(Bilan) Mon année sériephile 2017

Par , le 1 janvier 2018

Comme d’habitude, je ne résiste pas à l’envie de proposer mon petit bilan de l’année venant de s’écouler même si, à la réflexion, je n’ai pas grand-chose à dire. Avant tout, j’en profite pour vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2018. Je rappelle que ces billets récapitulatifs n’ont aucune vocation à se montrer représentatifs des douze derniers mois et sont uniquement dédiés à mes propres visionnages. Les fidèles de Luminophore savent que de toute manière, cela fait maintenant un moment que je n’ai plus beaucoup de contact avec l’actualité ! À l’instar de 2016 – et de 2015, d’ailleurs –, je n’ai pas trop regardé ce qui survenait en dehors de chez moi. Certes, je suis au courant de ces séries dont beaucoup parlent sur l’instant, comme s’il fallait les avoir vues au risque sinon de passer pour un démodé, mais je ne m’en préoccupe pas encore. Je continue de suivre mon petit programme, tout doucement, au gré de mes envies. L’année en tant que telle fut plutôt sympathique, à défaut de m’avoir estomaquée. Je ne crois pas avoir eu de grands coups de cœur, de franches révélations. […]

En lire plus...

Mondai no Aru Restaurant | 問題のあるレストラン

Par , le 6 décembre 2017

À force de disséminer dans ses séries des réflexions féministes, il fallait bien qu’un jour, Sakamoto Yûji (Saikô no Rikon, Woman) ose s’y attaquer plus directement. Pour le prouver, direction Mondai no Aru Restaurant et son restaurant aux nombreux problèmes, une fiction constituée de dix épisodes diffusés sur Fuji TV entre janvier et mars 2015 ; comme souvent, le premier et le dernier disposent de quinze minutes additionnelles. Un remake chinois est sorti sous le titre Solaso Bistro début 2017. Aucun spoiler. Fatiguée d’être victimisée par des hommes condescendants et méprisants, la restauratrice Tanaka Tamako décide de prendre le taureau par les cornes et de se battre pour de meilleures conditions. Avec plusieurs de ses amies, elles aussi ayant souffert à divers degrés du machisme ambiant, elle lance un établissement de cuisine concurrençant celui qu’elle vient de quitter avec pertes et fracas. Peu importe si leurs rivaux masculins sont capables de tout pour leur barrer la route, elles sont prêtes à en découdre ! Au-delà des qualités propres de Mondai no Aru Restaurant, il convient de la replacer dans son contexte. Même encore en 2015, le Japon reste profondément marqué par ses valeurs traditionnelles […]

En lire plus...