Atsu-hime | 篤姫

Par , le 13 février 2015
Atsu-hime

Avec l’époque Sengoku et ses perpétuelles batailles, la chute du shogunat Tokugawa doit figurer parmi les périodes les plus retranscrites dans les médias japonais. Sans grande surprise, les taiga en font la part belle et n’hésitent pas à multiplier les angles d’approche afin de l’illustrer sous différentes facettes. En l’occurrence, la série historique Atsu-hime s’attarde sur une vision féminine plutôt inédite. Composé de cinquante épisodes diffusés sur NHK entre janvier et décembre 2008, ce j-drama adapte le roman du même nom de Miyao Tomiko et a été scénarisé par Tabuchi Kumiko, elle qui s’est justement occupée récemment de Gô. Aucun spoiler. Ce 47è taiga illustre le parcours atypique de Katsu, la fille d’un samouraï de la province de Satsuma, au cours du XIXè siècle. Alors que rien ne la destine à une telle existence, elle épouse l’un des derniers shoguns du pays et se voit offrir l’opportunité d’influencer à sa façon les évènements.       La passionnée d’Histoire que je suis n’allait pas s’arrêter en si bon chemin après avoir mis les pieds dans l’incroyable monde des taiga via le solide Fûrin Kazan. Effectivement, il me paraissait évident que je persévérerais dans mes découvertes. La question était de savoir quelle serait la production susceptible de recevoir en premier lieu mes faveurs. Je n’ai pas hésité longtemps et ai choisi d’opter tout simplement pour celui lui succédant dans sa case horaire. Les jidaideki annuels de NHK alternent le sexe de leur héros et essayent généralement de varier les époques. Après […]

En lire plus...

Miyamoto Musashi (2014) | 宮本武蔵

Par , le 6 février 2015
Miyamoto Musashi (2014)

Demandez à des Japonais quel est le meilleur escrimeur de tous les temps, et il y a de fortes chances que la plupart d’entre eux nomment Miyamoto Musashi. Cette figure emblématique du pays est, sans grande surprise, à l’origine de nombreuses légendes, spéculations et histoires plus ou moins fidèles. L’illustration de la vie de cet homme la plus connue est probablement le roman Musashi, publié en 1935 et écrit par Yoshikawa Eiji ; en France, il est disponible en deux livres résumés sous les titres La Pierre et le Sabre et La Parfaite Lumière. Sinon, toujours en littérature, le seinen manga Vagabond d’Inoue Takehiko, en cours depuis 1998, est édité dans nos contrées chez Tonkam. Un très long billet – non exhaustif, en plus – pourrait être entièrement dédié aux références de Miyamoto Musashi dans les médias, c’est dire à quel point il continue de fasciner. Bien sûr, la télévision n’est pas en reste. D’ailleurs, 2003 fut marquée sur NHK par le taiga Musashi, avec Ichikawa Ebizô dans le premier rôle. Plus récemment, dans le but de fêter son 55è anniversaire, TV Asahi s’est attaqué à la tâche en lançant son tanpatsu sobrement intitulé Miyamoto Musashi. Composé de deux épisodes de deux heures chacun, il fut diffusé les 15 et 16 mars 2014, et s’inspire justement très fortement de la biographie romancée rédigée par Yoshikawa. Aucun spoiler. 1600, la bataille de Sekigahara change profondément le Japon et fait progressivement entrer le pays dans une longue période de shogunat, celle des Tokugawa. Son issue scelle la […]

En lire plus...

Suna no Utsuwa (2011) | 砂の器

Par , le 30 janvier 2015
Suna no Utsuwa (2011)

Plus de deux ans s’étant écoulés depuis mon visionnage du flamboyant j-drama Suna no Utsuwa, je me suis dit que je pouvais tenter sans craindre de trop la comparaison le tanpatsu du même nom. Répétons rapidement que derrière ce titre se cache le roman de Matsumoto Seichô, sorti au Japon en 1961 et disponible en France sous l’appellation Le vase de sable. La plus célèbre des adaptations est certainement le film de 1974 réalisé par Nomura Yoshitarô – que je n’ai toujours pas regardé. À la télévision, l’année 2004 fut marquée par la transposition de cette histoire à travers un renzoku dont nous avons déjà parlé dans ce billet. Aujourd’hui, place à une autre version, plus courte puisqu’il s’agit d’un tanpatsu de deux parties de cent cinq minutes chacune. Le tout fut diffusé sur TV Asashi les 10 et 11 septembre 2011. Aucun spoiler. Tôkyô, 1960. Le cadavre d’un homme dont le visage a été massacré est retrouvé sur le chemin de fer d’une gare. Le jeune inspecteur Yoshimura Hiroshi est dépêché sur les lieux et se lance dans une enquête de longue haleine. Avec l’aide de son collègue vétéran et d’une journaliste, il essaye de découvrir qui a perpétré ce crime, et pourquoi. En se donnant corps et à âme à cette affaire, il voit de douloureux souvenirs surgir, mais il serait tout à fait possible que ceux-ci le dirigent sur la piste de l’assassin…       Forcément, à partir du moment où l’on connaît une histoire, il est […]

En lire plus...