GARO: Sôkoku no Maryû | 牙狼: 蒼哭ノ魔竜 (film)

Par , le 23 octobre 2015
GARO: Sôkoku no Maryû (film)

L’univers de GARO avec Kôga, Kaoru, Rei et les autres ne s’étant pas refermé au terme de Makai Senki, la deuxième saison de la franchise, le devenir du héros demeure encore en suspens. C’est donc bien sûr l’occasion de mettre un point final à l’arc principal à travers un film intitulé Sôkoku no Maryû, titre pouvant être très grossièrement traduit en les lamentations azurées du dragon démoniaque. Ce dernier, scénarisé et réalisé par Amemiya Keita, est sorti dans les salles le 26 février 2013 et dure un peu moins de cent minutes. Naturellement, il paraît préférable d’avoir déjà regardé la série télévisée pour lancer ce long-métrage, mais il doit pouvoir tout de même se suivre aisément en n’y connaissant rien. Aucun spoiler. Afin de vaincre Fudô Sigma et de sauver tous ses collègues Makai, Saejima Kôga a précédemment passé un contrat avec Gajari. Maintenant que l’entité mystérieuse a rempli sa part, c’est au tour du chevalier de s’y atteler. Il accepte ainsi de se rendre dans un endroit fort particulier nommé la Terre promise dans le but de récupérer une partie du corps de Gajari, à savoir le croc de la lamentation. Sauf qu’une fois sur place, Kôga perd ses précieux accessoires de combat et se retrouve confronté à de curieux individus subissant les foudres de leur autoproclamée souveraine maléfique. Si Sôkoku no Maryû s’apparente à un épilogue de Makai Senki puisqu’il tente de refermer l’intrigue du grand antagoniste Sigma, il diffère tout de même de façon assez notable des […]

En lire plus...

Mukodono 2003 | ムコ殿 2003

Par , le 16 octobre 2015
Mukodono 2003

Si, à l’instar de nombreux pays, le Japon n’hésite jamais à proposer un remake d’une fiction à succès, il n’est pas si commun que de le faire seulement deux ans après l’original. Après Mukodono!, place à Mukodono 2003. Il ne s’agit en aucun cas d’une suite de la production susnommée, les deux pouvant en plus être regardées séparément sans aucun problème. Celle qui nous concerne aujourd’hui fut diffusée sur Fuji TV entre avril et juin 2003 ; elle comporte onze épisodes et seul le premier est doté de quinze minutes de plus que les quarante-cinq habituelles. Aucun spoiler. Sakuraba Yûichirô est une superstar adulée sur l’archipel nippon. Artiste aux multiples casquettes, il créé l’émeute partout où il passe. Bien qu’il cultive consciencieusement son image de playboy charismatique, il est en réalité bien plus terre à terre, voire assez niais. Quand il rencontre Ishihara Minami, c’est le coup de foudre instantané. Même s’il sait que l’épouser risque de corser son quotidien, il s’en fiche et choisit de s’installer dans sa belle-famille plutôt survoltée. Avant de commencer Mukodono 2003, je croyais qu’elle se déroulait après Mukodono! et continuait de mettre en avant les aventures du chanteur aux survêtements ridicules. Pas du tout ! Cette nouvelle série reprend uniquement le concept, le personnage principal et quelques acteurs, tout en tentant de se réapproprier l’histoire. Si ce n’est l’aspect financier de cette démarche, quel en est son intérêt ? Excellente question. Tout est là pour se montrer perplexe surtout que la version d’origine n’est déjà pas spécialement réussie… Qu’importe, […]

En lire plus...

L’automne 2015 des j-dramas

Par , le 9 octobre 2015
L'automne 2015 des j-dramas

Alors que les arbres commencent à perdre leurs feuilles, c’est l’heure de voir la télévision japonaise se parer de nouvelles couleurs. Vous devez dorénavant connaître le principe de ces billets, à savoir que les productions m’intéressant le plus – pour des raisons parfois hautement discutables – disposent d’une petite étoile (★) à la fin de leur description. Comme d’habitude, seuls les renzoku sont abordés, les tanpatsu étant volontairement mis de côté. (Si l’affiche, le lien vers le site officiel ou la page Drama Wiki ne sont pas indiqués ici, c’est qu’ils ne sont pas encore disponibles ; je les ajouterai dès que possible. Il en va de même en ce qui concerne le synopsis de certaines séries.) 5-ji Kara 9-ji Made Chaîne : Fuji TV Début : 12 octobre 2015 Site officiel – Fiche Drama Wiki Le getsuku de la saison de Fuji TV adapte le shôjo manga d’Aihara Miki, toujours en cours à l’heure actuelle et disponible en France sous le titre From 5 to 9. L’héroïne incarnée par Ishihara Satomi enseigne l’anglais dans un lycée et rêve de partir vivre à New York. Alors qu’elle n’a encore jamais eu de petit ami malgré ses presque trente ans, elle se ridiculise devant un moine bouddhiste – campé par le Johnny’s Yamashita Tomohisa – avant de le retrouver à un gôkon, une de ses rencontres en aveugle. Comme souvent, cette case horaire apporte une comédie romantique qui, espérons-le, utilisera convenablement le cahier des charges. En tout cas, il y a des chances […]

En lire plus...