Enka no Joô | 演歌の女王

Par , le 3 janvier 2018

Un peu comme plusieurs de ses confrères, le scénariste Yukawa Kazuhiko (Rebound, Kaseifu no Mita) semble apprécier retrouver certains acteurs. Comment pourrait-on le blâmer de vouloir travailler à l’infini avec Amami Yûki ? Direction Enka no Joô, soit la reine de l’enka, une série constituée de dix épisodes diffusés sur NTV entre janvier et mars 2007 ; seul le premier dispose de quinze minutes additionnelles. Aucun spoiler. Du haut de ses presque quarante ans, Ôkouchi Himawari croit encore pouvoir devenir la chanteuse d’enka que tout le monde s’arrache. Elle s’accroche dur comme fer aux propos encourageants de feu son père ; alors qu’elle n’était qu’une enfant, il lui qui disait qu’elle était l’artiste numéro un. Pourtant, cela fait des années qu’elle n’a pas coudoyé le succès, que ce soit dans sa vie professionnelle comme personnelle. Quand elle tombe par hasard sur son ex-petit ami qu’elle n’a pas oublié, elle espère réussir à le reconquérir et qui sait, peut-être qu’il l’aidera aussi dans ses ambitions ? Du moins, si sa malchance perpétuelle ne vient pas tout gâcher ! Le titre de cette production amène à imaginer que l’enka occupera une place prépondérante, que l’on découvrira les coulisses de […]

En lire plus...

Celeb to Binbô Tarô | セレブと貧乏太郎

Par , le 3 avril 2015

Serait-ce une comédie romantique sur Luminophore ? La précédente remonte à… à quand d’ailleurs ?! Tout du moins, Celeb to Binbô Tarô s’annonce comme telle sur le papier, mais cela ne signifie pas pour autant que cette série réponde réellement aux critères du genre. Constituée de onze épisodes, elle fut diffusée sur Fuji TV entre octobre et décembre 2008 ; le premier et le dernier disposent d’une dizaine de minutes additionnelles. Aucun spoiler. Depuis qu’il est veuf, Satô Tarô peine à joindre les deux bouts et vit avec ses trois enfants dans une misère assez désolante. Malgré tout, il ne se laisse jamais abattre et peut compter sur le soutien indéfectible de ses proches. Quand on lui propose un emploi en or, il saute sur l’occasion, même si cela signifie devoir côtoyer une jeune célébrité richissime n’ayant vraisemblablement jamais été confrontée aux soucis typiques du petit peuple. Le choix de cette comédie romantique plutôt qu’une autre peut paraître très curieux tant elle s’avère assez méconnue et désormais presque ancienne. En fait, je l’ai récupérée il y a un moment, pour l’unique présence de Kashiwabara Takashi pour qui j’ai un faible. Puisque je suis […]

En lire plus...