Party wa Owatta | パーティーは終わった

Par , le 22 août 2013

Cela faisait un sacré moment que nous ne nous étions pas penchés sur un keitai drama par ici. Pourtant, c’est un format que j’apprécie tester car il offre une approche atypique des séries habituelles. Cette fois, mon choix s’est porté sur Party wa Owatta dont le titre peut être approximativement traduit en la partie est terminée. Sans grande surprise, il s’agit d’une production de BeeTV, le spécialiste de ces fictions pour mobiles. Composée de vingt-cinq épisodes de cinq minutes, elle fut diffusée sur les téléphones portables entre février et avril 2011. La version trouvable sur la Toile est celle issue du DVD ; autrement dit, elle a été condensée afin de proposer cinq parties égales d’une petite vingtaine de minutes. Aucun spoiler. Toake est une mangaka assez connue malheureuse en amour. Lorsqu’un de ses proches l’invite à une fête donnée en l’honneur de l’un de ses confrères, elle accepte plus ou moins malgré elle. Elle y rencontre cinq hommes pour lesquels elle se plaît à s’imaginer vivre avec chacun d’entre eux une histoire romantique. Pour peu que l’on ait regardé le sympathique Onnatachi wa Nido Asobu, un autre keitai drama, […]

En lire plus...

Fûrin Kazan | 風林火山

Par , le 31 décembre 2012

Quoi de mieux que de clôturer l’année avec une fiction qui m’aura occupée un peu plus de six mois ? Après avoir tourné autour des taiga dramas – les jidaigeki de NHK s’étalant sur toute une année à raison d’un épisode le dimanche soir – j’ai enfin décidé de sauter le pas en 2012 avec Fûrin Kazan. Composée de cinquante épisodes, cette série japonaise fut diffusée sur NHK entre janvier et décembre 2007. À l’exception du premier et du dernier rallongés d’un quart d’heure, tous les autres épisodes durent la petite quarantaine de minutes habituelle. Il s’agit d’une adaptation du roman du même nom écrit en 1953 par Inoue Yasushi, disponible en France chez Philippe Picquier en tant que Le sabre des Takeda. Outre la série qui nous intéresse aujourd’hui, cet ouvrage a déjà été transposé en film (Samurai Banners en anglais) en 1969 par Inagaki Hiroshi où Mifune Toshirô a le rôle-titre, et en tanpatsu en 2006 avec Kitaôji Kinya (Yamamoto Kansuke) et Matsuoka Masahiro (Takeda Shingen – choix très curieux, d’ailleurs). Le premier est disponible avec des sous-titres, ce qui n’est pas le cas du second ; je n’ai regardé […]

En lire plus...