Buffy The Vampire Slayer | Buffy, tueuse de vampires (film) – Bichette et son pieu

Attention, on attaque du lourd aujourd’hui. Du très très lourd. Sur Luminophore il n’est question que de séries tv mais il est toujours bon de faire une petite entorse à la règle pour ce genre de chose… Oui parce que dans les lignes qui suivent se trouve une critique du film Buffy the Vampire Slayer. Celui qui est à l’origine de la série de Joss Whedon, comme tout le monde le sait. En grande fan de la série, je n’avais jamais eu l’occasion de le voir. Du coup, lorsque je l’ai trouvé, c’est-à-dire dernièrement, je me suis jetée dessus. Encore mieux, je n’ai pu le visionner qu’en français et je peux vous assurer que ça vaut son pesant de cacahuètes. Oh que oui. Aucun spoiler.

Le film Buffy The Vampire Slayer est sorti le 31 juillet 1992 au cinéma aux États-Unis. Sa réalisatrice n’est autre que Fran Rubel Kuzui et le scénariste est… Joss Whedon lui-même. Côté casting, on retrouve plusieurs têtes connues comme Luke Perry, Donald Sutherland, Hilary Swank, David Arquette, Ben *argh* Affleck.

L’histoire est sensiblement la même que la série, ou tout du moins l’histoire des débuts de Buffy, lorsqu’elle a été appelée par son premier observateur. Cheerleader insouciante, elle ne pense qu’à la mode et aux garçons jusqu’à sa rencontre avec Merrick qui lui apprend qu’elle est la Tueuse, l’Elue. Celle qui doit tuer les vampires et plus précisément Lothos, un vampire qui a tué de nombreuses Tueuses par le passé. Toutefois, le film est à des années lumières de la série. La version française n’arrange rien. Je ne sais pas pour quelle raison les prénoms ont été changés mais ça donne un côté juste hilarant au film. Buffy devient… Bichette. Hum. Bichette, la tueuse de vampires. En effet, ça sonne très bien. Pike (ça ressemble étrangement à Spike d’ailleurs ^^) est transformé en Marcel. Bichette et Marcel, le super couple tueur de vampires. Yeah~ C’est tout simplement irrésistible. Par ailleurs, il n’est pas non plus question de Tueuse mais de Terreur.

Plusieurs points communs sont présents entre film et série. Joss Whedon reprend ainsi un certain nombre d’éléments pour son futur chef-d’œuvre. Cela dit, il reste pas mal de différence. Les vampires ici ont une tête de zombie, peuvent léviter, dorment dans des cercueils. On les tue toujours en leur enfonçant un pieu dans le cœur mais ils ne se transforment pas en poussière, ils restent intacts. Bref c’est ultra kitsch. Mais c’est forcément volontaire à ce niveau-là.

Pas grand chose à dire sur ce film en fait si ce n’est qu’il est très cocasse. Dès les premières minutes on ne peut pas s’empêcher de rire. Honnêtement, il est plus que mauvais et on peut se demander comment Joss Whedon est passé de ça à la série. On sent les prémisses mais ça s’arrête là. Quand bien même le girl power montre le bout de son nez. Ceci étant dit, d’après lui la série est proche de la vision de ce qu’il voulait faire au début. Le film a apparemment été compromis par pas mal de problèmes commerciaux. C’est drôle, volontairement ou pas. Il faut plus voir le film comme une grande pastiche des films d’horreur. A regarder pour rigoler durant 86 minutes ! Par contre si on veut voir quelque chose de plus sombre, et bien plus intéressant, c’est assurément vers la série qu’il faut se tourner.