(Guide) Les j-dramas : l’utilisation de la musique

Pour le premier billet de l’animation de Noël, c’est Dramafana qui a choisi le thème.


Fin 2009, j’ai commencé à écrire un guide concernant les séries japonaises. À l’époque, j’y avais suggéré quelques sujets intéressants à exploiter, mais le temps a passé et, résultat, je n’avais toujours rien fait jusqu’à maintenant. (D’ailleurs, j’aimerais vraiment le réécrire et l’approfondir ; je pense m’y atteler début 2012. Normalement.) La musique faisait partie de ces idées et j’en ai vaguement reparlé au cours de cette année. Dramafana s’en souvenant, elle a donc proposé qu’il soit aujourd’hui question de l’utilisation de la musique dans les dramas. Sachez que ce billet sera uniquement consacré aux séries japonaises. D’une part, je ne maîtrise absolument pas le sujet des k-dramas et, d’autre part, je suis extrêmement peu réceptive aux bandes-son de ce qui se fait dans le pays du Matin-Calme, à quelques exceptions près. Mon principal reproche se résume à l’emploi massif de chansons qui sont quasi perpétuelles et en deviennent usantes. Ceci est évidemment mon opinion personnelle que ne partagent absolument pas Éclair et Livia qui ont écrit des articles à ce sujet. N’hésitez donc pas à aller chez eux si cela vous intéresse. Il est amusant de noter que les deux seules soundtracks de k-dramas ayant grâce à mes yeux, Iljimae par Yoshimata Ryô et The Legend du mastodonte Hisaishi Joe, ont été composées par des Japonais et sont majoritairement des original score soundtracks. Je vous jure que ce n’est pas de la mauvaise foi de ma part ! Et je vous rassure de suite, le but de cet article n’est pas de critiquer les OST des k-dramas.

Comme le titre de cette entrée le laisse comprendre, il ne sera donc question que des séries japonaises. L’utilisation de la musique est totalement différente de celle opérée en Corée du Sud. Alors que ce dernier favorise de très multiples chansons – souvent des ballades, d’ailleurs – le Japon axe une majeure partie de sa bande-son sur les pistes instrumentales, le reste étant généralement dédié à deux chansons bien particulières, celle du générique de fin et l’insert song.

Je me permets d’ouvrir une plus ou moins longue parenthèse afin d’expliquer mes préférences et mon appétence pour l’emploi de la musique dans les j-dramas. Il se trouve que je suis une passionnée de cet art. À mes yeux, c’est une nécessité au même titre que les besoins primaires. J’aime la musique jusqu’à la moelle et je ne peux que difficilement m’en passer. Lorsque je parle de musique, je ne fais pas du tout référence aux chansons, mais bel et bien à l’instrumentalisation, la voix étant pour moi un outil comme un autre. Bien que j’apprécie de nombreux artistes (trop même !), les score ont une place très particulière dans ce que j’écoute. J’y fais extrêmement attention depuis toute petite et mes étagères en débordent. Je dois posséder au bas mot une centaine d’OST de films/séries et j’ai près de cinquante gigaoctets qui leur sont dédiés dans mon ordinateur – dont sept pour les j-dramas. Ceci pour vous révéler que c’est un sujet qui m’intéresse et que ce billet s’annonce prolixe. Je joue également du saxophone depuis mes neuf/dix ans, j’essaye d’apprendre en autodidacte la guitare, j’ai suivi des cours de solfège pendant sept ans et j’ai fait partie d’un orchestre d’harmonie durant quatre. Voilà. La musique c’est un peu toute ma vie. J’ai beaucoup de mal à accepter une soundtrack qui ne contient que des chansons, surtout lorsqu’il s’agit de compilation avec tout simplement les derniers tubes actuels. Je suis donc désolée si je semble donner l’impression de critiquer tout le temps l’emploi de chansons, mais à mes yeux, les j-dramas représentent la manière la plus parfaite qu’il soit que de mettre en image une série (un score + une ou deux chansons = que du bonheur !). Je tiens par ailleurs à dire que je ne me prétends pas spécialiste en la matière, je sais qu’il manque des choses et il est tout à fait possible qu’il y ait des erreurs ou des approximations ci-dessous ; n’hésitez donc pas à me le faire savoir.

La musique a une place fondamentale dans une série ou un film. C’est elle qui habille l’image, la met en valeur, véhicule des émotions sur ce que la scène ne peut dire de manière explicite, accentue certains sentiments, etc. La musique est aussi celle qui donne une identité à une production et qui créé une ambiance spécifique. En cela, elle est indissociable du visuel. Il convient de cette façon qu’elle soit parfaitement choisie afin de correspondre à l’atmosphère et aux thématiques.

(suite…)

(Guide) Les j-dramas : où se les procurer ?

Après quelques hésitations, j’ai décidé de publier ce billet qui ne devrait pas faire preuve de langue de bois et proposer des adresses favorisant l’illégalité. Effectivement, si l’on souhaite regarder des feuilletons japonais, les solutions s’avèrent très limitées à partir du moment où l’on veut à tout prix respecter la loi. S’agissant d’un guide sur les j-dramas, ce récapitulatif leur est exclusivement dédié. Sachez toutefois que sur beaucoup de ces sites se trouvent également des séries sud-coréennes et taïwanaises.

(suite…)

By |2018-07-06T17:57:58+01:00décembre 5th, 2009|Guides pour débutants... ou non, Séries japonaises|7 Comments