Manhattan Love Story | マンハッタンラブストーリー

Par , le 6 janvier 2016
Manhattan Love Story

Si la majorité des séries traînant dans mes dossiers depuis des années le sont pour une raison assez évidente – autrement dit, elles ne m’attirent finalement que peu –, d’autres entrent dans une catégorie radicalement opposée. Manhattan Love Story en fait partie. Cette fiction scénarisée par Kudô Kankurô (Ikebukuro West Gate Park, Kisarazu Cat’s Eye) comporte onze épisodes de quarante-cinq minutes diffusés sur TBS entre octobre et décembre 2003. Aucun spoiler. Juste à côté des bureaux d’un studio de télévision se trouve un modeste café nommé Manhattan. Son propriétaire est un grand amateur de ce breuvage noir et entend bien partager sa passion à ses fidèles clients. Sauf que, eux, semblent plutôt préoccupés par leur petite vie et leurs amours qui, étrangement, suivent une certaine logique alphabétique. Sans piper mot, il observe ce microcosme très haut en couleur et, parfois, se permet de bouleverser à sa manière les relations. Je tourne autour de Manhattan Love Story depuis un moment maintenant, sans oser sauter le pas. Pour être honnête, j’avais peur de ne pas accrocher plus que ça. Les critiques enjouées de certains, les talents cachés derrière la production et la distribution me donnaient vraiment envie de me lancer, mais nous savons tous qu’à force de trop attendre quelque chose, la déception est d’autant plus possible. Heureusement, le doute n’a jamais eu le temps de s’installer, car dès le premier épisode, la magie a opéré. Ne le nions pas, cette série n’est pas dénuée de défauts et a de quoi laisser […]

En lire plus...

GARO: Makai no Hana | 牙狼: 魔戒ノ花

Par , le 18 décembre 2015
GARO: Makai no Hana

Maintenant qu’elle est lancée, la franchise GARO paraît désormais inarrêtable. Après deux premières saisons, quelques films et autres bonus, ou encore une sorte de réécriture dans un monde parallèle, il est l’heure de commencer une nouvelle histoire qui, toutefois, possède de nombreux points communs avec celle de Kôga et de ses compères. Si vous êtes perdus dans les méandres de l’univers de ce tokusatsu, n’hésitez pas à consulter ce billet récapitulatif. Bref, aujourd’hui, discutons donc de GARO: Makai no Hana dont le titre peut être traduit par la fleur Makai. Cette série est composée de vingt-cinq épisodes d’une petite vingtaine de minutes diffusés sur TV Tokyo entre avril et septembre 2014. Elle peut très bien se regarder indépendamment du reste. Aucun spoiler. Saejima Raiga est le chevalier Makai portant fièrement les couleurs de Garo. Bien qu’il soit investi par sa mission d’annihiler les Horrors, il mène une vie relativement stable. Or, quand un de ces monstres, la puissante Eiris, est libéré par une personne malintentionnée, il importe de rapidement en venir à bout au risque de voir la planète décimée. La situation se corse d’autant plus que cette vile créature est difficile à attraper et qu’elle s’entoure de congénères devant être anéantis. Pour l’aider, le jeune homme est alors secondé par un outil fort original et un de ses collègues. Le nom du héros ne laisse que peu de doute : oui, il est bel et bien de la même famille que Kôga, celui qui combattait les Horrors dans la fiction […]

En lire plus...

GARO Gaiden: Tôgen no Fue | 牙狼外伝: 桃幻の笛 (film)

Par , le 11 décembre 2015
GARO Gaiden: Tôgen no Fue

Après avoir amorcé une nouvelle continuité dans l’univers de GARO avec Yami wo Terasu Mono, la franchise est repartie vers celle d’origine à travers GARO Gaiden: Tôgen no Fue. Il s’agit d’un film durant un peu plus d’une heure sorti dans les salles le 20 juillet 2013. Cette production réalisée par Ôhashi Akira et dont le titre peut être approximativement traduit par Une histoire à part de GARO : la flûte Tôgen s’inscrit à la suite de Makai Senki, mais ne nécessite pour autant pas d’être totalement au fait de ce qui s’est déroulé auparavant pour la regarder. Aucun spoiler. Jouer huit notes sur l’illustre flûte Tôgen permet de libérer un incroyable pouvoir que personne ne devrait posséder. Naturellement, nombreux sont ceux qui cherchent cet objet et semblent prêts à tout pour l’obtenir. Sans le vouloir, les deux prêtresses Makai Rekka et Jabi se voient mêlées à cette quête mettant leurs liens à rude épreuve. Pendant que Kôga tente de conclure son contrat avec Gajari dans Sôkoku no Maryû, ses amis continuent de lutter tant bien que mal contre les forces obscures. Pour l’occasion, ce troisième film décide de laisser de côté les chevaliers Makai et de privilégier les prêtres, ce qui s’avère une excellente chose. Effectivement, après les avoir malmenés tout au long de la deuxième saison, il paraît bon de leur offrir l’opportunité de démontrer de nouveau leurs capacités et motivations. Qui plus est, bien qu’ils ne disposent pas d’armure ou d’une puissance de feu notable comme leurs […]

En lire plus...