Saigo no Kizuna | 最後の絆

Par , le 9 novembre 2014
Saigo no Kizuna

Très nombreuses sont les séries japonaises à s’attarder sur la Seconde Guerre mondiale d’une façon ou d’une autre. En l’occurrence, Saigo no Kizuna offre une approche quelque peu différente des habitudes puisqu’il s’agit d’un docufiction mêlant des interviews et des images d’archives à une histoire romancée, bien qu’inspirée de faits réels. Composé d’un unique épisode, ce tanpatsu de cent dix minutes – dont le titre peut être approximativement traduit en les derniers liens – fut diffusé le 13 août 2011 sur Fuji TV. Aucun spoiler. Durant la bataille d’Okinawa, deux frères s’aimant réciproquement n’ont pas d’autre choix que de mutuellement se combattre. Tandis que l’aîné fait partie des troupes américaines, le cadet est enrôlé dans une unité nippone de jeunes soldats. Comment cela a-t-il pu arriver ? Pourquoi sont-ils désormais ennemis dans ce terrible conflit ? Les frères Agarie, Seiyû et Yasuharu, ont véritablement existé et, d’ailleurs, lors de la sortie de cet épisode ils étaient encore en vie. Saigo no Kizuna insère régulièrement des entretiens avec eux et illustre leur parcours respectif depuis la fin de la guerre. Le tanpatsu explique dès le départ avoir volontairement pris quelques libertés et romancé la réalité, ne serait-ce déjà que pour proposer un divertissement le plus réussi possible. Les principaux concernés ayant accepté d’y apparaître, il est probable qu’ils cautionnent ce qui y est dépeint. Le fait de les voir, alors qu’ils sont désormais très âgés, apporte un vrai plus et crédibilise grandement le fond de ce faux documentaire. Savoir que ces personnes ont réellement été confrontées à […]

En lire plus...

Romeo to Juliet | ロミオとジュリエット

Par , le 6 novembre 2014
Romeo to Juliet

Ne nions pas que la simple association des prénoms de Roméo et Juliette induit probablement chez la majorité des gens une impression romantique. Pour cela, il faut remercier – ou blâmer, c’est selon – William Shakespeare et sa fameuse tragédie. Nombreuses sont les adaptations de cette pièce de théâtre et, forcément, les Japonais ne coupent pas court à la tradition. Toutefois, le 7 avril 2007, NTV a décidé de changer quelque peu la donne en proposant un tanpatsu d’un unique épisode de presque deux heures. Effectivement, Romeo to Juliet ne reprend pas l’histoire des Montaigu et des Capulet puisqu’il ne fait que s’inspirer très largement du drame. Le scénario de cette fiction a été écrit par Inoue Yumiko (Engine, Shiawase ni Narô yo, Samurai High School, Pandora, 14 Sai no Haha, Shiroi Kyotô, etc.). Aucun spoiler. L’étudiante Kihira Juri ne croit guère en l’amour éternel et au coup de foudre. Cependant, quand elle rencontre par hasard Morita Hiromichi, elle est bien obligée de revenir sur ses idées. Contre toute attente, leurs familles respectives sont totalement réfractaires à ce qu’ils se fréquentent. La situation se complique davantage lorsque le père de la jeune femme, inspecteur de police, pourchasse un proche de Hiromichi. Les amants réussiront-ils à surmonter les obstacles et vivre pleinement leur romance ?       Ayant un faible pour les tragédies shakespeariennes, j’ai été attirée par le simple titre de cette production qui, pourtant, ne disposait a priori pas d’arguments suffisants pour me convaincre. Effectivement, Juri, l’héroïne, est incarnée par la trop régulièrement médiocre […]

En lire plus...

Hyôten (2006) | 氷点

Par , le 31 octobre 2014
Hyôten (2006)

Compte tenu du succès critique et populaire du roman Hyôten de Miura Ayako – publié au Japon en 1964 et indisponible pour l’heure en France –, il n’est guère étonnant que celui-ci ait été adapté à de multiples reprises. Outre celle dont nous allons parler aujourd’hui, il existe effectivement un film sorti en 1966 ainsi qu’un renzoku de dix épisodes diffusé en 2001 ; tous deux semblent présentement introuvables sur Internet. De plus, la Corée du Sud s’est aussi penchée sur la question à travers divers longs-métrages et séries télévisées. Pour en revenir aux fictions nipponnes, la dernière transposition en date se révèle être un tanpatsu en deux parties d’approximativement deux heures, passées sur TV Asahi les 25 et 26 novembre 2006. Aucun spoiler. Tsujiguchi Keizô pensait mener une vie tranquille partagée entre son épouse dévouée et leurs deux enfants. Or, celle-ci vole en éclats le jour où il s’interroge sur la fidélité de sa femme et que leur petite fille est kidnappée, puis assassinée. Pour se venger de la personne qu’il juge responsable de cette tragédie – car elle préférait batifoler avec son supposé amant au lieu de surveiller sa progéniture –, Keizô décide d’adopter un bébé sans avertir qui que ce soit qu’il n’est autre que le fruit biologique du meurtrier… Non, il le confessera uniquement quand sa conjointe se sera grandement attachée à celle qu’elle considérera alors comme son propre sang. En lançant cette version de Hyôten, je n’avais aucune idée de son synopsis. Tout ce que je savais, […]

En lire plus...

Page 2 sur 9612341020Dernière page »