Archives pour la catégorie “Séries anglaises”

Primeval | Nick Cutter et les Portes du Temps (saison 5)

Par , le 3 janvier 2012

Primeval (saison 5)

Comme si on n’avait pas déjà suffisamment souffert avec les sept épisodes de la pathétique saison quatre, Primeval (Nick Cutter et les Portes du Temps) nous a fait bénéficier d’une saison cinq au cours de la même année. Comportant six épisodes, elle fut diffusée entre mai et juin 2011 sur ITV. A priori, comme cela était prévu, la série anglaise s’arrête désormais là mais elle se laisse tout de même une porte ouverte. Aucun spoiler. C’est à reculons que j’ai débuté cette nouvelle saison de Primeval. Pour une fois, j’ai décidé d’attendre qu’elle soit entièrement diffusée avant de me lancer, histoire de ne pas faire durer le calvaire plusieurs semaines. La saison précédente fut extrêmement mauvaise car si elle tentait de proposer des idées, elle n’était jamais parvenue à les concrétiser. Ne parlons même pas des épisodes indépendants qui furent idiots et mal écrits. Eh bien, contre toute attente, cette dernière saison se révèle sympathique. Allez, j’ose même dire que je ne crois pas avoir autant apprécié la série que durant cette ultime salve d’épisodes. Cela ne veut aucunement signifier que l’on a de la qualité mais on s’approche d’un divertissement honnête et pas désagréable. La saison quatre s’était terminée sur la découverte des mystères entourant Matt. Cette nouvelle reprend plus ou moins là où on a laissé les choses. Connor travaille désormais pour Philip et construit une machine augurant de très mauvaises choses selon Matt. Venant du futur, il sait que la planète est invivable et qu’elle n’héberge presque plus d’êtres humains. Son but est donc de stopper l’invention de Connor afin de préserver la vie. Le fil rouge des épisodes est ainsi simple, il faut mettre Philip hors course. Connor est aveuglé par l’intérêt et l’estime que semble lui porter son nouveau patron et est persuadé que sa […]

En lire plus...

Terry Pratchett’s Hogfather | Les Contes du Disque-Monde : Le Père Porcher (mini-série)

Par , le 14 décembre 2011

Mosca a choisi pour l’article d’aujourd’hui une série occidentale qui est tout à fait de saison ;) Rangez votre costume du Père Noël, c’est celui du Père Porcher qu’il faut sortir ! Les chaînes anglaises aiment bien marquer l’occasion des fêtes de fin d’année en proposant des inédits (cf. le programme de 2011 chez Critictoo), c’est sans surprise que celle dont nous allons parler dans quelques instants fut diffusée à ce moment-là. Terry Pratchett’s Hogfather est une mini-série composée de deux épisodes de 90 minutes chacun. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une adaptation du roman de Terry Pratchett. Il n’est normalement pas nécessaire de présenter cet écrivain, surtout si l’on connaît un minimum la fantasy. Les Annales du Disque-Monde (Discworld en VO), c’est lui. Hogfather, le Père Porcher en VF, en est le vingtième tome. À noter que les romans sont généralement indépendants, seul l’univers est le même, à savoir celui du Disque-Monde, et de nombreux personnages récurrents traversent les intrigues à un moment donné. Pour ma part, je les lis dans l’ordre d’écriture parce que je suis maniaque comme ça et je ne suis toujours pas parvenue à Hogfather. La traduction française de Patrick Couton est tout simplement extraordinaire. Si vous souhaitez découvrir l’univers ou juste l’approfondir, n’hésitez pas à visiter l’excellent site français Vade-Mecum. Bref. Terry Pratchett’s Hogfather est la première adaptation télévisée live d’une annale, elle fut ensuite suivie par The Colour of Magic et Going Postal. Il est prévu que je visionne cette dernière, un article arrivera à ce moment-là. Unseen Academicals devrait être la prochaine adaptation. Terry Pratchett’s Hogfather fut diffusée sur SkyOne les 17 et 18 décembre 2006. En France, elle est passée sur M6 fin 2007, c’est d’ailleurs à ce moment-là que je l’avais vue. Je l’ai donc revisionnée suite à la […]

En lire plus...

Misfits (saison 2)

Par , le 14 octobre 2011

Misfits (saison 2)

Après avoir regardée la première saison de Misfits en fin d’année 2010, je savais que la seconde allait rapidement passer mes écrans. Comme toujours, lorsque j’apprécie quelque chose, j’ai du mal à en parler alors l’article traîne et traîne encore plus. Puisque la saison trois de la série anglaise approche à grands pas, il est temps de remédier à ce problème. La saison deux de Misfits est composée de sept épisodes, le dernier étant un spécial Noël. Elle fut diffusée sur E4 entre novembre et décembre 2010. Aucun spoiler. Dire que la saison une de Misfits fut, à mes yeux, une réussite serait presque un euphémisme. Corrosive, drôle, stylée, touchante et rythmée, elle a réussi en six épisodes à proposer une galerie de personnages sympathiques et des thématiques plus profondes qu’elle n’en a l’air. Ces six nouveaux épisodes sont exactement dans la même veine. La bande de marginaux est toujours égale à elle-même et bien qu’elle soit dotée de super-pouvoirs, elle n’en devient toutefois pas extraordinaire au sens le plus strict du terme. La série manie toujours aussi bien les genres et parvient à montrer des adolescents décomplexés qui tentent de survivre, ou tout simplement de vivre, dans leur ville qui commence à regorger d’habitants possédant également des capacités hors du commun. Ils n’ont vraiment pas de chance parce qu’en dépit de leurs maigres efforts et de leur volonté de rester en-dessous des radars, surtout après avoir tué tous leurs officiers de probation, ils sont à chaque fois reliés aux bizarreries. C’est ainsi qu’ils se retrouvent confrontés à un homme qui se croit en plein jeu vidéo de type Grand Theft Auto avec les massacres qui s’en suivent ou bien face à ado capable de maîtriser le lait. Si, si, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les conséquences […]

En lire plus...