ST: Keishichô Kagaku Tokusôhan | ST: 警視庁科学特捜班 (Épisode spécial)

Par , le 9 janvier 2015

Les fictions policières et les Japonais vivent une belle et longue histoire d’amour – à l’instar d’une multitude de pays, d’ailleurs. Après l’interminable j-drama Hanchô, un autre roman à succès de Konno Bin a été transposé assez récemment à la télévision : ST: Keishichô Kagaku Tokusôhan. Ce livre datant de 1998 comporte également plusieurs suites, mais aucun de ces récits n’est disponible pour l’heure en France. Quoi qu’il en soit, il est aujourd’hui question du tanpatsu du même nom ; composé d’un unique épisode de 117 minutes, il a été diffusé sur NTV le 10 avril 2013. À noter que depuis l’été 2014, il existe un prolongement sous la forme d’un renzoku de dix épisodes, portant le sous-titre Aka to Shiro no Sôsa File ; qui plus est, un film est prévu pour le courant de l’année 2014. Je me suis lancée dans l’aventure alors que cet unitaire ne devait justement rester qu’un banal tanpatsu. Aucun spoiler. L’équipe ST est une section fort particulière de la police métropolitaine de Tôkyô constituée de membres aussi excentriques les uns que les autres. Lorsqu’une fusillade se déroule en plein centre-ville, elle est dépêchée sur les lieux de l’enquête et se […]

En lire plus...

Nô-hime | 濃姫

Par , le 24 décembre 2014

Oda Nobunaga étant peut-être l’une des figures historiques japonaises les plus représentées dans des récits de toutes sortes, il est fort possible que plusieurs scénaristes ne sachent plus de quelle manière l’aborder. Afin de changer sensiblement d’approche, pourquoi ne pas se focaliser sur sa femme ? Le tanpatsu Nô-hime y travaille donc à travers un unique épisode de deux heures diffusé sur TV Asahi le 17 mars 2012. Il est suivi d’une seconde partie, sortie en 2013, et dont nous parlerons d’ici peu de temps sur Luminophore. Aucun spoiler. Au XVIè siècle, le Japon traverse le sengoku jidai, l’âge des provinces en guerre, période trouble où de multiples seigneurs et vassaux bataillent continuellement. La princesse Nô, de Mino, s’apprête à épouser Oda Nobunaga, l’aîné du chef d’Owari. Cette union se veut, comme souvent à l’époque, principalement politique ; s’il dit souhaiter créer un terrain d’entente entre les deux clans, le but du père de la jeune femme, Saitô Dôsan, est plutôt de finir par disposer à la longue des richesses de la région de son beau-fils. Effectivement, Nobunaga a la réputation d’être un idiot et un incapable. Dès que l’occasion se fera sentir, […]

En lire plus...