Upstairs Downstairs (saison 1)

Par , le 14 juin 2013
Upstairs Downstairs (saison 1)

Bien que Downton Abbey soit inscrite sur mon programme depuis quelques années, je n’ai pas encore pris le temps de m’y pencher. En revanche, j’ai débuté dernièrement une autre série anglaise ayant été régulièrement comparée avec la susnommée lors de sa diffusion : Upstairs Downstairs. Il s’agit d’une sorte de suite de la production du même nom – mais avec une virgule en plus, soit Upstairs, Downstairs –, disponible en France sous l’intitulé Maître et Valets ; composée de 68 épisodes, celle-ci est passée sur ITV entre 1971 et 1975 et a connu à l’époque son petit succès. Revenons au XXIè siècle. Upstairs Downstairs est quant à elle constituée de deux courtes saisons et a été annulée par la BBC, notamment en raison d’audiences en chute libre. Il ne sera aujourd’hui question que de la première saison de trois épisodes d’une heure, diffusée sur BBC One durant trois nuits consécutives au Noël 2010. La suite – et fin – sera traitée sur Luminophore dans les mois à venir. Aucun spoiler. Janvier 1936, Londres. Le roi George V est mourant et l’Angleterre accompagnée du monde entier se prépare à pénétrer dans une zone de turbulences. En attendant, le jeune aristocrate diplomate Sir Hallam Holland déménage avec son épouse au 165 Eaton Place, dans une vaste demeure ayant jadis étincelé. Afin de remettre cette bâtisse sur pied et lui offrir sa splendeur d’autrefois, le couple décide de recruter plusieurs employés de maison grâce à Rose Buck, une ancienne domestique dirigeant désormais sa propre agence. Au premier étage (upstairs) vivent alors […]

En lire plus...

Torchwood : Miracle Day | Le jour du miracle (saison 4)

Par , le 21 mai 2013
Torchwood (saison 4)

Compte tenu des vives critiques des fans de la première heure à son encontre, la quatrième saison de Torchwood ne donne guère envie de l’essayer. C’est peut-être d’autant plus vrai lorsque l’on sait qu’elle se termine sur un cliffhanger et qu’il est fort possible qu’il n’y ait jamais de suite, Russel T. Davies étant occupé par des soucis personnels, et les acteurs engagés ailleurs – et accessoirement plus sous contrat. Toutefois, aucune information claire n’ayant été fournie à ce sujet, tous les espoirs sont permis. Après tout, la saison quatre a justement mis beaucoup de temps à arriver à l’antenne, plusieurs croyant alors certainement qu’elle ne verrait jamais le jour. À l’instar de la précédente, elle se veut assimilable à un tout et porte cette fois-ci le sous-titre Miracle Day, soit le jour du miracle en français. Précision qui a son importance, ces dix épisodes, d’une cinquantaine de minutes diffusés quasi simultanément sur BBC One et Starz entre juillet et septembre 2011, sont une coproduction entre l’Angleterre et les États-Unis. Aucun spoiler. Un jour, plus personne ne meurt sur Terre. Les maladies, les blessures et autres causes de décès existent mais elles ne conduisent tout simplement plus à la mort. Bien que cette idée puisse paraître enchanteresse, c’est en réalité loin d’être le cas et très rapidement, les ennuis s’accumulent. Seul Torchwood paraît être en mesure d’expliciter ce qui se passe. Sauf que l’institut a été détruit et que ses quelques membres encore vivants sont introuvables. Grâce à deux agents […]

En lire plus...

Wonders of the Solar System | Merveilles du Système Solaire (mini-série documentaire)

Par , le 27 avril 2013
Wonders of the Solar System

Changeons quelque peu de registre par rapport à d’habitude avec une série documentaire, Wonders of the Solar System, connue en France sous le titre Merveilles du Système Solaire et disponible en Blu-ray. Il s’agit d’une mini-série anglaise de cinq épisodes d’une heure, coproduite par la BBC et Science, et diffusée sur BBC Two entre mars et avril 2010. Elle est passée sur France 5 en décembre 2011 en tant que L’Empire du Système Solaire. À noter qu’elle a obtenu de nombreuses critiques positives, des audiences assez extraordinaires pour la chaîne britannique, et plusieurs récompenses pour l’excellence de son travail. Depuis, des sortes de suite, Wonders of the Universe et Wonders of Life, ont été réalisées par une équipe créative plus ou moins similaire ; les deux seront également traitées sur Luminophore à un moment donné. Aucun spoiler. Ce n’est pas un secret – d’autant plus que je l’ai déjà écrit par ici –, je suis fascinée depuis toujours par l’Univers. De ce fait, les thématiques liées à l’astronomie et à l’espace me passionnent et j’essaye de ne jamais rater l’occasion de regarder une série s’y rapportant. Si l’on pense tout naturellement aux histoires de science-fiction et à d’autres moins imaginaires, il existe aussi des documentaires vivants et éclairés. Les Anglais ont d’ailleurs parfaitement compris l’importance de produire des œuvres riches offrant la possibilité de se cultiver en se divertissant sur des sujets divers et variés. Wonders of the Solar System est une de ces énièmes séries de vulgarisation scientifique. Celle-ci s’attarde, comme […]

En lire plus...