GARO: Makai Senki | 牙狼: MAKAISENKI (saison 2)

Par , le 25 septembre 2015
GARO (saison 2)

Alors que la majorité du public avait sûrement rangé de côté GARO et ses armures clinquantes, la série a décidé de revenir à l’antenne presque cinq ans après l’avoir quittée. C’est ainsi qu’est née la deuxième saison, intitulée Makai Senki – soit les chroniques Makai –, et constituée de vingt-quatre épisodes d’une petite vingtaine de minutes diffusés sur TV Tokyo entre octobre 2011 et mars 2012. Un vingt-cinquième officie comme un résumé bonus et se limite à des flashbacks, à l’exception d’une scène inédite à la toute fin. La fiction ne s’arrête clairement pas là puisqu’il existe plusieurs suites et d’autres dérivés qui seront traités au fur et à mesure sur ce blog. Aucun spoiler. Après avoir anéanti Legules et ramené parmi les siens Jabi dans le spécial Byakuya no Majû, puis s’être occupé avec quelques prêtres d’une Horror coriace dans le film RED REQUIEM, Kôga retourne à ses quartiers. Suite à ses nombreuses victoires, il bénéficie de nouvelles responsabilités et doit dorénavant répondre à des requêtes encore plus périlleuses. En sus de ses missions habituelles, Kôga travaille effectivement maintenant comme chevalier du sénat des Chiens de garde et une de ces représentantes lui suggère de s’allier au prêtre Fudô Leo. Ensemble, ils se lancent donc dans des batailles contre les créatures démoniaques et la nervosité monte d’un cran quand, progressivement, les combattants Makai se voient infliger par un individu mystérieux et puissant un sceau sur la poitrine les condamnant à une mort certaine. Pour sauver les siens, mais aussi […]

En lire plus...

Hataraki Man | 働きマン

Par , le 18 septembre 2015
Hataraki Man

Vous l’avez probablement désormais compris, cette année est dédiée à mes fonds de tiroir et c’est pourquoi je regarde des vieilleries y traînant depuis parfois trop longtemps. Hataraki Man est l’une d’entre elles, même si son âge ne remonte pas à si loin que ça. Il s’agit d’une adaptation du seinen manga d’Anno Moyoko – oui, oui, celle qui a pour mari Hideaki –, composé de quatre tomes sortis entre 2004 et 2007 ; celui-ci est actuellement en pause au Japon et n’est pas disponible en France, mais l’artiste est connue dans nos vertes contrées pour Sugar Sugar Rune (Chocola et Vanilla), Sakuran ou encore Happy Mania. La transposition nous concernant n’est pas la première puisqu’il existe aussi un animé datant de 2006. Dans tous les cas, le j-drama a été scénarisé par Yoshida Tomoko (Fire Boys, Zenkai Girl) et comporte onze épisodes diffusés entre octobre et décembre 2007 sur NTV ; le premier et le dernier sont rallongés de quinze minutes. Aucun spoiler. Matsukata Hiroko est une jeune journaliste très ambitieuse passant toutes ses journées, voire ses nuits, à son travail. Tellement concentrée et passionnée par ses missions, elle en oublie parfois sa vie personnelle et se transforme en hataraki man. Autrement dit, elle dispose alors momentanément de capacités masculines pour se transcender. Ses maintes réussites ne l’empêchent pas de douter et de perpétuellement se remettre en question. Certaines séries prenant de la poussière dans mes dossiers depuis une période indéterminée, je n’ai plus aucun souvenir de pourquoi elles s’y sont retrouvées. […]

En lire plus...

KIBA: Ankoku Kishi Gaiden | 呀: 暗黒騎士鎧伝

Par , le 11 septembre 2015
KIBA: Ankoku Kishi Gaiden

Six ans après m’être lancée dans les tokusatsu à travers GARO, je reprends enfin le chemin de l’univers de cette série qui, depuis, s’est transformée en véritable franchise. Avant de s’attaquer aux choses sérieuses en discutant de la deuxième salve d’aventures du héros Makai, il est l’heure de traiter d’un bonus assez spécial sorti directement en vidéo le 3 septembre 2011. KIBA: Ankoku Kishi Gaiden, soit littéralement KIBA : une histoire à part du Chevalier noir, est un récit parallèle s’installant vers la fin de la première saison de la fiction télévisée. Il ne dure que quarante-six minutes et n’est pas nécessaire à la compréhension de l’intrigue générale. Aucun spoiler. Kaoru est retenue captive par Barago qui lui raconte son passé, ses motivations et le pourquoi de sa haine des Horrors et de ceux les combattant. Bien qu’il fasse figure du principal antagoniste des débuts de GARO, Barago (Kyômoto Masaki – Kôkô Kyôshi) n’est pas le personnage le plus intéressant ou charismatique. Il n’empêche que la production a visiblement souhaité l’approfondir et tenté de lui apporter une certaine humanité. L’idée est assez pertinente, mais l’épisode en tant que tel sort un peu tardivement et s’y prend maladroitement en raison d’une approche fort scolaire et d’un développement très cliché. Effectivement, le Chevalier noir se lance dans un long monologue artificiel supposé illustrer ses tourments au demeurant classiques. L’unitaire se divise en trois parties concernant son enfance et le drame entourant ses parents, ses premiers pas en tant que chevalier Makai, et son […]

En lire plus...