Miracles (série complète) – God is Nowhere.

Par , le 31 octobre 2007

Bien qu’Halloween ne soit pas parvenue à s’installer en France, cela n’empêche pas Luminophore de marquer le coup et d’aborder aujourd’hui une série à l’ambiance très mystérieuse : Miracles. Composée d’une saison de treize épisodes, elle fut diffusée en 2003 sur ABC. Elle n’a malheureusement pas su trouver son public et a donc été annulée. D’ailleurs, seuls six épisodes sont passés à la télévision américaine. Du côté du casting on retrouve Skeet Ulrich, révélé notamment dans Scream de Wes Craven et que l’on peut suivre actuellement dans Jericho. Les deux autres personnages principaux sont interprétés par Angus McFadyen et Marisa Ramirez, deux acteurs que je ne connaissais pas du tout.

Chargé d’enquêter sur des miracles, Paul Callan voit sa foi régulièrement mise à l’épreuve car ces événements étranges ont toujours une explication logique. Un jour, il est envoyé dans une réserve indienne pour une enquête. Il y rencontre Tommy Ferguson, un jeune garçon extraordinaire qui possèderait le pouvoir de guérir ses semblables. Lorsque Paul est victime d’un accident, Tommy lui sauve le vie mais y laisse la sienne. Cette expérience va profondément bouleverser la vie de Paul. Il doit faire face à son sentiment de culpabilité et remettre en question ses certitudes. Paul va alors rejoindre un groupe d’enquêteurs du paranormal et découvrir qu’un évènement majeur va bientôt se dérouler…
Source : SériesLive

Miracles est une série qui sort vraiment de l’ordinaire. Le héros, au tout début de l’histoire, enquête pour le haut-clergé sur les soit-disant miracles. A lui de décider si oui ou non il s’agit vraiment là d’une volonté divine. Comme vous pouvez vous en douter, il est extrêmement rare que ce soit le cas, ce qui provoque la colère et la frustration des personnes qui y voient un miracle. J’ai trouvé très intéressant ce côté de la chose, cette volonté que de s’accrocher à l’idée qu’il y a bien un Dieu qui accorde parfois quelques miracles. Ce souhait si fort et profond est très bien mis en évidence tout au long de ces épisodes. De plus, la définition de ce qu’est un miracle est abordée tout au long de cette série. Lorsque l’on pense miracle, on pense tout de suite à quelque chose de positif. Mais pourquoi ? Après tout, un miracle peut très bien être très négatif et dévastateur. Miracles n’est pas une série philosophique débouchant forcément sur du jus de cerveau mais il y a de très belles questions qui sont soulevées et amènent le téléspectateur à réfléchir.
La série se bat tout au long de la saison à montrer qu’il n’y a jamais de côté blanc comme Dieu est supposé l’être et de côté noir comme l’est le Mal. Bien au contraire, le monde est teinté de gris et on aura beau vouloir croire le contraire ça n’en changera rien.

Du côté de l’ambiance, il est évident que l’on peut tout de suite la rapprocher d’une série sans qui toutes ces séries paranormales n’auraient pas vu le jour : The X-Files. Cela dit, les faits relatés dans Miracles sont on ne peut plus réalistes. Après c’est tout à chacun que d’y voir des miracles ou un simple concours de circonstances ou tout simplement un fait que la science ne peut encore expliquer. Personnellement je suis quelqu’un qui croit dur comme fer en la science (un peu trop sûrement ^^;) mais cela n’empêche pas qu’il y a quelques évènements qui font que je me dis « et si… ». Il est toujours intéressant de se remettre un petit peu en question avec des œuvres de cette qualité.
Revenons donc à l’ambiance, elle est très mystérieuse, quelque peu angoissante. La photographie est bien travaillée et malgré des plans sombres dans 75% des cas, cela passe merveilleusement bien. Le rythme est relativement lent, il y a peu de dialogues. Cela ne veut pas dire que c’est contemplatif mais on prend le temps de poser les choses et d’instaurer un climat tendu et limite suffoquant. On est souvent très content de voir la lumière du jour après l’épisode, mais on est tout aussi content de retourner à nouveau dans cette obscurité si ambivalente.

Si vous avez un petit problème avec Skeet Ulrich dans Jericho, ce que je comprends, oubliez tout ce que vous croyez savoir. Miracles rend amplement hommage à son talent et lui permet de montrer que oui, il peut être très bon lorsque la série est bien écrite. Les autres acteurs sont toute en finesse et n’en font pas de trop alors qu’ils était justement facile de tomber dans le panneau. La subtilité est vraiment le maître mot de cette série. Ceux qui apprécient de voir des acteurs pas connus à l’époque mais qui le sont devenus, seront contents d’apprendre que l’on peut y voir Zachary Quinto (le mangeur de cerveau favori de Heroes) ainsi que Maggie Grace (la blonde chiante de Lost, qui est brune dans Miracles et loin d’être chiante).

Miracles est donc une série différente des autres, il faut l’aborder en oubliant tout ce que l’on a déjà vu. Il s’agit là de treize épisodes bien écrits, liés entre eux sans pour autant être trop liés, proposant une ambiance à la limite de l’angoisse et des thèmes traités avec simplicité et pudeur. Je termine cet article avec la musique de la série qui elle aussi participe à la rendre si particulière. On est loin des bande-sons saturées par les derniers tubes pop rock. Il s’agit là d’une musique quelque peu mystique et limite envoûtante. Le générique met tout de suite dans le bain.
Comme d’habitude, une série de qualité a été annulée. Elle n’a donc pas de fin et se termine sur un twist extraordinaire. Je n’y crois pas du tout mais peut-être qu’un jour on aura le droit à un miracle, celui de voir une suite ?

The Loop (saison 1) – Your not one of those « trans-operatives » are you ? Like my son’s friend « Seth Beth » ?

Par , le 26 octobre 2007

Il y a quelques semaines alors que j’étais en train de regarder les filmographies des acteurs de l’excellente série Get Real (La Famille Green en VF. Ah ce que j’aimerais qu’elle repasse un jour… c’est beau de rêver), j’ai remarqué qu’Eric Christian Olsen jouait dans une série de Fox : The Loop. (Il y a quelques années il avait aussi participé à quelques épisodes de Tru Calling.)
Les quelques photos promos de la série ainsi que le synopsis m’ayant bien plu je décide de regarder la saison 1. Après tout, 7 épisodes de 20 minutes ce n’est pas la mort même si c’est pourri. Aucun spoiler.

Alors que l’on a juste vingt ans et que l’on doit faire face aux plus importants défis de la vie, il y en a qui décident de s’embarquer dans la vie professionnelle sans plus attendre et d’autres qui préfèrent continuer à s’amuser avec leurs copains sans se soucier de leur vie future. Mais il existe aussi certaines personnes qui décident, avec plus ou moins de succès, de combiner les deux !
The Loop dont l’histoire se déroule à Chicago suit le parcours de Sam (Bret Harrison), le plus jeune cadre dans le siège social d’une importante compagnie aérienne, et le premier parmi son groupe d’amis à avoir un métier. Il doit trouver un moyen de gérer à la fois sa carrière mais aussi sa vie sociale, notamment avec ses colocataires. Le premier, Sully (Eric Christian Olsen), est le frère aîné de Sam, qui ne pense qu’aux femmes et qui enchaine par là même les petits boulots sans réelle perspective de carrière. L’autre colocataire de Sam est Piper, une étudiante en médecine, pour qui Sam a depuis longtemps le béguin…
Au travail, Sam se bat pour répondre aux incéssantes demandes de son boss, Russ (Philp Baker Hall), mais aussi aux avances de sa collège, Meryl (Mimi Rogers).

Les informations concernant The Loop ne se bousculent pas au portillon sur le net. En fait je n’ai vu personne en parler, il n’y a aucun site web, bref rien de rien. Je crois que la série est annulée mais je ne suis pas sûre du tout… Tout ce que je sais c’est que la saison 1 diffusée durant l’été 2006 comporte 7 épisodes et la seconde saison est composée de 10 épisodes et est passée aux Etats-Unis cet été.
Alors que je cherchais des informations, je suis tombée sur cette photo promo de la saison 1. Au premier abord je me suis dit que le personnage de Lizzy a donc été recasté et en regardant de plus près je me rendue compte qu’en fait la brune de gauche n’est autre que Becki Newton (Amanda dans Ugly Betty) !! Je ne pense pas me tromper mais vu que je ne vois cette information nulle part sur internet, je ne suis pas sûre de moi…

The Loop est une sitcom délirante avec un humour assez similaire à celui de Scrubs. C’est assez débile par moment, sans être une accumulation de blagues potaches ou de scènes graveleuses, et c’est tout à fait le genre qui me plaît personnellement. Le fait que les épisodes ne durent que 20 minutes permet de ne pas avoir de longueur. Le temps passe très vite et tout du long on rigole à s’en décrocher la mâchoire.
Une nouveauté est qu’il arrive régulièrement qu’on ait le droit à un sous-titre en dessous d’une situation ou d’un personnage et un arrêt de l’image de quelques secondes. Sous-titre qui ajoute tout le temps une très grande dose d’humour !
Je ne regarde que très peu de sitcoms donc je ne peux pas trop dire si elle est différente des autres mais une chose est sûre c’est que les scenarii sont très bien écrits et plutôt intelligents. Le héros, Sam, surnommé Thesis par son boss, est vraiment très très sympa. Toute la série se déroule à travers ses yeux et on le suit avec délice dans ses déboires. Tout se termine toujours très bien mais les situations sont tellement rocambolesques, sans être pour autant irréalistes, que l’on est forcément admiratif devant tant de malchance heureuse ^^;
Tous les personnages, que ce soit le frère de Sam avec des idées de job hallucinantes, Lizzy la barmaid délurée, Darcy la secrétaire pince-sans-rire, Russ le patron très caustique ou encore Meryl la collègue avec ses avances très piquantes, sont différents et offrent la plupart du temps des scènes palpitantes et humoristiques. L’écriture de la série y est pour quelque chose mais le casting joue beaucoup à cette parfaite osmose. Je dois dire que ce fut un plaisir de voir Mimi Rogers :)
Si vous aimez les guest stars, vous serez ravis d’apprendre qu’Adam Brody (Seth de The O.C.) y fait une apparition extrêmement agréable ainsi que le chanteur des Dandy Warhols. Par ailleurs, on y voit aussi Masi Oka (Hiro dans Heroes) jouant un interprète chinois ;D Sauf qu’à cette époque, le japonais n’avait pas du tout la renommée qu’il a actuellement.

Bref une saison 1 très prometteuse et qui rempli bien ce que le télespectateur attend de ce genre de programme. Si vous aimez Scrubs je pense que The Loop devrait vous plaire. Dans tous les cas, cette série est à conseiller aux amateurs de franche rigolade !

Edit : La série est bien annulée au bout de deux saisons. De plus, Becki Newton a été recastée, elle incarnait donc au départ Lizzy.