Doctor Who – Last Christmas (Christmas Special 2014)

Par , le 10 novembre 2015
Doctor Who ~ Christmas Special 2014

Incroyable, mais vrai, je suis enfin totalement à jour concernant Doctor Who – tout du moins, si l’on exclut la neuvième saison actuellement en cours. Comme d’habitude, le dernier Noël ne fut pas oublié par la série puisque la BBC et Steven Moffat nous ont offert un bonus d’une heure intitulé, justement, Last Christmas, et diffusé le 25 décembre 2014. Aucun spoiler. Clara se réveille en entendant de curieux bruits sur le toit de son immeuble. Quelle n’est pas sa surprise en y découvrant le… père Noël ! Elle n’a pas le temps de tergiverser que voilà le Docteur qui surgit, lui ordonne de monter dans son TARDIS et, quelques instants plus tard, ils se retrouvent tous piégés au pôle Nord avec une équipe de scientifiques. Que se passe-t-il et que sont ces créatures en forme de crabe ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que le synopsis de cette aventure spéciale n’est pas limpide. Et pour cause, la première moitié de l’épisode part dans tous les sens et laisse pantois le téléspectateur qui ne comprend pas trop ce qui se trame. Le visionnage ne se révèle en aucun cas déplaisant, mais plutôt amusant, car le récit accumule un tas d’éléments hautement improbables non dénués d’un humour pétillant. L’atmosphère commence par une touche féérique avec l’irruption de ce bon vieux barbu, incarné par Nick Frost, de ses elfes – dont l’un d’entre eux est joué par Nathan McMullen (Misfits) –, les rennes et tout ce qui entre dans le folklore de Noël. Le personnage […]

En lire plus...

Doctor Who (saison 8)

Par , le 6 octobre 2015
Doctor Who (saison 8)

Décidément, 2015 aura clairement été pour moi dédié à Doctor Who puisque j’ai presque désormais regardé tout ce qui veillait dans mes archives. Sans surprise, après avoir fait nos adieux à Eleven dans The Time of the Doctor, il est l’heure d’accueillir Twelve à travers la huitième saison de la série. Celle-ci comporte douze épisodes diffusés sur BBC One entre août et novembre 2014. Le bonus de Noël sera traité d’ici quelques semaines alors qu’actuellement, la fiction a entamé sa neuvième année en Angleterre et qu’une dixième a déjà été annoncée. Aucun spoiler. Ce n’est jamais facile de changer de visage à son héros en cours de route, quand bien même on a apprécié le précédent ou non. La onzième régénération semble avoir autant plu que déplu au public de la franchise et, forcément, son départ nécessite une période d’adaptation. D’ailleurs, si Matt Smith était rapidement parvenu à endosser le costume du Seigneur du Temps, son remplaçant, Peter Capaldi, s’y adonne plus graduellement. Le talent de ce grand acteur ne doit en aucun cas être remis en cause même si ses débuts se révèlent quelque peu bancals, comme s’il était en décalage avec le ton de la série. Il faut dire que Twelve bouleverse les habitudes, ce qui n’est pas un mal, car la production avait sacrément besoin d’être redynamisée tant elle commençait à s’étouffer. En plus d’être beaucoup plus âgé, le nouveau voyageur du TARDIS est aussi extrêmement sobre et ne se cache plus derrière un quelconque artifice, embrassant […]

En lire plus...

Atlantis (saison 2)

Par , le 8 septembre 2015
Atlantis (saison 2)

La mythologie n’a décidément pas la cote à la télévision ; en effet, les séries sont rapidement annulées, voire ne voient même pas le jour comme Hieroglyph, tuée dans l’œuf. Atlantis est une énième victime puisque la BBC l’a rangée au placard au terme de sa seconde saison. Celle-ci comporte douze épisodes – dont le dernier est double – et fut diffusée en deux temps sur BBC One : de novembre à décembre 2014, puis en avril et mai 2015. Le couperet fatidique étant tombé en janvier, la fin n’a pas été préparée en amont et reste très ouverte. Aucun spoiler. Sans être foncièrement mauvaise, la première année d’Atlantis avait pour principale tare de se montrer familiale et de se contenter d’un format schématique où ses protagonistes résolvaient un problème à la fois. Son arrangement avec les légendes grecques laissait plus que perplexe tant elle partait dans tous les sens. C’est donc moyennement motivée que j’ai commencé cette suite, m’attendant à me retrouver devant un divertissement très calibré accumulant les poncifs du genre et autres facilités. Comme quoi, l’obstination a de temps en temps du bon, car cette saison inédite se veut nettement supérieure à la précédente et réussit à combler plusieurs de ses lacunes. Non, le héros, Jason, ne devient pas subitement exaltant. Le personnage représente d’ailleurs le maillon le plus faible de la série. Incolore et manquant singulièrement de charisme, il ne parvient jamais à réellement intéresser. Au moins, l’écriture cherche quelque peu à le faire descendre de son piédestal et ne l’illustre pas […]

En lire plus...