(Blog) Infidélité à Luminophore ★ Édition n°1

Aujourd’hui, je fais une petite infidélité à Luminophore puisque vous pouvez me retrouver chez Critictoo sous mon vrai prénom (c’est la politique du site). De quoi est-ce que j’y parle ? De ce que je connais relativement bien, à savoir les j-dramas. En l’occurrence, je m’attarde plus particulièrement sur la saison du printemps 2011 où j’ai essayé de dresser une sélection de cinq nouveautés méritant vraisemblablement le détour. Les cinq séries japonaises du printemps 2011 qui valent le coup d’œil se découvrent par ici. N’hésitez pas à laisser un commentaire là-bas, histoire de montrer que les fictions nippones intéressent.

Revenons en arrière si vous le voulez bien. Carole m’a contactée fin mai pour me proposer d’écrire pour Critictoo un top concernant les séries de la saison japonaise du moment. Étant toujours partante pour faire un peu de pub pour les j-dramas, j’ai sauté sur l’occasion. C’est ainsi qu’en juin et en juillet, j’ai regardé des séries japonaises. À gogo. Je n’ai fait que ça tellement j’avais d’épisodes à voir. Ce fut un travail de titan et j’ai cru n’en voir jamais le bout mais, si, j’y suis arrivée. Je n’ai rien dit à qui que ce soit histoire de préserver au maximum la surprise. Ce fut une expérience plutôt enrichissante bien qu’évidemment tributaire des sous-titres. Voici un petit tableau récapitulatif :

Nous avions donc au printemps dernier vingt-trois renzoku à se mettre sous la dent. Sur ces vingt-trois, douze ont été sous-titrés dans leur intégralité à l’heure où je vous parle. Afin d’établir cette sélection, je n’ai regardé que les j-dramas qui ont été sous-titrés en entier. Pour entrer davantage dans les détails, j’ajouterai que Madonna Verde est bloquée à son troisième épisode (sur six) depuis quelques mois mais devrait normalement être traduite dans sa totalité. A contrario, Namae wo Nakushita Megami donne l’impression d’avoir été laissée tomber, ce qui est fort dommage car il paraît que la série est réussie. Pourquoi ne pas avoir testé Hagane no Onna ? Parce que la première saison n’a pas été sous-titrée, cela serait en projet. Je ne veux pas débuter en cours de route.
Mise à jour ~ Bon, je me suis avancée un peu trop vite lorsque j’ai écrit ce billet – il y a quelques semaines – puisque le dernier épisode de Kôkôsei Restaurant n’a pas encore été sous-titré, mais ça ne devrait plus tarder.

C’est ainsi que j’ai visionné les onze renzoku dont vous voyez la liste ci-dessus, mais aussi les premières saisons de BOSS et de JIN afin de faire les choses dans l’ordre. Nous sommes donc à un total de treize renzoku. En deux mois, on peut dire que je n’ai pas chômé ! Ce fut la première fois que je suivais véritablement la saison en direct. Je n’aime pas trop faire ça en règle générale en raison des sous-titres. Certains mettent beaucoup de temps à arriver et j’ai toujours peur que la personne qui s’en occupe arrête. Ce printemps, les séries ont été sous-titrées en assez grand nombre et plutôt rapidement pour la plupart.

Dans le but de ne pas faire traîner les choses en longueur, ayant beaucoup, beaucoup trop d’articles concernant les séries japonaises en stock, j’ai prévu de mettre en place six jours spéciaux. Je m’excuse envers les réfractaires et ceux qui viennent ici pour les séries occidentales mais tout reviendra à la normale très prochainement. Que va-t-il se passer ? Dès demain, vous aurez le droit à deux entrées quotidiennes, et ce, durant six jours. Il y aura à chaque fois un article concernant une série du top, suivi d’une autre qui n’a pas cet honneur. De cette manière, toutes les séries du printemps 2011 que j’ai regardées seront passées à la moulinette en quelques jours.
Mise à jour ~ Kôkôsei Restaurant sera donc critiquée plus tard.

Grosso modo, la saison fut de qualité convenable. Il y a eu des hauts (surtout un), des bas (essentiellement deux) et beaucoup qui sont entre les deux avec quelques nuances. En tout cas, je ne regrette aucunement de m’être lancée là-dedans et je me dis que je retenterai bien un jour, en débutant cette fois au tout début de la saison.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture, en espérant que tout ce Japon ne va pas vous assommer.

Ah, avant de vous laisser, sachez que je pars en vacances dès demain. Je m’en vais dans le pays de la musique classique passer quelques jours. Tous les articles sont programmés. Je voulais juste vous dire que si je ne réponds pas aux commentaires (si jamais il y en a !), ce n’est pas parce que je vous snobe, mais parce que j’ai l’esprit occupé par Sissi et les autres merveilles autrichiennes ^^.

Par |2017-05-01T14:00:54+02:00août 24th, 2011|Annonces en tous genres, Séries japonaises|9 Commentaires

(Blog) Petite pause et légère introspection bloguesque

Vous devez vous douter que Luminophore est en hiatus puisqu’il n’y a pas eu d’article depuis le 6 mai dernier. Cette pause a une durée indéterminée. Elle peut très bien s’arrêter demain comme dans six mois. Bon, je pense que ce sera plutôt entre les deux mais je ne suis pas en mesure de vous indiquer une date de reprise. Normalement, je reviendrai.

Je vous avoue que depuis quelques mois, je suis sur le point de saturer. J’aime écrire parce que j’apprécie mettre de l’ordre dans mes pensées et pouvoir me relire par la suite. Or, je commençais à me demander pourquoi je maintenais un blog. Après tout, je peux garder tous cette prose verbeuse rien que pour moi-même. À force de vouloir publier de manière régulière – car j’estime qu’un bon blog se doit d’être plus ou moins constant (comprendre : pas un billet tous les 36 du mois) –, je me suis mis la pression toute seule. En fait, je crois que le départ non permanent – espérons-le – de Nakayomi m’a fait réaliser que chez moi non plus, ça n’allait pas trop de ce côté-là. Je ne prenais même plus réellement de plaisir à regarder des séries et je gérais mon planning de manière à avoir du matériel à critiquer. En plus, comme j’essaye d’alterner séries occidentales et asiatiques, j’en venais à alterner également ce que je regardais et cela, non pas par envie. Tout ça pour quoi ? Bah, j’en sais rien. À vrai dire, Luminophore n’est pas très lu. C’est un peu décevant mais c’est comme ça ; vous me répliqueriez que je ne fais rien pour changer ça et vous auriez bien raison. Je commente très peu chez vous donc on ne voit guère mon blog apparaître en lien quelque part, je propose des billets indigestes et, pour combler le tout, je parle pas mal de séries de niche. Ajoutons aussi que je ne suis pas du tout l’actualité et que je critique uniquement par saison ou par série. Ah et aussi, j’ai le malheur de ne pouvoir être rangée dans aucune case puisque je ne fais ni du blog séries US/UK, ni du blog séries asiatiques. Je propose un mélange des deux. Pour combler le tout, même dans les dramas je n’opte pas pour ce qui est le plus vendeur, à savoir les k-dramas. Nippon saiko ! Résultat des courses : mon blog n’est pas lu et j’ai l’impression d’être en marge de tout le monde. Enfin c’est peut-être uniquement parce que ce que je publie n’intéresse personne. Je suis un peu perdue. Enfin, début mai, j’étais presque arrivée au bout des papiers que j’avais à rédiger. Je ne regarde pas une saison par semaine, ça m’est impossible. Or, en publiant au minimum trois articles par semaine, je fais rapidement le tour des séries que je regarde… Par chance, nous venons plus ou moins de terminer la saison américaine donc j’ai désormais en stock quelques bilans à écrire mais, autrement, c’était un peu difficile. C’est ça le souci avec les blogs qui traitent saison par saison ; il faut dans ce cas trouver une parade. Bref, cela pour dire que début mai, j’ai eu envie de tout arrêter. Point.

Sauf que non… comme je viens de le noter, j’aime rédiger ces articles super longs ! Ce que je déplore en fait, ce n’est pas le peu d’audience, le peu de commentaires ou que sais-je, c’est l’absence totale de retours, qu’ils soient positifs ou non. Je n’ai aucune idée si l’un de mes billets a un jour donné envie à quelqu’un de regarder une série et que cela s’est avéré concluant. C’est surtout ça qui est frustrant car si j’écris, c’est pour partager ma passion et j’ai vraiment l’impression de tout donner mais de ne rien recevoir. Rassurez-vous, je le dis sans animosité ou tristesse mais, à un moment donné, on s’interroge et l’on questionne le pourquoi de cet exercice finalement assez dur et chronophage. Je me demande si Luminophore apporte quelque chose à quelqu’un – à part à moi, évidemment.

C’est donc dans ce contexte que j’ai eu envie de prendre un peu de recul. Bizarrement, alors que je commençais à en avoir marre de regarder des séries, il a fallu que j’arrête d’écrire pour retrouver la flamme. Comme quoi… Actuellement, je suis en pleine phase j-dramas et ce que ça fait du bien ! Durant ces vingt jours de pause, j’ai visionné beaucoup de fictions. Tout n’était pas bon si ce n’est que j’ai ressenti du plaisir et, là, j’ai eu envie de tapoter sur mon clavier. Résultat, j’ai six articles qui n’attendent que d’être publiés. Il y en quatre sur des séries japonaises, un sur une anglaise et un autre sur une américaine. Je pourrais les partager immédiatement mais je préfère attendre un peu, histoire de voir si la machine a redémarré ou pas.

Tout ça pour pas grand-chose à part que j’ai ressenti une baisse de régime. Le but de cette entrée n’est pas de faire mon Caliméro ou d’attendre des compliments – merci d’en prendre note si vous commentez. C’est juste mon côté analyste/sérieux/psychorigide qui me gouverne et qui fait que je me prends même la tête sur des loisirs. Luminophore va bientôt avoir quatre ans. Ça commence peut-être à faire long. Je pense que lorsque je reviendrai, le rythme changera. Je passerai vraisemblablement à un papier tous les trois jours, histoire de saturer moins vite et, surtout, de me laisser le temps de regarder des séries afin d’avoir de quoi écrire.

Comme toujours, si vous avez des idées d’amélioration, n’hésitez pas à les suggérer ici. Je suis toujours avide de remarques.

Par |2017-05-01T14:00:59+02:00mai 28th, 2011|Annonces en tous genres|45 Commentaires