Party wa Owatta | パーティーは終わった

Par , le 22 août 2013

Cela faisait un sacré moment que nous ne nous étions pas penchés sur un keitai drama par ici. Pourtant, c’est un format que j’apprécie tester car il offre une approche atypique des séries habituelles. Cette fois, mon choix s’est porté sur Party wa Owatta dont le titre peut être approximativement traduit en la partie est terminée. Sans grande surprise, il s’agit d’une production de BeeTV, le spécialiste de ces fictions pour mobiles. Composée de vingt-cinq épisodes de cinq minutes, elle fut diffusée sur les téléphones portables entre février et avril 2011. La version trouvable sur la Toile est celle issue du DVD ; autrement dit, elle a été condensée afin de proposer cinq parties égales d’une petite vingtaine de minutes. Aucun spoiler. Toake est une mangaka assez connue malheureuse en amour. Lorsqu’un de ses proches l’invite à une fête donnée en l’honneur de l’un de ses confrères, elle accepte plus ou moins malgré elle. Elle y rencontre cinq hommes pour lesquels elle se plaît à s’imaginer vivre avec chacun d’entre eux une histoire romantique. Pour peu que l’on ait regardé le sympathique Onnatachi wa Nido Asobu, un autre keitai drama, […]

En lire plus...

Sayonara Bokutachi no Youchien | さよならぼくたちのようちえん

Par , le 11 juin 2013

Continuons donc avec les tanpatsu du printemps 2011, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’expliquer ces dernières semaines. Rappelons rapidement que dans le cadre d’un billet pour Critictoo, je m’étais focalisée à l’époque sur les renzoku de la saison, récupérant en même temps les tanpatsu sans les regarder. Deux ans plus tard, je finis par m’y mettre. Après Kaze no Shônen et Okujô no Aru Apâto, place à Sayonara Bokutachi no Youchien dont le titre peut être approximativement traduit par au revoir à notre maternelle. Composé d’un unique épisode de 110 minutes, il fut diffusé sur NTV le 30 mars 2011. Son scénariste n’est autre que Sakamoto Yûji (Soredemo, Ikite Yuku, Mother, Saikô no Rikon, Last Christmas). Aucun spoiler. Cinq camarades de classe d’une maternelle décident d’échapper à la surveillance des adultes et de partir à l’aventure, dans l’espoir de retrouver un ami qui leur est cher. Peu importe ce qu’il adviendra, ils se sont promis de ne pas pleurer.   Les fictions avec des enfants dans les rôles principaux font à juste titre souvent peur. C’est tout naturel que les plus jeunes soient moins à l’aise avec la caméra et […]

En lire plus...