Smallville – 8×10 | Bride (Noces de sang)

Cinquième article de la semaine spéciale Noël. Aujourd’hui, on attaque à la demande de Nephthys du lourd (en bêtises ? xD), à savoir le tout dernier épisode de Smallville diffusé avant la pause de deux mois. Bon maintenant il ne reste plus longtemps à attendre puisque la reprise a lieu le 15 janvier. Place donc au 8×10, Bride. Spoilers partout, évidemment.

J’ai déjà pu le dire, j’aime beaucoup Smallville. Je sais que ça fait tâche et que certains doivent rigoler mais honnêtement, je m’en fiche ^^ Cela dit, cela ne veut pas dire que je trouve la série excellente. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, non mais oh. Sauf que la saison huit est particulièrement bonne… comparée aux autres séries en cours. Oui oui. En fait les deux séries du jeudi soir de The CW sont très bonnes cette saison. Bizarre mais tant mieux, on ne va pas s’en plaindre ! Je ne m’étalerai pas trop vu que je ferai un bilan de la saison dans… de nombreux mois. Hum.
Du coup, j’attendais avec grande impatience le 8×10 puisqu’il était supposé être une sorte de feu d’artifice avant la pause, une sorte de mid season finale si on veut. Trêve de bla-bla, passons à la review de l’épisode.

(suite…)

The Kill Point | Kill Point : Dans la Ligne de Mire (mini-série)

Joyeux Noël à toutes et à tous ^.^
Pour ce quatrième de la semaine spéciale Noël, c’est Orykeene qui s’est chargée du thème de l’article. Honneur à The Kill Point.

Préférant largement la version originale, j’ai souvent tendance à sauter des séries qui passent sur les chaînes hertziennes, me disant que je les regarderai un de ces jours. Quand j’aurai le temps… Disons que ce n’est pas tant la VO qui me plaît (en fait si mais pas que), c’est surtout que j’ai en horreur d’entendre une autre voix que celle que je connais. Quand on connaît un acteur, on est habitué à sa voix et même si parfois la française ne choque pas trop, il y a un petit temps d’adaptation ou pire on se bloque dès le départ. Tout cela pour expliquer que je n’ai pas regardé en partie pour cela The Kill Point sur France 2 début septembre, parce que donc je voulais la voir en VO. Mais en fait, je ne devais pas être si emballée que ça puisque j’avais un peu oublié la mini-série.
The Kill Point est en effet  une mini-série de huit épisodes. Cela dit, les premiers et derniers sont doubles donc si vous voulez il n’y en a que six. Le premier dure 90 minutes, tout comme le dernier, les quatre autres 45 minutes. C’est clair ? Elle fut diffusée entre juillet et août 2007 sur Spike TV. Comme dit plus haut, elle est passée tout récemment sur France 2 en seconde partie de soirée, le sous-titre « Dans la ligne de mire » lui était accolé. Aucun spoiler.

M. Wolf est le leader d’un petit groupe de vétérans de l’armée américaine qui viennent de servir leur pays en Irak. Ils décident ensemble de braquer l’une des plus grandes banques de la ville de Pittsburgh. Malheureusement, leur plan n’a pas fonctionné au mieux… Ils ont rapidement dû prendre en otage une dizaine de personnes, dont la fille d’un riche et puissant homme d’affaires. Ils sont confrontés au négociateur du département de la police de Pittsburgh, Horst Cali. Il doit faire preuve de finesse et de tact pour éviter de mettre en danger les otages.
Source : SériesLive

Après avoir diffusé Blade l’année dernière, Spike TV lance donc ici sa seconde série. Le résultat est bien meilleur, même si je dois avouer que Blade ne m’avait pas autant déplu que ça. Si l’histoire de départ est assez banale et n’évite pas certains clichés, le niveau est plutôt élevé. Les deux premiers épisodes sont extrêmement bons. Rythmés, riches en tension et avec de beaucoup de rebondissements, on ne voit pas le temps défiler. Les scénaristes usent de certaines ficelles du genre mais le résultat positif est tout de même là. Malheureusement, le constat n’est pas tout à fait le même arrivé à la fin de la mini-série. Effectivement, le soufflet retombe quelque peu. Pas que ce soit devenu plan-plan mais il y a comme une sorte de remplissage, un ou deux épisodes de moins aurait été bénéfique. Ceci étant dit, il n’y aucun temps mort. Tour à tour, on s’attarde sur les preneurs d’otages, les otages, le SWAT ou encore le négociateur. Peu à peu on comprend certains personnages, qui sont plus complémentaires que ce que l’on peut croire au début. La mini-série reflète une assez bonne vitrine de ce que l’être humain peut devenir lorsqu’il est dans une situation de stress intense.

The Kill Point repose en grande partie sur la confrontation, parfois musclée, entre M. Wolf et Cali. Côté distribution, c’est du plutôt bon niveau. Le preneur d’otage n’est autre que John Leguizamo (Urgences) qui, personnellement, est un acteur que j’apprécie beaucoup. Quant à Cali, il est interprété par Donnie Wahlberg. Avant la mini-série je ne crois pas l’avoir déjà vu quelque part… pourtant j’aimerais vraiment regarder Band of Brothers un de ces quatre. La dynamique qui lie ces personnages fonctionne bien et ajoute davantage d’intensité à l’ensemble. Sinon, on reconnaît encore une fois quelques acteurs de séries tv. A savoir, J.D. Williams (Oz) qui est M. Cat. ou encore Frank Grillo (Prison Break) qui lui porte le pseudonyme M. Pig.

Ce qui est intéressant dans cette mini-série c’est le fait que les personnages ne soient pas manichéens pour un sou. Mieux, on se met à espérer une issue convenable pour ces preneurs d’otages alors qu’ils sont quand même les « méchants » de l’histoire. Du côté des otages, là aussi il y a du gris et non du tout noir ou tout blanc. Ce n’est pas parce qu’ils sont ici les victimes que cela signifie qu’ils deviennent agréables. Loin de là même. Même si l’action est clairement le maître mot de ces huit épisodes, il y a tout de même une certaine recherche derrière les personnages. Il paraît toutefois dommage que la thématique liée à la guerre en Irak soit plus ou moins laissée de côté après un début prometteur.

The Kill Point démarre très fort mais n’est pas à la hauteur de ce que l’on aurait pu espérer au vu du premier épisode. Malgré un sujet déjà traité à plusieurs reprises, la mini-série tire relativement bien son épingle du jeu. Les amateurs d’action pure devraient être satisfaits car elle assure clairement à ce niveau, la bande-son aidant pas mal d’ailleurs. La fin est assez facile, plus ou moins prévisible mais là il faut avouer que c’était difficile de faire original. Ce qui cloche le plus, ce sont certainement les incohérences qui desservent par moment le scénario, comme le peu de pertes au niveau de la police, ainsi qu’une certaine caricature. Cela dit, la tension allant crescendo associée à de multiples rebondissements, une nervosité quasi permanente et un suspense parfois insoutenable font que l’on n’a pas envie de lâcher la mini-série qui est au bout du compte ultra efficace. The Kill Point est par conséquent un honnête divertissement.