Last Friends | ラスト・フレンズ

Par , le 25 janvier 2010

Tous les ans, il y a au moins un j-drama dont tout le monde parle. En 2008, ce fut le tour de Last Friends ; son générique a déjà eu le droit à un petit article ici en octobre 2009. Diffusée entre avril et juin 2008 sur Fuji TV, la série est composée de onze épisodes dont seuls les premier et dernier épisodes durent un quart d’heure de plus que les quarante-cinq minutes habituelles. Au Japon, le succès fut plus que notable avec des audiences grimpant progressivement tout au long de son passage à la télévision et de nombreuses récompenses. L’épisode spécial – le SP – circulant sur la toile ne sert strictement à rien puisqu’il s’agit d’un banal résumé de l’ensemble de la série, il ne comporte qu’une petite dizaine de minutes additionnelles n’apportant pas grand-chose à l’histoire. Asano Taeko, la scénariste, s’est également occupée d’autres séries comme Innocent Love, Tsuki no Koibito, Kamisama Mô Sukoshi Dake mais aussi des films adaptés du manga Nana. Aucun spoiler. Aida Michiru quitte enfin le foyer familial qu’elle ne supporte plus pour venir vivre avec son petit-ami, qu’elle aime et qui a […]

En lire plus...

[Générique] Last Friends | ラスト・フレンズ

Par , le 30 octobre 2009

S’il y a bien un j-drama qui a fait parler de lui en 2008, c’est Last Friends. Est-ce que toutes les éloges sont méritées ? Eh bien, nous en reparlerons d’ici quelques semaines ^^. Petit arrêt auparavant sur son générique qui, lui, est très réussi.   Ayant regardé Innocent Love avant, je ne peux pas m’empêcher de faire la comparaison. Effectivement, les deux ont pour point commun la scénariste, Asano Taeko, et certainement une bonne partie de l’équipe créative. Les deux séries ont en plus un générique quasi similaire. D’ailleurs, la chanson est chantée pour tous les deux par Utada Hikaru. Ici, il s’agit de Prisoner of Love que j’aime beaucoup. Après avoir vu la série dans sa totalité, il est facile de se rendre compte à quel point la chanson mais aussi les images de ce générique en disent très, très long, sur ce qu’il va se passer. L’ambiance transpire son désespoir et sa morosité. J’avoue avoir à chaque fois des frissons en voyant Ueno Juri, accompagnée de ce liberation, crier. Il s’agit certainement de mon générique de j-drama favori pour le moment.

En lire plus...