L’été 2016 des j-dramas

Par , le 6 juillet 2016
L’été 2016 des j-dramas

Vous devez dorénavant connaître le principe de ces billets, à savoir que les productions m’intéressant le plus – pour des raisons parfois hautement discutables – disposent d’une petite étoile (★) à la fin de leur description. Comme d’habitude, seuls les renzoku sont abordés, les tanpatsu étant volontairement mis de côté. (Si l’affiche, le lien vers le site officiel ou la page Drama Wiki ne sont pas indiqués ici, c’est qu’ils ne sont pas encore disponibles ; je les ajouterai dès que possible. Il en va de même en ce qui concerne le synopsis de certaines séries.) Aogeba Tôtôshi Chaîne : TBS Début : 17 juillet 2016 Site officiel – Fiche Drama Wiki Après un accident, un ancien joueur de saxophone (Terao Akira) décide de tourner le dos à la musique, mais pas trop tout de même puisqu’il travaille désormais dans un lycée où il s’occupe d’un brass band. Ce nouveau professeur essaye tant bien que mal de pousser ses élèves en marge de la société vers le haut. Cette série transposant les œuvres d’Ishikawa Takako intitulées Brass Band Kids Rhapsody et Brass Band Kids Odyssey semble répondre au cahier des charges habituel de ce type de fiction. En d’autres termes, chaque épisode devrait s’attarder sur un problème et progressivement, à force d’aider son prochain, le héros retrouvera goût en sa passion. Bref, sur le papier tout sonne réchauffé et seul change le cadre orchestral. Reste à voir si l’écriture favorise le naturel et si l’ensemble bénéficie d’une solide bande-son. Notons la présence de Tabe […]

En lire plus...

Shiroi Kyotô (2003) | 白い巨塔

Par , le 22 juin 2016
Shiroi Kyotô (2003)

À force de lui tourner autour et de le laisser prendre de la poussière virtuelle dans mes dossiers, j’ai enfin donné sa chance à un mastodonte de la télévision nippone. Effectivement, j’ai souvent pour fâcheuse habitude d’hésiter avant de lancer de supposés classiques, probablement par crainte de finir déçue. Trêve de verbiage, discutons donc de l’une des adaptations de Shiroi Kyotô, un roman écrit en 1965 par Yamazaki Toyoko à qui l’on doit également Fumô Chitai et Karei Naru Ichizoku. Cette histoire a déjà été transposée à l’écran en 1978, mais aussi en 2007 en Corée du Sud à travers White Tower, appellation anglaise traduisant littéralement la japonaise. La version nous concernant aujourd’hui est celle scénarisée par Inoue Yumiko (Engine, Pandora), constituée de vingt-et-un épisodes diffusés sur Fuji TV entre octobre 2003 et mars 2004 ; le premier et le dernier durent presque une heure et, étonnamment, le onzième se dote de quatre-vingt-dix minutes. Il s’agit d’une production fêtant le quarante-cinquième anniversaire de la chaîne. Aucun spoiler. L’effervescence contamine l’hôpital universitaire Naniwa d’Ôsaka avec les élections à venir du nouveau chef de service de chirurgie. Pour beaucoup, le successeur du professeur actuel ne fait aucun doute, mais les surprises sont toujours possibles. L’ambitieux Zaizen Gorô attend avec avidité les résultats, lui qui brigue ce poste depuis maintes années et paraît être le candidat idéal. Si ses talents sautent aux yeux, son absence de véritable d’empathie et d’implication auprès de ses patients pose question pour l’un de ses anciens camarades de promotion, […]

En lire plus...

Saiyûki (2006) | 西遊記

Par , le 8 juin 2016
Saiyûki (2006)

S’il existe bien une histoire adaptée à maintes reprises en Asie, c’est celle du célèbre roman chinois du XVIè siècle Xī Yóujì, attribué à Wu Cheng’en et connu en français sous différentes appellations telles que La Pérégrination vers l’Ouest et Le Voyage en Occident. Les anglophones optent de leur côté pour Journey to the West ; et au Japon, il est question de Saiyûki. Plusieurs fictions nippones utilisent ce récit, la transposition la plus notoire étant probablement celle de 1978 avec Sakai Masaaki (Churasan) dans le rôle principal ; elle a même été doublée en anglais pour la BBC, preuve de sa renommée. En France, ce serait plutôt le manga Gensômaden Saiyûki de Minekura Kazuya, transformé ensuite en animé, qui demeurerait en mémoire. Étonnamment, aucune série récente ne s’est attaquée à la tâche, mais il faut admettre qu’outre la richesse et densité de cet univers, son concept mêlant fantastique, monstres divers et autres divinités pose certainement quelques problèmes de budget. Cela n’a visiblement pas freiné le scénariste Sakamoto Yûji (Soredemo, Ikite Yuku, Last Christmas) puisqu’il s’est occupé de cette version japonaise constituée de onze épisodes diffusés sur Fuji TV entre janvier et avril 2006 ; le premier et le dernier durent soixante-dix minutes au lieu des quarante habituelles. Un film est venu plus tard clôturer l’aventure et il sera traité dans le courant de l’année sur Luminophore. Aucun spoiler. Direction une époque où les dragons volent encore dans le ciel. La prêtresse Sanzô Hôshi voyage vers l’Ouest dans le but d’y trouver des […]

En lire plus...

Page 2 sur 12012341020Dernière page »