L’été 2017 des j-dramas

Par , le 5 juillet 2017

Nous voilà déjà repartis pour une nouvelle salve de séries japonaises. L’été étant une période creuse, les sorties sont moins fréquentes qu’à l’accoutumée. À l’instar des derniers récapitulatifs, j’ai décidé de ne proposer qu’une sélection plus succincte que par le passé. Les productions m’intéressant le plus – pour des raisons parfois hautement discutables – disposent d’une petite étoile (★) à la fin de leur description. Comme d’habitude, seuls les renzoku sont abordés, les tanpatsu étant volontairement mis de côté.

(Si l’affiche, le lien vers le site officiel ou la page Drama Wiki ne sont pas indiqués ici, c’est qu’ils ne sont pas encore disponibles ; je les ajouterai dès que possible. Il en va de même en ce qui concerne le synopsis de certaines séries.)

Aishitetatte, Himitsu wa Aru

Chaîne : NTV
Début : 16 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Afin de protéger sa mère victime de violence conjugale, un garçon assassina son père et réussit à faire passer ce meurtre comme une banale affaire de disparition. Quelques années plus tard, alors qu’il étudie dans l’espoir de devenir avocat, il rencontre une jeune femme dont il tombe amoureux. Mais simultanément, il commence à recevoir de curieuses missives lui remémorant un passé qu’il souhaite conserver six pieds sous terre. Secrets de famille, vengeance, mystère et suspense devraient alimenter ce thriller avec Fukushi Sota et Kawaguchi Haruna dans les rôles principaux. Outre Endô Kenichi, on y retrouve aussi Kaku Kento qui remplace au pied levé Koide Keisuke puisque ce dernier a été renvoyé de son agence début juin et vient probablement de terminer sa carrière.

 

Akira to Akira

Chaîne : WOWOW
Début : 9 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Quelle bien moche affiche alors qu’elle met en avant Mukai Osamu et Saitô Takumi ! Cette adaptation d’un énième roman d’Ikeido Jun (Hanzawa Naoki, Soratobu Tire) illustre le parcours de deux anciens brillants étudiants portant le même prénom et se voyant recruter par la même banque. Tandis que l’un est issu d’une famille fortunée et n’a vécu que peu d’adversités, l’autre a souffert de diverses lacunes. Le scénario semble vouloir jouer sur une sorte de relation non manichéenne où s’entremêlent respect, jalousie et orgueil, le tout emballé dans un cadre financier. Le reste de la distribution s’annonce plutôt sympa avec Matsushige Yutaka, Koizumi Kôtarô, etc.

 

Blanket Cats

Chaîne : NHK
Début : 23 juin 2017
Site officielFiche Drama Wiki

À l’instar d’autres écrivains, Shigematsu Kiyoshi (Kibôgaoka no Hitobito) voit ses romans régulièrement adaptés à la télévision. Ici, il est question d’un veuf (Nishijima Hidetoshi) cherchant à faire adopter les nombreux chats que sa défunte femme lui a laissés. Pour cela, il s’aide d’une vieille amie exerçant comme vétérinaire (Kichise Michiko). C’est typiquement le genre d’histoire qui peut tout aussi bien toucher comme irriter en raison d’un sentimentalisme appuyé, mais le duo phare s’annonce alléchant. Je redoute une formule redondante où chaque épisode se résume à un récit plus ou moins indépendant. Cela dit, seules sept semaines sont programmées, ce qui devrait limiter les dégâts si besoin.

 

Bokutachi ga Yarimashita

Chaîne : Fuji TV
Début : 18 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Je pense ne pouvoir m’empêcher de répéter à chaque fois que je suis très contente de désormais voir Kubota Masataka côtoyer le haut de l’affiche à la télé. Il le mérite vraiment et je l’écrivais déjà il y a un petit paquet d’années. Dans cette déclinaison d’un seinen manga en neuf tomes de Kaneshiro Muneyuki, il y incarne un lycéen passif décidant avec ses amis de prendre le taureau par les cornes et de se venger d’agresseurs étudiant dans l’établissement voisin. Or, rien ne se passe comme prévu et ils doivent répondre des nombreux dommages collatéraux qu’ils ont causés. L’humour un peu décalé et l’action/violence semblent être les moteurs de cette série.

 

Cecile no Mokuromi

Chaîne : Fuji TV
Début : 13 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Bien qu’elle n’ait jamais eu un quelconque intérêt pour la mode, une mère au foyer assez satisfaite de sa vie est alpaguée dans la rue par la directrice d’un grand magazine féminin. La voilà alors propulsée en tant que mannequin et elle découvre les hauts et les bas de cet univers pas si pailleté qu’à première vue. Espérons que cette adaptation d’un roman de Yuikawa Kei saura être plus convaincante que Barairo no Seisen employant des ressorts similaires. Avec Maki Yôko en chef de file, ce sera peut-être le cas. Kichise Michiko est encore de la partie cette saison et côté hommes, notons la présence de Kaneko Nobuaki.

 

Code Blue (saison 3)

Chaîne : Fuji TV
Début : 17 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Sept ans après la deuxième saison, voici la troisième. Ils auront bien pris leur temps et les fans de ces aventures médicales avec Yamashita Tomohisa, Toda Erika et Aragaki Yui seront enchantés de les retrouver.

 

Gomen, Aishiteru

Chaîne : TBS
Début : 9 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Asano Taeko (Last Friends, Innocent Love) s’occupe du remake du k-drama Mianhada, Saranghanda (I’m Sorry, I Love You) et devrait retrouver des éléments qui lui plaisent tant le mélodrame s’annonce éprouvant. Elle s’associe une fois de plus à la chanteuse Utada Hikaru, d’ailleurs. Sinon, le charmant Nagase Tomoya incarne un homme partagé entre la haine qu’il voue à une mère (Ôtake Shinobu) l’ayant abandonné à la misère dans son enfance et l’attachement qu’il lui porte. Suite à certaines circonstances, il sait risquer mourir à tout instant et décide de se venger de cette femme, mais découvre un demi-frère (Sakaguchi Kentarô) et l’amour… Toutes les ficelles du genre paraissent de la partie, en espérant que l’écriture ne pêche pas comme trop souvent avec cette scénariste.

 

Hello Harinezumi

Chaîne : TBS
Début : 14 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Eita et Morita Gô campent deux détectives privés enquêtant sur la disparition de la fille d’un client. Cette série adapte le long seinen manga des années 1980 de Hirokane Kenshi, déjà décliné sur grand écran il y a plus de vingt-cinq ans. Bon, c’est toujours chouette de revoir Eita à la télévision, mais l’associer à Fukada Kyôko ne me dit rien qui vaille, surtout dans un registre policier apparemment aussi classique. Et pourtant, le reste de la distribution demeure assez sympa.

 

Izakaya Fuji

Chaîne : TV Tokyo
Début : 9 juillet 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Quand c’est pas le grand frère Nagayama, c’est le petit qui répond présent. Dans cette adaptation d’un roman de Kuriyama Keisuke susceptible de voir une multitude d’invités, Kento s’associe à Ômori Nao qui joue son propre rôle. En fait, la série a l’air de proposer une sorte de mise en abîme avec son héros, acteur sans succès condamné à interpréter les cadavres à l’écran. Souhaitons que ce soit aussi frais qu’à première vue ! (★)

 

Kahogo no Kahoko

Chaîne : NTV
Début : 12 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Yukawa Kazuhiko qui n’a encore rien proposé cette année semble vouloir critiquer quelque peu la société nippone avec son héroïne élevée dans du papier bulle. Alors qu’elle a vingt et un ans, elle n’a jamais rien fait de ses dix doigts ou vécu un quelconque évènement douloureux. Ses parents l’ont couvée, voire surprotégée, mais arrive forcément un moment où elle doit sortir de ce cocon. Sans surprise, cela se passe difficilement, autant pour elle que pour le reste de sa famille. Takahata Mitsuki, Kuroki Hitomi et Tokitô Saburô cimentent la distribution de cette série me tentant plutôt. (★)

 

Kaijû Club

Chaîne : TBS
Début : 7 juin 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Les quatre épisodes de trente minutes de cette série sont déjà passés à la télévision. Direction le milieu des années 1970 où plusieurs passionnés ont monté une sorte de petit club éditant un fanzine sur l’univers des kaijû, ces créatures monstrueuses peuplant les fictions japonaises riches en effets spéciaux. Ayant un faible pour ce genre, j’ai bien envie de la regarder d’autant qu’assez peu de productions s’y attellent indirectement de la sorte. (★)

 

Kanna-san!

Chaîne : TBS
Début : 18 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Que de dents ! Bien qu’elle ait découvert l’infidélité de son mari (Kaname Jun) souffrant d’un complexe d’Œdipe, que son enfant de quatre soit impossible à gérer et qu’elle croule sous le travail au bureau, une mère de famille (Watanabe Naomi) ne baisse pas les bras et fait preuve de courage et de détermination. Il s’agit d’une adaptation du josei manga de Fukaya Kahoru.

 

Koshoku Robot

Chaîne : NTV
Début : 20 juin 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Afin de potentialiser la présence des Johnny’s au sein du petit écran, cette adaptation d’un seinen manga place trois d’entre eux au premier rang ; tous sont membres de Hey! Say! JUMP. L’histoire s’annonce joliment truculente avec ces androïdes de vingt-cinq centimètres délivrés par une société dans le but d’aider les utilisateurs à améliorer leurs habitudes alimentaires. Sachant que le récit d’origine est signé Iwaoka Hisae à qui l’on doit déjà le joli Dosei Mansion (La cité Saturne), j’ai bien envie de lui donner sa chance même si, franchement, la distribution ne me convainc pas du tout. Les épisodes ne dureront que trente minutes. (★)

 

Kurokawa no Techô

Chaîne : TV Asahi
Début : 20 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Ce roman de l’illustre Matsumoto Seichô a été adapté à plusieurs reprises et d’ailleurs, j’envisage de tester la version de 2004 depuis un petit moment. Takei Emi endosse le costume d’une femme ouvrant un club à Ginza après avoir détourné une somme d’argent plutôt conséquente. Et ce n’est pas le seul crime qu’elle a commis lors d’un remplacement dans une banque puisqu’elle y a récupéré maintes informations sur de richissimes clients aux activités souvent troubles… Ambition, cupidité et autres péchés devraient se tailler la part du lion dans ce thriller ayant déjà prouvé sa solidité. Eguchi Yôsuke et Naka Riisa répondent également à l’appel. (★)

 

Miyazawa Kenji no Shokutaku

Chaîne : WOWOW
Début : 17 juin 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Suzuki Ryôhei incarne un jeune homme quittant sa famille aisée pour Tôkyô au début des années 1920,. S’il revient assez vite dans sa région natale, il y découvre ce qui le fait vibrer, à savoir la gastronomie, l’agronomie et le partage des bonnes choses. Cette adaptation d’un one-shot d’Uonome Santa s’inspire du parcours véridique du poète Miyazawa Kenji.

 

Nô ni Sumaho ga Umerareta!

Chaîne : NTV
Début : 6 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Rien que le visage constipé d’Itô Atsushi me donne envie de fuir. Il y interprète un trentenaire un peu dépassé par les nouvelles technologies jusqu’au jour où son cerveau se comporte à la manière d’un smartphone. Subitement, il voit devant lui des sortes de bulles de texte volantes lui offrant tout un tas d’informations, dont plusieurs provenant des personnes le côtoyant. Forcément, ce don tombé du ciel lui crée maints problèmes. Le concept s’annonce assez improbable, mais peut être drôle et plutôt fin si bien écrit. Et joué.

 

Plage

Chaîne : WOWOW
Début : 12 août 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

La saison multiplie décidément les adaptations employant les œuvres de romanciers à succès. Effectivement, Honda Tetsuya n’est pas inconnu du petit écran comme l’ont déjà prouvé Strawberry Night, Hitori Shizuka et Jiu. Hoshino Gen incarne un incapable trentenaire se retrouvant bien en peine après avoir consommé, pour s’amuser, un psychotrope. Renvoyé de sa compagnie et à la rue, il part vivre dans une grande colocation, mais ses ennuis ne semblent pas vouloir s’arrêter là.

 

Sabori Man Kantarô

Chaîne : TV Tokyo & Netflix
Début : 13 juillet 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Place à une énième adaptation de manga, en l’occurrence à celle d’un seinen en deux tomes scénarisé par Hagiwara Tensei. Tout le monde croit que le salaryman joué par Onoe Matsuya est infaillible. Et pour cause, il travaille sans relâche ou erreurs, n’est pas désagréable à regarder et, oui, décidément, a tout pour plaire. Sauf qu’il a un secret, un point faible même ! Il adore les sucreries et peut tout quitter pour aller s’offrir une bonne petite pâtisserie.

 

Sauce-san no Koi

Chaîne : NHK BS Premium
Début : 1er juin 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

À force de la voir acheter de la sauce en plein milieu de la nuit dans la supérette où il travaille, un très jeune majeur (Chiba Yûdai) tombe amoureux de cette femme (Mimura) ayant pourtant dix ans de plus que lui. Ils commencent alors à entretenir une relation, mais la dure réalité de la vie les rattrape. Suspense, romance et les secrets devraient figurer dans ce qui s’apparente à un mélodrame. Il s’agit d’une adaptation d’un roman de Honda Harumi.

 

Uchi no Otto wa Shigoto ga Dekinai

Chaîne : NTV
Début : 8 juillet 2017
Site officielFiche Drama Wiki

Alors qu’il a tout pour lui, le mari campé par Nishikido Ryô est incapable de travailler convenablement dans sa société. En plus de multiplier les erreurs, il commence à se faire remarquer et risque le renvoi à tout moment. Il refuse de montrer ses failles à son épouse (Matsuoka Mayu) qui, pourtant, n’est probablement pas dupe. Et quand elle tombe enceinte, il n’a pas d’autre choix que de se réveiller et d’essayer de s’améliorer afin de conserver son emploi.

 

Wanitokagegisu

Chaîne : TBS
Début : 19 juillet 2017
Site officiel – Fiche Drama Wiki

Le mangaka Furuya Minoru a jusqu’à présent surtout vu ses séries adaptées sur grand écran. Pour le coup, avec son seinen en quatre tomes, il narre le parcours d’un presque quarantenaire n’ayant encore jamais vécu une quelconque relation sentimentale. Anxieux et souffrant de la solitude, il travaille de nuit comme agent de sécurité et n’est pas heureux. Un soir, il fait un vœu en apercevant une étoile filante et subitement, une de ses voisines surgit devant lui et tombe immédiatement folle amoureux. Parallèlement, un apparent SDF lui annonce que dans un an, il perdra sa santé mentale et mourra. La comédie paraît être un moteur de cette production.

C’est assez fou de constater que cette saison se montre avare en comédies romantiques. Les travaux policiers restent également assez discrets bien qu’Iryû Sôsa marque son retour pour la quatrième année et Keiji 7-nin la troisième. Sinon, avec Watabe Atsurô et Hashimoto Kanna, Keishichô Ikimono-gakari mélange investigation et animaux. En revanche, les adaptations de mangas – souvent en lien avec la nourriture, d’ailleurs – et de polars d’écrivains à succès ne manquent pas ! À toutes ces fictions s’ajoutent d’autres productions parfois plus compliquées à obtenir en ne résidant pas sur le sol nippon, car dépendantes de services de vidéo à la demande. Notons par exemple Tôkyô Vampire Hotel de Sono Sion et FACE avec Gôriki Ayame, mais aussi Papakatsu scénarisé par Nojima Shinji qui confirme là son appétence encore vivace pour les faits de société. Il y est effectivement question de ces jeunes femmes en quête d’hommes d’âge mûr pour subvenir à leurs besoins.


2 Comments

  1. Caroline
    Nanako• 6 juillet 2017 at 22:36

    Bonjour, je viens de tomber sur le site par hasard. Merci pour les résumés en français avec une jolie présentation. Celui qui me tente le plus c’est Bokutachi ga yarimashita l’histoire a l’air intéressante et je suis du même avis Masataka Kubota mérite ce genre de rôle je l’ai decouvert dans des rôles très secondaire ,puis Death Note et la j’ai commencé a bien l’aimer . Espérons que ce soit bien réalisé ^^ sinon peut être Gomen Aishiteru ou le premier de la fiche ou Akira to Akira car Mukai Osamu (y) mais sans sous titre fr ca risque d’être compliqué pour moi , pour ce genre de drama :/

    Répondre

    • Caroline
      Caroline• 8 juillet 2017 at 23:02

      Bienvenue par ici~
      Je n’ai pas encore regardé Death Note, mais c’est au programme ^^.

      J’espère que les séries que tu souhaites seront sous-titrées en français. J’ai de la chance, je peux me contenter des anglais, mais je suis quand même tributaire d’eux. Ah, ce serait bien de pouvoir maîtriser une langue en un claquement de doigts !

      Répondre

Laisser un commentaire