Saikô no Rikon | 最高の離婚

Par , le 8 novembre 2017

Deux cents. Voilà la deux centième série hebdomadaire japonaise à apparaître sur Luminophore depuis 2007. Déjà ! Je me souviens encore comme si c’était hier de mes débuts dans ce nouvel univers. Ce n’est qu’après avoir terminé Saikô no Rikon, soit le meilleur divorce en français, que j’ai réalisé sa place particulière et je suis bien contente d’être tombée sur elle pour marquer cette occasion. Scénarisée par Sakamoto Yûji (Mother) que l’on ne présente plus, elle se compose de onze épisodes diffusés sur Fuji TV entre janvier et mars 2013 ; le premier et le dernier disposent d’une douzaine de minutes additionnelles. Le bonus datant de 2014 sera traité plus tard. Aucun spoiler. Mitsuo et Yuka se sont mariés il y a presque deux ans, mais depuis, ils passent leurs journées à se disputer, souvent pour des broutilles. Sur un coup de tête, ils décident un soir d’imprimer les papiers de divorce et de les signer. Voilà, ils sont libres. Du moins, en apparence, car en vérité, ce n’est que le début d’un long parcours. Ils sont pour un temps obligés de cohabiter et de mentir à leur propre famille. Et quand […]

En lire plus...

Shûkan Maki Yôko | 週刊真木よう子

Par , le 15 février 2017

Aussi incroyable que cela puisse paraître au vu de mes propos répétitifs ces dernières années, j’approche vraiment du bout des séries japonaises traînant dans mes dossiers depuis trop longtemps. Effectivement, sans compter celle d’aujourd’hui, il ne me faut désormais plus qu’une seule main pour toutes les énumérer. Comme souvent, il m’arrive de ne plus savoir pour quelle raison telle fiction figure dans les parages. Avec son concept assez curieux, Shûkan Maki Yôko ne me donnait pas spécialement envie, je l’avoue. Il s’agit d’une collaboration avec les éditions Shinchôsha et leur mook mensuel Gekkan, un hybride entre magazine et livre mettant en avant diverses célébrités. Le travail nous concernant se compose de treize épisodes de vingt-trois minutes chacun qui furent diffusés sur TV Tokyo entre avril et juin 2008. Aucun spoiler. Son titre l’indique explicitement, chaque semaine illustre l’actrice Maki Yôko (Saikô no Rikon) dans un univers radicalement différent. Durant douze épisodes, elle endosse le costume d’une ancienne prostituée, d’une droguée fuyant un gangster, de la compagne d’un yakuza ou encore d’une lycéenne amatrice de flipper. Ces courtes vignettes scénaristiques se suivent et malgré leurs dissemblances à de nombreux points de […]

En lire plus...