Reinôryokusha Odagiri Kyôko no Uso | 霊能力者 小田霧響子の嘘

Par , le 17 août 2016
Reinôryokusha Odagiri Kyôko no Uso

Au vu de sa distribution principale, je pense savoir pour quelle raison j’ai récupéré Reinôryokusha Odagiri Kyôko no Uso il y a de ça plusieurs années. Cette série dont le titre original à rallonge signifie approximativement les mensonges de la médium Odagiri Kyôko se constitue de neuf épisodes de quarante-cinq minutes qui furent diffusés sur TV Asahi entre octobre et décembre 2010. Elle s’inspire du seinen manga en sept volumes de Kaitani Shinobu, artiste bien plus connu pour Liar Game également déjà adapté sur le petit écran. À noter que cette version papier n’est actuellement pas disponible en France. Aucun spoiler. Odagiri Kyôko est la grande vedette d’une émission de télévision où elle utilise en direct ses dons de médium. Sauf qu’en réalité, elle ne possède aucune compétence extrasensorielle ! Elle aimerait arrêter de tromper ses nombreux fans, mais sa productrice la menace et la fait culpabiliser de diverses manières. Qui plus est, pour des raisons qui lui sont propres, elle a grandement besoin d’argent. Après sa rencontre avec l’inspecteur Taniguchi Ichirô, elle accepte de l’aider à résoudre plusieurs affaires très mystérieuses. Le postulat de départ ne laisse guère de doute à ce sujet : il s’agit d’une énième histoire répétant une formule déjà sérieusement éprouvée. Au moins, Reinôryokusha Odagiri Kyôko no Uso ne déçoit pas à ce niveau puisqu’elle se contente de répondre consciencieusement au cahier des charges de ces séries préformatées pullulant au Japon. C’est d’ailleurs en grande partie pour cela qu’elle sommeillait dans mes dossiers depuis si longtemps. Je craignais […]

En lire plus...

Namae wo Nakushita Megami | 名前をなくした女神

Par , le 3 août 2016
Namae wo Nakushita Megami

Quelques-uns d’entre vous se souviennent peut-être qu’il y a presque cinq ans, dans le cadre d’un billet pour Critictoo, je me suis occupée de regarder toutes les séries japonaises sorties au printemps 2011. Malheureusement, l’absence de sous-titres fut rédhibitoire pour la plupart, mais cela ne m’a pas empêchée d’en récupérer plusieurs, dans l’attente de les visionner une fois traduites en intégralité. Namae wo Nakushita Megami fait partie des retardataires et, j’avoue, j’aurais pu m’y mettre bien avant 2016. D’ailleurs, j’envisage encore de tester les autres productions de cette période. Celle nous concernant aujourd’hui, scénarisée par Watanabe Chiho (Papa to Musume no Nanokakan, Akai Ito), se constitue de onze épisodes diffusés sur Fuji TV entre avril et juin 2011 ; comme souvent, le premier dispose de quinze minutes supplémentaires. Son intitulé signifie approximativement la déesse ayant perdu son nom. Aucun spoiler. Suite à leur déménagement dans un quartier assez aisé, les Akiyama essayent de se créer de nouvelles habitudes et connaissances. Yûko profite d’envoyer quotidiennement son fils à l’école pour intégrer un groupe de quatre mamans à première vue très affables. Avec leur sourire éclatant et leurs discours bienveillants, elles pourraient toutes devenir ses amies. Or, les apparences sont trompeuses, car ces femmes cachent derrière ce masque des secrets et de sérieux problèmes, voire une fieffée malveillance… Honnêtement, sans l’objectif de regarder toutes les séries de cette saison télévisuelle, je n’aurais jamais jeté un œil sur Namae wo Nakushita Megami. Elle ne me tentait absolument pas et je craignais les crêpages de chignon […]

En lire plus...

Mop Girl | モップガール

Par , le 20 juillet 2016
Mop Girl

À force d’entendre parler en bien de la comédie nippone Mop Girl, il fallait bien que je la récupère il y a de ça un bon paquet d’années. Toujours dans ma quête de tri par le vide de mes dossiers, je lui ai enfin donné sa chance. Elle s’inspire d’une suite de romans du même nom de Katô Miaki et comporte dix épisodes de quarante-cinq minutes chacun qui furent diffusés sur TV Asahi entre octobre et décembre 2007. Aucun spoiler. Suite à une énième étourderie de sa part, Hasegawa Momoko est transférée à Little Angels, une compagnie de son entreprise s’occupant de services funéraires assez divers. Forcément, comme elle rêve d’organiser des mariages, la douche s’avère froide, mais elle est bien obligée de s’atteler à sa nouvelle tâche. La situation se corse drôlement, car elle possède un curieux pouvoir la forçant à remonter le temps quand elle touche une affaire appartenant à un défunt ayant pour lui une importance significative. Et vu son emploi actuel, elle ne peut guère y échapper ! La jeune femme choisit alors d’essayer de sauver de la mort ses clients ayant déjà un pied dans la tombe. Malgré des critiques plutôt élogieuses et une distribution alléchante, j’admets que ce Mop Girl ne me disait rien qui vaille. Enfin, non, ce n’est pas tout à fait ça. Je suis persuadée qu’il y a plusieurs années, j’aurais sauté dessus et l’enthousiasme m’aurait envahie. Or, de l’eau a depuis coulé sous les ponts et je suis devenue extrêmement exigeante. […]

En lire plus...

Page 2 sur 12112341020Dernière page »