Huan Huan Ai | 換換愛 (Why Why Love)

Comme on dit toujours jamais deux sans trois, il était évident qu’une troisième série taiwanaise viendrait faire un petit tour sur Luminophore, non ? ^^ Histoire de ne pas varier le genre, on continue avec le sosie de la comédie romantique Devil Beside You, à savoir Why Why Love (Huan Huan Ai en VO). Diffusée au cours de l’été 2007 sur CTS, la série est composée de quinze épisodes. Leur durée est assez variable puisqu’au minimum ils durent 70 minutes et au maximum 90. L’équipe créative (réalisateur, productrice et scénaristes) est quasi identique à celle de Devil Beside You. Aucun spoiler.

Huo Yan et Huo Da sont deux demi-frères extrêmement différents dont le père dirige un grand empire financier. Le premier est l’ainé mais également le fils illégitime de leur père. Il a à peu près toutes les qualités et est vu comme le digne successeur de l’empire des Huo. Le second est égocentrique, obstiné, préfère faire des courses de moto plutôt que suivre ses études. Il est également secrètement amoureux de son amie d’enfance Yan Shu qui elle, n’a d’yeux que pour Huo Yan. La vie de ces deux frères va changer avec l’apparition de Jia Di, une jeune fille ne pensant qu’à gagner de l’argent afin de rembourser ses dettes, cumulant ainsi plusieurs boulots.
Source : Nautiljon

Ayant envie de regarder une comédie romantique et de retourner à Taïwan, j’ai décidé de donner sa chance à la copie conforme sur papier de Devil Beside You. Cliché, kitsch, surjoué et mal réalisé, ce tw-drama n’est pas une franche réussite mais il m’avait fait passer un moment plutôt divertissant et non prise de tête. En dépit de ce que l’on pourrait penser, Why Why Love n’a rien à voir avec lui. Si l’équipe est donc analogue, ce qui marque avant toute chose est sa distribution. Le trio de tête est effectivement exactement le même et la mère de l’héroïne est aussi interprétée par la même actrice que celle de Devil Beside You. Difficile de faire plus similaire d’autant plus que les scenarii reposent plus ou moins sur le même système, à la différence que celui-ci est original et non pas issu d’un manga. Fort heureusement, cette fois, la réalisation est bien plus soignée. Les mouvements de caméra sont plus fluides et donnent moins l’impression d’amateurisme. Il faut aussi dire que l’on ne voit plus les perches, ce qui est déjà un grand avancement ! Par contre, on sent toujours la touche très kitsch avec les petits ajouts comme le rose sur les joues, les petits cœurs, les éclairs qui sortent des yeux, etc. ce procédé vraiment particulier peut rebuter de nombreux téléspectateurs, à juste titre. Néanmoins, pour ma part, ce ne fut pas dérangeant, c’est ce qui fait en partie l’identité de cette série. Toujours du côté technique, la qualité des vidéos que l’on peut récupérer est assez médiocre mais demeure potable. Le son est parfois couvert par une sorte de chuintement un brin embêtant. Ce n’est toutefois pas si grave que cela, on s’y fait vite. Comme il n’y a pas de version dvd qui circule sur le net, les épisodes sont longs puisqu’ils ne sont pas divisés. C’est assez difficile de se mettre devant un épisode de presque 90 minutes surtout que le rythme n’est pas toujours soutenu. Ce souci doit être facilement enrayé avec la version dvd qui coupe, si j’ai bien compris, toujours les épisodes télévisés en deux. A noter qu’il y a aussi souvent un bêtisier après l’épisode, d’une durée approximative de dix minutes. C’est toujours amusant de voir les acteurs sur le tournage, surtout lorsqu’ils ont l’air aussi sympathique que Kingone.

Why Why Love débute comme une comédie romantique classique, tout en insérant quelques éléments plus dramatiques. L’héroïne, Tong Jia Di, incarnée par la pétillante Rainie Yang qui a su s’occuper de sa moustache depuis Devil Beside You, est obsédée par l’argent. Un sou est un sou et elle ne supporte pas le gaspillage. Son père étant décédé, elle vit avec sa mère et son frère. Leur famille est criblée de dettes et Jia Di, tout en étudiant, a plusieurs petits boulots. Elle a la tête sur les épaules et ne pense qu’à faire survivre sa famille. Cela ne l’empêche tout de même pas d’être fleur bleue et de rêver du prince charmant. Elle a du caractère et se révèle vraiment attachante. Sa mère, jouée par Ge Wei Ru, pense avant tout à ses enfants mais n’a guère la possibilité de toujours le leur montrer. Quant au frère, Jia Hui, il est juste insupportable. En plus d’être égoïste, menteur et toujours collé à son lecteur mp3, il est extrêmement mal interprété. Autour de Jia Di, on retrouve sinon un entourage très pauvre mais aussi une grande amie parfois un peu trop excitée, Xiao Nan.
Lorsque Jia Di rencontre Huo Yan, un riche héritier, le coup de foudre est quasi immédiat. Le jeune homme est ici joué par Kingone. Doux, calme, il est intelligent et posé. Son personnage est bien moins fade que dans Devil Beside You, même si l’on sait de suite qu’il sera l’éternel perdant dans le cœur de l’héroïne. A contrario, la rencontre entre cette dernière et le demi-frère de Huo Yan, Huo Da, interprété par Mike He, est explosive. Les deux ne font que se chamailler, se détestent cordialement et n’ont aucune envie de se revoir. Cependant, les choses sont ce qu’elles sont et des sentiments différents finissent par poindre leur nez. Huo Da est toujours en train de râler, ne veut faire que ce qui l’arrange et adore aller à l’encontre de ce qu’attendent son père et de son frère qu’il dit détester. Passionné de moto, il passe son temps à déambuler dans les rues de Taipei. Tout comme dans Devil Beside You, les deux jeunes gens vont évoluer en se fréquentant et quelque peu murir.

En substance, tous les éléments de la comédie romantique sont donc présents puisqu’il y a de l’humour, de la romance et de multiples rebondissements typiques du genre. Plutôt que de proposer un triangle amoureux, la série adopte le credo des Coréens car nous avons le droit à un carré amoureux. Si le trio de tête est somme toute sympathique, la quatrième personne, Yan Shu, ne l’est pas. Son actrice n’est pas fabuleuse et le personnage est mou, inintéressant et bien trop manipulateur pour devenir attachant, même lorsqu’il se retrouve au pied du mur.
Jusqu’au trois-quart de Why Why Love, la série se déroule convenablement. Sans sortir des sentiers battues, elle se laisse regarder, amuse et divertit. Bref, elle remplit parfaitement le cahier des charges. Si les personnages sont bien trop caricaturaux, les relations qui s’installent entre eux sont bien plus nuancées que dans Devil Beside You. On voit le cheminement des sentiments amoureux par exemple. Quelques protagonistes sont par ailleurs rigolos car frais et assez déjantés comme Bo Zi, le meilleur ami de Huo Da. Bref, l’ensemble convainc globalement car la série parvient à trouver un juste-milieu entre la comédie et la romance, sans tomber dans les excès de niaiserie et le manque de finesse de Devil Beside You. Elle développe par ailleurs quelques sujets difficiles comme le manque d’argent, la reconnaissance d’un père, la confrontation entre deux mondes opposés… Honnêtement, ce n’est rien de transcendant et le traitement est parfois mal amené mais on sent une volonté d’en montrer un peu plus.

Malheureusement, l’ultime rebondissement rompt cet équilibre. Il plombe beaucoup trop l’ambiance. Si la série n’a jamais été jusque là purement déjantée, étant au final assez sérieuse en raison des difficultés financières de Jia Di ou de la haine entre les deux frères, on tombe trop facilement dans le gros n’importe quoi. Un des personnages tombe effectivement gravement malade et de là, il agit comme un idiot irréfléchi, allant jusqu’à manipuler tout le monde. Si en théorie, cela peut se comprendre, le drama est extrêmement maladroit et caricatural. Les deux derniers épisodes sont mauvais et difficilement regardables tellement ils sont poussifs. L’humour a alors totalement disparu et il y a des larmes, des méchancetés et des scènes abominables. C’est vraiment dommage car sans cela, la série était correcte, même si parfois exagérée.

Il est fort difficile de ne pas comparer Why Why Love à Devil Beside You en raison de leurs nombreuses similarités comme le thème et la distribution. Ceux qui ont apprécié cette dernière devraient trouver leur compte avec celle-ci car même si plusieurs éléments sont identiques, le tw-drama est bien plus réfléchi et mieux écrit, sans être toutefois d’un niveau extraordinaire. Il y a toujours cette ambiance très taiwanaise avec cette réalisation particulière, cet humour pas toujours des plus subtils et ces personnages assez stéréotypés mais il en ressort une bonne dose de bonne humeur et d’amusement, en dépit d’un manque de rythme et d’un scénario répétitif. Le trio de tête est sympathique, même si Mike He n’est pas toujours très performant. Si le ton change nettement en cours de route, le début est axé comédie, malgré quelques éléments plus difficiles, et est léger et divertissant. Déplorablement, la fin est vraiment plombée par la volonté de faire pleurer et trembler dans les chaumières. On s’en serait bien passé et si ce n’était pas déjà le cas, on commence à trouver le temps plus que long. Au final, le résultat n’est pas foncièrement mauvais mais la série aurait pu être davantage réussie si elle s’était abstenue de parler de maladie. Why Why Love est ainsi un tw-drama manquant d’originalité et abusant bien trop de certains codes scénaristes mais possède toutefois plusieurs moments sympathiques et assez rafraîchissants.

Par |2017-05-01T14:01:10+02:00mars 3rd, 2011|Huan Huan Ai, Séries taïwanaises|7 Commentaires

(Bilan) Mon année sériephile 2010

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaite à tous les lecteurs de Luminophore une excellente année 2011, avec tout ce qui est de circonstance.

Comme c’est de coutume, le blog n’y échappe pas et il est donc le temps du bilan de l’année qui vient de s’écouler. À l’instar des articles analogues, il n’est pas du tout question de l’année 2010 des séries, mais de mon année 2010 des séries. Hop, on est partis !

(suite…)

Par |2020-01-08T20:46:27+01:00janvier 2nd, 2011|Bilans de l'année|11 Commentaires