(Guide) Les j-dramas : les différents genres

Par , le 21 novembre 2009

Bien que beaucoup pensent que les j-dramas proposent uniquement des bluettes sentimentales, des comédies débridées et des combats de samouraïs, ce n’est en réalité pas du tout le cas. Au contraire, les séries japonaises sont marquées par leur versatilité. Toutefois, ne nions pas qu’elles se caractérisent par un cahier des charges assez rigide et qu’elles tendent à pouvoir être classées dans des catégories spécifiques. Après tout, l’importance de ne pas sortir des rangs et de demeurer au sein d’un groupe préétabli est une particularité propre au pays ; ce n’est donc guère étonnant que cette formule s’applique également à la télévision. Dans cette orgie de productions toujours plus abondantes, la sélection s’avère impérative tant il est aisé d’être rapidement submergé, d’autant plus que l’aspect schématique de beaucoup d’histoires finit progressivement par user. S’il est assez réducteur de vouloir tout faire entrer dans des cases, des genres se détachent singulièrement les uns des autres et ce billet essaye de dégager plusieurs d’entre eux. Heureusement, maintes séries les combinent et d’autres se révèlent tout bonnement inclassables. Cette liste n’est dans tous les cas pas exhaustive, mais elle est supposée refléter le visage […]

En lire plus...

(Guide) Glossaire de termes japonais à l’usage du sériephile

Par , le 17 novembre 2009

Renzoku, tanpatsu, tokusatsu, ijime… tant de termes susceptibles de liquéfier son cerveau lorsque l’on pénètre dans le monde des séries japonaises. Pour pallier ces hypothétiques difficultés, ce modeste glossaire explique quelques-unes de ces expressions qui ne sont, d’ailleurs, pas forcément toujours liées à la télévision à proprement parler. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle doit normalement répertorier les tournures les plus fréquentes.

En lire plus...

(Guide) Les j-dramas : kézako ?

Par , le 7 novembre 2009

L’expression anglaise television drama fait référence aux programmes télévisés dont l’histoire est scénarisée et, normalement, imaginaire. Il s’agit ni plus ni moins que des fameuses séries abreuvant notre petit écran depuis des années. Les fictions nippones sont, elles, régulièrement regroupées sous l’intitulé plutôt trompeur des j-dramas. Effectivement, au Japon, un drama – prononcé dorama – est tout bonnement une série diffusée à la télé (terebi). Buffy the Vampire Slayer, Doctor Who, Julie Lescaut, Iljimae, Byakuyakô, etc. sont des terebi dorama. La nationalité importe peu. Pour une raison inconnue – bien que l’on puisse plus ou moins la deviner –, les internautes ont nommé toutes les productions d’Asie orientale, dramas. Il y a donc les j-dramas pour les japonaises, les k-dramas pour les sud-coréennes, les tw-dramas pour les taïwanaises, etc. Cette formule est par conséquent plus que galvaudée, mais cela ne m’empêche pas de l’utiliser, à l’instar de presque tout le monde. Les j-dramas disposent de plusieurs formats, chaque personne étant ainsi susceptible de trouver chaussure à son pied. Renzoku, tanpatsu, asadora, keitai drama, taiga drama, etc., tant d’appellations correspondant à un type spécifique ; ces termes sont explicités avec plus […]

En lire plus...

Page 3 sur 41234