scène pour une troisième saison. La précédente remonte à l’automne 2014. Direction Edo et un magistrat cherchant à administrer au mieux sa ville.

 

Ôsaka Loop

Chaîne : Kansai TV
Début : 13 janvier 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

La région du Kansai étant clairement fière de sa culture et de ses particularités, cela n’étonne donc guère de voir que certaines de ses chaînes cherchent à en tirer parti. Cette série s’approche d’une anthologie puisqu’à travers dix épisodes, elle s’attarde sur le quotidien de quelques habitants empruntant l’une ou l’autre station d’une ligne d’Ôsaka. Les invités comme Daitô Shunsuke et Tanimura Mitsuki s’y multiplieront, bien évidemment.

 

Otôsan to Yobasete

Chaîne : Fuji TV
Début : 19 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Chouette, Endô Kenichi est présent à plusieurs reprises cette saison ! En l’occurrence, il est ici un cinquantenaire tout ce qu’il y a de plus banal sauf qu’il tombe amoureux d’une femme n’ayant même pas trente ans. Forcément, quand le père (Watabe Atsurô) de cette dernière voit un homme de son âge débarquer à la maison, il fulmine. La confrontation entre les deux acteurs devrait valoir le coup d’œil, ce qui fait que cette comédie m’attire plutôt. Avec un peu de chance, elle saura appuyer sur les bons boutons et ne pas se montrer trop consensuelle ou familiale. (★)

 

Rinshô Hanzai Gakusha Himura Hideo no Suiri

Chaîne : NTV
Début : 17 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Il y a déjà un bon paquet d’années, j’écrivais que j’étais persuadée que le fort attachant Kubota Masataka percerait. Je crois pouvoir dire ne pas m’être trompée tant il multiplie les rôles. Certes, il n’a pas encore obtenu celui lui permettant de devenir extrêmement populaire, mais j’avais visiblement le nez creux. Pour l’occasion, il retrouve ici le charmant Saitô Takumi. Un criminologue ambivalent rêvant de tuer quelqu’un et un mystérieux romancier travaillent main dans la main pour atteindre leurs buts respectifs. Cette série se base sur le cycle littéraire de Himura Hideo et devrait sûrement se contenter d’une affaire par épisode. J’ai beau ne pas apprécier ce style, la jolie affiche, le duo d’acteurs et l’ambiance peut-être quelque peu glauque et classieuse me tentent bien. Je crains de déjà le regretter. (★)

 

Sanada Maru

Chaîne : NHK
Début : 10 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

C’est parti pour cinquante semaines avec le taiga annuel. Sakai Masato endosse le premier rôle de cette fiction à rallonge et plonge dans la période Sengoku. Pour peu que l’on ait un minimum de culture ou que l’on ait regardé plusieurs jidaigeki, le personnage de Sanada Yukimura et son destin sont certainement connus. Pour autant, comme d’habitude, je suis très intéressée. Et comme je ne déteste plus l’acteur principal depuis Atsu-hime, je suis totalement emballée. À noter que le scénariste, Mitani Kôki, a déjà écrit un taiga en 2004, Shinsengumi! (★)

 

Shiratori Reiko de Gozaimasu!

Chaîne : Nagoya TV
Début : 18 janvier 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Le shôjo manga de Suzuki Yumiko n’a visiblement pas été suffisamment adapté puisque pour la troisième fois, il sert de base à une série. La dernière remontant à 1993, on ne peut pas trop ronchonner. Ce succès ne signifie pas pour autant que le matériel s’annonce spectaculaire. Kawakita Mayuko prend les traits d’une jeune femme agissant telle une princesse. Belle, riche et arrogante, elle ne connaît malgré tout pas la vraie vie. En raison de sa fierté mal placée, elle ne parvient pas à avouer ses sentiments à son ami d’enfance (Mizuno Masaru), ce qui ne l’empêche pas de le suivre à Tôkyô où il part étudier. Des ex et des rivaux se mêlent de cette romance en devenir qui paraît compliquée. Entre l’affiche kitsch au possible et le récit sûrement très codifié, il ne reste pas grand-chose à quoi se raccrocher.

 

Specialist

Chaîne : TV Asahi
Début : 14 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

À l’instar de son partenaire de SMAP, Katori Shingo, le Johnny’s Kusanagi Tsuyoshi ne se laisse pas abattre par la situation. Il reprend son rôle de spécialiste en criminologie puisque, auparavant, quatre unitaires sont sortis entre 2014 et 2015. Cette fois, place à une série en bonne et due forme. Le héros a été injustement condamné à quinze de prison il y a plus d’une décennie. Par chance, il a réussi à prouver son innocence et son honneur a été rétabli. Il comprend parfaitement la psychologie des criminels et mémorise toute information les concernant. Après avoir brillé à Kyôto, il se dirige vers Tôkyô. Le scénariste est le même que la fiction à rallonge Aibô et l’on y retrouve d’ailleurs des ressorts plus que similaires.

 

Sumika Sumire

Chaîne : TV Asahi
Début : 5 février 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Arrivée à l’âge de soixante-cinq ans, l’héroïne n’a pas vu sa vie passer à toute vitesse. Elle n’a jamais réellement eu le temps de s’occuper d’elle-même et si elle apprécie le fait d’avoir conservé son intégrité, persiste l’impression de ne pas avoir totalement vécu. Quand, suite à un miracle, elle retrouve le corps de ses vingt ans, elle décide de donner un nouveau sens à son existence. J’avoue avoir un faible pour les histoires de ce genre, amenant à réfléchir sur son propre parcours, sur la notion de regrets/remords et autres sujets apparentés. C’est pourquoi je me laisserais bien tenter par cette adaptation du josei manga toujours en cours de Takanashi Mitsuba. Kiritani Mirei, Matsuzaka Keiko et Oikawa Mitsuhiro se trouvent dans les environs. (★)

 

Tôkyô Sentimental

Chaîne : TV Tokyo
Début : 16 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Cette série fait directement suite à un tanpatsu de 2014. Un cinquantenaire joué par Yoshida Kôtarô passe la plupart de ses journées à se promener dans Tôkyô, prendre des photos, profiter de la vie et rencontrer des femmes. Il a déjà divorcé trois fois et travaille dans un restaurant de dango (une boulette à base de mochi) où il y parfait son talent. L’apparente insouciance, la tranquillité ambiante, la douceur apportée par l’affiche et le côté assez atypique de ce scénario piquent ma curiosité. Les invités semblent vouloir défiler : Oguri Shun, Katagiri Jin, Ôtsuka Nene… Je ne demande qu’à tester. (★)

 

Uragiri no Machi

Chaîne : dTV
Début : 1er février 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Elle a quarante-deux ans, est mariée et mène une vie de femme au foyer tout ce qu’il y a de plus banal. Toutefois, elle ne peut s’empêcher de régulièrement rencontrer un homme quinze ans plus jeune qu’elle, également en couple, et souffrant tout autant de la vacuité de son existence. Arrive un jour où le destin finit par les rattraper et leur jouer un tour cruel. Des récits d’adultère de cette trempe pullulent depuis des siècles, reste à connaître l’approche utilisée. D’ailleurs, il semblerait que la série n’hésite pas à se montrer plus suggestive que la normale. Terajima Shinobu et Ikematsu Sôsuke se partagent l’affiche.

 

Utenai Keikan

Chaîne : WOWOW
Début : 10 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Tanabe Seiichi détient le premier rôle de cette adaptation en cinq épisodes d’un roman d’Andô Yoshiaki. Un inspecteur est considéré comme responsable du suicide totalement inexpliqué d’un de ses subordonnés. En comprenant qu’il a été piégé, il décide de tout faire pour remettre sa carrière sur les rails et laver son nom. Les thématiques chères à la chaîne sont présentes, mais pour le coup, je ne suis pas du tout intéressée : police, tout ça, tout ça.

 

Watashi no Uchi ni wa, Nanimo Nai

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 6 février 2016
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Cette adaptation d’un manga du même nom de Yururi Mai devrait parler à un grand nombre de personnes intéressées par ce besoin de se détacher de ses possessions matérielles, de ranger comme il faut. Le thème rappelle effectivement Jinsei ga Tokimeku Matazuke no Mahô, un tanpatsu s’inspirant du fameux ouvrage de Kondô Marie. Ici, Kaho endosse le costume d’une femme à l’origine désordonnée et qui, subitement, décide de se débarrasser de tout, quitte à devenir obsédée par le vide. Alors quand sa mère et sa grand-mère ne comprenant pas son attitude s’en mêlent, la situation se corse. Honnêtement, l’histoire n’a pas l’air de révolutionner quoi que ce soit, mais le sujet me plaît bien donc je dis pourquoi pas.

 

Watashi wo Hanasanaide

Chaîne : TBS
Début : 15 janvier 2016
Site officielFiche Drama Wiki

Le titre ne vous dit sûrement rien, mais si l’on utilise l’anglais, Never Let Me Go, je suis persuadée que plusieurs reconnaissent cette histoire. Il s’agit effectivement de l’adaptation du roman du même nom, disponible en France sous l’intitulé Auprès de moi toujours. Il est très amusant de préciser que l’auteur, Ishiguro Kazuo, est britannique, mais d’origine nippone. Après un long-métrage en 2010, le Japon s’y met. Trois personnes étaient autrefois scolarisées dans un établissement apparemment plutôt particulier. Elles vivaient coupées du monde, profitaient de leur enfance et avaient une mission donnée par leur professeure. Maintenant qu’elles sont adultes, certains curieux souvenirs refont surface. Des mystères, un brin de science-fiction et des acteurs relativement sympathiques (Ayase Haruka, Mizukawa Asami, Miura Haruma) me font noter cette production. Il ne me reste plus qu’à savoir par quoi commencer : livre, film ou série ? (★)

Contre toute attente, cette saison hivernale laisse quelque peu de côté le registre policier. Effectivement, très peu y font la part belle si l’on compare à d’autres années. N’appréciant pas du tout le genre, je ne vais pas m’en plaindre. Cela dit, les criminologues et la justice erronée semblent être à la mode. Nous pouvons aussi continuer de râler sur le fait que la très grande majorité des scénarios ne sont que des adaptations de romans ou de mangas. Ceux totalement originaux se comptent sur les doigts d’une main – ou presque. Quelle honte.

Si je trouvais à première vue cette salve de séries assez moribonde, je constate avoir tout de même relevé quelques-unes susceptibles de m’intéresser. Je doute les regarder avant un bon bout de temps, mais je ne suis pas pressée, j’en ai déjà plein en stock.


4 Commentaires

  1. Kerydwen
    Katzina• 20 janvier 2016 à 11:18

    C’est pas comme si on avait des goûts complètement différents d’habitude mais je vois qu’on a beaucoup de séries retenues en commun et qu’on en vient à peu près à la même conclusion pour cette saison ! J’avais dû savoir avec qui la Maki s’était mariée mais j’avais oublié ! J’aime bien Yamamoto Kôji, mais il a mauvais goût dis donc XD.

    Répondre

    • Kerydwen
      Kerydwen• 22 janvier 2016 à 22:52

      Les grands esprits se rencontrent, c’est forcément ça ^^.

      Quand j’ai vu la nouvelle de son mariage, j’ai cru à une blague. Je n’aurais jamais, mais alors jamais imaginé cela possible tant ils ne naviguent, à mon sens, pas du tout dans la même catégorie. Je pense que c’est la différence d’âge qui m’a le plus interpellée. S’il pouvait lui donner un peu de charisme et quelques cours, ce ne serait pas de refus :P.

      Répondre

  2. Kerydwen
    Wictoria• 23 janvier 2016 à 16:10

    Bonjour pour l’adaptation de « never let me go » : lit le livre !!!
    le film est aussi l’un des plus beaux que j’ai pu voir (prépare des mouchoirs) et la série tu la regarderas après :-)

    Répondre

    • Kerydwen
      Kerydwen• 23 janvier 2016 à 21:48

      Ok, j’en prends bien note. Merci du conseil :).

      Répondre

Laisser un commentaire