Sotsu Uta | 卒うた

Par , le 27 octobre 2013
Sotsu Uta

À l’instar des séries diffusées sur téléphone portable, les tanpatsu illustrent régulièrement en leur sein des récits n’ayant a priori aucun rapport les uns avec les autres bien qu’en réalité, ceux-ci soient à mettre en parallèle. Sotsu Uta fait partie de cette catégorie. Cette production – dont le titre peut être très approximativement traduit en la chanson du rite de passage – est composée de quatre épisodes de trente-six minutes diffusés les 1er, 2, 3 et 4 mars 2010 sur Fuji TV. Aucun spoiler. La vie de chaque individu est constituée d’embûches, d’un mur a priori infranchissable qu’il convient malgré tout de surmonter si l’on souhaite aller de l’avant. Pour cela, l’étape du deuil est nécessaire, même si cela s’annonce au départ impossible. L’animatrice de radio Tachibana Hitomi partage tous les soirs avec ses auditeurs l’histoire de quelqu’un ayant besoin d’un coup de pouce pour vaincre ses propres démons et démarrer une nouvelle étape de son existence. Mais au final, elle aussi devrait accepter de faire un point sur la sienne de manière à progresser et de se diriger vers une certaine plénitude.       Bien qu’étant dissociables les unes des autres, Sotsu Uta dépeint quatre vignettes disposant toutes d’un point commun, outre la présence de Tachibana Hitomi en tant que narratrice – et héroïne pour l’ultime chapitre. Il n’est dès lors pas obligatoire de regarder la production dans l’ordre ou en intégralité. Tout comme le titre de la série l’indique, il est donc question de cette sorte de […]

En lire plus...

Gaiji Keisatsu | 外事警察

Par , le 21 octobre 2013
Gaiji Keisatsu

Difficile de prendre au sérieux les Japonais lorsqu’ils commettent des renzoku sur le terrorisme comme Bloody Monday. Heureusement, cela ne signifie normalement pas que toutes leurs histoires de ce genre s’avèrent aussi ridicules. Est-ce que Gaiji Keisatsu permet justement de changer la donne ? Adapté du roman du même titre d’Asô Iku, ce j-drama est composé de six épisodes d’une petite cinquantaine de minutes diffusés sur NHK entre novembre et décembre 2009. Notons qu’il existe également un film datant de 2012 et devant vraisemblablement faire suite à ce dernier ; malheureusement, aucun sous-titre n’est disponible pour l’instant. Sotogoto est apparemment l’intitulé utilisé à l’international. Aucun spoiler. Sumimoto Kenji dirige une équipe chargée de traquer les terroristes et les espions sévissant au Japon. Agissant sous couverture, il est obligé de systématiquement demeurer dans l’ombre et de ne pas créer de vagues. Cet homme obsédé par sa mission est prêt à tout pour la mener à bien, qu’importent les dommages collatéraux. Le jour où la jeune Matsuzawa Hina intègre les rangs de cette section, un grain de sable enraye la machine et entraîne une succession d’évènements incontrôlables.       Gaiji keisatsu est l’expression se rapportant aux forces de l’ordre nippones dédiées aux affaires étrangères. Ce terme est pourtant très large et susceptible de se référer à de multiples domaines aussi divers que variés. Après les attentats du 11 septembre 2001, le département de la police métropolitaine de Tôkyô a créé une division secrète dans le but de traquer les terroristes et de s’occuper d’espionnage. […]

En lire plus...

Ranma ½ | らんま ½

Par , le 15 octobre 2013
Ranma ½

Quiconque connaissant un minimum le monde des mangas et des animés japonais a forcément eu vent un jour ou l’autre de Ranma ½ – que l’on prononce ranma nibun no ichi pour la petite anecdote. Derrière ce titre se cache à l’origine un shônen manga de l’illustre Takahashi Rumiko, composé de 38 volumes publiés entre 1987 et 1996 ; l’œuvre a été mal éditée chez Glénat mais il semblerait qu’une réédition plus fidèle soit en projet. Le succès de cet univers est tel qu’il existe plusieurs adaptations, dont un animé de plusieurs saisons diffusé et censuré en France et, surtout, pour ce qui nous concerne aujourd’hui, un tanpatsu. Constitué d’un unique épisode de presque cent minutes, il est passé sur NTV le 2 décembre 2011. Aucun spoiler. Tendô Akane apprend un jour que son père l’a fiancée à un parfait inconnu, Saotome Ranma, plutôt que de lui permettre d’hériter du dojo familial. Furieuse et vexée, d’autant plus qu’elle maîtrise comme personne les arts martiaux, elle le prend tout naturellement très mal. Contre toute attente, alors qu’elle vient à peine de digérer cette nouvelle sortant de nulle part, son promis apparaît dans les environs. Et quand elle le rencontre, elle tombe décidément des nues car elle se trouve non pas en face d’un garçon, mais d’une fille. En fait, le jeune homme est, à l’instar de son père, victime d’une malédiction. À chaque fois qu’ils sont au contact de l’eau froide, ils se transforment respectivement en fille et en panda. Ils doivent […]

En lire plus...