Elizabeth I (mini-série)

Par , le 1 août 2013
Elizabeth I (mini-série)

Lorsque l’on est fasciné depuis presque toujours par la reine Elizabeth, la fille de Henry VIII et Anne Boleyn, il y a de quoi être frustré par le fait qu’en dépit de son titre, The Tudors se soit limitée au souverain aux multiples épouses. Heureusement, cette femme a inspiré et inspirera encore diverses fictions. Si Cate Blanchett est peut-être actuellement l’actrice à qui l’on associe la reine spontanément, d’autres ont eu le privilège d’endosser ce rôle. D’ici quelques mois nous devrions parler de The Virgin Queen, mais au préalable, attardons-nous sur la mini-série américano-britannique sobrement intitulée Elizabeth I. Composée de deux épisodes de 110 minutes chacun, elle fut d’abord diffusée sur Channel 4 le 29 septembre et le 6 octobre 2005 avant d’arriver courant 2006 sur HBO. Cette coproduction réalisée par Tom Hooper (John Adams, The King’s Speech, Les Misérables) fut un véritable succès et reçut de nombreuses récompenses, dont plusieurs Emmys et Golden Globes. Aucun spoiler. XVIè siècle, Angleterre. La reine Elizabeth est montée sur le trône voilà plusieurs années. Ne souhaitant pas se marier, contestée par les catholiques, perpétuellement tiraillée par les difficultés de succession et devant diriger un pays dans une période trouble, elle est obligée de demeurer déterminée et implacable. Si elle est réputée pour sa virginité, cela ne l’empêche malgré tout pas d’avoir des sentiments et d’espérer pouvoir en tenir compte.       À partir du moment où l’on focalise une production sur un personnage de la trempe d’Elizabeth I, il est vital que l’interprétation de cette […]

En lire plus...

Plebs (saison 1)

Par , le 20 juillet 2013
Plebs (saison 1)

Forcément, bien que je ne sois pas du tout friande de sitcoms, j’étais obligée de me pencher sur Plebs compte tenu de ma grande appréciation de la Rome antique. Derrière cette comédie se cache une très récente fiction britannique. Composée pour l’instant d’une unique saison de six petits épisodes de vingt minutes, celle-ci est passée sur ITV2 en mars et avril 2013. La chaîne a déjà confirmé qu’elle offrirait à ses téléspectateurs une suite aux aventures rocambolesques de ces personnages évoluant dans un environnement quelque peu atypique. Aucun spoiler. Marcus, Stylax et l’esclave Grumio ont récemment quitté leur campagne assez morose pour venir profiter des bienfaits de la grande cité qu’est Rome. Cherchant avant tout les plaisirs de la chair, ils espèrent malgré tout réussir à monter les échelons et se faire un nom ; bien qu’en réalité, tout le monde n’a cure d’eux. Il faut avouer qu’utiliser l’Antiquité romaine dans une production de ce genre est plutôt original, voire osé. Rien que pour cette raison, Plebs pique la curiosité et donne envie d’y jeter un œil. Naturellement, ces épisodes n’ont aucunement l’ambition de dépeindre la situation sociopolitique de l’époque ou d’illustrer avec précision et véracité historique les questionnements de la plèbe. Non, leur but étant de divertir et de faire rire, le contexte n’est alors qu’un élément parmi d’autres pour alimenter les situations humoristiques. Que les personnages évoluent à une autre période, dans un pays radicalement opposé, n’aurait probablement pas changé quoi que ce soit à l’ensemble – ce […]

En lire plus...

Doctor Who (saison 6)

Par , le 8 juillet 2013
Doctor Who (saison 6)

Après avoir reculé au maximum le moment fatidique, j’ai enfin pris mon courage à deux mains il y a quelque temps pour lancer la sixième saison de Doctor Who. Composée de treize épisodes d’une quarantaine de minutes, elle fut diffusée sur BBC One en deux parties ; les sept premiers sont passés entre avril et juin 2011 et la suite, de fin août à octobre de la même année. Aucun spoiler. Il est fâcheux de constater une sorte de délitement parmi les fans de Doctor Who. Sans trop lire ce qui se dit au sujet de la série – évitons au maximum les spoilers lorsque c’est possible –, une sensation identique semble pourtant transpirer à travers quelques discussions captées de-ci de-là. Beaucoup paraissent effectivement ennuyés par la direction prise avec l’arrivée de Steven Moffat aux commandes de la production britannique. La cassure serait d’ailleurs bien plus franche depuis la conclusion de la septième saison. Quoi qu’il en soit, nous, sur Luminophore, nous n’en sommes pas encore rendus là. À l’instar du Docteur capable de voyager dans le temps et dans l’espace, retournons à la période ayant suivi le mariage d’Amy et Rory. Profitant de leur nouvelle union, cela fait deux mois qu’ils n’ont pas vu leur grand ami et qu’ils sont obligés de demeurer sur Terre. Bien que cette vie possède de solides atouts, notamment parce qu’ils s’aiment et sont ensemble, ils continuent d’espérer retourner un jour dans les étoiles. Par conséquent, lorsqu’Amy reçoit une curieuse invitation lui proposant de […]

En lire plus...